Nouveau Citroën Berlingo 2018 :  » Et si on (ré)inventait la vie qui va avec ! « 

Par Patrice Vergès.Le marché du monospace en chute libre s’est vu remplacé par celui du SUV en forte progression. Souvent ce type de véhicule n’offre pas la modularité ni le volume des anciens grands monospaces. Heureusement le nouveau Citroën Berlingo 2018 est là !

Le nouveau Berlingo qui offre la face avant des plus récentes Citroën se rapproche de l’esprit des berlines par son équipement

Dommage que Citroën ne puisse pas communiquer avec  » Inventez la vie qui va avec » déjà utilisé pour la géniale Twingo. On peut néanmoins qualifier le nouveau Citroën Berlingo 2018  de véhicule  » au cas où ». Il offre tant de possibilités, qu’on l’achètera souvent au cas où il faudrait transporter des copains aux enfants, au cas où on irait chez Ikea acheter une armoire, ou faire de la planche à voile, se remettre au vélo ou au cas où on irait refaire du camping comme quand on était jeune ou bien déménager son beau-frère….

Le coffre de 600 litres atteint près de 1000 litres, sièges rabattus

Inventeur du Ludospace

On a oublié que c’est le Citroën Berlingo qui a inventé en 1996 le dénominatif de ludospace, avant son concurrent le Renault Kangoo. A travers ses deux générations, il a été produit à 3,3 millions d’exemplaires autant en tourisme qu’utilitaire. Cette 3eme mouture de Citroën Berlingo 2018 se rapproche encore plus de l’esprit d’une berline au plan du confort, de l’insonorisation et des grands monospaces au niveau de la modularité ou du volume intérieur. Seulement plus long de 2 cm que le précédent ( 4,40 m), il propose un coffre à bagages plus vaste de 100 litres (600 litres) et des rangées de sièges ( 5 ou 7 places) qui s’effacent dans la seconde en le transformant en break géant au plancher plat engloutissant 2 126 litres ! Sa hauteur (1,81 m) laisse du volume au-dessus de la tête où une capucine permet d’accueillir des objets. On compte tant de rangements à son bord (28 !) que la difficulté sera de se souvenir où on les a rangés !

Vive la boîte auto !

Les sièges confortables manquent un peu de maintien. Heureusement les accoudoirs sont là

Les sièges arrière s’escamotent dans la seconde !

Les passagers arrière du Citroën Berlingo 2018 sont plus choyés que sur l’ancien avec des portes latérales coulissantes plus larges et des vitres descendantes. Un progrès que Citroën n’offre pas au nouveau Cactus, notons le. Environ 150 kilomètres parcouru à son volant laissent percevoir une bonne tenue de route malgré un centre de gravité haut placé, un réel confort avec une suspension douce même à l’arrière suspendue par un simple essieu de torsion. La visibilité est excellente, forte d’une position de conduite haute et sécurisante obérées par des montants de pare-brise très épais tandis que la retrovision l’est tout autant grâce à de vastes rétroviseurs. Un petit bémol avec les sièges manquant un peu de maintien si on ne baisse pas les accoudoirs centraux.

Désormais, les passagers assis à l’arrière bénéficient de glaces électriques en partie descendantes

Vu mon gabarit, mon genou a été gêné par la console de la boîte mécanique

La commande de boite EAT8 se fait par ce petit bouton rond. Sympa !

J’ai repéré que la console de la version à boîte mécanique à 6 rapports empiétait trop dans l’habitacle avec le genou droit qui frotte contre, du moins pour les grandes tiges. D’où la raison de préférer la merveilleuse boîte automatique EAT8 à 8 rapports qui laisse davantage d’espace pour le genou. Facturée 1700 euros, elle est proposée uniquement sur le diesel.

Deux énormes vide-poches sur la planche de bord. Le supérieur peut accueillir un ordinateur de 15 pouces

Le toit transparent avec l’éclairage d’ambiance central n’est proposé que sur la version la plus chère

Essence ou diesel ?

Nous avons essayé deux motorisations sur une gamme de quatre : le 3 cylindres essence 1,2 l 110 ch PureTech et le 1,5 l diesel BleueHDi de 130 ch. Si j’étais acheteur d’un Berlingo, je serai rudement embêté. Essence ou diesel ? Car si l’essence élu 4 fois meilleur moteur de l’année montre bien des qualités, le diesel avoue indéniablement plus d’allant à tous les régimes et sa sonorité plus présente se fait oublier grâce à une bonne insonorisation. Lorsque le « diesel bashing » sera achevé au profit peut-être de « l’électric bashing », on reviendra peut être à davantage d’honnêteté intellectuelle vis à vis de ce type de motorisation qui a toujours ses points forts. Hélas, elle est plus coûteuse de 2600 euros ce qui n’est pas rien. Le meilleur compromis étant peut être la version diesel 100 ch moins chère de 1750 euros que la 130 ch mais qui n’existe pas dans toutes les finitions.

En net progrès

Indéniablement la vie est douce à bord du Citroën Berlingo 2018 en progrès sur l’ancien. Extérieurement, il est moins racé qu’une McLaren mais pour un utilitaire endimanché, sa bouille est sympa. Ses tarifs varient entre 21 950 euros pour une essence 110 ch boîte à 6 rapports (53 euros de malus) à plus de 30 000 euros pour diesel 130 ch en ETA8. Une nette montée en gamme et en prix ! Somme à laquelle il faut encore rajouter des options comme les jantes en alliage et une foule de packs sur les finitions inférieures. C’est mesquin. Disons qu’à 26 000 euros, on peut se fignoler un joli Berlingo essence 110 ch en finition Feel pas trop mal équipé avec des jantes en alliage optionnelles (500 euros) et un affichage tête haute (350 euros) qui est un progrès considérable en matière de sécurité.

Malgré un centre de gravité haut placé, le Berlingo prend assez peu de roulis

La concurrence du Citroën Berlingo 2018 viendra surtout du Kangoo qui avoue des rides au coin des phares et surtout de ses deux cousines, la Peugeot Rifter et l’Opel Combo qui, vous vous en doutez, sont vendues à des tarifs très voisins qui ne détermineront une préférence. Celle-ci se faisant uniquement sur un style plus rigoureux pour l’Opel et plus futuriste notamment intérieurement pour le Peugeot.

Il existe une version Xl plus longue de 35 cm. Que reste t-il aux monospaces ?

La cousine de chez Opel au look plus strict

L’avis des Petits Observateurs !

21 commentaires au sujet de « Nouveau Citroën Berlingo 2018 :  » Et si on (ré)inventait la vie qui va avec ! «  »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Tif

    Super article POA! Super juste. Ça ne fait pas longtemps que je vous suit mais je trouve vos remarques bcp plus judicieuses et proches de la réalité que nombre de sites journalistiques dit « spécialisés » qui ne jurent que par les « plastiques durs ».
    Tout à fait d’accord pour dire que sur la finition haute les jantes en alliage en option c’est mesquin. Même si c’est pas pour ça que j’achèterai un ludospace.
    Intéressant votre remarque sur le diesel vs essence. Je me pose même la question entre le 110ch vs 130ch en essence.. cela vaut il le coup? (Côté conso et agrément de conduite).
    De plus votre remarque sur le centre de gravité haut m’a fait tiquer. J’envisage d’acheter un ludospace très prochainement et avec une transformation par Poclain pour un pack de Motricité Renforcée (différentiel à glissement limité, protections moteur et..rehausse des suspensions). Est ce que d’après vous cela pourrait diminuer les qualités routières du véhicule?
    Merci encore continuez comme ça !
    Tif

    Répondre
  2. Fifitroiscentquatre

    Ce type d’autos devient de plus en plus légitime face aux mesures faites à l’encontre de l’automobiliste et ses libertés, à commencer par ce fameux 80 km/h sur départementales (cette fois ci je donne raison à Jean Yanne…).
    Rouler en prenant du bon temps avec un véhicule qui respire bon les vacances et les loisirs, improviser un pique nique, prendre le large avec son surf au coucher du soleil, faire une rando VTT avec son meilleur pote, faire du camping itinérant en famille.

    J’aime les voitures dites « populaires » qui accompagnent les hommes dans tous les moments de vie.

    Et pour moi, les SUV ne sont pas vraiment populaires, mais sont justes à « la mode », mais une mode qui dure vraisemblablement.

    Répondre
  3. Lenormand

    Moi je remercie POA et M. Verges en particulier de continuer à entretenir toutes les passions automobiles.
    Ce « ludospace » représente pour moi l’aboutissement de ce qu’il est possible d’espérer lorsque tant de choses deviennent interdites ! Alors oui, déménager les potes, faire le plein à Carrouf, partir une journée à la plage avec la famille et le chien, fuir une semaine avec madame et le chien sans les gosses mais avec la tente et le canoé, ne pas hésiter à se rendre chez Emmaüs, proposer une virée aux tamalous du village … la vie quoi ! Je pense vraiment que ceux qui dénigrent cet utile « utilitaire » n’en ont jamais goûté les multi-joies. Je continue de me retourner sur une belle berline, à rêver d’un petit cabrio et pour l’instant je roule (comme tout le monde ?) en SUV mais je commence à me fatiguer … alors vive Berlingo et Riffter et vive les charentaises !

    Répondre
    1. Renaud Roubaudi

      bien vu. Tout ce qui a 4 roues intéresse POA et accessoirement ce Berlingo fait ma joie. Renaud Roubaudi.

  4. Gran Turisto

    Ludospace… rien que le nom…
    Mon intuition me dit que je vais sans doute éviter ce genre de véhicule « au cas où » je n’en aurai aucune utilité et surtout pas envie « d’inventer la vie qui va avec »…

    Répondre
  5. 2rak

    le nouveau berlingo, dans l’esprit simple de départ, c’est/c’était le fiat qubo/Citroen némo, non ?
    et dans la catégorie « ça ne doit pas être simple à revendre », je me suis demandé si la génération berlingo à deux portes ne devrait pas gagner un prix (malgré que c’était ça au départ un suv au USA: blazer,jimmy et autre pickup avec une cellule: deux porte et beaucoup de place pour les jouet de grands)

    Répondre
  6. Hugo

    Et j’ajouterai enfin que tout est partagé avec Peugeot, Opel et peut être Fiat… Ce qui dans la logique fait encore baisser le coût de la voiture….
    Après libre aux gens d’acheter une voiture neuve. Mais c’est un peu comme si nous achetions notre baguette tradition bio à 5€ par exemple…
    Qui veut un berlingo bluehdi 130 eat8 à 30000€ ? Et si vous attendez quelques mois pour votre commande, vous aurez peut être la chance d’avoir un malus écologique de 10000€ supplémentaire. Ce n’est pas une taxe, c’est un geste pour l’environnement.

    Répondre
  7. Hugo

    Les marges absorbées sont énormes et la technologie numérique et autres équipements de sécurité active ne justifient pas des tarifs aussi élitistes. Autrement dit ce genre de voiture vendue 10000€ neuve rapporterait toujours beaucoup d’argent. C’est du vol, pas de la spoliation, DU VOL !!! Ce qui coûte le plus cher dans une voiture c’est la carrosserie, le moteur, les airbags. Les aciers sont technologiques et tres chers, les moteurs ont un coût de l’ordre de quelques milliers d’euros et le nylon, le matériau d’un airbag utilise beaucoup de pétrole en matière premiere. La technologie embarquée et les logiciels sont partagés, les écrans GPS etc… c’est produit en grande quantité et à bas coût, ça provient de chine et c’est ultra POLUANT !!

    Répondre
  8. Hugo

    C’est juste de la folie le tarif. Même en entrée de gamme aux alentours de 21000€ pour le 1.5 turbodiesel de 75cv !!! En 2001 on pouvait avoir un berlingo 2.0 turbodiesel 90cv pour environ 12500€ neuf. Autrement dit, je suggère de réfléchir, d’être un minimum intelligent et donc de boycotter l’automobile.

    Répondre
  9. Dubby Tatiff

    Je viens d’aller faire un petit tour d’horizon sur Google des différents ludospaces disponibles. A mon avis, c’est le Berlingo qui vise juste, C’est vraiment lui qui à la bonne bouille, la bonne tête de l’emploi.

    Répondre
  10. Pascal DeVillers14

    Bonsoir,
    Et bien moi, je le trouve plutôt sympa ce nouveau Berlingo.
    Et c’est justement cet aspect de petit camion qui me plaît bien.
    Comme quoi comme on dit , les goûts et les couleurs….
    Je dirai même que c’est la voiture de Saint Tout faire par excellence, non ?
    Pascal

    Répondre
  11. Nabuchodonosor

    On peut dire que le Ludospace est une spécificité bien de chez nous. En poussant à peine le raisonnement on peut affirmer que c’est lui le digne descendants de nos 2CV et autres 4L. Cocorico, sans vouloir enfermer personne à l’intérieur, je dirai que c’est la bagnole du prolo français.

    Pour l’industriel, la partie est plutôt intéressante, et à double titre. Il va profiter à la fois des alliances pour bénéficier de l’effet d’échelle et dégager des marges mais aussi doubler ses ventes, du moins sur son marché intérieur, en le produisant également en version utilitaire. Cela veut dire : Pas de TVS, pas de malus, récupération de la TVA soit 1/5è du prix et récupération de la TVA sur le carburant, l’entretien et les accessoires et enfin incorporation de tous ces frais, y compris le principal, en comptabilité…

    Bref, le produit n’est peut-être pas très appétissant mais il est optimisé pour de multiples usages et fiscalement parlant.

    Il ne peut être promis qu’à un grand succès.
    🙂

    Allez les bleus !

    Répondre
    1. Saint-Ofer

      Pardon ? Ce gros machin serait le descendant de la Matra Rancho ? Heu…. cher Nabuchado… coda.. enfin Nabu, je mets ça sur le compte des premières températures estivales ;o)
      Ce truc me fait plutôt penser à la camionnette du plombier, à un corbillard, une ambulance ou un camion de la DDE avec cabine rallongée lol

    2. Nabuchodonosor

      Oui, bien qu’il ait pris quelques kilogrammes je persiste à dire que ce Berlingo est le digne héritier de la 2cv fourgonnette comme le Kangoo est celui de la 4l.
      😉

  12. Dubby Tatiff

    Mon père avait soumis à sa petite famille, l’idée d’acheter un Kangoo en version familiale.

    Réception désapprobatrice de la dite famille.

    Il insista de nouveau, tentant d’argumenter en trouvant cette voiture tellement pratique.

    Réception glaciale de la dite famille.

    Mon père est rentré dans le rang.

    Répondre
  13. Saint-Ofer

    ??!! 8oP
    C’est une automobile ça ? Une grosse camionnette plutôt, presque un camion.
    Strictement aucun intérêt à part pour les artisans qui ont une famille.

    Répondre
  14. Jean-François Bertrand

    A quand un test avec le Commandant Chatel, il a toute ses habilitations et qualifications sur cet appareil…
    – Enlèvement de matériels stratégiques en zone hostile chez Briconaute
    – Déplacement en formation serrée à la plage
    – Raid en basse altitude dans les Gorges pour largage sur cible « Déchetterie »
    Etc etc….
    Des milliers d’heures de vol sur cet appareil…

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Qui ne caresse pas en secret le rêve de voler un jour avec le Commandant Chatel ?
      🙂
      Welcome aboard !