Fiat Panda : une voiture d’architecte ?

Découvrez la Fiat Panda du petit observateur  Wladimir. Si vous aussi vous avez une voiture, moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à Paris. Pour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à : lequipe@poa.tv Si votre voiture retient notre attention, vous aurez 15 mn pour nous convaincre que c’est la plus belle et le tout sera diffusé sur POA.

L’avis des Petits Observateurs !

34 commentaires au sujet de « Fiat Panda : une voiture d’architecte ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Dubby Tatiff

    Quelle bouffée d’air frais ! Il est donc encore possible d’écouter des commentaires intéressants à propos d’automobile.

    Il y a une évidente générosité dans les voitures populaires de type 4L, 2CV, 1°Mini ou Fiat 500. La Panda en fait partie. Mais l’analyse du consommateur moyen que je suis s’arrête en général là.

    L’œil du professionnel nous fait prendre conscience que ces voitures sont tout sauf simplistes et qu’il y a beaucoup de réflexion et de travail de conception derrière. On repense à cette remarque fameuse de Camille Busson sur POA sur l’impossibilité de se représenter l’allure générale d’une voiture (le T-Roc) en ne regardant que son phare. Signant là un design peu réussi. Cette Panda illustre ainsi le cas inverse. Tout est cohérent dans ce dessin et 23 années de commercialisation et 5.5 millions d’exemplaires vendus en sont la preuve.

    Répondre
  2. Fifitroiscentquatre

    Je possède une Panda quasi similaire mais une des dernières de 2001 avec le 1.1 Injection de 54 cv ! (mécanique récupérée de la Punto 55 et de la Seicento.

    Je rejoins sur beaucoup de points les réflexions de Wladimir (on pilote la voiture, on ne la conduit pas, on fait corps avec l’auto, le design apparaît un peu plus compliqué qu’à première vue si on y prête vraiment attention. Pour ma part c’est la Panda qui est venue à moi,et non l’inverse. Moi même je n’ai pas trop pris au sérieux cette voiture au début.

    À la vue de l’opinion général, et le regain d’intérêt de la Panda originelle, je me dis chaque jour un peu plus que je possède là un morceau d’histoire automobile…

    Répondre
  3. Velam

    Voilà pourquoi nous aimons POA.
    Le gens, la vie, et leurs bagnoles.
    POA, qui au fil des ans, change progressivement son format, fini les réflexions sur les micros qui crachent (quoi que cela faisait partie intégrante du POA des débuts), monté en puissance de la qualité des images. Merci à Julien pour son apport non seulement pour les prises de vues mais également pour ses commentaires de bagnolard. Un vrai complément dans l’équipe.
    Un duo Président, Premier ministre toujours aussi efficace. Lorsque la passion pour la bagnole est présente, il ne peut y avoir que du bon.
    Des présentations comme celle-ci, ne font que nous conforter dans notre impression que vous voyez juste dans votre approche de l’auto. Elle correspond du moins à ce qu’une grande partie d’entre nous attendons.
    Mr le Président, Je vous souhaite une très belle et longue route, et que votre amour pour l’auto continue de nous abreuver de petites observations automobiles.

    Go POA

    Répondre
  4. Frédéric

    Merci à Renaud pour cette rubrique qui est tjrs aussi intéressante, avec des propriétaires tellement sympathique. Vraiment un superbe idée que vous avez eu là de nous faire rencontrer toutes ces personnes avec leur voiture. Ici on ne parle pas de plastiques moussés à la finition plus premium que premium, d’écrans en veux-tu en voilà que l’on ne sait même plus où on doit regarder, de location avec option d’achat (ou sans d’ailleurs) qu’on vous assure que vous êtes gagnant alors que l’on sait que non. Non, on parle juste bagnole : des grosses, des petites, des rigolotes, des sérieuses, de 39 ch à 390 ch…cette rubrique est vraiment ce que j’attend de POA. Merci encore à Renaud !

    Répondre
  5. Pascal DeVillers

    Bonjour,
    Devinette : Monsieur et Madame POURLAVERLAPANDA ont eu un fils , comment s’appelle t’il ?
    Réponse : Wladimir.
    A part cela , un vrai expert Wladimir sur la PANDA , un intello de l’auto.
    Bravo pour tant de petites observations sur une voiture qui au premier regard peut sembler sans intérêt .
    Personnellement j’ai toujours trouvé cette petite voiture interessante , parce que c’est souvant dans la simplicité qu’il y a de grandes idées comme pour la 2cv .
    Et en plus elle est nickel chrome .
    Pascal
    Pascal

    Répondre
    1. Philippe

      Excellent. C’est la voiture qui pourrait etre dans les petites histoires de monsieur et madame pour les enfants. C’est une voiture gentille. Loin des bm et autres audi agressives d’aujourdhui.

      Toujours rêvé d’essayer une panda 4×4 première du nom, il parait que ca montait partout.

      Sinon petite observation : souvent les propriétaires qui passent dans cette rubrique achètent presque leur voiture par hasard sans vraiment connaitre mais après ils sont incollables sur leur sujet. Ca fait un pied de nez à certains membres de certains clubs qui pensent que si on ne vous pas une passion religieuse pour une voiture on ne mérite pas de l’avoir. C’est faux.

      Merci mr pour cette belle présentation. Comme quoi les voitures et les propriétaires vont bien ensemble, comme avec les chiens. Mr vous avez une très gentille voiture.

  6. lp2b

    Ayant eu une version précédent «  »plus ancienne & Rouge » » je ne puis qu’adhérer à l’ensemble de la description Wladimir, ainsi que tous les détails qui ont fait son succès pendant de nombreuses années effectivement le tableau de bord qui pouvait se démonter, ce très grand vide poche à CIEL OUVERT, le cendrier baladeur etc etc.
    Le modèle 4X4 sorti bien après a été aussi une bien belle réalisation.

    Les problèmes liés à l’humidité nocturne qui l’empêchait de démarrer le matin ont-ils été résolus ?
    {Rajout d’une protection en carton pour protégé mis en place par le concessionnaire !}

    Un grand merci à Wladimir ….. puis ….. à POA qui permet de revoir d’anciennes voitures que nous avons possédés….

    Répondre
    1. Fifitroiscentquatre

      Les problèmes ont été forcément résolus car petit à petit toutes les Panda ont adopté un système d’injection moderne à la fin du dernier millénaire et jusqu’en fin de production en………2003. Et les premières Panda 2 qui ont suivi ont repris les mêmes mécaniques en 1108 cm3.

  7. regis

    Bonjour !
    ha merci ! j’ai eut une toute première panda 4×4 en 1983 et je ne l’avait pas vue comme vladimir
    je me souviens pas contre que sur le cache charnière coté conducteur , il y avait l’antenne qui était vissée , idée reprise quelques années plus tard par la twingo , je pouvais aussi sortir les 2 sièges avant qui se transformaient en sièges de camping , ce qui rendait jaloux les membres du club de 4×4 avec qui je faisait des sorties sans aucun complexe . mais il faut reconnaitre que le moteur de 48 chevaux était un peu juste , l’escalade du col de l’iseran pour aller visiter le premier salon du 4×4 à val d’isère fut tres tres tres longue , la moitié des petits cheveaux italiens devaient etre allergiques à l’altitude et avaient préférés rester à l’écurie …
    bon , à cause de vous j’ai envie d’une panda 4×4 première génération …
    régis ( qui passe sa crise de la cinquantaine dans une panda 4×4 3eme génération )

    Répondre
  8. gaetan

    Passionnant !
    Il faut savoir observer les objets pour les comprendre. et savoir en parler pour embarquer les autres. Ce que vous avez fait avec panache.
    Merci Wladimir, je ne regarderai plus jamais une Panda comme avant.
    Gaëtan

    Répondre
  9. Gran Turisto

    Cette voiture rustique dans la droite lignée de la 2CV et de la 4L est la définition même de la simplicité.
    Il me semble qu’ItalDesign, via son illustre créateur, l’a proposée à l’époque pour remplacer la 4L à Renault qui refusa, on connaît la suite.
    Jeune (et moins jeune), cette voiture n’a jamais suscité chez moi une quelconque émotion ou envie, elle faisait juste partie du paysage… mais ces dernières années, avec le déferlement marketing du low-cost, je me suis posé la question de la vraie simplicité dans l’utilisation et le design, et cette Panda première génération m’est revenue à l’esprit comme une évidence: bon marché, fonctionnelle, design réfléchi extérieur et intérieur (carrosserie, vitrages plats, rangements, matériaux), fiabilité, légèreté… Tout respire la logique et le bon sens (avec même des flèches pour les récalcitrants!) Je regrette juste la calandre «flat nose» et asymétrique des débuts qui vient parfois hanter certaines recherches compulsives…

    Je ne suis pas étonné qu’un architecte vienne en faire la démonstration (c’est vrai, il n’y a pas que les Saab 900 dans la vie!) Mais pour ce professionnel qui cherche à donner du sens aux choses, cette Fiat est le produit «juste».

    Bref, une teuf-teuf sans esbroufe et qui fait son taff…

    Répondre
  10. 2rak

    et vous vous rappelez les premiers modèles avec la calandre en tôle emboutie encore plus design ?
    (ha oui, tant qu’à philautosopher: bientôt une étude social sur le thème : où se parquer sur un rond point interdit de stationnement suivant l’aura (?) de sa voiture: Ferrari: sur le trottoir, Panda :sur la rue, le long du plus petit bout de trottoir)

    Répondre
  11. 'pablo

    La fonction donne la forme, c’est étrange comme cette petite phrase m’accompagne en ce moment.
    Et je me faisait cette réflexion, en réfléchissant à l’extension que je vais faire sur ma maison (on revient à l’architecture).
    Je redécouvre cette sympathique panda que j’ai possédé.
    Elle était rouge à l’origine (carrosserie intérieur), mais tirant sur l’orange quand je l’ai acheté avec 60000 au compteur et une bonne dizaine d’années. Une 1000 Fire! Plus qu’un titre, un présage…
    Par une belle journée où je circulais en ville, l’auto devant moi fumait drôlement. Sauf que, en la regardant disparaître, la fumée s’épaississait sur mon capot.
    Et oui, c’était mon petit moteur qui flambait (une durite percée selon l’expert).
    Malgré l’extincteur qu’on m’a gracieusement tendu, ma voiture se consumait devant une crèche, je n’ai pu sauver ma petite fiat.

    Longue et bonne route à vous.

    Répondre
  12. Miata-Boy

    Outre l’infinie palette d’automobiles roulant dans nos vies, POA continue de nous faire découvrir l’étonnante diversité des amoureux de voitures. Et ces rencontres sont toujours marquantes.
    Plus que jamais, Go POA !

    Répondre
  13. Shirtyfolk

    Une des particularités de cette voiture intelligente consistait dans l’utilisation de vitres plates tant pour le parebrise, la lunette et les glaces latérales ce qui ‘abaissait significativement son coût de revient.
    Un collègue de travail qui vivait dans un quartier difficile et dont la Panda était régulièrement la cible de dégradation, était ravi du faible coût de son unique rétroviseur 12,50 € (500 francs belges de l’époque) qu’il devait régulièrement remplacer…
    Cdt

    Répondre
    1. Gérald

      D’ailleurs c’est cette exigence du cahier des charges qui a grandement influencé son design.

  14. Pierre_

    Bravo Vladimir,
    nous sommes convaincus, c’est la plus belle.
    Votre analyse-produit est très intéressante.
    Vous nous donnez les clefs pour répondre à l’exigence-client sur une classe de produit,
    Vous nous ouvrez les pages du cahier des charges (vous le dites) de cette petite auto.
    Merci POA.

    Répondre
  15. Commandant Chatel

    Bon… il faut engager Wladimir et qu’il organise des CAFÉS-GARAGE-PHILO…
    Ça sera le plus simple, je crois.

    Renaud moi j’avais une Panda avec un double toit souple. Donc, elle s’ouvrait entièrement.
    Elle était TOP !

    Répondre
  16. Frédéric à Montréal

    Après les ronds carrés de la C3 (si je ne me trompe pas…), voici les carrés arrondis. Génial!
    Cet épisode est tout simplement extraordinaire et on aurait envie d’écouter Wladimir pendant des heures…
    Toutes ces références à l’architecture sont passionnantes.
    Que sont devenues la simplicité et l’ingéniosité? J’espère que nous les reverrons un jour…
    Cette galerie de personnages et de voitures est décidément d’une grande richesse!

    Répondre
  17. Nabuchodonosor

    Bravo Wladimir, votre présentation est tout à fait convaincante.

    Plus encore que la Golf, cette bagnole est pour moi le Chef-d’œuvre du Maître de Moncalieri.
    Et l’incarnation pour l’automobile des préceptes du mouvement moderne pourtant édictés un demi-siècle auparavant… Il n’y a pas exercice plus difficile que de faire simple, épuré, reproductible, industrialisable et à la portée du plus grand nombre à la fois. Cette Panda n’aurait assurément pas déplu à Michael Walid.

    Quant à vos observations sur la géométrie et les proportions de votre véhicule, elles sont parfaites.
    Cette bagnole est un traité d’architecture à elle toute seule, elle est évidence.

    Pardonnez-moi maintenant cette intrusion privée, mais vous êtes le fils spirituel de Monsieur Cosma ou je ne m’y connais pas. Je fredonnais naturellement sa Sîrba roumaine en visionnant ce reportage qui sied naturellement à son accompagnement. Je ne résiste donc pas à vous en faire profiter.
    https://www.youtube.com/watch?v=Itkn6xC4lTY
    😉
    Nabudebiennenuitpoint

    Répondre
    1. Saint-Ofer

      Rien à ajouter ! :o)
      Ah si, le mot « utilitaire » après « épuré ».
      A la base la panda est un véhicule utilitaire pour les petits budgets, comme la 2cv ou la 4L…

    2. Nabuchodonosor

      Le bloc compteur de la première version était beaucoup plus compact. Cette compacité mettait en évidence le concept unique de cette planche de bord qui courait sur toute la largeur, tel un rail surmontant un vide poche géant, le long duquel pouvait coulisser, du moins symboliquement les différents boitiers qui venaient l’équiper. Le cendrier, qui lui coulissait bel et bien, était le point d’orgue, la touche finale, la signature validant ce design génial. Sans compter sur la banquette arrière tout à l’avenant, suspendue tel un hamac par les panneaux latéraux, qui offrait ainsi une multitude de positions possible… Les normes de sécurité auront très vite raison de ce dispositif.

      A la case sécurité, je relèverai également dans la première série, les « Airbumps » (clin d’œil du côté de Vélizy), qui ceinturaient littéralement l’auto. Dommage qu’ils aient été abandonnés dès le lifting suivant. L’histoire se répète pour le C4 Cactus qui, de fait, a perdu lui aussi une part de son piquant. A croire qu’à la suite d’un design original et puissant, la boîte de crabes constituée par le pool de designers, ingénieurs, marketeux et décideurs maison, se fait un plaisir à le cuisiner pour mieux le dissoudre, à la première occasion venue…

      Comment expliquer que le centre de gravité du design, courant de la seconde moitié du XXème siècle à ce jour, soit situé au cœur du croissant alpin, entre Piémont, Lombardie et Emilie-Romagne ?

      Avant que ce dernier ne se déporte irrémédiablement en Asie, ce sujet mériterait bien une poade Président, qu’en pensez-vous ?

      Nabuôbellaciao, ciao, ciao…

    3. Gérald

      Si mes souvenirs sont bons, je crois bien que sur la Panda 45, première du nom, les Airbumps, ou protections latérales, ne sont en réalité que de la tôle peinte couleur des boucliers pour abaisser visuellement la ceinture de caisse.
      Le bas de la porte reprend d’ailleurs le bosselage façon tubes du HY du pare-choc avant et arrière, pour rester en continuité avec les boucliers.
      Une coquetterie couteuse qui a disparue au premier restylage, un peu comme le gommage de tous les détails furieusement design de la première Fiat Ritmo qui était aussi un monument mal aimé et méconnu du stylisme Italien.

    4. Nabuchodonosor

      Bien vu Gérald pour las bas de portière.
      La Ritmo quant-à-elle mériterait également qu’une poade s’y attarde…
      J’ai lu qq part qu’elle doit un peu à un certain Da Silva, mais pas là où l’on pense…

    5. Saint-Ofer

      @Nabu : le design automobile a connu différents centres de gravité… et si l’on remonte à l’hippomobile, il en était de même… vous le savez, les débuts de l’automobile en ont repris certaines termes et certaines pratiques : acheter un chassis et aller chez un « couturier » pour qu’il pose dessus sa création originale. Qu’elle était l’inspiration du « couturier » ? ça…

      Il y a eu la carrosserie françaises dans les années 30, puis c’est parti en Italie, les français ayant été incapable de s’adapter au pontons… je dirai que c’est ensuite parti en Allemagne… et maintenant ça vient de l’Asie… les américains ont toujours fait bande à part avec leurs idées intransposables, les anglais ont toujours fait bande à part avec leurs idées baroques devenues géniales à force de les regarder :o)

      Je ne suis pas assez calé en histoire de l’art et du design pour apporter un début d’explication à ces mouvements de centres de gravités… s’il y en a une, car cela est peut-être tout simplement des modes… et d’où viennent les modes, ça c’est compliqué à définir je pense… peut-être y verrions-nous plus clair en répondant à certaines questions :
      quel est l’échtoplasme qui a inventé le bio-design ?
      celui qui a inventé le new-edge avait-il perdu son compas ?
      le dessinateur de la première Visa va-t-il mieux ?
      pourquoi Chris Bangle à posé une grosse palourde sur le coffre arrière du Coupé BM série 6 ?
      ça… ;o)