Café Garage Sept 18 : Industrie automobile, rien ne va plus, faites vos jeux..

Au menu du Café Garage POA de septembre 2018, En apéritif, les nouvelles qui comptent dans un monde automobile de plus en plus chahuté, des futures normes d’émissions encore plus sévères à la santé d’Elon Musk en passant par le climat de suspicion qui règne désormais au parlement européen depuis les affaires de DieselGate.

Le retour des icônes

Puis nous partageons notre enthousiasme devant le concept Peugeot E-Legend qui célèbre les 50 ans de la 504 et les deux barquettes Ferrari Monza limitées à 50 exemplaires et deux millions d’euros l’unité.

La DS3 Crossback est-elle too much ?

Nous réagissons face à la nouvelle DS3 Crossback qui enflamme les réseaux sociaux et nous revenons sur l’annonce de l’alliance Renault Nissan Mithsubishi de s’associer avec Google pour la connectivité de ses futures voitures.

Les GAFA vont-ils croquer l’industrie automobile ?

En seconde partie, nous recevons notre invité, Remi Cornubert, associé du cabinet de consulting Advancy, qui nous présente une étude mondiale sur le bilan des Fusions & Acquisitions dans l’Industrie automobile dans les nouveaux espaces de valeur (Électrification, Connectivité, Véhicules autonomes et nouveaux services de Mobilité) et qui montre l’arrivée en force des GAFA prêts à siphonner toute la valeur du secteur.

 

L’avis des Petits Observateurs !

27 commentaires au sujet de « Café Garage Sept 18 : Industrie automobile, rien ne va plus, faites vos jeux.. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Dubby Tatiff

    La question qui me vient l’esprit en lisant nos échanges est de savoir si une marque de luxe peut s’imposer dans le monde sans être d’abord profondément ancré dans un substrat national. Peut-on vendre Rolls Royce, Chanel, Vuitton ou Mercedes dans le monde entier sans un fort degré d’adhésion, d’admiration, voire de fierté nationale majoritaire de la part des Anglais, des Français ou des Allemands ?

    Répondre
    1. Laurent F

      N’importe quel constructeur peut créer une marque automobile de luxe pour peu qu’il s’en donne les moyens et qu’il cible bien son marché (qui doit pas forcément être le marché national sinon se réfère à Lexus et Infiniti)
      – Lexus est une pure création de Toyota et une référence aujourd’hui en terme de voitures premium avec **ENFIN** un style mature et totalement identifiable. On aime ou on déteste mais aujourd’hui il y a un air de famille entre tous les modèles Lexus, air de famille qui les rend parfaitement reconnaissables…
      – Infiniti ne s’en sort pas si mal non plus en terme de ventes mondiales, même si Nissan a été (un peu) moins doué que Toyota pour promouvoir sa marque premium…
      Pour les marques européennes c’est plus compliqué. Le dernier constructeur à avoir réussi à créer sa marque premium c’est VAG en 1964 qui a ressuscité Audi. Il leur aura fallu attendre le début des années 1980 et la commercialisation de l’Audi Quattro ainsi que de l’Audi 100 Type 44 (la voiture la plus aérodynamique du monde) pour que cette marque connue jusqu’alors surtout pour vendre des produits fiables mais sans âme, ne devienne une marque premium. Parce que les Audi 50 alias VW Polo de l’epoque c’était tout sauf des voiture sexy !
      Depuis plus bcp de succès en terme de création de marques premium (ou super premium) pour les ténors européens à l’image de Mercedes qui s’est bien planté avec Maybach, et de VW qui renonça à relancer la marque Horch…

  2. Joachès

    En ce qui concerne DS il semble que Carlos Tavares soit pleinement conscient que le développement de la marque prendra du temps, que ce n’est qu’au bout de 15 à 20 ans que l’on pourra juger du résultat. D’ailleurs après le DS3 ils ont prévu de sortir une routière et sans doute encore un ou deux autres modèles. Donc même si la DS3 ne marche pas le programme est lancé. Donc même si cela coûte cher, la politique des plateformes et la diminution des coûts grâce à l’augmentation du volume de voitures construites à travers les achats, devrait permettre à PSA d’amortir le démarrage chaotiques d’autant plus que les marges sur les DS sont plus importantes et que le groupe à investit ailleurs. Mais là où je suis d’accord avec Cédric Fréour c’est que si DS échoue cela signera la fin du luxe français, à moins que Peugeot qui monte en gamme depuis quelques années tente de reprendre le flambeau.
    D’accord avec Floriane Brisabois les DS crossback sont trop chargés. En revanche j’aime assez le style intérieur du DS3.

    En ce qui concerne les voitures autonomes je suis totalement contre. Ma Clio à le régulateur et le limiteur mais je ne m’en sers jamais. Je refuse qu’un ordinateur prenne le contrôle de ma voiture. Je n’ai pas confiance.
    De même je suis contre le développement géants. Un écran comme dans le Lodgy de ma femme est suffisant (musique, système de géolocalisation, voir appels en « bluetooh »). Contre aussi les écran à la place des compteurs à aiguilles ou les compteurs comme dans mon ancienne C3.

    Répondre
  3. Fabien

    Bonjour,
    Très intéressant ce café garage.
    Savez-vous si ce rapport de chez Advancy est disponible? (Gratuitement ) Je suis intéressé mais ne le trouve pas en ligne.
    Merci

    Répondre
  4. michel

    l’homme est un puissant polluant « naturel » qui se développe plus vite que la recherche et qui consomme plus que la terre peut produire ! il faut revoir la démographie .

    Répondre
    1. Learch

      C’est LE sujet tabou par excellence. Mais c’est un sujet dont on devrait pouvoir parler, dont il va falloir parler, en oubliant les clichés, les caricatures et les drames passés.
      En parler, car il est essentiel… Comme disait Claude Lévi-Strauss, nous nous conduisons comme des vers dans un sac de farine… et la farine commence à se faire rare (essayons donc d’enlever tous les engrais, les OGM et les insecticides de l’agriculture planétaire pour voir… la progression du rendement agricole a atteint un plateau…croisons les doigts pour que la progression de la mortalité des insectes volants ne continue pas sur sa lancée – 70% des insectes disparus en 35 ans – sinon adieu les 3/4 du rayon fruits et légumes de votre supermarché préféré, on ne mangera plus que des « racines », vous aimer les radis j’espère…).
      La race humaine ne va pas finir comme dans Soleil Vert quand même, si ? Pas impossible si on évite certains sujets tabous… on commence a envisager sérieusement de manger des insectes, on en mange déjà d’ailleurs (tous les produits industriels de couleur rouge)… et n’oublions pas qu’il y a quelques mois la communauté internationale s’est émeut des prévisions démographiques catastrophiques (car sur des courbes exponentielles) de l’Afrique noire, qui importe massivement sa nourriture… donc le sujet tabou va arriver, qu’on le veuille ou non… j’dis ça j’dis rien, j’vais encore passer pour le Cassandre de service… on parlait de quoi déjà à la base ? Ah oui, les bagnoles…

  5. Huiledecannes

    Très pertinente la remarque du prez sur le confinement des places arrières à cause du design.
    Cet été on m’a prêté une Mazda CX-3, une voiture plutôt familiale mais avec une ceinture de caisse tellement haute aux places arrières que même avec un rehausseur mon fils de 8 ans ne pouvait que contempler le ciel !
    J’ai bien peur que le problème soit le même pour la DS.
    Messieurs les designers dans un SUV les passagers arrières c’est les gosses, alors évitez de nous concocter des cocons à écrans !

    Répondre
    1. Laurent F

      Une Mazda CX3, une DS CrossBack, un Audi Q2, un Mini Coutryman , un Toyota CRH, chassent le même client ; celui qui achetait avant un monospace à la recherche d’une position de conduite surélevée par rapport à une berline sans avoir besoin d’une grande habitabilité. Seules exigences ; « monter en voiture », avoir une sensation de place importante aux places avant… Ils chassent aussi sur le territoire des GTi qui n’ont plus la cote du fait des limitations de vitesse.

      Le DS3 CrossBack n’est pas une voiture destinée à trimbaler la famille avec le chien crotteux et les enfants qui vomissent à l’arrière (sur le cuir nappa). Il existe le C3 AirCross dans la gamme Citroen pour eux !

      Personnellement j’attends de voir ce DS3 CrossBack « en vrai » pour bien jauger de l’engin, mais quoiqu’on en dise il apparaît largement mieux né que DS5 et surtout DS4 qui n’était qu’une C4 recarrossée avec des places arrières peu habitables, un vitrage arrière fixe et une planche de bord quasi identique à C4.

      Le DS Bashing actuel me semble inopportun et préoccupant. La DS7 CrossBack est un très chouette produit plutôt réussi et j’espère que cette DS3 suivra le même chemin. Ces deux véhicules sont à mille lieux de ce que DS a commercialisé avec DS5 et DS4. Et pourtant à l’époque, que de louanges à l’adresse de ces deux modèles !

      Pour conclure et si j’osais une analyse rétrospective, je dirai que le problème de PSA est d’avoir lancé « petit bras » en 2009 une nouvelle marque à un moment où les budgets étaient en berne. A l’epoque hormis DS3 (mais c’était un marché de niche), les DS4 et DS5 ont été commercialisées avec une technologie et une plateforme PF2 dépassée et pas du tout « premium ». Et que dire des chinoiseries DS5LS et autres. J’ai le sentiment « qu’on fait payer » à DS3 CrossBack et DS7 CrossBack les erreurs que furent DS5 et DS4 bien trop insuffisamment premium et bien trop décalées pour se vendre…

    2. Learch

      Je trouve que l’on vit dans un monde bizarre… « Lancer une marque » automobile, comme si c’était une nouvelle gamme de pâtes ou de jouets… Les gens sont si « déconnectés » de la réalité que ça ?

      Une marque automobile ne se lance pas (même si il y a eu des succès dans les années 90), elle se crée, elle a une histoire, un début (souvent laborieux, artisanal), un modèle phare etc. Faut être chinois pour croire qu’une marque de bagnoles se lance. Bon ok, Lexus vend des voitures, mais parce que tout le monde sait que ce sont des Toyota… Saab avait une histoire et une image, quand elle fut rachetée par Opel, adieu les ventes…

      Il ne suffit pas de coller un logo et de faire des dessins baroques avec des losanges pour créer une marque. Et les acheteurs ne s’y trompe pas, ils préféreront toujours l’original qui a une histoire à un bidule inventé de toute pièces sans racine. Il va falloir que le personnel des services commerciaux et les jeunes générations habitués à la dématérialisation se reconnectent à la réalité s’ils veulent augmenter les volumes de vente. Coller un logo Porsche sur une 2cv ne vous permet pas de rouler à 200… C’est dur, la réalité.

  6. Nabuchodonosor

    Un excellent Café-Garage une fois encore que j’ai visionné deux fois avant satiété, soit le temps d’un bon film au cinoche, sans les popcorns cependant tant je me suis régalé de bout en bout. Comment ne pas adresser un immense merci au trio POA, que dis-je au quatuor (36.15 cadreur-perchiste en Off ce soir), et ne pas souligner de concert la qualité des intervenants qui nous apportent leur éclairage. Merci donc tout autant à Rémi Cornubert pour le sien sur la mobilité de demain et dont la prospective nous laisse entrapercevoir quelques lueurs d’avenir assurément mieux que ne le ferait la cafédomancie selon Saint Marc (Amen).

    Sans trahir son intervention, celui qui nous est promis à court terme n’est pas des plus réjouissant : 20% de part de population de plus en ville, un trafic exponentiel et par voie (sic) de conséquence, moins d’espace alloué à la mobilité de chacun… Le contexte ainsi posé dessine les contours du rôle que devront jouer les nouveaux entrants spécialistes de la connectivité et de l’I.A, afin de répondre de facto à la gestion de ces flux.

    Aussi la première idée qui me traverse l’esprit et que je livre à votre sagacité, serait que l’on puisse dissocier le transport des personnes de celui des marchandises et, sous réserve de la réalisation d’infrastructures de réception (avis aux urbanistes), d’optimiser l’espace/temps en organisant la livraison des marchandises et des biens par navettes autonomes silencieuses la nuit, de laquelle nos enfants pourraient rapporter en suivant que tous les shuttles sont gris…

    NaGafaBu

    Répondre
  7. Frankreich

    Super émission
    La suspicion de Bruxelles à l’égard des constructeurs est méritée. J’aurais aimé que la commission ait les mêmes suspicions à l’égard des industriels de la chimie qui ont ouvertement menti pendant des années et continuent de le faire au travers d’études bidon, ou vis-à-vis de l’industrie financière qui a régulièrement mis par terre l’économie et ne se fait jamais remettre à sa place afin d’éviter que ça ne se reproduise. Donc c’est mérité et sain que le régulateur tape sur le menteur qui s’est fait choper, mais ce serait encore plus sain d’avoir la même règle à l’égard de tous.

    Répondre
  8. Fritz

    Passionnante intervention de ce monsieur, Rémi Cornubert.
    J’espère sincèrement que l’on retrouvera ses analyses régulièrement sur POA.
    Trouvez lui un poste ministériel !

    Répondre
  9. MF67

    Vraiment séduit par ce E-Legend Peugeot ! Il est bien moins beau que le Coupé 504 originel, mais il remet avec brio ces lignes splendides au goût du jour ! Depuis quelques années, Peugeot revient vraiment sur le devant de la scène, ça me plait beaucoup !

    Pour la DS3 Crossback, je suis assez déçu du style choisi, vraiment too-much, c’est dommage… Et pourtant j’aimais bien cette marque.

    Répondre
  10. Laurent F

    Bonjour,
    J’adore écouter et lire POA, mais dans cette vidéo, bien trop d’imprécisions à mon goût.
    1- Stop au DS Bashing. Pourquoi parler pdt des heures d’une voiture qu’aucun des trois vous n’avez vue « en vrai » ? DS3 comme bon nombre de ses concurrentes apparaît moche sur certaines photos et bien plus séduisantes sur d’autres (idem le Q2 et le Countryman par exemple).
    2- DS n’innove plus ? Allez expliquez cela à l’équipe d’ingénieurs qui a conçu une plateforme suffisamment performante pour accepter l’electrification et son pack de batterieS et permettre à la version électrique d’être assemblée sur la même chaîne de montage que les versions thermiques.
    3- L’autonomie de la DS 3 électrique serait ridicule à 300km WLTP et Nissan et Renault feraient mieux ? Sauf que la Leaf est à actuellement à 270km WLTP… Et que Zoe et Leaf sont victimes d’un même et grave défaut de conception qui limite la vitesse de recharge de la batterie si cette dernière est trop chaude. Alors la vraie question à se poser pour la variante électrique de DS3 est ; système de refroidissement actif ou passif de la batterie ?
    4- L’attrait ou la répulsion pour la finition Rivoli (et ses losanges). Et non ce n’est pas l’apanage de la version « La Première », mais simplement une ambiance spécifique. On aime, ou pas mais au moins ça a le mérite d’exister et de permettre de complètement changer l’ambiance intérieure.
    5- Pourquoi encore un SUV commercialisé ? Parce que ces véhicules à la position de conduite surélevée répondent à une demande du marché. Il est agréable pour bcp d’être assis haut sans pour cela être assis au volant d’une camionnette (comme bien souvent on l’etait au volant dans un monospace).

    DS promet un agrément de conduite (notamment sur autoroute) digne des meilleures véhicules du segment supérieur. C’est notamment sur ce point que PSA est attendu.

    Répondre
    1. ques

      voici un point de vue étayé et pertinent ! DS est une marque qui offre de beaux produits, on est plus au temps des dinosaures de la DS « historique », dont j’invite les nostalgiques à gouter au bruit qu’elle fait à 130 km/h.

    2. PhareOuest

      Hé oui, comme le dit madame la ministre encore un SUV. La surface frontale ainsi que le poids de ces véhicules les rendent gourmand en énergie à la construction et à l’utilisation, quelque soit l’énergie utilisé pour son déplacement, même à l’électricité, qui ne fait que déplacer la pollution. Le poids est plus que jamais l’ennemi. Messieurs les ingénieurs, si vous voulez que l’automobile ait encore un avenir, faites des automobiles légères, sobres en énergie et qui ne soient pas des salons d’expositions de designers de meubles ou des d’ordinateurs sur roues.

    3. Xavier

      Le DS3 est vraiment pas mal sur les photos où on ne voit pas l’aileron, aberration stylistique et punition pour les passagers arrières. Ca se confirme quand on fait un photoshop rapide pour enlever, l’aileron ruine la voiture.
      Hormis cela, après c’est une question de goût mais personne ne peut nier que c’est un design chargé. Il est cependant beaucoup plus fin que sur le DS7, ce qui laisse augurer une grande berline vraiment pas mal si ils continuent d’affiner. Le design de la grande berline est fini d’ailleurs je crois.
      Le zigwigwi au dessus des optiques, la signature LED boomerang, c’est un peu lourd quand même imho
      Pour l’électrique, je suis d’accord, d’autant plus que les 100% électriques sont des 2ème voitures qui servent dans un rayon de 50km.

  11. Pablo

    Voilà un rende- vous qui fait plaisir,
    Heureux de vous retrouver dans cet environnement plus feutré, on vous entend mieux (quoique notre premier ministre devait avoir un micro dur de la feuille).
    Je partage son inquiétude sur DS et crains que ce dernier opus, qui est tout sauf de l’avant-garde, ne plombe encore plus son bilan. Sincèrement j’espère me tromper, la mode des SUVs étant si forte, je me dis que la 3 ne ferait pas plus tâche que les autres.
    L’univers de l’autonome connecté me déprime un peu, même si dans des cas particulier je le trouve pertinent (les zones d’embouteillage ou périphérique des grandes villes).
    Est-ce le dernier western que j’ai vu, mais j’ai le sentiment qu’à l’image de la conquête de l’ouest (achevée) l’automobile devient un souvenir, nostalgie d’une époque révolue.
    A l’image du magnifique concept Peugeot où le volant s’efface la voiture fait sa mue.
    Merci à vous
    Longue route

    Répondre
  12. François

    Bonjour,
    Un café garage au contenu très intéressant comme toujours mais avec cette fois une ambiance trop sérieuse, presque trop pessimiste me semble t il….ça ne donne vraiment pas envie d’être demain ou après demain…. Se déplacer en voiture était un vrai plaisir…avec tout ce qu’on veut nous imposer et qui ne me semble pas correspondre a des attentes, je ne vois plus aucun intérêt a la lire conduite d’une voiture..
    Dernier point qui m’interpelle, pourquoi prédire avec une sorte de délectation a peine dissimulée la disparition de la marque DS ? Même si les scores de vente s’améliorent on a l’impression que cette marque agace, a commencer par son nom…
    François

    Répondre
    1. Thierry

      Oui à commencer par son nom …. j’en suis assurément !
      Je regardais pas plus tard qu’hier une DS21 sur la route juste devant moi, elle aspirait les défaut du bitume avec ce posé magistral qu’on lui connait, et encore une fois je pensais à cette hérésie de marque DS créée de toute pièce par les membres du marketing PSA, mais quel rapport ? C’est du grand n’importe quoi, avec retour de bâton assuré (il arrive !).
      Depuis que j’ai 20 ans, c’est à dire 40 ans, je lis des articles de presse nous présentant le renouveau du haut de gamme à la française, et depuis que j’ai 20 ans ce sont échec sur échec !
      Restons dans ce que nous savons très bien faire !
      Mais je n’ai pas vu personnellement l’ombre d’une satisfaction dans le regard de nos amis, je pense qu’ils sont bien loin de ce type d’arrogance.

  13. Jean-Paul de Nantes

    Le génie de POA est décaler le regard sur l’automobile, pas de prêter main forte aux puissants. Que de conformisme, de bourgeoisie satisfaite dans votre accueil de la nouvelle DS3. Fossiles ?

    Répondre
  14. Learch

    Visionnage tout juste terminé, des pensées… Elon Musk est un bien piètre Steve Jobs… Carlos Tavares est un bagnolard passionné… les constructeurs ne savent plus à quel saint se vouer… tout le village automobile mondial (constructeur, équipementier, designers, journalistes etc. et maintenant acteurs du web et de l’informatique) oublient une chose essentielle : où va-t-on trouver les ressources énergétiques permettant de faire rouler tous ces beaux bijoux bourrés d’informatique que l’on nous promet (en plus de tous les autres) ? Les humains de cette petite boule bleue voudront-ils vivre avec des centaines de réacteurs nucléaires supplémentaires autour d’eux ? … Les exigences des politiques en matières de pollution et d’émission de CO2 vont être révisées à la hausse (ou à la baisse, je ne sais pas comment il faut dire)… Au milieu des vingt, j’espère deux beaux reportages sur les seules voitures actuelles proposant un vision pragmatique et réaliste de l’automobile du futur, à savoir la Microlino et de la Rasa… Café Garage dense et de qualité… excellente réalisation de Francis-Ford Rosburger, quelques problèmes de son néanmoins… Monsieur le Premier Ministre tourne au Perrier Citron, tout fout le camp…

    Répondre
    1. Pablo

      Je me fais souvent cette réflexion en suivant ces voiture bodybuildées, le progrès des technologies et le travail des ingénieurs sont gommés par le marketing et l’appétit insatiable du consommateur.
      Ma voiture de 2015 avec son minuscule écran est obsolète et en plus je connecte pas mon bluetooth. Elle est un espace bulle que je vais essayer de prolonger autant que possible.

  15. Thierry

    Frustré de ne pas avoir le niveau de connaissances pour suivre avec vous la deuxième partie de la vidéo, j’ose l’avouer clairement ! Mais dans la première partie, j’approuve vos remarques et embarras dissimulé, sur le jugement porté à la DS3 de deuxième génération.
    Un bon décor planté pour les futurs cafés garage, et impatient d’avoir vôtre retour sur le Mondial.
    PS : je vois que Cédric appelle Elon Musk par son prénom …. que de chemin parcouru !

    Répondre