Suzuki Swift Sport : On a l’impression d’aller vite…

Par Patrice Vergès. Comme les versions précédentes, la dernière génération de la Suzuki Swift vient d’être épaulée par une version Sport. La Suzuki Swift Sport est idéale pour tester les nouveaux 80 km/h !

Suzuki Swift Sport :L’instrumentation a été enrichie avec suralimentation du turbo et température d’huile

À l’opposé d’autres voitures récemment essayées, la nouvelle Suzuki Swift Sport m’a toujours donné l’impression de rouler plus vite que sa vitesse réelle. Est-ce le fait de son petit gabarit, de sa suspension affermie, de la sonorité plus présente de son moteur au sein de l’habitacle ? Des trois à la fois, peut-être. En fait, c’est la voiture idéale pour croire qu’on va beaucoup plus vite qu’on ne croit et sans perdre son permis. Du moins, le perdre moins rapidement…..

Sur routes serrées, la Swift Sport est un régal à piloter. Comparée à l’ancienne Sport, la nouvelle compte 5 portes, des voies élargies et un empattement plus long et surtout 80 kilos en moins

La sport gagne un turbo en plus

Attention, ne me faites pas dire ce que je ne veux pas dire. C’est vrai, à POA, on n’est pas fou de performances, persuadés que le bonheur automobile n’est pas systématiquement lié au nombre de chevaux-vapeur comme on l’entend trop souvent. D’autant que si la Suzuki Swift Sport donne l’impression d’aller plus vite et elle va déjà fort avec 210 km/h après avoir engloutit les 1000 mètres départ arrêté en moins de 30 secondes et le 0 à 100 en 8,1 secondes. C’est vrai, il y a plus méchant chez les petites bombinettes dont certaines flirtent avec les 200 chevaux ! La Suzuki Swift Sport n’avoue que 140 chevaux soit seulement 4 chevaux de plus que la précédente. Mais elle a surtout gagné un turbocompresseur.

Diffuseur en faux carbone agrémenté de deux sorties d’échappement au diamètre flatteur

125 g/km seulement 

Son moteur 4 cylindres turbocompressé Boosterjet de 1,4 l se différencie surtout par son couple impressionnant (70 Nm de plus que l’ancien) à tous les régimes. Le turbo rajoute du couple aux bas régimes en garantissant de meilleures relances aidées en plus par la réduction de 80 kilos qui détermine la nouvelle génération. Son rapport poids-puissance devient bien meilleur. Mais s’il pousse vigoureusement, j’ai trouvé qu’il était un peu amorphe en dessous 2 000 tr/mn en sollicitant trop l’embrayage et pas aussi assez joyeux qu’espéré à hauts régimes ni très agréablement sonore. Mais quand on apprend qu’il ne rejette que 125 g/km et que son malus n’est que de 113 euros (pour le moment en attendant les normes WLTP) on se dit qu’on n’a pas rien pour rien.

Intérieur aguicheur : volant cuir, sièges type baquet, inserts de couleurs, etc

La boîte compte 6 rapports et des surpiqures rouges tapissent l’habitacle

Plus raffinée

Nous avions été incontestablement séduits par la nouvelle Swift surtout en version 3 cylindres turbo 1000 cm3 de 111 ch essayée l’année dernière. Comparée à cette dernière, la Sport se reconnait par quelques détails esthétiques (calandre, boucliers, jupes latérales, double sortie d’échappement et jantes de 17 pouces bicolores en alliage. La couleur  » Champion Yellow  » qui tranche bien avec ses parements noirs, lui va bien au teint même si des coloris plus sobres sont au programme. L’intérieur est tout aussi réussi avec des inserts rouges, de nouveaux manos renforçant son caractère sportif, pédalier sport, volant cuir à méplat à grosses coutures et des sièges semi baquet qui tiennent bien au corps.

Suzuki Swift Sport

Facile à piloter

Cette couleur jaune qui s’oppose aux inserts noirs lui va particulièrement bien en laissant supposer qu’elle ne compte que 2 portes

Coté mécanique, on note une suspension revue et affermie (amortisseurs Monroe) qui n’en font pas une voiture trop tape-cul malgré sa définition sportive : Train avant rigoureux, pas de roulis, engagement net et précis, freins puissants. Sur les petites routes du Lyonnais, la petite voiture jaune (3,89 m) a dévoilé une belle allégresse dans les virages serrés et nous avons de nouveau ressenti le jouissif sentiment de légèreté apporté par une voiture qui pèse moins de 1000 kilos à vide. Parfois 20 % de moins que la concurrence ! Je suis bien placé pour le savoir, le poids c’est l’ennemi.

C’est aussi certainement cette recherche de poids qui fait que le réservoir d’essence ne cube que 37 litres, ce qui est une idiotie. Cette petite capacité gâche l’agrément de la voiture en passant plus souvent à la pompe alors que sa consommation est très mesurée (autour de 8/9 litres).

Suzuki Swift Sport Les jantes en alliage de 17 pouces (195/45) sont de série

Bluffé par l’équipement

En revanche, j’ai été bluffé par l’équipement digne d’une grosse et surtout que Suzuki ne propose aucune option : GPS de série, climatisation, aide à la correction de trajectoire, limiteur adaptatif, etc. Vous avez bien lu. Même la peinture métallisée est gratuite. A rendre malade de jalousie un possesseur de Mini Cooper. Cette Sport rentre dans le créneau étroit (Suzuki vise 1000 ventes annuelles) des petites musclées où ses concurrentes s’appellent Fiat 500 Abarth, VW Up GTI, Polo GTI, Mini Cooper. Affichée à 20 700 euros, elle n’est pas la moins chère du segment mais propose un meilleur volume intérieur plus 5 portes même si on dirait une trois portes et, répétons le, son tarif n’est grevé par aucune option comme la majorité de ses concurrentes.

Si j’ai été conquis esthétiquement pas la version Sport, le plaisir de pilotage qu’elle distille, en revanche, son moteur de 4 cylindres de 140 ch m’a bien moins séduit que le 3 cylindres turbo-hybride SHVS de 111 ch essayée pour POA l’année dernière. La Suzuki Swift idéale à mes yeux serait-peut être cette dernière motorisation sous la livrée de la Sport.

L’avis des Petits Observateurs !

10 commentaires au sujet de « Suzuki Swift Sport : On a l’impression d’aller vite… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Yannick

    Aie aie aie… vous ne facilitez pas la tâche. J’essaie la belle dans 3 jours.
    J’ai déjà essayé :
    * Une Abarth 595 165ch (mais en boite auto : impossible de faire patiner, donc rien en bas) : 3 portes, assis trop haut, habitacle et coffre étriqués, beaucoup de lacunes d’équipements, même en option. => déçu
    * Une polo Up Gti : elle coche toutes les cases. 3.60m pour une petite tonne, hyper maniable (se gare ds un mouchoir), étonnamment habitable (coffre compris), 5 portes, bien équipée, bon compromis confort/tenue de route, moteur vif et laaargement suffisant pour exploser les radars. Le top pour un parisien comme moi. Y’a même un petit toit électrique en option.

    MAIS voila la nouvelle Swfit sport…
    3.6 kE de plus, mais des perfs de sportive, pas plus lourde que la Up, encore plus habitable, avec un équipement à tomber, et surtout un look quand même plus couillu et cossu. LE problème c’est ses 30cm de plus que la Up, et un diam de braquage 60cm plus grand.
    Alors je suis bien embêté.

    Répondre
  2. Nabuchodonosor

    Pour ma part et avec votre permission Oncle Pat’, je souhaiterai demander à l’honorable Monsieur Kobori s’il ne craint pas le cannibalisme dans son propre camp ?

    Car de la City-baroudeuse Ignis à la grosse Baleno, tout est relatif à Hamamatsu, en passant par ce pot de Yaourt sexy, particulièrement dans ce jaune exclusif champion, la concurrence en interne fait rage.

    Tournant du regard au gueux des champs qui n’a, il est vrai, que l’embarras du choix dans la gamme de la maison à l’idéogramme Kanji, la Swift caresse plutôt le poil shampouiné du citadin pressé comme son nom l’indique et mordille sérieusement les contours des territoires féminins décrétés chasse gardée par Mini et Consorts… Sans compter le prochain « Microssover » annoncé, qui viendra très certainement becter lui aussi dans la gamelle d’Esztergom…
    😉
    Nabuikigaï

    Répondre
    1. Chapman

      Curieuse réflexion Georges! ? !
      Le seul point commun, et encore, il faut bien chercher, c’est peut être le toit plat et le pare brise un peu vertical…..pour le reste je ne vois pas…
      Pouvez vous éclairer ma lanterne ?

  3. Chapman

    Nous roulons Suzuki dans la famille depuis une dizaine d’années avec grand plaisir. Ce sont des voitures modernes, fiables, joyeuses et pratiques. Dernière acquisition : une Vitara S équipée du même 140cv turbo que cette Swift sport.
    Poids maitrisé….. Plaisir et économie garantie.

    Répondre
  4. Claude

    Ligne sympathique, très bel intérieur, 140 ch quand même. La petite « Suzuk » ne manque pas de qualités. Mais il lui est difficile de lutter avec une 500 Abarth plus aguichante !

    Répondre
    1. Saint-Ofer

      C’est un sujet philosophique pour bagnolards ça : est-il préférable de conduire une voiture lente mais qui offre des sensations amusantes plutôt qu’une voiture rapide qui aseptise tout ? Pour moi c’est tout vu, vivement que je trouve une AX Sport à restaurer (qui a une autre très grande qualité pour jouer au pilote le dimanche, de nuit sur des petites départementales : elle n’a quasiment pas de freins :o))