Monsieur 100 000 watts !

Par Patrice Vergès. Didier Malga et sa coéquipière Anne-Valérie Bonnel viennent d’être sacrés champions du monde des rallyes FIA Énergies Nouvelles au volant d’une Tesla et d’une Renault Zoe électriques.

Depuis quelques années, la Fédération Internationale de l’Automobile présidée par Jean Todt a crée un championnat du monde des rallyes ouvert aux énergies nouvelles notamment électriques. Déjà auréolé d’un double titre de champion de France 2016 et 2017 de la spécialité, cette année, Didier Malga a franchi le pas en s’engageant dans ce championnat mondial qui fait appel à la régularité à travers une moyenne imposée aux concurrents. Il comptait dix épreuves réparties entre Italie, le Portugal, Tchéquie et Bulgarie, l’Islande, l’Espagne, la Pologne et la Grèce et Monaco. En se classant 2eme au rallye de Monte-Carlo, l’équipage Auvergnat s’était déjà assuré du titre de champion du monde avec cinq victoires et trois deuxième place avant l’ultime épreuve espagnole.

Par sa puissance et son excellente tenue de route, la Tesla lui a permis de remporter quelques victoires

Didier Malgat est un militant de la voiture électrique dont il balaie les nombreuses questions existentielles qu’elle suscite d’un revers de main. Mais c’est un autre débat. Il a participé à ce championnat au volant de voitures électriques de marques différentes comme l’autorise le règlement.

En Islande c’est la géothermie qui produit l’électricité

Vainqueur au volant de la Zoe à Reikiavik en Islande

Zoe et Tesla

Il a couru au volant de sa Renault Zoe 40 h personnelle ainsi qu’avec une Tesla S P90 D sympathiquement prêtée par Blooweels qui est un réseau de locations de voitures électriques. « Bien sûr avec ses presque 600 chevaux, ses quatre roues motrices et son autonomie de 400 km, la Tesla est plus rapide. Quand nous perdons du temps sur le routier, il est plus facile de le rattraper dans les spéciales. En plus, sa tenue de route est exceptionnelle grâce à son centre de gravité placé très bas et avec ses quatre roues motrices. L’inconvénient de la Tesla, c’est son poids de 2300 kilos et surtout son volume et sa largeur de presque deux mètres. C’est pourquoi dans certains rallyes où la tracé était tourmenté, j’ai privilégié ma Zoe bien moins rapide mais plus à son aise dans les spéciales étroites notamment en Islande où Roumanie où nous avons gagné.

La 2eme place au rallye de Monte-Carlo avec la Tesla les a assuré le titre mondial

L’aide de l’ambassadeur de France

Malgré le prêt de la Tesla, participer à ce championnat exige de nombreux et coûteux déplacements. Didier Malga estime le coût de sa saison à environ 50 000 euros que certains sponsors ont en partie financé comme Biovitis, dynamique société auvergnate spécialisée dans la réduction de l’empreinte environnementale bien en phase avec l’esprit de ce championnat. « Déplacer une voiture en Islande, coûtait une petite fortune et exigeait énormément de temps avec le bateau. Grace à l’aide de l’ambassade de France en Islande, l’importateur Renault a mis une Zoe à notre disposition. En plus, l’Ambassade a assuré notre assistance et nous avons gagné » appuie notre pilote. L’assistance d’une voiture électrique est très réduite par rapport à celle d’une thermique en usant très peu de pneus et encore moins de plaquettes ce qui réduit drastiquement le coût d’utilisation. Évidemment au parc fermé, la quarantaine de concurrents engagée cette année disposait de bornes de recharges rapides et le kilométrage des rallyes tenait compte de l’autonomie des voitures notamment au rallye de Monte Carlo long de 1200 kilomètres.

Une conduite plus scientifique

Que Didier ait participé à des rallyes en voiture thermique (Autobianchi-Samba) dans le passé n’est certes pas étranger à leur victoire. Pourtant d’après lui, le rôle du coéquipier est plus important que dans les rallyes classiques.  » Anne-Valérie est une coéquipière exceptionnelle de par sa formation de scientifique. En plus de lecture du road-book, elle a beaucoup de calculs à faire pour respecter la moyenne, accélérer ou ralentir. Nous disposons d’un matériel de calcul très sophistiqué avec un GPS précis au mètre prés, un cadenceur et un tripmaster ».

Leur titre nourrit évidemment l’envie de recommencer l’année prochaine à condition que les sponsors leur restent fidèles. Reste la voiture. Didier Malga avoue être fort séduit par la nouvelle Jaguar I-Pace qui, d’après lui, cumule beaucoup de qualités. Watt en see !

01 Avant l’ultime épreuve, Didier Malga et Anne Valerie Bonnel avaient déjà le titre en poche !

L’avis des Petits Observateurs !

8 commentaires au sujet de « Monsieur 100 000 watts ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. William

      Renault a oublié depuis bien longtemps ses origines dans la course automobile. Aujourd’hui cette marque nous fait savoir qu’il n’est plus nécessaire de s’intéresser à elle, d’autant plus que Carlos G est en taule. Après s’en avoir mis pleins les poches au mépris de ses salariés, il n’en avait jamais assez.

  1. Georges Piat

    UN GRAND BRAVO !
    J’étais en train de réaliser qu’un grand prix de formule 1 électrique ressemblera fort au « circuit 24 » de notre enfance…
    La marque était « Scalextric » et on s’amusaient bien avec ça !

    Répondre
    1. chapman

      Surtout quand on accélérait à fond dans le virage de la mort et que la voiture quittait la piste (enfin le rail) avec quelques jolies étincelles. 🙂

    2. didier malga

      bonjour …..
      Notre titre est tout frais ! la derniere epreuve venant de se derouller en Espagne ……….
      Cela etant , Tesla a confirmé ne pas avoir le temps actuellement de sinteresser au sport auto tellement ils sont  » à fond » sur la production ..
      Du coté de Renault , qui a pourtant fait rouler des Zoe sur le Monte Carlo, à plusieures reprises , cest plus mysterieux….
      D’autant plus que grace à nos victoires , Renault est champion du monde au classement  » Constructeurs » …..belle perf pour la Zoe !….
      Michelin egalement par conséquence …..
      Nous ne desesperons pas d’avoir un retour …..

    3. damien

      Cela résume bien l’industrie automobile oldschool de même que startup : si ce n’est pas dans le plan de com, coco tu repasses….
      Les folles POAdes nous redonnent de l’espoir.
      Bravo les champions qui ont raison presque contre leur monture !!