Archives de l’auteur : Renaud Roubaudi

Jaguar E-Pace : le tour du propriétaire + bonus

Mister Fréour, alias Docteur Finition, découvre le nouveau SUV Jaguar E-Pace au salon de Francfort 2017. Il ne résiste pas à une petite auscultation de l’habitacle et des plastiques moussées. Ho surprise, le docteur Fréour est séduit par les détails de cette Jaguar qui a pour mission de ratisser large en visant un large public. Premier prix à partir de 35 000 euros. En bonus, à la fin de la vidéo, le film officiel de présentation de la Jaguar Type E-Zéro émission, autrement dit la première Type E électrique réalisée par le département Calssic de Jaguar Land Rover.

 

Souvenirs d’Auto (143) : C’est encore loin Séoul ?

Par le Commandant Chatel. Pendant toutes les années 90, je réalise et produit des séries en animation pour Les Studios Animage, une filiale du Groupe AB. Et à cette occasion, je vais souvent en Asie gérer la fabrication.

640459057-gyrofare-voiture-de-police-embouteillage-seoul

Ce jour-là, je suis à Séoul, en Corée du Sud. Je travaille avec un studio d’animation dirigée par « Chairman Yee » (prononcer Li), une sorte de vieux sage aux cheveux blanc et par un type iranien délicieux qui se met un peu plus les mains dans le cambouis, Régis.

En Corée, il faut souvent aller dîner pour sceller les affaires. C’est ainsi. Donc, après une journée de travail au studio, nous voilà partis dans la limousine de Chairman Yee. J’adore cette auto dont l’intérieur du siège passager avant bascule afin que le chef d’entreprise, assis à l’arrière droite, puisse allonger ses jambes ! (Il suffisait d’y penser).

Sedan2

Chairman Yee a un très bon chauffeur qui connaît Séoul comme sa poche et réussit pas mal à éviter les embouteillages « monstre ».

Nous voilà arrivés dans un fabuleux restaurant japonais en étage où un salon privé nous est réservé.

250338118-dioxyde-de-carbone-embouteillage-seoul-heure-de-pointe

Le dîner est pantagruélique… et bien trop arrosé de vin, bière et alcool de riz. Moi, connaissant la tradition, je fais très attention à seulement tremper mes lèvres. Je suis à Séoul pour quelques jours seulement et il n’est pas question de perdre une journée de travail à cause de la gueule de bois.

Bref, trois heures plus tard, nous voilà au parking du restaurant avec Chairman Yee et Régis, passablement éméchés (et je suis poli). Mais la surprise, c’est que le chauffeur est parti.

Chaiman Yee me sort une explication scabreuse pour justifier de l’absence de l’individu et il veut se mettre au volant. Sincèrement, c’est de la folie.

Régis, dans un état équivalent, affirme alors qu’il va conduire !

Bref. Me voilà à l’autre bout de Séoul avec les deux régionaux de l’étape ivres morts. Je les pousse à l’arrière de la voiture et je prends le volant.

Chairman Yee s’endort avant même que je quitte le parking…

Heureusement Régis arrive à m’indiquer à peu près le chemin. Il me faut pratiquement deux heures pour déposer Chairman Yee chez lui, puis Régis et enfin retrouver mon hôtel (il n’y a pas de GPS).

Mon hôtel où le chasseur a la surprise de me voir arriver dans une limousine de 6 mètres de long…

Le lendemain matin, éreinté par ma folle nuit, je me lève un peu tard et je reprends la limousine pour aller au studio. Quand j’arrive, c’est l’effervescence, le drame, la grosse catastrophe, car Chairman Yee s’est fait « voler sa voiture dans la nuit ! ».

Ni lui, ni Régis ne se souvenaient que c’était moi qui les avais ramenés…

Cette rubrique est la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA !

Merci.

 

Ne plus se faire rouler en vendant sa voiture : POA fait le test de la vraie vie

Renaud et Cédric testent l’application PayCar, partenaire de POA, qui permet de sécuriser les paiements sur internet entre vendeurs et acheteurs d’une voiture d’occasion. Plus besoins de chèque de banque, l’argent est d’abord transféré chez PayCar en toute sécurité, puis la transaction se fait en direct devant le véhicule via son smartphone.

 

Nouveau Volvo XC40 : premières images officielles

Après le XC90, le XC60, voici le petit dernier de la famille des SUV Volvo, le Volvo XC40 dévoilé cet après-midi à Milan.  Premier prix 30 900 euros au printemps 2018 en entrée de gamme XC40 T3 2WD. On en reparle prochainement sur POA.

New Volvo XC40 – exterior

New Volvo XC40 – exterior

New Volvo XC40 – exterior

New Volvo XC40 – exterior

New Volvo XC40 – exterior

New Volvo XC40 – exterior

New Volvo XC40 – exterior

New Volvo XC40 – exterior

New Volvo XC40 – exterior

New Volvo XC40 – exterior detail

New Volvo XC40 – exterior detail

New Volvo XC40 – exterior detail

New Volvo XC40 – exterior detail

New Volvo XC40 – exterior detail

New Volvo XC40 – exterior detail

New Volvo XC40 – interior

New Volvo XC40 – interior

New Volvo XC40 – interior

New Volvo XC40 – interior

New Volvo XC40 – interior

New Volvo XC40 – interior

New Volvo XC40 – interior

New Volvo XC40 – interior

New Volvo XC40 – interior

New Volvo XC40 – interior

New Volvo XC40 – interior

New Volvo XC40 – interior

New Volvo XC40 – 360 camera

New Volvo XC40 – Harman Kardon speakers

New Volvo XC40 – Wireless phone charging

New Volvo XC40 – exterior

New Volvo XC40 – exterior

New Volvo XC40 – exterior

Autobianchi A112 Abarth 70 HP :  » Noir désir ! « 

Par Patrice Vergès. Dans des années 70/80, il n’y avait pas une jolie femme qui ne rêvait pas de posséder une Autobianchi Abarth 70 HP de préférence noire. POA en a retrouvé une strictement d’origine pour vous.

Avec 3,26 m de long contre 1,48 m en largeur, l'A112 semble extraordinairement menue aujourd'hui

Avec 3,26 m de long contre 1,48 m en largeur, l’A112 semble extraordinairement menue aujourd’hui

En ouvrant la porte du jardin de René, je n’en ai pas cru mes yeux face à ce gros jouet. Les A112 sont devenues excessivement rares sur nos routes aujourd’hui et ma mémoire saturée avait oublié que cette voiture était aussi minuscule (3,26 m) surtout en teinte noire encore plus amincissante, couleur qui est la terreur des photographes. Comment faisions-nous pour rouler dans des voitures aussi petites ?

La série 5 avait encore des boucliers et des feux rouges plus compacts que les séries suivantes. Certains préfèrent les premières 70 HP de 1975 encore plus sobres

La série 5 avait encore des boucliers et des feux rouges plus compacts que les séries suivantes. Certains préfèrent les premières 70 HP de 1975 encore plus sobres

Une Fiat de luxe

Produite plus de 15 ans de 1969 à 1986, l’Autobianchi A112 a connu un honorable succès commercial avec plus de 1,4 millions d’exemplaires fabriqués en sept séries. Dès 1971, une version plus sportive siglée Abarth épaula le modèle normal d’abord en version 1000 cm3 58 ch puis 1050 cm3 portée à 70 chevaux. Autobianchi était une petite marque satellite de Fiat dont usait le géant italien pour tester certaines technologies en plus petite série. Ainsi la Primula proposa la traction avant et le moteur transversal six ans avant que Fiat ne l’adopte sur sa 128. Et par son architecture, l’A112 traction avant préfigurait la future 127 née deux ans plus tard. Plus luxueuses que les Fiat et moins communes, les Autobianchi bénéficiaient d’une image plus « classieuse ». La pimpante A112 supplanta la Mini surtout parmi la clientèle féminine qui adora sa petite bouille sympa, sa latinité, sa modernité, sa praticité (hayon) sa présentation bien plus raffinée et sa maniabilité. D’ailleurs pour mettre en avant cette meilleure image, Fiat rebaptisera Lancia, l’Y10 qui succéda à l’A112.

Petit volant cuir à grosse section avec au centre le fameux scorpion de Carlo (Karl) Abarth, célèbre préparateur italien

Petit volant cuir à grosse section avec au centre le fameux scorpion de Carlo (Karl) Abarth, célèbre préparateur italien

Je rouille pour vous

L’A112 de René est une 5 eme série de 1980 et c’est l’une des plus désirables à mon avis car elle affiche encore une ligne sobre perdue sur les dernières séries à gros boucliers tout comptant 5 rapports dans sa boîte qui manquaient cruellement aux précédentes.

« En plus, elle rouille beaucoup moins que celles qui ont suivies  » précise René dont c’est la 5eme A112.  » J’ai acheté la première, une 903 cm3 en 1969 de couleur bleu vendue alors par le réseau Citroën (né des accords Fiat Citroën qui firent long feu) puis j’ai eu des versions Abarth ». Passionné de voitures depuis sa tendre enfance, René a appris à déraper sur la Traction 1935 que lui avait donné sa mère puis après avoir usé plusieurs Fiat 850, il a participé à quelques rallyes à la fin des sixties avec une Alpine Berlinette 1100 ex-usine à caisse allégée.  » J’ai commencé par un tête à queue dès que j’ai pris le volant, c’était pointue à piloter « .

Le petit 1050 cm3 à vilebrequin à trois paliers et arbre à cames latéral bénéficiait d'une préparation poussée qui hissait sa puissance à 70 chevaux

Le petit 1050 cm3 à vilebrequin à trois paliers et arbre à cames latéral bénéficiait d’une préparation poussée qui hissait sa puissance à 70 chevaux

René est tombé amoureux de cette petite bombinette italienne qu’il réservait à son épouse. Puis en 2001, il a découvert cette 70 HP de 1980 qui ne totalisait que 29 000 km au compteur. C’est rare car les A112 surtout en version Abarth ont souvent connu des destinées difficiles. Sur les 141 000 fabriquées, beaucoup ont disparu emportées par la rouille ou par la course. Grace à la Coupe crée en France par son dynamique importateur André Chardonnet, l’Abarth connut une belle carrière en rallye. C’était une excellente voiture école appréciée par les pilotes débutants. Elle révéla particulièrement les rallymen François Delecour et Attilio Bettegua.

Intérieur tout en plastique. La série 5 bénéficie de sièges maintenant mieux le corps

Intérieur tout en plastique. La série 5 bénéficie de sièges maintenant mieux le corps

Une boule de nerfs

70 ch ce n’est pas beaucoup mais la A112 ne pesait que 675 kilos ce qui générait un excellent rapport poids-puissance. Elle frôlait presque les 160 km/h surtout les versions essayées par la presse qui était soigneusement préparée (gonflées même) par Chardonnet. Elle était animée par un moteur magique. Pourtant c’était un bloc assez ancien dérivé de celui de la Fiat 600. Revu par l’ingénieur Lampredi qui avait fait ses classes chez Ferrari, il était devenu une petite merveille de mécanique. Vif, très musical appuyé par un pot Abarth, puissant mais pourtant souple, économique et incassable. Du pur bonheur malgré un bruit de distribution envahissant au ralenti.

Sur petites routes, l’Autobianchi est un réel enchantement, hyper maniable et très vive dans ses réactions grâce à sa compacité avec un gros compte-tours qui monte à la vitesse de la lumière. Suspensions raides, bruits mal filtrés, mécanique envahissante, c’est une voiture d’un autre temps mais ô combien vivante comparée à nos montures de 2017. Sportivement, elle devenait pointue, mal assurée sur ses roues étriquées, un train avant perfectible, ses voies étroites et son empattement ultra-court. Mais elle était follement amusante et sélective. Bien pilotée, elle faisait des merveilles surtout en descentes où elle signait des chronos assez surprenants.

De série, l'Abarth était chaussée de minuscules pneus larges de 135 sur 13 pouces. Avec les jantes alliage optionnelles, les pneus passaient à la folle largeur de 155

De série, l’Abarth était chaussée de minuscules pneus larges de 135 sur 13 pouces. Avec les jantes alliage optionnelles, les pneus passaient à la folle largeur de 155

Même les autocollants sont d’origine

Bien sûr dans l’habitacle envahi de plastiques durs, les coudes se frôlent. « Cette version a des sièges plus confortables  » explique René qui tient fermement le petit volant siglé au scorpion de Carlo Abarth dont c’était le signe zodiacal.  » J’aime sa maniabilité et son ambiance sonore. J’ai parcouru avec plus de 25 000 km en participant de petites sorties d’anciennes sans problème. Tout est d’origine comme la peinture et même les autocollants ! Mais je passe mon temps à surveiller la carrosserie et la première tâche de rouille. Si on ne l’endigue pas, c’est trop tard !

Bien évidemment René fait partie de l’Autobianchi Club de France crée il y a 16 ans par Vincent de Fresquet (http://www.clubautobianchi.fr/) qui se démène beaucoup pour que ces voitures vivent. Ce club qui compte 120 membres organise des sorties à laquelle René participe activement. « Les Abarth devenant rares, les prix montent mais j’y tiens trop. Je la garde ! « 

René adore les A112. C'est sa 5eme qu'il ne vendrait pour rien au monde !

René adore les A112. C’est sa 5eme qu’il ne vendrait pour rien au monde !

Tout est d'origine, même les sigles et autocollants

Tout est d’origine, même les sigles et autocollants

Porsche Panamera 4 E-Hybrid Sport Turismo : Mister Fréour craque

Cédric Fréour essaye la nouvelle Porsche Panamera 4 E-Hybrid Sport Turismo hybrid en compagnie de Jacques Chevalier, journaliste essayeur au Point. Jacques qui a une très grande expérience automobile (il a passé plus de 30 ans au Figaro) nous livre son sentiment face aux nouvelles technologies et assistances à la conduite qui repoussent chaque fois un peu plus nos limites de conducteurs.

La rentrée sur POA, c’est maintenant en Opel Insignia Sport Tourer

Chers Petits Observateurs,

Soyez les bienvenues ! Merci de votre patience. Nous vous invitons à découvrir le nouveau POA. La saison 9 qui démarre (et oui nous avons débuté en 2008 !) s’annonce riche en reportages inédits.

Comme vous le constatez, cette saison 9 s’accompagne d’un nouveau site organisé désormais en 6 grandes familles : Les Essais, Les Anciennes, Café Garage, Les Grandes Interviews, La Mobilité de Demain et Les Salons. À cela s’ajoutent vos 5 rubriques préférées, Souvenirs d’Autos, Les Essais de Patrice, Design, No comment et … Gas Station chaque dimanche.

La mise en avant des vidéos se veut plus cinématographique et vos commentaires, qui font la force de POA, se lisent désormais sous les sujets et non plus sur les côtés.

L’autre nouveauté est de pouvoir suivre en direct sur le site l’activité des réseaux sociaux de POA, Facebook, Twitter et Instagram. Chacun des posts sont relayés en live. Vous découvrirez que chaque réseau à son univers : Facebook se veut plus centré sur les news et les petits observateurs, Twitter se veut plus business et Instagram plus… visuel.

Dans le grand menu de gauche, vous retrouverez le Magic Button (POA au hasard), la boutique, et deux nouvelles fonctions, l’abonnement en direct à la chaîne Youtube de POA et la possibilité de nous offrir un café, autrement dit faire un DON à partir de 1 € via Paypal.

Cette saison 9 est aussi marquée par notre volonté de pouvoir vous rencontrer plus facilement, c’est pourquoi nous sommes heureux de vous annoncer que POA inaugurera à la fin du mois une boutique au centre de Paris où nous vous donnerons rendez-vous régulièrement.

Enfin, la saison 9 sera marquée par la première coproduction de POA avec la Grechaine qui a réalisé le Dernier Bagnolard, un court métrage diffusé le 29 septembre.

On vous en reparlera.

Voilà vous savez presque tout. Pour bien commencer la saison, une semaine de programme est à découvrir ainsi que notre premier reportage avec Floriane, Cédric, Patrice et moi même à bord de la nouvelle Opel Insignia Sport Tourer.

Un grand merci pour votre fidélité.

Le Gouvernement POA

 

Le Clan des Bagnolards

L’équipe POA fait son grand avec au programme un nouveau site, un futur lieu de rencontre, de nouveaux reportages, des essais d’anciennes et de modernes, des visites de salon, des interviews, des rencontres… et plus encore. Bref, ça valait bien une petite bande annonce…

Souvenirs d’Autos (142) : Un choix Cornélien

Par le Commandant Chatel. La fin des années 60 (pour dire la vérité j’ai un peu de mal à situer la date, mais peu importe).

La 4L de ma mère à trois vitesses est HS… il faut en changer. Direction le concessionnaire (à Nanterre, il me semble) où il faut se décider.

Ma mère (c’est quand même sa voiture) rêve d’une « Parisienne » avec ses côtés cannelés… C’est une bonne idée.

4L Parisenne

 

Moi, je penche du haut de mes 7 ou 8 ans pour le modèle à double toit ouvrant. Ça me semble le comble du luxe et à mon jeune âge, le cannelage, franchement, ça n’évoque pas grand chose pour moi à part les chaises de ma chère grand-mère.

4L toits ouvrants

Bref, nous voilà rentrés à la maison (32 rue Roque de Fillol à Puteaux) avec forces documentations, devis, photos et tout le tremblement.

Il va s’agir de la jouer serré.

Le conseil de famille, avec mon père, ma mère, mes frères et moi commence.

Les arguments pleuvent de chaque côté.

  • C’est mieux la Parisienne…
  • C’est mieux la double toit ouvrant.

Je sors mon joker, mon argument en béton armé :

  • Quand on ira en Espagne (où nous passions nos vacances), ça fera comme une décapotable !

Est-ce cette phrase qui l’emporte ?

Est-ce le prix (la Parisienne était chère) ?

En tout cas, quelques semaines plus tard, une 4L beigasse avec deux toits ouvrants trône devant le petit immeuble où nous visions. Et avec une boîte quatre vitesses, s’il vous plaît.

Ma première grande victoire automobile…

Thibaut - 8 ans

Thibaut – 8 ans

Jacqueline Monsigny - La maman de Thibaut.

Jacqueline Monsigny – La maman de Thibaut.

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…  Et si possible, joignez à votre histoire des photos….  On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

Honda Urban EV Concept (Francfort 17) : Star of the Show

Et bien… on la veut celle là, tout simplement.

Honda Urban EV Concept unveiled at the Frankfurt Motor Show

Honda Urban EV Concept unveiled at the Frankfurt Motor Show

Honda Urban EV Concept unveiled at the Frankfurt Motor Show

Honda Urban EV Concept unveiled at the Frankfurt Motor Show

Honda Urban EV Concept unveiled at the Frankfurt Motor Show

Honda Urban EV Concept unveiled at the Frankfurt Motor Show

Honda Urban EV Concept unveiled at the Frankfurt Motor Show

Honda Urban EV Concept unveiled at the Frankfurt Motor Show

Honda Urban EV Concept unveiled at the Frankfurt Motor Show

Honda Urban EV Concept unveiled at the Frankfurt Motor Show

Honda Urban EV Concept unveiled at the Frankfurt Motor Show

SUV : Les envahisseurs ?

Carte Blanche à Teddy Arzuffi. Rassurez vous, il n’est pas question de parler de David Vincent. Cependant, affirmer que les SUV envahissent le marché automobile n’est pas un propos exagéré. Pas un grand constructeur ne dispose d’un SUV et pas un segment n’est épargné. Une telle déferlante semble cacher une certaine homogénéisation et restriction de l’offre automobile.Capture d’écran 2017-08-25 à 14.58.27

Depuis quelques années, l’industrie automobile a entamé une révolution dans sa façon de concevoir des véhicules. MQB, EMP2, CMF, CMA… Sous ces codes barbares se cachent de véritables bijoux technologiques. Il s’agit en effet des noms donnés par les géants du secteur à leurs plateformes modulables. Le but du jeu est simple : proposer plusieurs modèles, aux silhouettes et gabarits différents, le tout sur une base technique identique.

LA PLATEFORME MODULABLE EMP2 du groupe PSA

LA PLATEFORME MODULABLE EMP2 du groupe PSA

Un véritable progrès ?

Ainsi, il est possible de réduire drastiquement le coût d’achat des composants et, plus généralement, les coûts de fabrication. L’objectif final étant de dégager des moyens financiers conséquents pour la Recherche & Développement concernant la conduite autonome ou les motorisation du futur.

Depuis le premier Nissan Qashqai en 2007, l’offre des véhicules 2 roues motrices au look de tout-terrain, communément appelés SUV, est exponentielle. Les lancements tous-azimuts de ces derniers trimestres et les prévisions de croissance de ce segment en Chine, premier marché mondial, n’augurent rien de surprenant pour les années à venir : il y aura des SUV partout.

De plus, de nombreux constructeurs pratiquent une rationalisation de leurs gammes et renoncent à renouveler des véhicules plus originaux générateurs de trop faibles volumes. Les déclinaisons 3 portes de plusieurs citadines ou berlines compactes ne sont plus proposées, cabriolets et coupés ont été rayés de certains catalogues et même les monospaces, pourtant en vogue il y a une quinzaine d’années, passent à la trappe ou se « SUVisent ».

Le Renault Espace, pionnier de la catégorie des monospaces, a fait des concessions pour adopter des codes stylistiques propres aux SUV.

Le Renault Espace, pionnier de la catégorie des monospaces, a fait des concessions pour adopter des codes stylistiques propres aux SUV

Ainsi, toute personne s’intéressant à l’automobile se trouve confrontée à paradoxe : alors que les constructeurs sont capables de produire sur une même base technique pouvant accueillir indifféremment des motorisations thermiques, hybrides ou électriques, des berlines, des coupés, des SUV ou des utilitaires, leurs gammes sont de moins en moins diversifiées. Nouvelle Polo, nouvelle Ibiza, Fabia, Clio, Mégane, 308, Astra… :  elles toutes ont fait l’impasse sur une offre 3 portes. Peugeot RCZ, 207cc, 308cc, Renault Mégane Cabriolet, Renault Laguna coupé, BMW Z4… tous ces véhicules de niches n’ont pas été reconduits.

 Un secteur dans lequel la prise de risque doit être de plus en plus limitée

Une raison à ce paradoxe tient en l’hyper concurrence qui existe dans l’industrie automobile. Conformément à la théorie économique libérale, les plus forts sont appelés à grossir en rachetant ou en éliminant les plus faibles. C’est ce qui arrive avec la création de « poids lourds » tels que le groupe Volkswagen, GM, Ford ou l’alliance Renault-Nissan.

Face à la révolution technologique qui s’annonce, les constructeurs doivent investir des dizaines de milliards d’euros et donc s’assurer des revenus avec des véhicules qui se vendent en masse. De plus, toujours dans une logique budgétaire, les constructeurs se mettent à dessiner et concevoir des « voitures mondiales » qui doivent plaire autant aux européens qu’aux américains ou qu’aux asiatiques. Face à une telle diversité culturelle et quand bien même les constructeurs cherchent à créer des identités stylistiques fortes et inimitables, les risques doivent être limités et mesurés.

Vers une revanche des berlines ?

Malgré ce constat peu réjouissant, un espoir peu naitre avec une catégorie qui ne cesse pourtant de perdre des parts de marché depuis plus d’une décennie : les berlines « traditionnelles ». Véritable porte-étendard de la gamme d’un constructeur, la berline n’a tout d’abord jamais été supprimée de son offre. Certes, certains constructeurs tels que Citroën ou Nissan n’en proposent plus en Europe, mais ils continuent à en proposer sur d’autres marchés.

La berline Citroën C5 continue sa carrière en Chine sous une carrosserie rajeunie.

La berline Citroën C5 continue sa carrière en Chine sous une carrosserie rajeunie.

Deuxièmement, les berlines ont, du moins pour l’instant, toujours survécu aux modes. Troisièmement, les dernières berlines s’inspirent quelque peu des coupés, proposant ainsi un style réinventé et beaucoup plus dynamique malgré une longueur généralement supérieure à 4,7 m. Enfin, quant à leurs dérivés breaks, l’aspect pratique a été légèrement sacrifié là aussi au profit du style.

Opel Insigna Sports Tourer, la version break de l'Insigna Grand Sport

Opel Insigna Sports Tourer, la version break de l’Insigna Grand Sport

Face à la déferlante SUV, peut-être que ces berlines réinventées trouveront un nouvel intérêt auprès des acheteurs particuliers, et non plus seulement auprès des flottes d’entreprises. Dans une société où le conformisme et le politiquement correct deviennent la norme, un peu de d’audace et de folie seraient les bienvenues. Elles le seraient d’autant plus si elles proviennent d’un secteur économique qui fait injustement l’objet de vives critiques !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dodge Challenger SRT-8 : « Fast et Furious »

Par Patrice Vergès. Dans les années 60/70, les trois grands constructeurs américains proposaient de surpuissantes Muscle-Cars avec la Ford Mustang, la Chevrolet Camaro et la Dodge Challenger pour Chrysler.  Avec les crises de l’énergie, cette mode passa avant que le revival revive et que Ford relance sa Mustang néo-rétro à la fin des années 90. Elle poussa Chrysler à ressortir en 2008 une nouvelle version de sa Challenger esthétiquement très inspirée par celle des seventies. Elle était réalisée sur la base d’une Mercedes Classe E, marque qui était alors propriétaire de la firme américaine.

Dévoilée début 2008, la Dodge Challenger SRT-8 s'inspirait du muscle-car des années 70

Dévoilée début 2008, la Dodge Challenger SRT-8 s’inspirait du muscle-car des années 70.03 La SRT-8 est chaussée de jantes de 20 pouces qui laissent apercevoir les étriers Brembo 4 pistons

Un fabuleux succès puisqu’en 3 jours, 6000 acheteurs se ruèrent dans les concessions Dodge pour en commander une. Toujours produite depuis 2008, la Challenger a volontairement très peu évolué hormis quelques détails stylistiques. Davantage au plan mécanique puisque la version la puissante délivre désormais 707 ch et même 840 sur la surréaliste Demon qui se veut la muscle-car la plus rapide au monde avec 325 km/h et le 0 à 100 en 2,5 secondes.

La silhouette de la Challenger n'est pas très agressive, la visibilité est médiocre

La silhouette de la Challenger n’est pas très agressive, la visibilité est médiocre

« J’ai toujours adoré les américaines »

Même si la Dodge Challenger SRT-8 n’est pas importée en France, il est possible d’en acheter une neuve par le biais d’un importateur contre environ 120 000 euros en 6,2 l 485 ch. Fréderic en a acquis une d’occasion trouvée chez Sud Aix Auto qui lui a livré un modèle 2009 homologuée (exportée du Canada) pratiquement à l’état neuf affichant seulement 27 000 km au compteur.

SRT signifie Street Racing Technology qui désigne le département spécial qui développe les Chrysler à hautes performances

SRT signifie Street Racing Technology qui désigne le département spécial qui développe les Chrysler à hautes performances

Dans l’œil de Frédéric brûle la passion de l’automobile.  » J’ai toujours aimé l’auto depuis ma plus tendre enfance et j’acheté toutes les revues auto et lit évidement POA. Sur la cinquantaine de voitures que j’ai possédées depuis mon permis en 1993, j’ai comptabilisé une quinzaine d’américaines. La première était une Buick Skylark 1966 suivie de 2 Buick GS400, une Cadillac Sedan 1976, deux Chevrolet Blazer, une Pontiac Tempest de 1966 un gros GMC Suburban, une Mustang 1966 préparée qui était inconduisible et une de 2005 qui m’a beaucoup déçu par sa rusticité et son inconfort ». Ajoutons quelques Jaguar, Ferrari, Bentley et Mercedes dont une 500 SEC W126 de 1986 que nous dégusterons une prochaine fois sur POA.

Le gros Hemi 8 cylindres de 6,1 l de cylindrée délivre 425/435 ch avec un couple maous costaud de 569 Nm !

Le gros Hemi 8 cylindres de 6,1 l de cylindrée délivre 425/435 ch avec un couple maous costaud de 569 Nm !

Puis il a découvert la Dodge Charger plus évoluée technologiquement que l’était la Mustang avec son train roulant emprunté à la Classe E et S bien plus exploitable au quotidien avec 4 vraies place et un coffre géant et une boîte auto à 5 rapports plus réactive. Elle semble neuve de couleur noire (sauf le capot) bien plantée sur ses démesurées 20 pouces d’ou se devine le rouge des puissants freins Brembo à quatre étriers.  » C’est une série spéciale limitée à 500 exemplaires livrée avec un certificat. Elle se distingue de la SRT-8 classique par son toit ouvrant, ses badges, toutes les options, une bonne Hi-fi et des pneus plus larges à l’arrière portés à 255″ explique notre passionné.

L'habitacle et la finition sont proches de ceux d'une voiture de série. C'est un peu dommage .

L’habitacle et la finition sont proches de ceux d’une voiture de série. C’est un peu dommage .

Discrètement indiscrète

D’une incroyable discrète indiscrétion même en teinte noire, la Challenger attire les regards lorsqu’on circule à son bord tandis que son grondement détourne les oreilles. Avec ses 5, 02 m de long et plus de 2 m de large avec ses gros rétroviseurs profilés, la ville n’est pas le meilleur terrain de chasse de ce gros coupé dont la visibilité intérieur est proche de celle d’un bunker de la guerre des plages du Bassin.

Le tachymètre est gradué jusqu'à 300 km/h. Sur le volant, on reconnait le sigle Dodge symbolisé par la légendaire tête de bélier

Le tachymètre est gradué jusqu’à 300 km/h. Sur le volant, on reconnait le sigle Dodge symbolisé par la légendaire tête de bélier

Son domaine, c’est la route. En fait la voiture n’a rien de brutal et se fait toute douceur tant au niveau suspension, que direction très assistée que de la boîte de vitesse automatique. De discrètes notes graves s’échappent des huit pistons. Mais le tachymètre gradué jusqu’à 300 laisse deviner que la SRT-8 cache bien son jeu avec dans les gadgets électroniques un totaliseur de G latéraux (!). Dès qu’on appuie un peu, le gros 6,1 l se met à gronder plus épais tandis que les 425 ch (435 d’après d’autres) poussent vigoureusement. Impossible de tester les 275 km/h mais la Challenger avale vite l’espace temporel. Et pas besoin de jouer avec la boîte qui peut être maniée en mode séquentiel. Avec presque 570 nm (!) de couple, le gros V8 repart comme un boulet de canon à bas régimes en avalant le 0 à 100 en 4,7 secondes et les 1000 mètres en 25 secondes. Le freinage est à la hauteur des performances malgré le poids de la voiture de 2 tonnes en charge.

Le glougloutement d’un gros V8

 » J’ai été étonné par son confort, sa facilité de conduite et sa réactivité au plan dynamique et son freinage puissant. C’est un autre monde par rapport à la Mustang. Le bruit est peut être un peu étouffé à mon avis mais je ne sais pas encore si je vais monter des pots plus sonores comme je l’avais fait pour la Mustang. A force c’était fatiguant » avoue son propriétaire.

Sur le capot les doubles prises d'air ne cachent pas les aptitudes de la bête

Sur le capot les doubles prises d’air ne cachent pas les aptitudes de la bête

Bien sûr, une auto aussi exceptionnelle a ses exigences. Si son prix de vente reste raisonnable eu égard à ses performances de sportives, il y a sa fiscalité avec une carte grise à 1700 euros avec la pollution et une consommation qui atteint   20 litres ce qui est normal avec un 6,1 l niché sous l’interminable capot surmonté de deux prises d’air agressives. Mais c’est le prix à payer pour disposer d’une voiture aussi fascinante dont le premier plaisir est de l’admirer suivi de celui auditif dispensé par le V8 à la musique bien plus envoutante que celle d’une électrique aux yeux de Frédéric.

09 Frédéric est un grand amoureux de l'auto avec 50 voitures au compteur en moins de 25 ans

09 Frédéric est un grand amoureux de l’auto avec 50 voitures au compteur en moins de 25 ans

Le coffre avoue un beau volume de 450 litres

Le coffre avoue un beau volume de 450 litres

La Challenger est toujours au catalogue du constructeur avec de nombreuses motorisations au choix s'articulant entre V6 et V8 jusqu' 840 chevaux !

La Challenger est toujours au catalogue du constructeur avec de nombreuses motorisations au choix s’articulant entre V6 et V8 jusqu’ 840 chevaux !

Opel Ampera-e électrique : une bonne voiture, tout simplement

POA essaye en avant-première la nouvelle Opel Ampera-e électrique qui annonce 520 km d’autonomie (normes EDC) en théorie et environ 400 km dans la vraie vie. Pour le savoir, Cédric Fréour a été invité aux Etats-Unis en février en compagnie de David Koskas (le blog Auto) pour une journée d’essai. Au programme environ 220 km de route et d’autoroute pour rejoindre San Francisco. Au départ l’Opel Ampera-e annonce 480 km d’autonomie et à l’arrivée il en reste 170 pour 220 réalisé, soit 380 km d’autonomie réel, à comparer au 520 annoncé par les normes EDC. Dans tous les cas, cette Opel Ampera-e est la voiture électrique qui propose la plus grande autonomie réelle du marché, Tesla mis à part. Cette dernière, vu son prix (+ de 100 000 € et son positionnement), n’est pas directement comparable. L’Opel Ampera-e sera commercialisée en France à la fin du printemps 2017. Opel n’a pas encore communiqué sur le prix à la date du 24 février 2017. Cependant on peut raisonnablement estimer le prix de l’Opel Ampera-e en France aux alentours de 40.000 € hors taxes et hors aides de l’Etat, ce qui au final laisse espérer un prix de 35 000 euros. En Norvège, premier pays européen à l’accueillir, l’Opel Ampera-e est proposée au prix de 33.000 euros.

S7-opel-ampera-e-l-autonomie-reelle-devoilee-112679 3442802 open Opel-Ampera-e-5 3442802 cq5dam.web_.1280.12805 8ba50627bb89817cf7f789d15f650 9aec2bbeb7ec2f7cf8363c9392673 opel-ampera-e-1

Switchbacks ahead: The new Opel Ampera-e cruises towards the legendary corners of Lombard Street in San Francisco.

Switchbacks ahead: The new Opel Ampera-e cruises towards the legendary corners of Lombard Street in San Francisco.

Le château aux 40 belles dormantes

C’est le château de la Belle au Bois dormant que POA vous propose de visiter, mais ici ce n’est pas une, mais 40 belles endormies qui attendent le Prince Charmant. Incroyable et improbable rencontre réalisée avec la complicité de Guilhem, l’heureux propriétaire de la Daimler Double six, qui nous amène dans ce décor de cinéma hors du temps. Merci à Emmanuel, petit observateur aguerri,  d’avoir accepté de nous recevoir et de nous présenter sans fard cette collection « à la dérive » comme il le dit lui-même. 40 autos au milieu d’un parc, certaines comme neuves, d’autres ayant connues les affres de la vie. Derrière un buisson, une auto et une histoire à raconter. Philosophe, Monsieur Emmanuel nous rappelle que nous ne sommes pas éternels…

Voiture autonome : progrès ou illusion ?

Renaud Roubaudi de POA interroge Guillaume Trehard, référant en charge du pôle « conduite autonome » du groupe Akka Technologie, à propos des différentes étapes de l’évolution de la conduite autonome dans les dix prochaines années. L’arrivée programmée de l’intelligence artificielle dans nos voitures a des conséquences en cascade sur nos modes de transport et nos modes de vie dont nous ne mesurons pas encore pleinement les retombées, positives ou négatives.

Link&Go Akka Technologies

sydney_hardy_link&go_03
akka link & go

 


Link&Go Akka Technologies

Link&Go Akka Technologies

Link&Go Akka Technologies

 

 

Nouveau Mini Countryman 2017 : la fin de l’adolescence

POA essaye le nouveau Mini Countryman 2017 deuxième génération en compagnie de Patrice Vergès. Plus grand de 20 cm, plus confortable, plus polyvalente, le nouveau Mini Countryman 2017 abandonne le club des voitures urbaines pour devenir une petite familiale qui chasse sur le terrain des berlines compactes. Toujours plaisant à conduire, le nouveau Mini Countryman 2017  n’abandonne pas la tradition : cela reste une auto chère dotée d’une politique d’options aussi vaste qu’un annuaire qui fait encore monter la note. Mais quand on aime on ne compte pas c’est bien connu….