Souvenirs d’Auto (303) 🇫🇷 Joyeuse Saint Valentin

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Ah ! le jeune et sympathique Pierre Boivin est de retour. C’est un fidèle de POA et moi, les fidèles, je les aime.

Il y a quelques… jours… mois… Non, il y a déjà quatre ans ! Je vous racontais la Renault 19 Chamade de mon Papa. C’était mon premier Souvenir d’Auto.

Une voiture dont la course s’est arrêtée en 2007, d’une manière un peu tragique, de mon point de vue en tout cas.

Je vous invite à relire ce souvenir pour mieux comprendre :

https://www.petites-observations-automobile.com/2016/12/souvenirs-dauto.html

Et comme tout porte à croire que j’aime bien les fins tragiques, je me dois de vous raconter celle de la voiture qui a complété puis succédé à la Chamade, et qui nous a accompagné de 2001 à 2012.

Nous sommes donc en 2001, et mon oncle d’Alsace qui change de véhicule de fonction tous les deux ans, est sur le point de rendre sa voiture, une rutilante Ford Focus Clipper noire, finition « Ghia », toutes options.

Mes parents ont des autos relativement âgées (La Chamade de 1991 et une Supercinq Five, plus âgée et en bout de course), et ils décident de racheter cette jolie Ford pour remplacer la vieille Sup’sup’.

Moi qui suis déjà fervemment passionné par les voitures, je déborde d’enthousiasme, jeune garçon de 6 ans que je suis, d’aller chercher la nouvelle voiture avec mon Papa et mon oncle.

(Je ne vous mens pas, je vous laisse apprécier le commentaire de ma Maman sur la photo d’époque…)

Je vous passe les années de vie commune avec cette auto, les souvenirs qui vont avec (vacances, péripéties, etc.), je pourrais vous raconter des centaines d’anecdotes.

Me voilà un peu plus grand, nous sommes en 2012, la fleur de l’âge en matière de sottises, j’ai 16 ans.

je m’enquiers d’apprendre à manœuvrer en l’absence de mes parents, ce que je fais de façon régulière en chapardant les clés et en manipulant la voiture devant la maison.

N’ayant pas peur de braver le danger, un 14 février 2012, alors qu’ils sont partis dîner pour la Saint-Valentin, je prends la voiture et vais sur le parking en face de la maison pour « m’amuser »…

Et vlan, voilà qu’après avoir calé, il m’est impossible de redémarrer. Je rentre tout penaud, à pieds, en abandonnant la voiture sur le parking…

Je passe les détails du savon que je me suis pris lorsque mes parents sont rentrés, je crois que même en le faisant exprès je n’aurais pas réussi à plomber à ce point une soirée.

Verdict après dépannage le lendemain et une semaine de diagnostic au garage : pompe à gasoil HS.

La voiture a quasi 250.000 km, 13 ans, ne cote plus guère…

Ils se mettent d’accord avec le garage de céder le véhicule pour destruction en guise de paiement de la semaine de diagnostic et des pièces remplacées.

Fin tragique, vous disais-je !

Cela dit, ce n’est pas arrivé par ma faute, car la voiture ne servait qu’à faire 200 mètres par jour pour aller de la maison au (très proche) travail, à froid en fond de première, depuis trois ans, puisqu’on avait une nouvelle voiture.

Le tout bien sûr sans aucun entretien !

Ce soir-là j’ai certainement sollicité la mécanique un peu plus qu’à l’accoutumée et voilà qu’elle a lâché dans mes mains.

Heureusement que le garagiste a réfuté ma responsabilité dans l’incident au vu de l’état général de la mécanique qui laissait plus qu’à désirer, mais on m’en a voulu un sacré moment.

Et je crois que moi aussi, je m’en suis voulu un sacré moment.

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.

L’avis des Petits Observateurs !

6 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Auto (303) 🇫🇷 Joyeuse Saint Valentin »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mat Ador

    Excellente histoire qui me rappelle ma première fois. Celle où je pus enfin palper le volant, mes vieux ayant bêtement déserté la maison…
    La neige tombait et le parking de l’usine d’à côté libre, me faisait de l’oeil…
    Quelle sensation d’être à 13-14 ans l’espace d’un instant dans la peau d’Hannu Mikkola ou de celle de l’un de ces finlandais volant qui me faisaient rêver.
    Quelques wed’ze plus loin à grands coups de frein à main, je dus renoncer au bord de la panne sèche à une victoire qui pourtant m’était promise…
    Je me suis longtemps demandé quelle tête avait dû faire le préposé au déneigement du parking en se pointant au petit matin le lendemain…
    🙂 🙂 🙂

    Répondre
  2. Neufcentdixespada

    J’avoue ,de mon côté ,un petit 190 compteur sur la 405 sri paternelle sur une départementale du côté de PontAven … environ deux semaines après l’obtention de mon permis ,mon dieu ,autre époque !!

    Répondre
  3. Chapman

    Au moins vous n’avez pas risqué votre vie. J’ai fait mon cota de conneries avant et après permis.
    Maintenant que je suis père et même en âge d’être grand père, j’ai vu mes enfants, des garçons angéliques je vous l’assure, découvrir leurs limites au volant de leurs premières autos. Un moteur cassé….. La belle affaire….. Ça ne m’aurait pas fait crier, je vous assure.
    Sans doute ai je dû payer ma folle et insouciante jeunesse par quelques sueurs froides bien épaisses.
    Ils sont aujourd’hui largement adultes et j’ose espérer un peu rangés.
    Peut être cette petite folie vous a t elle évité une plus grosse bêtise.

    Répondre
  4. Nabuchodonosor

    Hier encore le cœur bagnolard gros comme ça de votre papa battait la chamade pour sa vieille R19 dont il ne pouvait se défaire et voilà qu’il remet ça en rejetant sa colère sur vous au sujet de sa Focus rincée jusqu’à la moelle fut-elle substantifique… Sa colère brève un soir de Saint-Valentin était conséquente à un trop plein d’émotion voilà tout. Croyez-moi Pierre, tout comme vous votre père est loin d’avoir un cœur de pierre. Puis-je vous avouer secrètement, ma femme n’écoutant pas aux portes des écrans, que moi aussi je suis incapable de voir partir toutes ces belles avec lesquelles qui me font l’honneur de partager mon quotidien et qui me rappellent tant et tant de beaux souvenirs d’autos ?
    😉
    Mes respectueux hommages du vendredi, mon Commandant.

    Répondre
  5. Georges Piat

    Non mais là, c’est vraiment pas de bol Pierre. Il y a parfois des savons parfaitement injustifiés.
    N’empêche, ça nous fait une bonne histoire pour le vendredi ça !
    Merci à toi.

    Répondre