Nouvelle Citroën C4 Cactus : « Berlinement » votre !

Renaud Roubaudi et Cédric Fréour étaient à la présentation de la nouvelle Citroën C4 Cactus ce jeudi 26 octobre 2017. A mi carrière, la Citroën Cactus abandonne le look de SUV pour se « berliniser » et mieux trouver sa place dans la gamme au côté de la C3, C3 Aircross et futur C5 Aircross qui arrive en 2018 en France. Un gros travail sur les couleurs et matières des intérieurs a été effectué et offre un style chic et décalé. Les références à certain modèles des années 70 sont évident comme l’explique Denis Huile à bord d’une GS de 1971.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

26 commentaires au sujet de « Nouvelle Citroën C4 Cactus : « Berlinement » votre ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mark

    Et pourquoi pas sortir un C4 cactus break!
    Là ça pourrait attirer les flottes d’entreprises et augmenter son pouvoir de ventes comme le faisait justement la GS, BX, ZX etc.
    Ils sont où les break chez Citroën???
    d’ailleurs, avec la suspension hydro, les break(s) Citroën étaient les meilleurs de tous : hauteur constante même chargés à bloc, et confort préservé!
    Là, avec la nouvelle suspension, ok il y a des butées progressives, mais en charge, il n’y en aura plus… bref on n’est pas encore au niveau de l’hydraulique…
    Idem avec la prolifération des SUV, l’hydraulique aurait eu un super avantage par rapport à la concurrence… elle permettait de faire monter la hauteur de caisse en cas de besoin!
    Chez Citroën il y avait tout pour faire la différence et on le jette à la poubelle…
    Pauvre André… Si tu voyais ça!

    Répondre
  2. Dubby Tatiff

    Une info trouvée sur un autre site.

    Les Airbumps empêchaient Citroën de louer aux entreprises des flottes de véhicules qui en étaient équipés car ils ne permettaient pas aux clients d’apposer leurs logos ! A la fois ça me parait plausible, et à la fois j’imagine mal le C4 Cactus comme étant un véhicule de la gamme de ceux sur lesquels on appose des logos d’entreprise. Je vois plutôt le C3 dans cette catégorie. Et sur le C3, les Airbumps sont moins intrusifs et laissent plus de place.

    Alors info ou intox ?

    Répondre
    1. Mat Ador

      Si l’on suit la logique d’une C4 Cactus personnalisable à souhait, cela suppose que les Airbumps puissent également être interchangeables voir eux-même support de publicité…
      Ceci permettant accessoirement une « remise à neuf » des flancs du véhicules en cas de revente…
      Où est la vérité ? Ce qui est certain c’est que cette hypothèse n’est plus sur la phase 2.

  3. Nabuchodonosor

    Ce Cactus a piqué ma curiosité :

    Le marché demande du SUV et tous les constructeurs s’y essaient, comment les en blâmer. Les français qui n’ont pas intégrés de solutions 4×4 dans leur gamme pour assoir leur légitimité « Suviste », tournent autour du pot (Dangel ayant sa propre offre). On a vu par exemple Peugeot tâtonner avec un Crossover dérivé d’un Monospace (3008 phase 1) et Citroën s’y frotter avec le bien nommé Cactus.

    Le cas de la marque au double chevron est intéressant parce que je crois qu’elle est passée grave à côté de quelque-chose. Forts de ses études en matière de suspension appliquées sur l’ensemble de la gamme, Citroën aurait pu investir le milieu du SUV du présent millénaire sans la nécessité de cocher la case traction intégrale mais également sans se plier à ces contorsions stylistiques creuses sur le plan technique. Rappelons-nous les qualités surprenantes en tous chemins et par tous temps des 2cv et DS &co qui, pour ces dernières, savaient de plus modifier leur hauteur d’assiette. Des qualités telles qu’elles contribuèrent à bâtir la réputation de la marque et restent tout autant recherchées pour rouler dans une jungle urbaine truffée de trottoirs, de mauvais raccords et de gendarmes allongés ne serait-ce que, à l’exemple d’une bonne garde au sol, pour ouvrir une portière sans prendre le risque de la racler.

    Abandon des Airbumps et autres radineries mis à part, c’est peut-être le pari que fait aujourd’hui Citroën en sortant la Cactus 2, que l’on voit béatement comme un fade replâtrage marketing de la première mouture mais qui du haut de ces nouvelles butées anti-hémorroïdes est en latence d’être un tout nouveau produit. Reste à voir comment la gamme sera étalonnée, trois points de suspensions…

    ;–)
    NabuAïeAïeAïe !

    Répondre
    1. Mat Ador

      En région de montagne tous les professionnels du transport à la personne que ce soit les taxis ou les ambulanciers, louaient les mérites de la suspension Citroën qui leur permettait de rouler en toute sécurité sur les routes enneigées chaussés de pneus adaptés (M+S), les 4×4 étant réservés au cas extrêmes… La marque tenait là une clientèle fidèle de gros rouleurs qui démontrait à tout un chacun les avantages de ses modèles. Mais ça c’était avant… On voit rouler aujourd’hui les ambulanciers en Spacetourer (trio de Sevelnord) avec ou sans motricité renforcée et plus rarement en 4×4 Dangel. Quant aux taxis ils semblent depuis longtemps avoir opté pour le SUV de préférence germain…

  4. Lynx

    J’adore vraiment cette nouvelle Cactus, j’aimais déjà l’ancienne, mais les air-bump cassaient trop la pureté de la ligne, ici, je la trouve parfaite!
    Un grand bravo pour l’intérieur! Et quand je vois le grand retour en arrière de la qualité des intérieurs du groupe VW je ne veux plus entendre une remarque négative de la part de M. Fréour tant qu’il ne fera pas de même sur la A1 ou le nouveau T-roc!
    Je trouve que Citroën vient de se retrouver, encore plus que la C3 et la C3 Aircross, cette Cactus symbolise se que Citroën doit-être (pas facile depuis l’amputation DS). Elle ne chassera pas ni sur le terrain de Peugeot, ni DS, ni Opel! Vivement le développement complet de la gamme!!

    Répondre
  5. pablo

    Quand je parle auto autour de moi, et que j’évoque le souhait d’acquérir ce cactus (avant lifting), on s’étonne. Faut dire que juste avant j’ai énuméré les divers détails (défauts/oublis/pingrerie psa) qui en font, pas vraiment la voiture essentielle, pas non plus une low coast (donc pas donnée non plus). Mais allez savoir pourquoi, cet ovni me plaît.
    Du coup cette nouvelle mouture me déçoit un peu (sauf l’intérieur qui m’emballe). Je ne retrouve pas le cactus. J’ai le sentiment, que Citroën abandonne l’auto et fait un replâtrage pour faire le joint avec la futur c4.

    Répondre
  6. Mustang98

    Au risque de faire tâche dans ce concert laudateur, je considère au contraire du gouvernement POA et de la pluralité des commentaires que Citroën, à l’instar d’autres évidemment, se noie dans des considérations bassement marketing.
    Nonobstant la qualité des reportages POA, qui valent mille fois plus s’agissant du fonds comme de la forme que l’essentiel de ce que l’on peut trouver dans les magazines, sur les chaînes TV ou sur la toile, je vais rompre avec l’ambiance générale.
    L’insuccès de C4 Cactus relève davantage à mes yeux d’une mauvaise stratégie commerciale que d’un défaut produit…
    L’originalité native de C4 Cactus ayant singulièrement salué sa mise en marché. Ligne de toit flottante, air-bumps, style intérieur, mais on a pu déchanter à cause d’une boîte robotisée moins agréable que la transmission Variomatic des Daf des années 70, d’une absence de compte-tours sur un module digital basique… Ou encore du compas d’ouverture des vitres arrières…
    Vous vous rendez compte, on ne peut pas baisser les vitres arrières !!!
    Crime absolu de lèse Liberté à une époque où d’un accessoire électronique connecté à l’autre, on se complait à raccourcir la laisse qui nous bride et prétend domestiquer nos comportements.
    Pour qu’elles restent fermées parce qu’on roule à la clim’…
    La vocation familiale de cette auto du segment C, dont l’espace arrière est dédiée essentiellement aux enfants/adolescents pouvant valider l’argument sécuritaire d’un espace préservé grâce justement à ces compas…
    Quand à la GS…
    Je veux dire que mon fessier s’est, ma vie durant, étalonné dans des Citroën… Une 15/6H 6 glaces dans laquelle j’ai failli naître, ID/DS 19, 20 ie, 21, CX Pallas, pour les autos paternelles et familiales, et pour les miennes : GS X3 à 20 ans,
    une fantastique et regrettée C5 break Exclusive 2,0L boîte méca, et ma Deuche AK350 de 1970… De cette expérience de 0 à près de 60 piges, je crois pouvoir écrire que rien ne saurait égaler la sensation « tapis volant » qu’a fait naître la suspension hydraulique Citroën.
    Dans ce sens, l’analogie décrétée entre la GS et la « new » C4 Cactus se limite à leur commun ADN chevronné… L’exemple du dessin des contre-porte est un peu tiré par les cheveux…
    Le style intérieur novateur (dessins et matériaux) de C4 Cactus répond à l’esprit du style novateur de la loupe du compteur de vitesse ou la géométrie du compte tours de la GS… Épicétou !
    Bref, cette nouvelle C4 Cactus, rentre donc dans le rang d’une gamme désormais homogène selon les critères du sacro-saint « marché ». Pourvu que ça marche !
    J’ai bien peur qu’on soit là, davantage dans l’incantation ou le voeu pieu que dans la certitude du bien fondé… L’avenir nous dira…

    Répondre
    1. San Francesco d'Assisi

      Excellente diatribe d’outre-mer Mustang98, Cette plante épineuse édulcorée ne sera jamais la rédemptrice du véhicule thermique, nonobstant l’apport des butées hydrauliques et les efforts louables de notre gouvernement.
      Je rappelle à tous que les vœux et incantations sont recevables dans la maison de Dieu, entre ou pendant les offices.
      Prions le seigneur : Pater noster, qui es in caelis…
      Amen

    2. Mustang98

      @ San Francesco d’Assisi
      Avec votre bénédiction, je marche en paix le coeur léger,
      Très Saint Père 😉

  7. Eladso

    Les défauts vitres fixe tout en verre et volant non réglable en profondeur…sont toujours là. …et l’originalité disparaît. ..avec une ligne brisée C3 devant, Picasso derrière. ..on est loin du but…et du génie des 70’s

    Répondre
  8. Commandant Chatel

    Quel plaisir de revoir le formidable Denis Huille. Grand spécialiste de la marque et de l’automobile en général. Et j’aime sa simplicité… sa force tranquille.
    GO POA !!

    Répondre
  9. chapman

    Ah oui l’intérieur a du style, et ces alliages de couleurs sont plaisant. Bon moi je ne détestais pas les air bumps. On se retrouve là avec des portes mal protégées mais bon. J’ai hâte d’essayer les nouvelles suspensions « révolutionnaires » parce que je n’avais pas été convaincu par les précédentes.
    De plus, lors de mon essais sur l’ancien modèle, moi qui suis assez grand, je n’avais pas trouvé ma place au volant et mon bras gauche se trouvait trop en retrait par rapport à l’accoudoir portière.
    C’est dommage car il s’en fallait de peu pour qu’elle nous emballe ma femme et moi. Cerise sur le gâteau, le vendeur s’en foutait et ça, à l’heure d’aujourd’hui, c’est rédhibitoire !

    Répondre
  10. Dubby Tatiff

    Ce n’est pas ma came, mais toutefois je reconnais que d’extérieur il est plus joli que le précédent. Je faisais partie de ceux pour qui les AirBumps constituaient un repoussoir plus puissant qu’un flacon de RoundUp pour un vegan.

    Répondre
  11. Nabuchodonosor

    Oui c’est ça, avec une bonne suspatte maison et des sièges moelleux elle sera un peu moins piquante mais beaucoup plus Citroën. Quelques soit son prix une Citroën se doit avant tout d’être un tapis volant, une bagnole d’ingénieur mâtinée de designer pensée pour faciliter la vie de ses utilisateurs. Fort de la boîte EAT6 manque maintenant à cette compacte urbi et orbi une offre autre que les classiques groupes tournant au sans plomb ou au gas-oil pour être vraiment calée dans une époque qui vient de faire sa révolution. Tout le reste n’est que littérature…
    😉
    Nabusansdétour

    Répondre
    1. Mat Ador

      Je ne sais pas pourquoi mais l’histoire de ce cactacée me rappelle celle de la Multipla. Un super concept, décalé mais très pertinent et puis, l’heure venue du restyling, ça fait pssschiiit… Les comptables ont gagnés. Une bonne bagnole ça devrait être comme une bonne personne avoir longue vie et n‘en avoir qu’une…

  12. ques

    le seul point commun avec la GS, c’est les garnitures intérieures de portes vaguement rainurées, c’est plus que maigre, y voir un lien de parenté est insensé, entre une voiture haute, à sièges durs et à suspensions classiques et une voiture basse, hydraulique et aux sièges mous façon canapé vintage, ya aucun, mais alors aucun rapport. Pour être monté dans un c4 cactus, à part le look sympa de la planche de bord, ya rien, et les vitres arrières qui s’ouvrent à peine, la banquette façon planche de bois, bref, …

    Répondre
  13. Christophe BONNIN

    Bravo pour la réactivité.

    Aveu d’échec de la première version ? C’est claire.
    Berlinisée ? En tout cas, normalisée, c’est certain.

    PV écrivait dans sont article POA « Citroën C4 Cactus : le bilan un an après » :
    – « On aimerait voir un Cactus sans ses gros trucs en caoutchouc qui obèrent la belle pureté de sa silhouette ».

    On dirait bien que les vœux de PV ont été exhaussés. On va bien voir si cela permet à cette C4 Cactus d’avoir un meilleur destin au moment ou Citroën va se retrouver sans proposition berline dans ce segment pour plusieurs années.

    Le repositionnement « Confort » est logique. C’est bien ce que l’on attend de toute Citroën. En fait, on n’a jamais vraiment compris le raté de la première berline C4 de 2004 sur ce point.

    Répondre
  14. eric

    Merci POA pour la qualité de vos reportages.
    Je viens de regarder deux videos sur la nouvelle C4 sur d’autres sites……. qu’est ce qu’on s’ennuie !!!!!
    Des infos sans intérêt… c’est convenu…..
    Les journalistes nous parle comme si on n’y connaissait rien…….pff affligeant !
    La…. on voit plus de details et on parle de la GS 🙂
    On apprend des choses !

    Ne changez. rien !

    Répondre
    1. V.

      Entièrement d’accord !
      J’adore en apprendre plus sur ces petits détails qui font q’une voiture devient autre chose qu’un moyen de transport.
      Du coup, je vous offre bien volontiers quelques cafés 😉