Opel Corsa GSI : la der des ders

Par Patrice Vergès. Dans un peu moins d’un an, l’Opel Corsa sera remplacée par un tout nouveau modèle extrapolé de la Peugeot 208. Voici l’ultime version de la Corsa 100 % pur jus Opel avec le modèle GSI.

En version GSI, livrée uniquement en 3 portes et dans certains coloris, l’Opel Corsa GSI est craquante

Depuis la première Corsa GSI née en 1987, Opel décline systématiquement son cheval de bataille en version sportive. Pourtant, la dernière mouture de la Corsa D née en 2014 n’avait pas eu droit à ce sigle apparu sur la Commodore GS/I en 1970. Pour Opel France, la Corsa représente encore un très gros marché avec un tiers de ses ventes soit 25 000 voitures environ sur 75 000 unités, toutes désormais en motorisation essence. Avec cette GSI, Opel ne s’attend évidemment pas à des miracles au plan commercial mais souhaite répondre aux désirs d’une petite clientèle composée souvent de jeunes amateurs de mini-sportives. Segment où on retrouve la récente Suzuki Swift, VW Up GTI et quelques autres autour de 20 000 euros.

2018 Opel Corsa GSi La GSI a repris le châssis de la version POC mais pas sa puissance de 210 chevaux à cause du malus trop important

La course à la puissance, c’est fini !

A cause du malus qui frappe durement ce segment, les petites bombinette survoltées ont perdu de leur ramage. La nouvelle Corsa GSI délivre 150 chevaux soit exactement la même puissance que celle lancée en 2006 dont elle est dérivée (extrapolée de la Fiat Punto) alors animée alors par un 1600 cm3 turbo. Une honte pour un lecteur du magazine sportif Échappement effondré par cette stagnation ! Hélas ou tant mieux, cette course à la puissance un peu ridicule dans le contexte des limitations de vitesse est belle est bien terminée. La GSI va chercher un moteur strictement de série dans feu la gamme Adam, à savoir un 1400 cm3 turbocompressé de 150 ch qui, malgré un overboost un poil timide, n’a rien d’agressif dans son fonctionnement plutôt pépère. En revanche, il a du couple dès 3000 tr/mn et entraîne quand même cette compacte à plus de 207 km/h avec des accélérations intéressantes (8,9 secondes de 0 à 100 km/h) grâce à sa boîte à 6 vitesses pas mal étagée générant une consommation raisonnable. Sa sonorité reste relativement discrète d’autant qu’Opel n’a même pas installé un synthétiseur de son comme la concurrence.Planche de bord très soignée et belle qualité de la finition intérieure. Pas à rougir comparée à VW  

Les beaux sièges Recaro tendus de cuir sont optionnels

Un malus raisonnable

Rien de bien excitant donc, compensé par le fait que ce groupe Euro 6d n’émet que 141 grammes CO/2 norme WLTP. Un avantage au niveau du malus 2019 puisqu’il ne subira qu’une surtaxe de 763 euros ce qui reste raisonnable dans ce segment de prix, inférieur à ce que paye, par exemple, un acheteur d’une plébéienne Dacia Lodgy essence. Rappelons que l’Insignia GSI essayée sur POA en avril dernier vient d’être retirée de la vente en France à cause de son malus de 10 500 euros. Quand l’impôt tue l’impôt !

Aux critiques de ceux qui trouvent que la nouvelle Corsa GSI aurait mérité un moteur plus puissant, Opel rétorque qu’il existait sur précédente version OPC (Opel Performance Center) qui frisait les 210 ch mais qui l’aurait malussé de 6000 euros ce qui est commercialement intolérable.

Le 1400 cm2 turbo n’a rien de sportif mais il offre 220 nm de couple dès 3000 tr/mn et consomme assez peu

Châssis d’OPC très incisif

En revanche, la GSI a repris l’excellent châssis surbaissé de l’OPC avec des amortisseurs spécifiques qui génèrent une tenue de route remarquable, un train avant incisif, un freinage puissant et globalement un réel plaisir de pilotage sur petites routes où elle s’inscrit bien dans les virages au prix d’une certaine fermeté. Anne Chantal Pauwels ancienne et talentueuse coéquipière et pilote professionnelle m’a démontré sur circuit, l’agilité et l’efficacité de cette voiture réussie au plan dynamique. Joli coup de volant !

Les jantes de 18 pouces (215/40) sont optionnelles contre 300 euros seulement

Le GPS de série trop bas est très mal placé. On remarquera le badge qui limite la vitesse à 240 km/h en Allemagne lorsqu’on est chaussé de pneus neige. Édouard Philippe n’imagine même pas !

Déjà esthétiquement plaisante (redessinée en 2014) en version GSI, elle devient craquante surtout dans certains coloris. Elle se distingue des versions plus calmes par ses bouclier spécifiques, capot et bas de caisse, sa calandre nid d’abeille, rétroviseurs ton carbone, becquet arrière et ses jantes de 17 en série et 18 optionnelles qui laissent deviner des étriers rouges. Son intérieur n’est pas oublié avec un volant et pédalier sport et surtout de très beaux sièges Recaro optionnels qui maintiennent bien le corps mais manquent un peu de moelleux.

Comme pour toutes les Opel les prix restent raisonnables de même que celui des options puisque la GSI est facturée 20 700 euros avec un bel équipement de série. La GSI n’est pas la dernière Opel 100 % Opel puisque les Astra et Insignia nées sous l’ère GM devraient encore évoluer en 2019. Vous imaginez bien, que POA vous en reparlera.

Sur petites routes, la GSI offre un réel plaisir de pilotage

L’avis des Petits Observateurs !

10 commentaires au sujet de « Opel Corsa GSI : la der des ders »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Fifitroiscentquatre

    Sympa cette bombinette !

    Issue d’une catégorie de voitures en voie de disparition.

    À qu’elle clientèle au fond s’adresse ces autos dorénavant ?

    Faut il l’acheter pour la mettre aussitôt sur plateau pour libérer les 150 ch sur circuit ?

    Je ne suis pas né décidément à la bonne époque.

    Répondre
  2. Grégoire

    Je ne suis pas fan d’Opel, loin de là, mais badger une voiture Gsi et lui offrir 150ch, circulez il n’y a rien à voir!

    Ok il y a le malus, mais c’est du vol historique caractérisé par rapport aux modèles précédents, même si il y a un bon châssis, une sportive c’est aussi et surtout un moteur!!

    Les années à venir vont transformer les voitures, mais là Opel se trompe, tue le produit et bafoue une image, encore un génie aux commandes 🙂

    150ch, un vieux bloc remis à la sauce 2019, le tout à 20000€ !! C’est presque une blague… Navrant.

    Répondre
  3. Nabuchodonosor

    Il ne lui faut donc sur route que trois fois neuf petites secondes pour faire taire le capital points d’un jeune conducteur fort de son permis probatoire… En supposant que le gilet jaune et le malus lui soit offert par le généreux concessionnaire, vingt et un mille euros auxquels s’ajoutent les frais de mise en circulation, un plein et deux mille euros d’assurance, cela revient donc à un peu moins de quatre mille euros l’écrasement du champignon;
    Quatre mille boules le pétard, pour rester dans l’univers fongique ou Luchinien, je dirai que c’est Hallucinant.
    Permettez que je pouffe oncle Pat’, mais c’est un peu de l’argent qui part en fumée, ne croyez-vous pas ?
    😉

    Répondre
    1. Le Blitz

      La plateforme a complètement été remaniée … il ne reste plus grand chose de la coopération avec Fiat car les moteur CDTI d’origine Fiat ont disparu sur la Corsa.
      La corsa n’est pas si lourde que ça, d’ailleurs je pense qu’il vaut mieux un peu de poids et une excellente insonorisation qu’un poids plus faible et d’avoir la sensation d’être à l’extérieur (voir la 208 …).
      Le comportement du modèle est très sain, chaussé de 17″ en chassis sport (Hors GSI) elle avale les virages sans broncher avec un réel plaisir de conduite même avec des motorisations plus faibles comme le 1.4 90ch atmo … oui du plaisait est possible avec une puissance modeste.
      Pour avoir une Corsa en finition Color Edition (4e niveau sur 6) en 2017, la finition est exemplaire, les plastiques sont moussés sur la planche de bord, les plastiques sont de très bonne qualité et comparable à ce que fait le groupe VW, le système audio est excellent pour ce type de véhicule (6 hauts parleurs, un son qui ne sature pas même à fond, les basses, aigus et graves sont bien présents), même sur une 208 ou Clio haut de gamme les hauts parleurs ne sont pas aussi bon …
      Enfin la fiabilité n’est plus à démontrer car les blocs essence sont très fiables, aucun 3 cylindres à l’horizon, que du 1.4 essence atmo ou turbo avec distribution à chaîne !
      Pour les personnes critiquant le poids de la corsa, mon 1.4 90ch essence atmo sur un véhicule chaussé de 17″ et d’un chassis sport consomme en réel que 6 litres au 100 l’été et 6,5 litres au 100 l’hiver sans faire d’éco conduite …
      Le fait de sortir une GSI avec le 1.4 150ch n’est pas critiquable en soit, cette GSI est simplement une « GT » pas une « GTI », son positionnement tarifaire est donc cohérent surtout vu la richesse de l’équipement de série et de son chassis emprunté à la OPC.
      Je conseillerais cette GSI aux jeunes actifs qui ont déjà une situation et donc qui pourront assumer l’entretien du véhicule en consommables et l’assurance, elle ne s’adresse donc pas aux jeunes conducteurs comme n’importe quelle sportive …