Souvenirs d’Autos (183) : Jean Marais aimait les Facellia

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Ce souvenir, je l’ai trouvé par hasard sur la page Facebook de France Dholandeur qui se présente de la façon suivante : «  Rédactrice… Épicurienne full option. Mes moteurs : l’auto, l’art, la littérature, le champagne et les framboises… ». Pas mal, non ? Bref, France a retrouvé une lettre de Jean Marais qui se trouvait dans les archives de Facel Vega. On appréciera l’humour et l’esprit de cet homme merveilleux.

 Vallauris, le 7 juillet 1997.

 Monsieur,

Oui, j’ai eu en plusieurs années cinq ou six Facellia. Je les aimais beaucoup. J’en ai cassé au mois trois à tel point qu’il a fallu m’en redonner des nouvelles.

Une fois, c’était à un feu rouge. J’étais arrêté mais une dame s’est jetée avec sa voiture sur la mienne qui sortait de l’usine. Une autre fois, à 5h du matin, j’ai cassé avec la Facellia un pylone et ma voiture était en miettes. Puis contre un camion.

Mais, toutes les fois, je n’avais même pas un bleu. Peut-être grâce à mon côté cascadeur. J’ai toute ma vie préféré les voitures décapotables. J’aimais la forme, la carrosserie de la Facellia, la couleur qui était grise métallisée doublée de cuir rouge ou noir.

Une fois, boulevard Saint-Germain qui est à sens unique, dans un encombrement dû à une manifestation, des étudiants ont soulevé ma Facellia et l’ont retournée dans l’autre sens. J’ai rit et suis reparti, comme j’ai pu, en marche arrière. Jusqu’à la rue Bonaparte où je suis reparti en marche avant.

Voilà mes quelques aventures avec mes Facellia. J’ai été très triste quand ils ont cessé d’en fabriquer.

Très cordialement.

Jean Marais

 Adieu, Monsieur Marais, vous étiez un type formidable.

Petit Bonus : Jean Marais avait un chien extraordinaire qui s’appelait Moulouk. Cet animal, doué de raison, partait de Neuilly où habitait l’acteur, prenait le métro pour aller voir Jean Cocteau qui habitait au Palais-Royal et rentrait le soir toujours par le métro !.. À la mort de Moulouk, Jean Marais est resté inconsolable de longues années.

On le comprend.

 

 Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

29 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (183) : Jean Marais aimait les Facellia »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. Pascal DeVillers

      Bonjour,
      Maintenant que vous le dites c’est frappant .
      Je crois que le designer de la PAGODE était français un certain Paul BRACK , peut être y a t’il un lien de cause à effet ?
      Pascal

    2. Dubby Tatiff

      Bonsoir Pascal,

      Un atavisme français en matière de style et d’élégance, vous voulez dire ? Oui, pourquoi pas en effet. L’hypothèse est séduisante et nous fait encore plus regretter la disparition de FACEL.

      Je suis persuadé que les Français se sentent orphelins de ne plus avoir de marques automobiles de luxe et de sport. Et que c’est là une des causes probables du sentiment conflictuel d’amour/haine que notre peuple entretient avec l’auto. Notre fierté et notre orgueil national en ont pris un coup dont nous n’arrivons pas à nous relever.

    3. Nabuchodonosor

      En fait j’aurai dû associer à Geiger Karl Wilfert qui dirigeait le bureau d’études composé également de Sacco et Barényi qui détient le brevet du toit pagode. Bracq, qui rejoindra l’équipe en 57 n’est pas parti d’une feuille blanche et n’a pas dessiné seul dans son coin. Il s’agit bien évidemment d’un travail d’équipe qui élabore et fait évoluer son projet au fur et à mesure. Celui de Mercedes a commencé après-guerre avec les travaux d’Uhlenhaut et le projet W194 en 1951 qui donnera naissance à la 300 SL civile, la « Gullwing » (W198) en 1954, déclinée en roadster trois ans plus tard pour surfer sur le succès rencontré aux USA par un autre roadster, le 190 SL beaucoup plus accessible lui-même dérivé de la berline 180. La Pagode de 1961 (R113) s’inscrit dans cette lignée, son cahier des charges ayant été défini sur les bases techniques, les process connus jusqu’alors et les appétences des marchés. Bref, une évolution industrielle sans rupture technologique ni révolution du design.

      Votre emploi d’une méthode consistant à déduire des dates de sortie que la cadette serait douteusement inspirée de son ainée est un peu courte jeune homme, que dire alors de l’arrière du 404 cabriolet signé Pininfarina présenté à Paris en 1961 ?
      😉

    4. Fils de Pub

      @Tatiff
      Vous n’iriez tout de même pas jusqu’à affirmer que c’est Daninos qui dessina le runabout ?
      Et le Danino prêt à glacer tant que vous y êtes…
      🙂

  1. Retour vers le futur

    Dans la même veine, je me suis procuré via une connaissance vivant dans un futur proche, un courrier de MC Boubo (futur comique troupier à rimes engagées), daté du 2 juillet 2044…
    Sher Monsieur BMW,
    je voulai vous mercire pour les voiture que j’aimé conduir dans mes clipes de rap dans les anés 20 (des anés 2000, hein , pas dans l’encien temps!) J’aimé beaucou lé X6 et les escalades, même si cétai pas de ta marque mais qu’étai bien quand même. Le bruit qu’il fasais été bien et la police il voulait que nous attrapé, ah les barres avec mon pote Jul! J’ai été très triste quand ils oublié de recharger les batteris et que j’ai pas pu démarrer quand je sui sorti de gardàvu…
    Yo!

    O tempora, o mores…

    Répondre
  2. Pascal DeVillers14

    Bonjour,
    C’est vrai que cette voiture lui allait comme un gant.
    Dommage l’état français de l’époque n’ai rien fait pour sauver cette marque de prestige, alors que les britanniques et les américains volaient au secours des leurs.
    Bilan aujourd’hui Jaguar éxite encore et est une référence du luxe et la France elle,ce bat en ligue 2 avec la nouvelle 508 et tente de flirter avec les premiums qu’elle n’atteindre malheureusement jamais pour cause de manque d’image de marque, même si c’est une excellente voiture.
    Nous Français n’avons pas su garder nos fleurons alors que nous fabriquons les plus belles voitures au monde fut un temps , même les grand prix sont nés en France.
    Quand je vois la façon don les médias nationaux traitent par le mépris les 24 heures du Mans, la plus belle des courses automobiles.Les étrangers nous l’envient ,pas un mot aux informations sportives sur France inter et idem sur France 2, heureusement France 3 était la pour les passionnés.
    Résultat en 2018 , nous courrons toujours après notre grandeur passée et espérant que DS reprenne le flambeau.
    Pascal

    Répondre
  3. Pierre_

    Il regrettable que la société FACEL (forges-ateliers-construction en eure et loire) n’ai pas survécu.
    Jean Daninos le fondateur, était un ingénieur remarquable (carrosserie et design) et très bien entouré.
    _j’ai le livre de la Marque sous les yeux_
    <>
    Je vis une Facel pour la première fois, en télévision dans « Les petits meurtres d’A.C » chaque vendredi, ou
    le sémillant commissaire Lawrence conduit une Facellia bordeaux. Ignrant tout de l’auto à cette époque
    je fis quelques recherches et je découvrais ainsi la marque française. C’est à Lyon au salon Epoqu’Auto, que je m’approchai d’une FACEL, la Facellia. Heureuse coïncidence, et je fus même autorisé à monter a bord.
    La boucle était bouclée.
    Ce Souvenir fait mouche, il est plaisant et original (angle, approche). Une lettre simple nous invite pleinement à mieux connaître l’acteur et sa passion pour la Marque.
    Jean Marais portait beau, il était l’élégance au masculin.
    Merci Thibaut.

    Répondre
    1. Pierre_

      …lire entre les guillemets:
      « Ces voitures furent les dernières à incarner le prestige automobile français au plus haut niveau « .
      Cdlt.

  4. Chapman

    Il a raison Jean Marais, cette Facellia avait un charme fou et c’est bien triste que les gens de Facel se soient obstiné sur le moteur Pont à Mousson. Dès qu’elle fût équipée du moteur Volvo, elle devint d’une grande fiabilité. Mais le mal était fait. Image de marque et comptes en bernes à cause des garanties contractuelles.
    Ce Jean Marais quel bel homme:))

    Répondre
  5. Georges Piat

    J’aime beaucoup la franchise et la simplicité de cette lettre, c’est formidable de l’avoir dénichée après toutes ces années…
    Merci pour ce beau cadeau.

    Répondre
    1. Commandant Chatel

      C’est France Dholander qu’il faut remercier.
      C’était vraipment sympa de sa part de partager ce document avec les amis de POA.

    1. Commissaire Juve

      Yes, my lord, yes my lord! … I beg your pardon, my lord! In my opinionne, I am sure et I am tout à fait sure que c’est un coup de Fantômas! Oh my lord? It is a grait honneur for me to be invaïteud in your château… with my assistant I accept, yes my lord… At tomorrow , my lord!

  6. Patrice Vergès

    Passionnant ! j’ai eu la chance de rencontrer Jean Marais assez longuement et qui a illuminé ma vie par sa lumière. Nous avons évoqué ses amours, sa bi-sexualité, ses films, ses voitures, ses anecdotes, ses salaires, son étonnante forme physique ‘ » il fumait comme un pompier !  » sa beauté se déclarant moche  » avec son nez en patate et son œil plus grand que l’autre et son vrai nom de Villain. » Mais il savait se servir de son charme. Hélas, je n’ai rien gardé de cette rencontre. Aujourd’hui, je collectionne les souvenirs. Belle rencontre aussi avec Arletty qui m’avait embrassé. J’ai gardé son rouge à lèvre sur ma joue toute la journée !

    Répondre
    1. Commandant Chatel

      Ma mère, comme tu le sais, avait tourné avec lui (une scène très courte) dans LE DORTOIR DES GRANDES…
      C’était un homme délicieux que j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs fois avec elle.

    2. JFB

      Patrice, Commandant , faites nous vite un reportage avec Bardot : ses Floride , ses Lancia B20, sa Mini Moke, son Solex , etc etc !!!!! viiite ! J’adore ces « souvenirs »……….

  7. Theodoric

    Quelle classe, quelle légèreté ! on est loin des réseaux sociaux. mais cette voiture est parfaitement associée à ce ton. Merci.

    Répondre