Souvenirs d’Autos (153) : la Renault 30, une voiture de manouche ?

 Par le Commandant Chatel. En découvrant la couverture de Youngtimers n°83 (j’aime beaucoup ce journal), consacrée à la Renault 30, une histoire m’est revenue…

 

Nous sommes en 1989 ou 1990. Mon copain Alain, un mec bonnard, sympa, bon vivant, rigolard, roule en R30 TX, le haut de gamme. Sièges en cuir fauve, toit ouvrant, clim, boite auto… Grosso-modo c’est la même que Mitterrand, sauf que la sienne totalise 250 000 kilomètres et qu’elle fatigue un peu… même si c’est une première main.

Un matin, il décide d’aller se commander une Renault 25 neuve… mais bien sûr, il souhaite que son concessionnaire lui reprenne sa vieille R30.

Et c’est là que ça tourne au vinaigre, quand le vendeur, tournant avec un air dégouté autour de la 30 TS (c’était quand même le haut de gamme précédent, ce n’était pas une Frégate !) assène à Alain :

  • Une voiture comme ça, m’sieur, c’est bon pour les manouches ! Nous, on ne les reprend plus !

Alain est soufflé… Lui qui est « Renault » de père en fils, n’a jamais été traité de la sorte. Il remonte dans sa voiture, sans même dire au revoir à cet impoli, traverse le 16e pour aller chez Mercedes, rue de Longchamp, où on lui fait une offre correcte pour sa vieille 30.

Résultat, il a roulé le reste de sa vie en Mercedes !

Un client de perdu, dix de retrouvés ?

Pas si sûr…

Cette rubrique est aussi la vôtre.

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

30 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (153) : la Renault 30, une voiture de manouche ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bruno Armand

    La « 30 », elle m’a fait rêver dans les années 80, mais hors budget… alors que je n’avais eu les moyens que de me payer une « 5 TS » mais neuve… le souvenir que j’en garde, celui de son échappement et le bruit du V6 à l’accélération, reconnaissable entre tous avec celui de la 604 du même tonneau, c’était peut-être pas un bon moteur (amputé de 2 cylindres) mais il avait un beau bruit caractéristique… et le bruit pour un « bagnolard » ça compte !!!…

    Répondre
  2. Arnaud T

    Le père d’un copain en avait une à une époque où le turbo diesel était une nouveauté très tendance sur les berlines. Elle n’avait rien de spectaculaire mais avec se phares ronds, par opposition aux phares rectangulaires de la R20, elle se posait là quand même. Les quelques kilomètres passés à son bord (sur la banquette arrière) me laissent un très bon souvenir.

    Répondre
  3. Pierre

    Je comprends mieux en lisant cet article la suffisance de la conductrice de la R30TX dans laquelle j’ai fait quelques virées dans les années 80.
    N’étant pas fan de Renault à l’époque, je ne m’étais pas rendu compte que j’étais dans le haut de gamme.
    Pour en revenir à la remarque du commercial de ce souvenir d’autos, il est arrivé la même chose à un collègue roulant en Audi 80, depuis il est passé chez Volvo 😉
    Ce n’est donc pas un comportement purement lié aux marques française.

    Répondre
  4. ques

    petit correctif : les vieilles grosses voitures françaises sont des voitures de français modestes, les manouches ont des grosses voitures récentes ! et allemandes !

    Répondre
    1. Maître Folace

      🙂
      Pour tracter leurs caravanes les gens du voyage préfèrent rouler en grosse Mercedes…
      Mais que reste t’il à Renault ?
      🙂 🙂 🙂

  5. Thierry

    On a tous notre pierre a poser dans l’édifice de ces histoires …. moi c’est avec une Xantia !
    Quand elle est sortie je suis littéralement tombé amoueux de cette auto.
    Ma femme, dont le père n’avait eu que des Citroën n’en pouvait plus de cette marque de « vieux » !
    Elle refusait toute négociation pour en acheter une … roulant Renault, un jour fut miens ! J’avais une Megane Diesel en pleine mode du GO que l’on me reprit au prix fort dans une petite concession Opel pour l’achat d’une Xantia II essence 1800-16v de toute beauté, avec 18000 kms compteur, une transaction presque sans rajout ! Dieu qu’elle etait belle #inlove …
    Cette auto fut une des meilleures, si ce n’est la meilleure qu’il m’a été donné de posséder ! J’en garde un souvenir formidable ….

    Ma femme eut sa vengeance pour la revente, personne ne voulait d’une Xantia, Citroën en avait « trop », j’ai réussi chez Peugeot a la faire reprendre contre un coupé Xsara vtr quasi neuf, avec lequel j’ai eu les pires ennuis !!! Depuis je n’achète que des autos garanties 3 ou 5 ans et les laisse avant la fin de garantie. Mais là j’admets qu’il a fait très fort le commercial Renault ….

    Répondre
  6. Pascal DIOT

    Je pense que je la trouve classe parce qu’en y regardant bien de vision 3/4 avant et de profil elle ressemble beaucoup à la LANCIA Beta .
    Qu’en pensez vous les amis ?

    Répondre
  7. Pascal DIOT

    Bonjour à tous,

    Adolescent ,je connaissais un voisin qui avait une R30 V6 ,bien qu’ayant des formes coupées à coups de serpe, je là trouvais très classe en gris métal clair ou bien , bleu nuit avec ses joncs chromés et ses 4 feux ronds.
    Je ne suis pas très RENAULT mais c’est une des rares que j’aime bien.
    Un petit parfum de nostalgie des années 80.
    Aller GOPOA et bravo au Cdt CHATEL

    Répondre
    1. Mat Ador

      Il me semble qu’au lancement de la 30 V6 qu’on avait doté du fameux PRV qu’elle partageait avec la 604, nous nous étions tous mis à la chasse au gaspi, dans le sillage tracé par cette petite mascotte rose toute nue à la tête en entonnoir. Ceci n’expliquant pas l’indélicatesse du commercial mais nous éclairant sur la situation de crise due au premier choc pétrolier…

    2. Guillaume Tell

      Oui mais là on est en nonante et pas en septante trois, la tire du pote bonnard n’a pas que du plomb dans l’essence, ou bien ?

    1. Velam

      Je garde un bon souvenir de cette voiture. Enfant j’attendais Le bus pour aller au collège avec les autres enfants du villages. Et tous les matins mon père partant pour le travail passait devant le dit arrêt de bus. Et il n’était pas rare qu’en Passant devant nous mon père se mettent à faire chanter le V6 en posant l’arriere de la voiture au sol. Assez fier de cette scène j’avais régulièrement des remarques sympathiques de la part de mes copains. La fin de vie de cette voiture fut nettement moins glorieuse. Nous sommes au milieu des années 80 et mes parents veulent se séparés de ce V6 injection sous son capot gris métal. Seul souci cette motorisation n’attire plus grand monde. Et j’ai du mal le dire sur un site pareil mais….
      après 1 an de tentative pour se séparer de la voiture. Mais parents ont fini par contacter les pompiers de la petite ville d’a Coté et la voiture a fini par être découpée lors d’un exercice de désincarcération. Triste fin pour une telle voiture.
      Go poa

  8. Yohann SIMON

    Aussi bien reçu chez Citroën Lorient.
    J’y allais pour commander une courroie accessoires pour ma Xantia.
    Le vin sort deux références : petit soucis d’approvisionnement du compresseur de clim à l’époque, ce qui entraîna un changement de marque de celui ci et donc de la longueur de la courroie. Le magasinier suggère de la monter sur le pont juste pour pouvoir constater la marque du compresseur en place.
    Le chef d’atelier a refusé catégoriquement de la rentrer sous prétexte que c’était une Activa… Il a dit : « je ne prendrai pas le risque de devoir y toucher ! »

    Répondre
  9. MF67

    La 30 était une bonne voiture ! Dans la parfaite continuité de la 16 qui l’avait précédée, avec le même style de carrosserie, très pratique, la traction avant et une suspension ultra souple !
    Ça n’a pas été un grand succès malheureusement, même si je crois me souvenir que les chiffres de vente de la 20 n’étaient pas si mauvais…
    D’ailleurs je croise toujours régulièrement une 20 des années 80, ce qui n’est pas si courant en ville, et je trouve que la ligne de l’auto a assez bien vieillie et de dénote pas tellement par rapport aux modernes du XXIe siècle !

    Répondre
  10. JHM

    J’ai un souvenir mémorable du même genre, fin Aout 1990 je reviens de vacances, ayant lu la presse automobile, je décide de me payer une Audi 100 Avant TDI. Je vais en concession Audi, accueil très froid du commercial qui me déshabille de haut en bas sans m’adresser la parole. Je vais à ça rencontre pour lui demander des renseignements sur le modèle. la réponse qui tue « Monsieur cette voiture n’est pas faite pour vous !!! « . Je suis parti en le traitant de petit con. Je suis retourné le revoir quelques mois après avec une Mercedes 300 TD turbo Break pour lui annoncer que c’était celle ci qui était faite pour moi. Je suis désolé pour notre premier ministre mais il m’a fait prendre conscience que cette marque était réservée aux moutons…

    Répondre
  11. Bruno

    Mon père eut une R30 automatiqué amputé de guerre, je ne me souviens plus si c’était TS, TX, GTX mais en tout cas elle était grise et très confortable et faillit être mon cercueil … étant gamin seul à bord du véhicule avec un frein à main pas suffisamment serré. Mon père s’est précipité pour arrêter le véhicule avec son cousin. Résultat des courses on s’est retrouvé aux urgences car le cousin avait un peu « morflé » mais le morveu que j’etais n’eut aucune égratignure !

    Souvenir, souvenir ….

    Répondre
  12. Gwenvaël M

    Il y a deux ans nous voulions faire reprendre notre Clio III Initiale (2006), le vendeur nous a regardé de haut. « Aujourd’hui ça ne vaut plus rien », oui enfin c’est loin d’être une poubelle !! Ce n’est pas la première fois que ça nous arrivait. C’est même chose courante ! Pour le coup, nous sommes repartis au volant de notre petite Clio et nous l’avons gardé !! ( c’est un véhicule hyper fiable !)

    Répondre
  13. damien

    En 2013, j’ai acheté la toute nouvelle C4 picasso, neuve. La première voiture neuve de ma vie. Je souhaitai faire reprendre mon xsara picasso de 2002.
    Vous connaissez le refrain, la poubelle de de 2002 ne vaut rien et la fabuleuse nouvelle n’est pas négociable.
    Oui, mais….
    On était en août et la concession était avide de vendre ce véhicule de 30ke.
    Un peu vexé par le jugement imprudent concernant mon xsara picasso rustique mais hyper fiable et très pratique, je me suis fixé un prix d’acquisition de 26 ke maximum pour la belle nouvelle. J’admets que j’ai apprécié de laisser le commercial me courir après pour finir la négo le tout dernier jour du mois, au bon prix bien entendu. Du coup, j’ai gardé mon xsara picasso en seconde voiture et j’ai fait reprendre….une fiat brava de 1998 dans un état digne d’une fiat de l’époque.
    La tronche du commercial quand j’ai garé la fiat sur son parking…

    Répondre
  14. edward Schwing

    il m’es arrivé la même histoire pour me faire reprendre une 508 GT de 2011 en 2015 pour acheter le même modèle de l’année. Depuis je roule avec beaucoup de plaisir en Jaguar.

    Répondre
  15. Nabuchodonosor

    Excellent mon commandant, ex-cel-lent…
    Si votre copain a pu laver son honneur en partant pour la concurrence, son histoire m’en rappelle une autre que je ne résiste pas à vous conter :

    Nous sommes quelques années plus tard, été 93 ou 94 je ne sais plus, le parc Euro Disney a ouvert ses portes depuis deux ans environs et les quelques actions acquises sur les conseils éclairés de mon lumineux banquier ne valent déjà plus tripette… Fi de ces considérations boursières, en tant que fils de paysan il me fallait absolument tâter en moellons sonnants et trébuchants, le fruit placé de tant d’années de sacrifices. Et comme j’avais promis à mes trois chiards de les y emmener, ni de une, ni de deux, nous voilà bientôt arrivés sur le perron du Disneyland hôtel de Paris. J’en conviens, il y avait moins cher, mais en tant que propriétaire d’une parcelle de tout ce barnum, aussi insignifiante qu’elle fût, il n’était pas question de descendre à l’étage des braves gens qui ne venaient que pour se distraire. Mmmh… L’affront auquel je dû faire face, vint bien malgré elle de ma fidèle et loyale 309 GLD, un tantinet rincée je l’admets, lorsque le voiturier pris ma place pour aller garer l’auto. Dans la précipitation de notre débarquement en grand pompe, au milieu de tous ces lumignons et tapis Persans qui respiraient un luxe qui ne m’était pas, mais alors pas du tout familier, des moufflets qui piaffaient, de mon épouse qui menait déjà grand train, entre le chasseur et le portier qui se courbaient tout en me souriant, j’avais oublié de glisser à l’oreille du voiturier que la fixation de mon siège était quelque-peu défaillante, j’en avais le dos rompu mais ne le laissai point paraître; Le malheureux partit à la renverse avant même d’avoir pu refermer la portière. Lorsque je vis sa casquette étoilée valdinguer dans l’habitacle, je détournai la tête et fis mine de vérifier si le compte des bagages y était, sous l’œil interloqué de ses collègues… J’eu tout de même droit au conseil avisé de l’un deux qui me recommandait de songer à changer d’auto au retour de notre pérégrination… Je me souviens avoir pris un air hautin, rajusté les pinces de mes bretelles avant de m’enfiler d’un pas décidé à la suite de ma petite troupe dans les portes à tambour du grand hôtel… A nous la vie de château !
    🙂
    Nabudeluxe

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Les souvenirs remontent, les frustrations s’estompent. C’est fou comme on peut s’attacher à une bagnole, au point de ne pas la voir vieillir comme les autres… La claque, on la reçoit quand on ne s’y attend pas, ici par un vendeur discourtois, là par un groom stoïque dans une situation cocasse… Ce qui est sûr c’est qu’on ne revivra pas ces émotions qui restent donc gravées là quelque part au fond de nos mémoires. Alors, lorsqu’elles refont surface, nous vient l’envie de les conter en brodant un peu autour pour mieux décrire la situation. Merci Georges de ton écoute.

      Nabustalgique
      PS : Mes respects mon Commandant.
      🙂

  16. bigblue

    Vécu la même chose dans une grosse concession Citroën Parisienne en 2010 pour la reprise d’une C3 et d’une Xantia contre un Picasso et une C1, le monsieur mal embouché (et odeur de déjeuner bien arrosé, gourmette et bagouse à gogo) nous à pris de très haut avec nos carcasses (alors que ce qui m’avait décidé était justement l’offre du moment « reprise argus +++ et aide chai plus quoi »), nous étions les seuls client dans l’espace de vente… ça c’est terminé chez Peugeot pour un 3008 et une 107 et reprise des 2 citrons, tout ceci avec un accueil et un discours très correct.

    Répondre
  17. chapman

    C’est vrai que pour certains vendeurs, le mépris du passé est comme un automatisme. J’ai déjà à plusieurs reprises entendu des histoires similaires ou le refus de reprendre un modèle de sa propre marque revient à se tirer une balle dans le pied et perdre à coup sur un client. Dans beaucoup de cas on insiste sur la conquête plutôt que la fidélisation. Moralité, aujourd’hui, le client est volage et il a bien raison.
    La R30…..voilà une auto véritablement invisible aujourd’hui.
    Sera-t-elle collectionable un jour?

    Répondre
    1. Philippe

      Le bonne exemple de la nullité absolus des commerciaux en général toute secteur confondu. Dans les concessions je trouve qu’ils sont très mauvais en majorité. Ils prennent de haut, ils jugent au faciès, ne connaissent pas leurs prduits, ne rappellent jamais, ne suivent pas le client. Heureusement il y en a encore de très très bons.