Simca 1100 Spécial : Une GTI avant l’heure !

Patrice Vergès.La Simca 1100 est aujourd’hui une voiture bien oubliée. Pourtant elle a été produite à plus de 2 millions d’exemplaires et peut se targuer d’avoir été le modèle le plus vendu en France dans les seventies. 40 ans après des passionnés comme Fabien lui donnent une vie éternelle

La silhouette de la Simca 1100 reste encore familière malgré le temps qui passe

La silhouette de la Simca 1100 reste encore familière malgré le temps qui passe

Sa courte silhouette en hayon nous a été longtemps familière. Ce n’était pas la plus élégante des Simca mais c’était la plus sympathique et surtout la plus pratique. Avec ses 4 roues indépendantes à barres de torsion, son moteur transversal, sa modularité, la Simca 1100 offrait un confort royal, une tenue de route exceptionnelle et une praticité rare. Et surtout elle était vendue par un constructeur qui avait des années lumière en matière de marketing par rapport à la concurrence hexagonale. La 1100 a été proposée par une foultitude de finitions et de mécaniques s’étageant de 944 à 1294 cm3 avec des puissances variant presque du simple au double ce qui n’était pas dans les coutumes françaises.

Le hayon a vu son dessin modifié en 1972. La 1100 S de Fabien possède une suspension avant abaissée pour améliorer la tenue de route

Le hayon a vu son dessin modifié en 1972. La 1100 S de Fabien possède une suspension avant abaissée pour améliorer la tenue de route

Une GTI avant l’heure

En dévoilant sa 1100 Spécial mi-1970, le constructeur de Poissy innovait encore. En fait, aucun ne multipliait les gammes comme cela se fait aujourd’hui. En glissant le 1204 cm3 dégonflé à 75 ch (contre 85) du moteur du coupé 1200 S sous son capot, Simca inventait la GTI moderne. Avec prés de 157 km/h, des reprises redoutables, une tenue de route rare, la 1100 Spécial devenait la 1300 la plus rapide et surtout la plus excitante de son segment. Elle incita les autres concurrents comme Renault, Peugeot, Citroën à développer des versions plus affutées de leurs 1300. En 1973, Simca ira encore plus loin avec la TI poussée à 82 ch autorisant plus de 165 km/h. La 1100 S connaîtra un beau succès mérité malgré la crise de l’énergie de 1974 qui en limitant (provisoirement !) la vitesse flinguera la carrière des modèles sportifs comme elle.

En 1972, la 1100 avait adopté ce volant dit de sécurité au dessin lourdingue. Je me souviens l'avoir remplacé par un plus petit moussé de Simca Rallye 2 qui durcissait la direction

En 1972, la 1100 avait adopté ce volant dit de sécurité au dessin lourdingue. Je me souviens l’avoir remplacé par un plus petit moussé de Simca Rallye 2 qui durcissait la direction

Ma première Simca à 14 ans

Datant de 1975, la Spécial de Fabien a déjà bénéficié de quelques améliorations par rapport à la 1ere version. Comme toutes les 1100 son hayon a été redessiné en 1972 dans un style plus lumineux et le moteur a perdu ses deux carburateurs au profit d’un seul compensé par une cylindrée poussée à 1294 cm3. Ce millésime a également perdu aussi sa planche de bord parsemé de cadrans horizontaux au profit d’un bloc central les regroupant tous. Ce passionné par la marque Simca qui roule au quotidien en Talbot Horizon évoque sa superbe 1100 S bronze doré

 » J’ai acheté ma première Simca à 14 ans. Une Talbot Solara que je faisais tourner dans le jardin. Dès que j’ai eu mon permis en 2006, j’ai trouvé cette 1100 Spécial 1975 qui n’avait que 58 000 km au compteur. J’ai refais la carrosserie mais le moteur qui a aujourd’hui 85 000 km et son intérieur sont d’origine ».

En 1975, la 1100 adoptait des feux rouges plus imposants. Elle fut la première Française à proposer des feux de brouillard !

En 1975, la 1100 adoptait des feux rouges plus imposants. Elle fut la première Française à proposer des feux de brouillard !

Une dizaine de Simca

Passionné par la regrettée marque à l’hirondelle, Fabien possède une dizaine d’autres Simca dont une Matra Murena. Sa 1100 S est presque dans l’état du neuf. L’occasion de partir en balade à ses cotés malgré la pluie qui se met à tomber dru. Vieille connaissance pour moi, sa 1100 me rappelle que j’en ai possédé une. L’oreille retrouve la sonorité de machine à coudre du bloc Simca qui m’a semblé moins bavard que dans mes souvenirs. Le plus étonnant, c’est le confort de la voiture bien supérieur à celui de nos contemporaines. Sur les petites routes du vignoble bordelais, la 1100 digère les bosses avec douceur et porte bien ses passager sur des sièges étonnement moelleux.  » C’est une voiture encore très agréable pour faire de la route  » confie Fabien,  » elle est sûre, tient bien la route, est suffisamment nerveuse et freine parfaitement. Seul le bruit du moteur du moteur devient envahissant après 4000 tours ! »

La 1100 S était équipée de phares longue portées intégrés dans la calandre

La 1100 S était équipée de phares longue portées intégrés dans la calandre

Le 4 cylindres monté en position transversale était proposé en 3 cylindrées sur la 1100. De 944 à 1294 cm3 à partir du même bloc moteur équipant aussi la Simca 1000

Le 4 cylindres monté en position transversale était proposé en 3 cylindrées sur la 1100. De 944 à 1294 cm3 à partir du même bloc moteur équipant aussi la Simca 1000

Produite pendant près de 15 ans

Dévoilée au salon 1967, la 1100 suscita un énorme succès car Simca n’était pas reconnue pour produire des voitures intelligentes comme on disait alors. Les Simca était belles, légères et frivoles, genre  » sois belle et tais toi ! ». La 1100 fut dessinée volontairement moins belle qu’elle aurait pu l’être pour mettre mieux en avant ses qualités intellectuelles. Sous une silhouette sans glamour, elle cachait des dessous très excitants et peut se targuer d’avoir été la première traction avant de la marque. D’ailleurs l’Horizon et la 1308 qui lui succédèrent empruntèrent la majorité de ses organes et surtout de sa philosophie.

On reprochait au coffre sa roue de secours mal placée car on crevait encore beaucoup et son seuil trop haut

On reprochait au coffre sa roue de secours mal placée car on crevait encore beaucoup et son seuil trop haut

Hélas, la main-mise des Américains Chrysler qui avait racheté Simca empêcha ce modèle d’évoluer comme il le méritait. Ainsi les actionnaires refusèrent   de modifier le dessin de la distribution du moteur afin qu’il soit plus silencieux car cela revenait à un dollar supplémentaire ! Il est vrai qu’il équipait toute la gamme de la Simca 1000 à la dernière Solara. La 1100 vécut sous deux noms d’abord sous celui de Simca puis enfin Talbot lorsque Peugeot racheta la marque française en 1979 et ce ne fut pas la chose la plus intelligente qu’elle fit, il est vrai sous la pression du gouvernement français. Au total plus de 2 millions de 1100 ont été produites entre 1967 et 1981 (1985 la fourgonnette) sans oublier la Matra Rancho qui était un break VF2 mieux emballé. Une voiture de loisirs née trop tôt. Un jour peut être sur POA…..

Fabien est un passionné de la marque Simca dont il possède une dizaine d'exemplaires

Fabien est un passionné de la marque Simca dont il possède une dizaine d’exemplaires

Pub pour la 1ere 1100 S de fin 1970. Avoir deux carburateurs double corps en 1970 symbolisait la voiture sportive

Pub pour la 1ere 1100 S de fin 1970. Avoir deux carburateurs double corps en 1970 symbolisait la voiture sportive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 commentaires au sujet de « Simca 1100 Spécial : Une GTI avant l’heure ! »

  1. Frédéric Lion

    Excellent article qui me renvoie à l’époque de ma naissance… La Simca 1100 était la voiture de mon père de 1972 à 1978… J’ai vu le jour en 1974 et j’ai toujours dans ma tête quelques souvenirs d’enfance et surtout la vue arrière avec ses feux petits et allongés alors qu’elle était dans le garage. J’en ai moins le souvenir mais mes parents m’on raconté qu’ils étaient partis en vacances en Suisse (depuis la Belgique) avec ma grand-mère alors que j’avais 2 ans, et que mon frère n’avait que 4 ou 5 mois. Je me rend compte que nous aurions pu être dans la publicité d’époque qui est sous cet article…

    1. Gérald

      Et le texte de la pub vaut sont pesant d’or, conjugaison du verbe asseoir, moquette par terre, et beaucoup d’autres choses ! 😉

  2. Chapman

    Au fait, je ne crois pas me tromper en disant que ce bloc compteur était entouré d’un plastique qu’on pourrait qualifier de moussé…….!
    Spéciale dédicace à Monsieur le premier ministre
    :-)

  3. pierre

    la 1100 est arrivée au moment de la fin de Panhard, et je me souviens que pas mal de possesseurs du bicylindre en avait fait l’acquisition.
    Cette 1100 associait des qualités routières modernes avec la traction , aux intérieurs, coloris et équipements traditionnels de Simca , beaucoup plus esthétiques et recherchés que chez les concurrents français tres basiques.
    D’ailleurs le tableau à compteurs ronds des premières 1100 avait un coté « italien » tres aguicheur. (bien plus sympa que le bloc plastoc. apparu en 75).
    des voitures à vivre avant l’heure……!!

    et…..si je me souviens bien (confirmez-moi car ma mémoire…..) ces 1100 avaient une garantie 1 an ! rare pour l’epoque, les françaises concurrentes se contentaient de 6 mois ….

  4. Piat Georges

    Je me souviens d’un film dans lequel Charles Denner devait dire « merci Simca » avec toute sa petite famille ! J’adorais cet acteur…

    1. Renaud Roubaudi Auteur de l’article

      c’est dans le Voyou de Claude Lelouch avec Jean-Louis Trintignant qui organise un faux enlèvement du fils de Charles Denner, employé de banque, pour que la banque paye la rançon après avoir médiatisé l’affaire. Denner est dans la combine…

  5. ques

    par contre, comme le dit Patrice, au niveau « beauté pure », même à l’époque, cette simca ne faisait pas tourner les têtes , c’était une berline qui ne flattait pas vraiment son propriétaire, elle faisait partie des auto banales, un peu comme une mégane ou une 308 aujourd’hui.

  6. Collomp

    Ces autos étaient littéralement increvables. Leur moteur
    qui finira sa vie sur les 309 je crois a été décliné sous de nombreuses versions. En revanche celui des Simca 1000
    « petits phares  » (première version) fêlait les culasses au
    bout d’un certain kilométrage. Dommage que Peugeot ait mis fin à cette lignée de moteurs.
    Bravo POA
    Jean

  7. Piat Georges

    Je l’avais comme voiture de service. Excellente tenue de route, bon agrément de conduite, juste le levier de vitesse pas très précis mais rien par rapport au reste de l’ensemble. J’ai un très bon souvenir de cette voiture. Bien aussi en break car très pratique. Merci Patrice.

  8. Mat Ador

    Les autos contemporaines de cette Simca 1100 peuvent sans doute apparaître comme étant un peu simples et assez dépouillées aujourd’hui, notamment pour les plus jeunes d’entre nous. Il convient toutefois de leur préciser et de nous rappeler un contexte dans lequel la démocratie s’entrouvrait, les mœurs se libéraient et les besoins de consommer explosaient. La croissance économique, le plein emploi, permettaient de prospérer plus rapidement que ses propres parents. L’automobile était symbole de liberté, celle de voyager sans contrainte, la sécurité passait au second plan et l’environnement aux abonnés absents. Elle était la promesse de découvertes et de belles rencontres. Le choix des marques et des modèles était plus restreint mais il n’y avait pas encore d’internet ni même de minitel, quelques radios nationales seulement et trois chaînes à la télé qu’on ne pouvait zapper…
    Mille mercis Maître Patrice de vous faire, avec tout le talent que l’on vous connaît, l’avocat de ce bon temps-là…

  9. Chapman

    Oui, le modèle le plus vendu en France et il n’y a que sur POA qu’on en parle. La disparition de cette marque m’a toujours interloqué. Cette voiture était un bijou……si seulement elle avait été plus silencieuse.
    Par contre j’ai souvenir d’une rouille galopante, encore plus véloce et vorace sur cette deuxième version à partir de l’année modèle 76 si mes souvenirs sont bons.
    Merci Patrice de parler de SIMCA……je sais que notre président n’en garde pas que des bons souvenirs.
    😉

  10. Patrick

    Excellente voiture. j’en ai acheté deux. Super tenue de route et de bonnes accélérations. Super de lire cet article qui me rappelle mes 25 ans !