Toyota MR (1993) : une Ferrari pour 8 000 € ?

Découvrez la Toyota MR de 1993 du petit observateur Jeremy. Si vous aussi vous avez une voiture, moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à ParisPour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à : lequipe@poa.tv Si votre voiture retient notre attention, vous aurez 15 mn pour nous convaincre que c’est la plus belle et le tout sera diffusé sur POA.

L’avis des Petits Observateurs !

15 commentaires au sujet de « Toyota MR (1993) : une Ferrari pour 8 000 € ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    Jeremy votre voiture est tout simplement magnifique. Elle est de mon point de vue, le témoin de l’âge d’or des autos japonaises et de leur suprématie qualitative.

    Voilà ce que me rappelle son évocation :

    En 1981 j’ai vingt ans, les générations de Celica Liftback qui suivent la ST 1600 qui me faisait de l’œil (Clin d’œil pour Angelina), s’empâtent, s’américanisent.
    Le 21 mai une vague rose prend le pouvoir. De la volonté de poursuivre la construction européenne mais surtout de celle de s’attaquer aux signes extérieurs de richesses, un taux de TVA majorée à 33% est instauré dès 1982 (Niac, Niac*). Ce taux sera ensuite progressivement réduit jusqu’à disparaître totalement en 1992, année du Traité de Maastricht.
    Pendant cette décennie de restrictions, l’importation des autos hors CEE prend de plein fouet cette taxe de luxe. Aussi pour pénétrer notre marché, les japonais, habitués chez eux à construire des véhicules nains, les keijidōsha (Que ne pourront imiter les américains du haut de leurs chars. Rappelons-nous également que nous venons de subir deux chocs pétroliers), voient l’opportunité de compenser pour partie les effets de cette taxe en exportant de petits véhicules ludiques reprenant les signes ostentatoires des grands mais à prix doux. La MR (Midship Runabout ?) ou la Miata, furent de cette trempe-là.

    D’autres échappèrent purement à la TVA. C’est le cas dans les zones franches autour du bassin lémanique. Suite à divers arrangements franco-suisses issus de la période Sarde, la distribution d’autos venant du pays du soleil levant n’est soumise qu’à une taxe d’importation au taux réduit de l’ordre de 6-7% seulement (C’est vite calculé, cela fait ¼ moins cher); Les ventes exploseront. Les autos sont reconnaissables à leurs plaques en TT, pour Transit Temporaire (sic), je crois. Les caractères sont argentés sur fond rouge. Bossant à Genève, je n’habitais malheureusement pas en zone, ce n’était donc pas pour moi. Ce système qui fit florès dans la région subsiste encore aujourd’hui semble-t-il, les caractères étant maintenant blancs.

    Président, ou Grand Schlumpf devrais-je dire, votre nouvelle rubrique du mercredi est tout bonnement extraordinaire et ravive ma flamme pour la bagnole. J’ai personnellement grand plaisir à voir tous ces jeunes au volant d’autos parfaitement entretenues et qui me semble si familières pour les avoir si souvent côtoyé…

    * Désolé, c’est un tic nerveux.

    Répondre
  2. Docteur_Oliv

    Bonjour à tous (à toutes ?? )
    Toujours interessé par vos découvertes et dans les commentaires on sent que le lectorat est jeune.
    Pour ma part je suis frustré par les mouvements de la Caméra ce qui permet…de ne pas voir grand chose et d’attraper rapidement mal au Crâne. ça me rappelle l’ancien M6 Turbo…
    Par contre l’interview 4/4 du Musée de l’Automobile, je l’ai regardé 3 Fois !
    à Mercredi

    Répondre
  3. Gran Turisto

    Bon, pour la 456, je n’ai rien dit, j’ai été gentil…
    Mais là, avec la MR, trop c’est trop!
    Je suis obligé d’invoquer la directive « phares pop-up » qui de toute manière classe ce véhicule dans la catégorie trop cool par défaut…

    Alors merci d’arrêter avec ça, parce que plusieurs années de thérapie pour se faire à l’idée que ces petits lampiions escamotables ne seront plus, c’est pas facile à faire passer auprès d’une mutuelle!

    Répondre
  4. lp2b

    Nouvelle découverte Mr le président, d’un modèle dont j’ignorais totalement l’existence de 1993 ! ! !
    Rien à redire tant sur l’extérieur qu’à l’intérieur.

    Aspect Ferrari c’est plus que certain, avec bien des éléments puisés dans les belles Italiennes !

    Motorisation attrayante et semble-t-il répondant à la promesse du constructeur.

    Encore un bien heureux propriétaire.

    Merci POA…

    Rendez-vous mercredi prochain pour une nouvelle grande découverte et qui sait une nouvelle pépite surprenante ……..

    Répondre
  5. Pascal DeVillers14

    Bonsoir,
    Quoi !, encore une Ferrari , y en a marre !… Ah c’est pas une Ferrari , montez nous ça alors.
    Encore une petite pépite, le POA du mercredi soir, c’est comme entré dans un grand garage rempli de voitures cachées sous la bâche du temps et remises sous la lumière des projecteurs de la passion.
    On redecouvre des voitures oubliées et on se dit peut être faussement d’ailleurs que la bagnole c’était plus sympa avant .
    La Toyota MR, elle a ce coté exotique et acidulé de l’approche japonnaise des automobiles. Toyota a toujours su faire des coupés sportifs sympas et abordables comme ce MR ou le CELICA.
    Je me souviens l’époque où il était presque honteux d »avoir une Japonaise, comme quoi ,rien n’est jamais définitif dans le monde automobile . Nombreux sont les exemples d’autos boudées à leur sortie et qui se révèlent avec la patine des ans devenir désirables.
    Rien n’est écrit dans le marbre ,même pas la parole des experts d’aujourd’hui qui statues de façon péremptoire que tel ou tel modèle ne passera pas à la postérité, je ne dis pas valoir des milions mais justes attachantes pour ce qu’elles témoigne d’une époque.
    Aujourd’hui par exemple on bannit le diesel ,peut être que dans 20ans, il en sera autrement,idem pour les SUV qui débordent aujourd’hui de nos rues , qui sait ?
    Une seule chose compte, la passion, le reste n’à que peu d’importance.
    J’aime beaucoup tous ces codes repris de la référence Ferrari , la vitre arrière courbée , le capot grille du moteur,les phares escamotables et les portières creusées. C’était l’époque de la copie, du clonage avant que Toyota trouve sa propre personnalité visuelle et s’affranchissement des codes des autres pour exister. En même temps il y avait une petit coté comique et d’enfantin dans ces copies certifiées non conformes avec l’interprétation nipponne des canons automobilistiques européens . Pour donner une image, cela me fait penser au petit jeune qui tune sa R5 de base avec des kits carrosseries et à ces yeux elle devient une bombe.
    Mille mercis POA et bravo à Jéremy pour sa Ferrari MR2 qui est nickel chrome.
    PS: Une question à l’équipe de POA, vous dites avoir beaucoup de propositions de présentations de voitures de petits observateurs,qu’est ce qui fait qu’un modèle sera choisi plus qu’un autre dans la liste pour être présenté et à contrario quels sont les critères redibitoires pour le jury POESQUE ?
    Pascal

    Répondre
    1. Commandant Chatel

      Bien vu le garage qui fait rêver avec les autos bâchées, c’est exacetement ça…
      J’avoue que j’étais totalement passé à côté de cette Toyota MR et pourtant… elle donne envie.

  6. Chapman

    Comme tu étais belle Isabelle dans ta petite MR rouge vif, les cheveux dans le vent par le T Bar roof. Tu étais bien difficile à suivre dans les petites routes de campagne qui te ramenaient chez toi en Suisse.
    Merci Jérémy de faire revenir à ma mémoire cette si jolie petite auto. Et félicitation pour cette belle acquisition.

    Répondre
    1. Denis L.

      Parce que c’est un import, suisse en l’occurrence. Il n’y a qu’en France ou pays francophone où elle etait badgée « MR » à cause de la consonance trop proche de « merdeux »… un indice pour reconnaître une version française.
      Bien belle caisse! Et avec le temps je trouve qu’elle se départi bien de l’étiquette baby Ferrari qu’on lui a collé à l’époque. Le seul point noir de cette auto je trouve c’est le côté très banal de la planche de bord, malgré les prétentions sportives de la bête. Mais ça c’est commun à toutes les jap’ de cette époque et surtout chez Toy…
      heureux homme que Jérémy!

  7. Thomas C

    Bon j’ai vu le reportage en passant par YouTube directement (ring the bell m’a averti…)
    Et moi je ferais une petite observation d’un autre temps, on pensait encore au fumeur dans ces voitures… je m’explique, avez vous vu la disposition à portée de main de l’allume cigare… Juste à côté du neiman.
    Sinon c’est une très jolie voiture qui doit être monstrueuse dans sa version turbo.

    Répondre
    1. Cyril A

      J’ai toujours été un grand fan des petits coupés japonais, la MR ( le 2 n’avait pas été ajouté au nom en France, pour une raison facile à comprendre quand on prononce MR2 ) était l’exemple parfait de la voiture plaisir sexy. De la même veine et à la même époque, je rêvais devant la Nissan 200SX ( S13 ), elle avait eu les honneurs de la presse française pour son efficacité redoutable avec un 1.8l turbocompressé de 171 cv qui poussait fort ! En tout cas bel engin que la MR de ce petit observateur, dans un bel état.