Ne plus se faire rouler en vendant sa voiture : POA fait le test de la vraie vie

Renaud et Cédric testent l’application PayCar, partenaire de POA, qui permet de sécuriser les paiements sur internet entre vendeurs et acheteurs d’une voiture d’occasion. Plus besoins de chèque de banque, l’argent est d’abord transféré chez PayCar en toute sécurité, puis la transaction se fait en direct devant le véhicule via son smartphone.

 

L’avis des Petits Observateurs !

3 commentaires au sujet de « Ne plus se faire rouler en vendant sa voiture : POA fait le test de la vraie vie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    PayCar = Application géniale en regard d’un virement qui met 24/48 h à être porté au crédit du bénéficiaire et d’un coût comparable au chèque de banque; Merci POA
    http://www.cbanque.com/tarif-bancaire/comparatif/emission-cheque-de-banque.php

    Supposition : Les papiers sont remplis et signés, le vendeur les garde en main dans l’attente du parfait règlement. Celui-ci est effectué par le client et le vendeur le reçoit sur son smartphone à l’abri du regard de l’acheteur. Jusque là tout va bien, sauf que le vendeur de mauvaise foi prétend qu’il n’a rien reçu et de fait conserve les documents et les clefs du véhicule. Le ton monte, le vendeur s’en va avec la voiture laissant l’acheteur sur le trottoir, planté là…
    Dans ce cas, quel recours reste-t-il à l’acheteur ?

    Je sais, je vois le mal partout…

    Répondre
    1. VIncent

      Bonjour,
      Je suis Vincent et je travaille pour la société PayCar.
      JE vais essayer de répondre à ce cas de figure bien particulier mais le diable est dans le détail il parait 🙂 donc y a pas de mauvaise question… Y a que des mauvaises réponses.
      Supposition : l’acheteur paie le vendeur avec un chèque de banque et le vendeur se barre en courant sans donner les clés de la voiture ni les papiers.
      Résultat = ni + ni – que la même chose avec PayCar ou même des billets de banque.
      Là dessus on ne révolutionne rien c’est claire.
      Derrière ça se jouera en justice mais avec PayCar, vous avez une preuve que vous avez fait un paiement à un individu dont l’identité a été validée et dont l’objet du paiement était l’achat d’un véhicule d’occasion.
      Parcontre PayCar est plutôt pour éviter les faux chèques de banque, les aller retours à la banque pour aller chercher le chèque ou le déposer quand on est vendeur ou simplement éviter de devoir appeler la banque de l’acheteur en face de lui quand on est vendeur pour être sur de pas avoir un faux. On est là pour que la transaction se passe de façon simple et détendu sans un petit doute.
      Tout le monde n’est pas un voleur et heureusement mais si pour 29€, vous vous évitez un risque tout en rendant la chose plus confortable. Ca nous a paru intéressant 🙂 Ca en séduira certains, ça n’intéressera pas d’autres mais sur 6 millions de transaction chance année. Y a un truc à faire et pour le moment au vue des milliers de clients et des millions d’euros de transactions chaque mois, cela semble séduire en certains 🙂

    2. Nabuchodonosor

      Dans les cas évoqués il y a enrichissement injustifié : (Confer articles 1303 et suivants du Code Civil).
      Merci de votre réponse Vincent.

      Un jour, proche sans doutes, ou les fonctions de la voiture pourront être condamnées/décondamnées par smartphone, il suffira d’une MAJ à votre appli pour que les nouveaux codes soient transférés au nouveau propriétaire avec le paiement, pour parfaire la vente…