Talbot Horizon : mondialisation avant l’heure

Par Patrice Vergès. On imagine mal aujourd’hui que la Talbot Horizon élue  » Voiture de l’Année 1979″ a été une des premières  » world car » produite autant en France qu’en Grande Bretagne qu’aux USA à plus de 2,5 millions d’exemplaires.

Il y a quelques mois, Fabien nous présentait sa Chrysler 2 litres. Aujourd’hui, c’est sa Simca Horizon.  Fabien est passionné par la marque disparue Simca dont il possède une douzaine d’exemplaires dont beaucoup à restaurer notamment une Ariane qu’il vient de rentrer. Sa passion l’a entraîné à devenir coordinateur du club Simca de la région Aquitaine Nord qui regroupe une soixantaine d’amoureux cette marque française née en 1935 et morte en 1988 sous le nom de Talbot préférée par son repreneur.

l’Horizon avait été dessinée en Angleterre par Chrysler Europe ce qui explique la parenté de ligne avec les Sunbeam

Compacte, râblée, la ligne de l’Horizon avait été très appréciée. Le crochet de remorque rappelle qu’une Simca peut tirer une… Simca

 

Depuis plus de 15 ans dans la famille

 » Elle a été achetée il y a une quinzaine d’années par mon frère dans un garage ex-Simca. Elle avait appartenue à une vieille dame qui n’avait parcouru 98 000 km avant de l’accidenter. Nous l’avons réparée et vu que mon frère ne l’utilisait pas, je lui ai achetée. J’ai roulé avec pendant un an pour aller bosser puis j’ai commencé à la restaurer. En fait, je possède trois autres Horizon de plusieurs modèles différents. Celle-ci est une version SX 1980, modèle assez rare, déjà badgée Talbot donc. Comme j’aime la marque Simca, j’ai remis ce logo d’origine qu’elle avait lors de sa présentation fin 1977″.

Sortie après le rachat de PSA, l’Horizon de Fabien était siglée Talbot remplacé par Simca par ce dernier

L’histoire de la marque auto Simca est compliquée. Née du groupe Fiat en 1935, elle a été acquise par Chrysler en 1963 avant d’être vendue à PSA en 1979 qui a poursuivi sa production en France jusqu’en 1986 sous le nom de Talbot. Dévoilée fin 1977, l’Horizon devait remplacer la 1100 dont elle reprenait d’ailleurs de nombreux éléments mécaniques. Joliment dessinée, bien équipée, confortable, elle connut un gros succès commercial au début de sa carrière produite en France sous le nom Simca, en Grande-Bretagne (ex Sunbeam) ainsi qu’aux États-Unis sous celui de Dodge et Plymouth par Chrysler. A court d’argent en 1979, l’américain, se débarrassa de ses filiales européennes vendues au groupe PSA.

l’Horizon a été produite à 850 000 exemplaires en France, 222 000 en Grande Bretagne et 1426 000 aux USA chez Chrysler avec des motorisations différentes à cause de la pollution et de la clim

Tuée par Peugeot

Le groupe PSA poursuivit sa fabrication sous le nom de Talbot préférée à Simca à causes Anglais. Las, ce rachat plomba la marque car l’Horizon entrait en concurrence avec les propres modèles de Peugeot et Citroën. Lorsque son réseau de distribution fut sacrifié, les ventes des Talbot s’écroulèrent d’autant que Peugeot mal en point financièrement à l’époque ne voulait pas investir dans cette marque qui fut longtemps sa grande concurrente.

Le millésime 1980 de Fabien a été produit au temps de la splendeur de la marque de Poissy. Par leur propriétaire américain, les Simca bénéficiaient de gadgets encore inconnus chez nos modèles hexagonaux Cette rare version SX fut la première voiture française équipée d’un régulateur de vitesses et d’un ordinateur de bord ce qui ne s’était jamais vu et d’une boite automatique à 3 rapports. Elle bénéficiait du moteur plus puissant de 1440 cm3 et 83 chevaux emprunté à la Simca 1308 élue également « Voiture de l’année 1976 ».

Volant monobranche, sièges très moelleux recouverts de velours sur la SX, commande de boîte automatique au plancher.

Sur cette version, un compte tours à diodes avait été rajouté sur la colonne de direction. Plus tard, un petit compte-tours digital remplacera le mano d’huile en bas à droite

Radio optionnelle à cassettes d’excellente qualité avec equalizer, SVP. L’ordinateur de bord était la grande nouveauté !

Confort exceptionnel

J’ai du conduire toutes les versions de l’Horizon de la plus modeste (1100 cm3 53 ch) à la plus puissante (1600 cm3 92 ch à direction assistée) et remonter dans celle de Fabien dont la couleur  » beige cachemire  » se dore sous un pâle soleil rasant est presque émouvant. Par rapport à la 1100 dont elle avait gardé les exceptionnelles qualités de confort et de tenue de route, l’Horizon, plus proche de la 1308, était bien plus silencieuse et globalement plus douce à conduire. Il y a matière à être encore étonné par le confort de ses sièges revêtus de velours et le moelleux de la suspension. En fait, les seuls défauts de cette voiture en son temps, étaient une direction très démultipliée (4,6 tours) destinée à la rendre moins dure que celle de la 1100 et un espace trop réduit pour les jambes des passagers assis à l’arrière. Simca n’avait pas voulu réaliser une voiture trop vaste pour ne pas cannibaliser les ventes du modèle supérieur la 1308. Hélas, trop proche de celle-ci, en gagnant en motorisations plus puissantes, l’Horizon plomba vite les ventes de la 1308.

 

La SX pouvait recevoir en option (1000 francs de 1980) de belles jantes Amil en alliage léger restaurées par Fabien

De Talbot à Peugeot

Peugeot poursuivit sa production en France jusqu’en 1986. Elle accueilli même un diesel PSA dans ses vieux jours mais ses ventes ne firent que chuter au fil des années. On sait qu’elle devait être remplacée en 1985 par un modèle dérivé de la 205 qui devait s’appeler Arizona. Mais à quelques mois de sa sortie, un sondage révéla à Peugeot que le nom Talbot ne suscitait plus grand chose pour les acheteurs. D’où l’idée de condamner cette marque et de présenter l’Arizona sous la marque de Peugeot avec un sigle hors de la lignée qui explique que 309 ait été choisie. On ne va pas faire refaire l’histoire mais on peut dire que lorsque l’Horizon fut dévoilée fin 1977, c’était l’une des meilleurs voitures de son segment. Grace à des passionnés comme Fabien et d’autres, la marque Simca continue à vivre dans le cœur des passionnés.

Fabien est un jeune passionné de la marque Simca

Elle devait être vendue sous le nom de Talbot Arizona

Pour ceux qui s’intéressent à la marque Simca, ETAI a publié un livre il y a deux ans

L’avis des Petits Observateurs !

13 commentaires au sujet de « Talbot Horizon : mondialisation avant l’heure »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. PHILIPPE PEYRILLOUX

    Peugeot ou Renault après s’être portés volontaires (et non pas réquisitionnés comme ils le prétendent!) pour bosser pour les nazis n’ont eu de cesse de tout faire pour supprimer SIMCA, cette marque qui a tout inventé et a modifié le paysage automobile plongé dans une uniformité terne et morbide. Il était possible d’admirer au minimum une centaine de SIMCA dont aucune n’était la copie conforme de celle de son voisin, quel bonheur !
    La jalousie est l’ennemie de la créativité, le lion se contentait juste de faire les poubelles de SIMCA pour pouvoir sortir leur 203 copie conforme de la Grégoire que SIMCA avait jeté aux ordures pour finalement créer la jolie ARONDE! Supprimer SIMCA était l’objectif primordial pour ne pas dire unique de la famille peugeot qui ont été meilleurs dans la fabrications des moulins à café et autres ustensiles de cuisine!
    Renault copie sans honte la SIMCA 1000 pour sa R8 !
    Pour ma part nous n’avons eu depuis 1952 avec la 1ère ARONDE que des SIMCA , une quinzaine en tout ,la dernière avec la RANCHO portant encore le sigle MATRA-SIMCA ! Une dernière envie d’acheter une ARIZONA que nous avons laissé de coté car elle était devenue l’inconnue Talbot 309 !!!
    Dès que j’ai eu l’age et l’argent j’ai foncé à Poissy pour m’offrir en 1962 la magnifique MONTHLERY Spéciale, celle d’un joli gris métallisé avec intérieur ivoire en naugahyde.
    Dès la prise de contrôle par peugeot sont apparus très vite à la place de SIMCA les sigles Talbot que personne ne connaissait, organisant ainsi la mort programmée de la plus grande marque Française automobile. Il en sera de même pour Citroën dans un proche avenir , peugeot ne supporte pas que l’on puisse faire une voiture supérieure à le leur !
    Il ne faut pas compter voir un jour renaître SIMCA de ses cendres car peugeot à vérrouillé le système en gardant sous sa coupe la fabrication de voiture SIMCA miniatures empêchant ainsi toute tentative de reprise ! L’esprit , l’originalité , l’innovation autant que la créativité sont bannis et nous voilà replongés dans un paysage plutôt morbide et terne.
    L’animosité à tous les niveaux du fabricant aux concessionnaires était à son maximum et quand peugeot leur demandait de choisir entre talbot ou peugeot en leur laissant bien entendre que s’ils voulaient continuer dans le métier ils n’auraient d’avenir qu’avec peugeot !
    Après ma dernière Rancho et après toutes les SIMCA que j’ai tant aimées car elles étaient extrêmement fiables et sûres sans parler de l’originalité et de la diversité dans chaque modèle d’une gamme, j’ai donc été obligé de trouver d’autres alternatives Audi et Mercédès mais sûrement pas chez des constructeurs aseptisés sans créativité ayant bossés pour les nazis volontairement comme beaucoup d’entreprises françaises pendant la guerre ! Nous avons donc fourni sous le consortium de la SAUR avec Louis Renault à la tête des dizaines de milliers de voitures et autant de camions chargés de nourriture à l’allemagne et cela gratuitement, alors on peut bien en payant acheter des voitures allemandes pour les remercier.
    Les petits enfants de Louis Renault ont obtenus condamnation du centre de la mémoire d’ORADOUR sur GLANE à 2.000 euros car sur une photo ou Louis Renault serrant la main de son ami Hitler portait la mention soit disant inexacte  » a fabriqué des chars pour l’armée allemande » et qui ne seraient en fait que des chenillettes pour tirer sur les français et il ne s’était engagé par ailleurs que pour la maintenance des chars et aux modifications afin que ceux-ci soient plus performants ! Voilà toute la différence ! lamentable ! c’était en 2010 !
    Actuellement j’ai plusieurs SIMCA que je restaure, une Montlhéry, un break 1500 et une Matra-Simca Murena ! SIMCA mon amour et aussi pour des milliers d’amoureux !

    Répondre
  2. Misterhino

    Bonjour à tous
    Mes parents ont en acheté une 1.1 l en 1982 je crois. 7 ans et 16000 km après, c etait un tas de rouille ambulant. ..On voyait la route de l interreur par de multiples trous. Toute une époque.

    Répondre
  3. Pierre_

    Le père de mon copain de toujours, Marc, était un amateur de la marque.
    Années après années nous avons vu défiler de nombreux modèles à la maison dont un, la Simca 1100 blanche, fera le bonheur de notre bande à 18ans.
    Fabien est en route pour construire son Musée dirait on. L’aboutissement d’une passion ?
    On en reparle.
    Merci de cet Inventaire Patrice.

    Répondre
    1. Pierre_

      .. et je termine.
      Merci Fabien pour ce retour sur la Grande Marque historique. Une belle Conservation. Quel travail.
      Bien à vous.

  4. Fabien

    C’est une super bonne voiture avec une tenue de route de dingue, un confort à faire rougir les voitures moderne, et quel classe quand on est à son volant…

    Répondre
  5. chapman

    J’ai eu dans la jeunesse plusieurs Simca, des 1100 pour la plupart. Des sous motorisées ( 5 CV essence ordinaire, ouuuh que c’était mou ) et des pechues ( spéciale et TI ) qui arrachaient bien mais buvaient aussi beaucoup. Un passage émouvant avec une vieille 1500 break ( vous savez celle dont la vitre du coffre de descend avec une manivelle ) dont la banquette avant monobloc faisaient la joie de mes conquêtes.
    La dernière fût cette horizon que j’eu le loisir de posséder en SX diesel avec le 1 litre 9 Peugeot de la BX/305 de l’époque. 65cv bien présents dans une caisse somme toute légère dotée en effet d’une direction excessivement démultipliée mais d’une boîte cinq vitesses bien étagée tirant très très court. Ça en faisait une auto ludique sur petites routes mais lancinante sur autoroute. Elle était belle, gris métal en haut, gris anthracite en bas, intérieur velours gris clair…. Malheureusement les jantes étaient en acier avec d’assez beaux enjoliveurs qui avaient toutefois l’habitude de s’évader de temps en temps victimes de leur poids.
    Ça me fait plaisir d’en voir une aussi belle. C’est fou qu’une marque qui avait tant de succès ait disparue aussi rapidement.

    Répondre
    1. Pierre_

      Bon sang la 1100 blanche!
      Nous la reconnaissions de loin juste au bruit du moteur je me souviens.

    2. PhareOuest

      Ah le bruit caractéristique de machine à coudre des moteurs SIMCA
      J’ai le souvenir d’un Toulon Paris en 1100 Spécial, à l’arrivée j’étais sourd avec les oreilles qui saignaient
      Tenue de route, freinage, performances, confort et équipements permettent à l’Horizon d’obtenir le très envié titre de Voiture de l’Année 1979.
      Patronyme très compliqué pour l’Horizon, qui, à sa présentation en octobre 1977, portait le nom de Simca Chrysler. En 1970, le constructeur français Simca était devenu la propriété du géant américain Chrysler. Puis en août 1978, Peugeot rachète les filiales européennes de Chrysler et dès juillet 1979, l’Horizon est vendue sous la marque Talbot-Simca. En 1981, le nom Simca est abandonné au profit de Talbot tout court.

  6. Laurent

    C’est quand même bête cette débâcle de Simca. Plutôt que de créer la marque DS ex-nihilo, PSA aurait pu tenter un retour de ces marques un peu oubliées aujourd’hui (surtout qu’avec la montée en gamme de Peugeot, la marque sochalienne se retrouve en compétition avec les DS).

    Répondre