Alfa Romeo Stelvio : avez-vous donc une âme ?

Renaud Roubaudi essaye le nouvel Alfa Romeo Stelvio en compagnie de Justin Jay. Justin est un petit observateur de 24 ans, réalisateur et créateur de la Grechaine, fan d’Alfa Romeo. Il a possédé une Alfa GTV, une166 et une Alfa 159. Son point de vue de jeune alfiste par rapport au tout premier SUV d’Alfa Romeo est donc très intéressant pour POA. en substance, la question posée est : Le Stelvio est-il une véritable Alfa Romeo? a-t-il l’âme Alfa Romeo ?

Alfa Romeo StelvioAlfa Romeo Stelvio

lfa Romeo StelvioAlfa Romeo StelvioAlfa Romeo StelvioAlfa Romeo StelvioAlfa Romeo StelvioAlfa Romeo StelvioAlfa Romeo StelvioAlfa Romeo StelvioAlfa Romeo Stelvio

170222_Alfa-Romeo_Stelvio_101170222_Alfa-Romeo_Stelvio_100170222_Alfa-Romeo_Stelvio-Design-Sketches_10170222_Alfa-Romeo_Stelvio-Design-Sketches_01

INFORMATION PRESSE

Une ingénierie innovante pour une sécurité au meilleur niveau

L’Alfa Romeo Stelvio dispose d’un large éventail de systèmes de sécurité particulièrement sophistiqués, de série ou sur demande selon les finitions. En particulier, il faut citer le système de freinage intégré Integrated Brake System (IBS), innovant système électromécanique qui combine le contrôle de stabilité ESP avec le traditionnel servo-frein pour assurer une réponse instantanée au freinage et des distances d’arrêt record. Egalement de série, le système anticollision Forward Collision Warning (FCW) et le Freinage Autonome d’Urgence Autonomous Emergency Brake (AEB) avec détection piétons qui alerte le conducteur d’une possible collision frontale via un signal sonore et va jusqu’à déclencher automatiquement le freinage. L’alerte de franchissement de ligne Lane Departure Warning (LDW) incluant le contrôle d’angle mort Blind Spot Monitoring (BSM) et le Rear Cross-Path Detection pour un contrôle en continu des alentours du véhicule, prévenant le conducteur d’un éventuel obstacle, sont également de série sur Stelvio Lusso, de même que le régulateur de vitesse adaptatif Adaptive Cruise Control (ACC) qui ajuste automatiquement la vitesse en fonction du trafic.

 

Des performances hors normes

L’Alfa Romeo Stelvio affirme également son caractère par ses puissantes motorisations 2.0 turbo essence de 200 et 280 ch ou 2,2 turbo Diesel de 180 et 210 ch qui expriment toute la personnalité de ce SUV et garantissent des sensations de conduite uniques dans toutes les conditions de route. Ces motorisations sont accouplées à la boîte automatique à 8 rapports et la transmission 4 roues motrices Q4 ou propulsion (pour la 180 ch) et appartiennent à une toute nouvelle génération de 4 cylindres tout aluminium. Transmettant leur puissance aux roues arrière via un arbre de transmission en carbone, innovant et fiable, ces moteurs disposent des meilleurs atouts technologiques du Groupe et sont produits en Italie à Termoli pour les essence et Pratola Serra pour les Diesel, sur des ligne dédiées et avec les processus de production les plus avancés qui leur permettent d’offrir performances et rendements au meilleur niveau de leur catégorie. Un exemple qui situe leur niveau de prestation : le Stelvio 2.0 essence de 280 ch est l’un des meilleurs de sa catégorie en termes d’accélération avec un 0 à 100 parcouru en 5,7 secondes seulement.

 

2.0 essence turbocompressé

Le nouveau moteur 2.0 turbo essence est disponible au lancement en version 280 ch. Ce 4 cylindres tout aluminium est associé à la transmission intégrale Q4 et à la boîte de vitesses automatique à huit rapports. il bénéficie du système électro-hydraulique MultiAir de gestion des soupapes et du système de suralimentation ‘’2-en-1’’ avec injection directe haute pression (200 bars). Ces dispositifs assurent une réponse particulièrement rapide tout au long de la courbe de couple, au bénéfice des performances et de l’efficience énergétique. L’Alfa Romeo Stelvio 280 ch dispose d’un couple maximum de 400 Nm à 2250 tr/mn et affichent des accélérations au meilleur niveau de la catégorie avec un 0 à 100 km/h parcouru en 5,7 s. La vitesse maximale est de 230 km/h sur circuit.

 

Sur certains marchés, et notamment en France, il est également désormais possible de commander la nouvelle version 2.0 Turbo essence de 200 ch, motorisation accouplée à la transmission automatique à 8 rapports et à la transmission Q4 à quatre roues motrices. Ce moteur repose sur les mêmes caractéristiques que le 280 ch mais avec des réglages spécifiques. L’Alfa Romeo Stelvio 2.0 Turbo essence de 200 ch dispose d’un couple maximum de 330 Nm à 1750 tr/mn, affichant une vitesse maximale de 215 km/h et un 0 à 100 km/h parcouru en 7,2s.

 

2.2 Diesel

Le deuxième moteur propose est le 2.2 Diesel, disponible dans un premier temps en version 210 ch. Il s’agit du tout premier moteur Diesel de l’histoire Alfa Romeo à être construit entièrement en aluminium. Ce quatre cylindres en ligne est doté du système d’injection Multijet II de dernière génération avec ‘‘injection Rate Shaping (IRS)’’ pouvant atteindre des pressions de fonctionnement de 2000 bars. Son turbocompresseur sophistiqué à géométrie variable et commande électrique assure des temps de réponse extrêmement réduits, au bénéfice de l’efficacité et de la souplesse. Confort et plaisir de conduite sont en outre favorisés par l’utilisation d’un arbre d’équilibrage. Bénéficiant d’un couple élevé (470 Nm à 1 750 tr/mn) il assure des performances brillantes avec une vitesse maximale de 215 km/h et un 0 à 100 km/h parcouru en 6,6 secondes.

 

L’accès à la gamme est ensuite assuré par les versions équipées du même moteur affichant une puissance ramenée à 180 ch. Ces versions qui disposent de la boîte automatique à 8 rapports dispose d’une transmission aux roues arrière. Il s’agit du premier moteur de la gamme à être proposé en propulsion, un choix conceptuel qui assure des performances élevées et un agrément de conduite de premier ordre.

 

Cette version est conçue pour assurer une expérience de conduite exaltante aux amateurs de conduite sportive grâce à un couple de 450 Nm à 1 750 tr/mn mais elles n’en oublient pas pour autant de faire preuve d’une grande efficience en termes de consommations et d’émissions de CO2 : en cycle combiné, les valeurs affichées sont respectivement de 4,7 l/100 et de 124 g/km. Ses performances sont néanmoins brillantes avec une vitesse maximale de 210 km/h et un 0 à 100 km/h parcouru en 7,6 secondes.

 

La légèreté contribue également largement à l’excellence des résultats affichés. Le Diesel 180 ch est de fait le meilleur de sa catégorie avec un poids de 1604 kg seulement.

 

Les nouveaux moteurs Diesel 180 ch et essence de 200 ch sont tous deux disponibles en finitions Stelvio, Super et Lusso, le Diesel 180 étant pour sa part également proposé en finition Business. Ils viennent élargir une gamme qui comprend déjà les versions 2.0 Turbo essence de 280 ch et 2,2 Diesel de 210 ch, toutes deux proposées avec la boîte automatique à 8 rapports et la transmission intégrale Q4. Chaque version proposée transforme ainsi un simple trajet en un voyage exaltant, grâce à la parfaite combinaison entre plaisir de conduite, style italien et grande polyvalence d’utilisation, à même de rivaliser aussi avec les meilleurs breaks du marché.

 

Confort et bien-être pour le conducteur et ses occupants

L’Alfa Romeo Stelvio transpose les secrets de l’hospitalité italienne au monde des SUV premium de taille moyenne. Son habitacle fait preuve d’exclusivité, de bon goût et d’élégance. Il est également spacieux pour tous les occupants. Mais ce n’est pas tout. Car il apporte au conducteur un sentiment de totale maîtrise de la route, grâce au nouveau sélecteur DNA et surtout à la position de conduit surélevée, sans pour autant nuire au grand plaisir de conduite attendu d’une authentique sportive Alfa Romeo. Un très haut niveau de confort est également assuré par la climatisation automatique bizone, le sophistiqué système d’infotainment Alfa Connect ou le système audio raffiné avec ses 8, 10 ou 14 haut-parleurs (pour l’Harman Kardon) selon les versions. Enfin, son coffre d’une capacité de 525 litres (1 600 litres sièges rabattus) est au niveau des meilleurs concurrents et il bénéficie en série d’un hayon à assistance électrique dont le niveau d’ouverture peut varier selon huit niveaux différents programmables directement depuis le sélecteur rotatif situé sur la console. Stelvio a ainsi été conçu dans le respect de la convivialité, du confort et du goût typiquement italiens.

 

Une gamme à même de satisfaire tous les besoins, des particuliers aux entreprises

Stelvio est disponible à la commande en France depuis le 23 janvier pour la First Edition, depuis le 1er mars pour les 210 et 280 ch et depuis le 17 avril pour les 180 et 200 ch. L’offre disponible est vaste avec les cinq niveaux d’équipement (Stelvio, Business, Super, Lusso et First Edition) et quatre motorisations.

L’accès à la gamme débute avec la finition disponible avec les motorisations turbo essence 200 ch (avec transmission Q4) et 2.2 Diesel 180 ch (propulsion) qui dispose d’une dotation particulièrement fournie dans la catégorie des SUV premium :

L’accès à la gamme débute avec la finition Stelvio, disponible avec les motorisations turbo essence 200 ch (avec transmission Q4) et 2.2 Diesel 180 ch (propulsion) qui dispose d’une dotation particulièrement fournie dans la catégorie des SUV premium :

 

  • Système d’alerte anti-collision FCW (Forward Collision Warning) avec détection piétons
  • Système de freinage intégré IBS (exclusivité Alfa Romeo) et d’urgence
  • Alerte de franchissement de ligne
  • Radar de recul
  • Jantes en alliage léger de 17’’
  • Projecteurs avant anti-brouillard
  • Régulateur de vitesse
  • Frein de parking électrique
  • Ouverture du hayon à commande électrique
  • Climatisation automatique bizone
  • Volant cuir intégrant le bouton de démarrage
  • Système d’infotainment UConnect 6,5’’ (Radio, MP3, Aux-in, Bluetooth)
  • Accoudoir arrière et banquette rabattable 40/20/40
  • Revêtement des sièges en tissu noir

 

Le Stelvio Business, plus particulièrement dédié aux entreprises, est proposé avec la motorisation Diesel 180 ch à 2 roues motrices. Il dispose en plus des équipements suivants :

 

  • Système UConnect 6,5’’ Nav (Radio, MP3, Aux-in, Bluetooth, navigateur)
  • Radar de parking avant
  • Rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement
  • Rétroviseur intérieur photochromatique

 

Véritable coeur de gamme, le Stelvio Super est proposé avec l’ensemble des motorisations. Pour un coût supplémentaire de 4 000 € et un avantage client de 1 450 €, il s’enrichit de la dotation suivante par rapport à la finition Stelvio :

 

  • Système d’infotainment UConnect 6,5’’ Nav (Radio, MP3, Aux-in, Bluetooth, navigateur)
  • Projecteurs avant bi-Xénon 35w et éclairage diurne à LED et lave-phares
  • Radar de parking avant
  • Jantes en alliage léger de 18’’
  • Rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement
  • Revêtement intérieur mixte tissu et AlfaTec
  • Planche de bord et panneaux de porte bi-tons
  • Chrome-Line (entourage de vitres latérales chromé)
  • Seuils de porte en aluminium
  • Rétroviseur intérieur photochromatique

 

Finition spécifique au marché français, la Lusso est la plus luxueusement équipée et se distingue par de nombreux éléments additionnels en comparaison de la finition Super :

 

  • Système de navigation 3D Nav 8,8’’ avec instrumentation centrale TFT couleur de 7’’
  • Régulateur de vitesse adaptatif Actice Cruise Control (AAC)
  • Détecteur d’angle mort Blind Spot Monitoring (BSM)
  • Caméra de recul avec lignes indicatrices
  • Eclairage adaptatif des feux de route
  • Rétroviseurs extérieurs photochromatiques
  • Jantes en alliage de 18’’ Luxury
  • Revêtement des sièges en cuir Pleine fleur
  • Réglage électrique des sièges avant (8 positions – à mémoire côté conducteur)
  • Volant (en cuir pleine fleur) et sièges avant chauffants
  • Inserts de console centrale, planche de bord et contre-portes en bois véritable
  • Buses de lave-glace chauffantes

 

L’ensemble de ces équipements additionnels est accessible pour un supplément de 4 300 €, soit un avantage client de 2 530 €. Cette version haut de gamme sera disponible avec les mêmes motorisations que Stelvio Super.

 

Tarifs de nouvel Alfa Romeo Stelvio :

 

  • Stelvio 2.0 Turbo essence AT8 Q4 200 ch (PA : 12 cv) :            43 300 €
  • Stelvio 2.0 Turbo essence AT8 Q4 200 ch Super (PA : 12 cv) : 47 300 €
  • Stelvio 2.0 Turbo essence AT8 Q4 200 ch Lusso (PA : 12 cv) : 51 600 €

 

  • Stelvio 2.0 Turbo essence AT8 Q4 280 ch Super (PA :17 cv) : 51 300 €
  • Stelvio 2.0 Turbo essence AT8 Q4 280 ch Lusso (PA :17 cv) : 55 600 €
  • Stelvio 2.0 Turbo essence AT8 Q4 280 ch First Edition (PA :17 cv) : 57 400 €

 

  • Stelvio 2.2 Diesel AT8 180 ch (PA :10 cv) :                                   41 300 €
  • Stelvio 2.2 Diesel AT8 180 ch Business (PA :10 cv) :             43 100 €
  • Stelvio 2.2 Diesel AT8 180 ch Super (PA :10 cv) :             45 300 €
    • Stelvio 2.2 Diesel AT8 180 ch Lusso (PA : 10 cv) : 49 600 €

 

  • Stelvio 2.2 Diesel AT8 Q4 210 ch Super (PA :11 cv) : 49 200 €
  • Stelvio 2.2 Diesel AT8 Q4 210 ch Lusso (PA :11 cv) : 53 500 €

 

L’Alfa Romeo Stelvio bénéficie en France, comme Giulia, d’une garantie 3 ans ou 100 000 km.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

42 commentaires au sujet de « Alfa Romeo Stelvio : avez-vous donc une âme ? »

  1. Salmirik

    Alfa est à l’affiche, c’est bien!!! Mais qu’en est il de Lancia? Je viens de voir que la marque a fermé leurs sites internet européens (à l’exception de l’Italie). Je verse une larme à la fin d’une marque prestigieuse et sportive. RIP

  2. kris

    Il me semble avoir vu en feuilletant un magazine récent une photo volée (?) de ce qui pourrait être une Guilia SportWagon (!!??). Je ne me rappelle plus le nom du magazine (!)…. Peut-être ai-je rêvé 😉

    1. kris

      En fait, j’avais vu cette photo sur la page FB de POA !! 😉
      A priori un photomontage (pardon un fake) d’après les commentateurs !

  3. Mat Ador

    Comme d’hab, beau duo d’acteurs des Prés’ père et fils (spirituel) dans un sitcom bien réglé, et très bonne nouvelle ce Stelvio qui confirme le retour d’Alfa dans la cour des grands. Un coeur grand comme ça, un design bien léché un poil trop rondouillard cependant à mon goût et cette malle arrière qui s’étire et s’étire sur le port-à-faux arrière. C’est, du reste, toute l’auto qui semble posée sur ses papattes arrières, un clin d’œil sans doute à l’histoire, que dis-je, une affirmation de la propulsion maison. Un positionnement prix inférieur aux cousins germains mais une qualité de finition qu’il restera à vérifier en concession (l’absence du prem’s se faisant ici cruellement sentir), tout comme la taille du bestiau; Dommage à propos, qu’avec votre sens de l’opportunité qui n’appartient qu’à vous, vous n’ayez profité de l’occasion pour le filmer aux côtés du Macan. Ce dernier ayant très certainement servi de modèle de référence à ses développeurs, la comparaison à chaud n’en aurait été que plus enrichissante… Plus haut col des Alpes italiennes le Stelvio héritera sans doutes demain d’un petit frère, Saint-Bernard ?, De son fameux kit de survie en port-à-faux avant (plateforme traction ?). Ce, si le succès est au rendez-vous bien entendu; C’est donc tout le mal que l’on lui souhaite.
    Allez, « En March »-ionne Alfa !
    :-)

  4. Ronan

    Je ne vais pas me faire des amis but here goes:

    Je trouve que le terme « âme » pour certaines marques, dont Alfa fait partie, est surjoué et surcôté (en premier lieu par Alfa eux-mêmes, à chaque représentant qui te rappelle que « c’est une Alfa »).
    Je m’explique:

    1) C’est une voiture *neuve*, elle sort d’une usine et est fabriquée par soit des robots soit par des ouvriers (que je ne dénigre absolument pas) à 2000 euros par mois. Ce n’est pas exactement de l’orfevrerie de luxe faite main. Neuve = pas plus de vécu qu’une Clio.

    2) Ce modèle n’a aucune histoire, ni récente ni ancienne. Le Stelvio n’a pas gagné le Dakar ou le Mille Lacs. Alors là aussi, je trouve difficile de lui trouver ce prétendu supplément d’âme, cet indéfinissable charme (France Gall ;)).

    3) Dernière chose, est-elle plus belle, charmante et charmeuse que la concurrence? Pffff….je la trouve moins belle que beaucoup dans la catégorie. Je trouve que le badge Alfa lui fait pardonner un design (selon moi) juste « mouaih, ça va ». De fait, je trouve la nouvelle gamme (Stel et Giu) cent fois moins belle que leurs grandes soeurs 159 et Brera.

    Qu’on se mette d’accord, je suis un POA généraliste (pas de marque ni pays fétiche, je juge au mérite et non au passeport ou réputation) alors je n’ai pas de plaisir particulier à dénigrer Alfa, c’était juste mon Petit Avis Automobile du vendredi matin.
    :)

    1. Mat Ador

      Ah oui je crois qu’ « Ella » aussi !
      Car elle porte en elle toute la génétique, toute l’histoire de la marque au biscione, parce qu’elle en est l’héritière, nécessairement… Et les robots n’y sont pour rien. C’est justement ce que nous tentons tous de comprendre en la déshabillant ici de haut en bas, en la décortiquant jusqu’au moindre boulon…
      😉

    2. kris

      Tour cela est vrai mais la pérennité de la marque passe par des produits rentables et surtout achetables et conformes aux attentes du marché (dommage mais c’est ainsi, le succès du moment dans le monde c’est le SUV en attendant les 4×4 de loisirs comme le Santa Cruz de Hyundai).
      Si cela permet de dégager beaucoup de cash pour développer des modèles plus en adéquation avec l’ADN de la marque, il faut y aller….
      A défaut, on a un exemple récent : SAAB !!…

  5. Laurent Nel

    Très sympa cette prise de contact.

    Par contre je serai toujours étonné (pour ne pas dire plus) par les autoproclamés « bagnolards » choqués par des SUV et pas par une Alfa diesel …

    1. Dubby Tatiff

      :)
      C’est vrai que le « clac-clac-clac » agricole du moteur est bien loin du « vavavoum » italien.
      J’explique bien, hein !?

  6. pierre

    chez Alfa comme chez BMW. on fait aujourd’hui des Suv. qui ont l’agrement d’une berline,
    avec l’espace intérieur en prime .

    Malgré le poids supérieur de ces SUv. ces marques ont bien limités le roulis et la perte de vivacité au volant…….et en LOA. c’est pas + cher de rouler BMW plutôt que Hyundai ou Nissan………

    1. Ronan

      @ Pierre

      Je ne peux pas te laisser dire ça,
      Pour re-citer ces marques: une Huyndai Tucson ou un Nissan Qashqai débutent à 22 000 euros et pour moins de 30k tu les as super-équipées.

      BMW X3 débute à 40 plaques et Alfa Stelvio 47!
      La LOA, c’est de la poudre de perlimpinpin comme dirait l’autre. 😉

  7. Philippe

    On voit bien les voitures qui ont une âme qui sont passion elles. Ça se ressent dans les paroles, dans la longueur de la video, dans l’ambiance. L’essai de la kodiak était chiant (désolé pour le travail effectué mais sujet ennuyeux difficile de rendre l’essai intereessant).
    Là on avait envie que ça dure plus longtemps, on a envie de le conduire. Le kodiak mais alors pas du tout.

  8. Hugo

    Sur auto plus y avait un triple rouge sur : qualité des matériaux, qualité des assemblages, résistance aux rayures. C’est à cause d’Audi ? A part ça elle n’a pas le sexy de la 156. Cette dernière est racée, originale, jeune… la Stelio aura vite le stel vio, le style vieillot.

  9. lp2b

    Ce « Stelvio » va certainement avoir un impact positif sur les ventes de la marque qui hélas ne sont plus ce qu’elles étaient encore il y a quelques années (j’ai moi même eu quelques belles Italiennes : GTV6, Guillitta, Une 155, Alfasud Ti).
    Par rapport à la cible Allemande il y a encore à améliorer certains éléments de finitions qui vous semblent cher Président un peu loin de la réalité qu’en attendent les passionnés de SUV sur tout face à Mercedes, Audi ou BMW.
    Points positifs la tenue de route, la précision de conduite d’après ce que je viens de voir ainsi que la tarification.
    Un modèle à essayer impérativement rapidement chez un concessionnaire, pour se faire une réelle idée de l’ensemble qui sur le papier promet beaucoup de choses.

  10. gregory lopez

    Une remarque sur la photo de la vue arrière, et plus particulièrement le bas du pare-chocs.
    On a ici une voiture très dessinée qui ne ressemble en rien à un 4×4, comme déjà dit une sorte de grosse 147.
    Et puis là, en bas à l’arrière, il y a ce sempiternel bout de plastique peint en gris métal incrusté dans un autre bout de plastique non peint. Et au-dessus de tout ça, il y a une voiture.
    Comme sur tous les SUV, donc, il y a cette fausse protection qui semble totalement obligatoire pour pouvoir prétendre au titre suprême de SUV, et identique sur tous les modèles quelle que soit la marque.
    Alors que la tendance des SUV est de s »éloigner de plus en plus de l’allure du 4×4 et se rapprocher de plus en plus de celle de la berline (de moins en moins de protections, lignes souples, hauteurs qui diminuent…) de génération en génération (car malgré tout les gens veulent de belles voitures et ne pas trop consommer), il reste toujours ce machin en bas des fesses.
    La fausse protection arrière, c’est comme notre coccyx à nous, un reliquat de l’évolution.
    Encore combien de générations pour qu’il disparaisse?

  11. Pierre

    oui j’ai plus le coeur qui vibre quand je rentre dans une porsche que dans n’importe laquelle des alfa….
    Quand précisément le stelvio, il tiendra peut être la comparaison avec un macan turbo ou gis quand il aura un vrai moteur.
    Vive l’original et pas la copie …On montrai récemment les copie chinoise, pour moi le stelvio est une imitation d’ un macan

  12. kris

    très beau SUV pour amateur du genre!
    Certes très en retrait au niveau de la qualité perçue face aux allemands, cibles visées (!) On sent bien que les moyens financiers manquent. Des compromis ont été nécessaires à la différence du duo Volvo/GEELY…
    J’ai lu que les Giulietta et Mito ne seront pas renouvelées (!!) . Ceci expliquant cela…

    1. Mat

      Concernant Giulietta et MiTo, l’origine des infos que vous évoquez provient d’un entretien de Reid Bigland avec le magazine britannique Autocar. Il vaut mieux se référer à la source de l’info. Il a dit ceci « Replacing the two smallest Alfa models isn’t a priority, », ce qui ne veut pas dire qu’elle ne le seront pas.
      Selon la presse italiennes, ils travailleraient sur le choix du type de transmission (traction ou propulsion). source: automoto.it
      https://www.autocar.co.uk/car-news/motor-shows-geneva-motor-show/alfa-romeo-mito-and-giulietta-unlikely-be-renewed

      http://www.automoto.it/news/alfa-stelvio-e-giulia-fari-full-led-e-nuovo-infotainment-in-arrivo-poi-una-erede-per-166-e-giulietta-a-trazione-posteriore.html

  13. Shirtyfolk

    Pour avoir conduit Giulia et Stelvio de façon régulière, puisque je les vends…, je dois bien reconnaître que le velouté du toucher de route et la réactivité du châssis de la berline sont incomparables. C’est chaque matin un vrai bonheur que de prendre son volant tant sa conduite est incisive et fluide à la fois, au point que je me réjouis de l’approche de chaque virage. Du grand art !

    Cordialement

    1. Mat

      Les lois de la physique font qu’une berline et son centre de gravité bas offrira toujours un meilleur comportement dynamique.
      Pour ce qui est du travail des ingénieurs, il s’agit tout simplement d’un Art au service de l’émotion.
      La presse portugaise parle de « Facteur Italien » comme quelque chose de magique.

  14. Piat Georges

    Moi aussi je préfère la berline. Mais il est bien quand même ce SUV, avec un intérieur clair parce que le noir…. Bon, c’est pas tout mais faudrait essayer en vrai !

  15. Mat

    Pour la conduite, pour avoir essayé la Giulia 200ch essence, effectivement, on se sent dès les premiers tours de roues chez soi.
    Cette sensation de rencontrer quelqu’un et d’avoir l’impression de l’avoir toujours connu.
    On perçoit travail colossal des ingénieurs sur le châssis. Ils ont travaillé et investit dans ce qui fait toute la noblesse d’une auto depuis la nuit des temps, relevant du génie mécanique: masse, rigidité, répartition des masses, dynamique châssis…
    L’ingéniérie mécanique devient un art au service de l’émotion.
    Les amateurs d’automobile disent Giulia, on l’essaye, on a envie de l’acheter, et c’est tellement vrai!

  16. Dubby Tatiff

    J’avoue qu’il m’est difficile d’émettre la moindre critique sur la carrosserie de ce Stelvio. Très élégant et avec un soupçon de sportivité, pas trop de gimmicks ou d’outrances qui vieillissent si vite et si mal. C’est une voiture qui me fait spontanément envie.

  17. olivier

    Ce Stelvio c’est une grosse 147, il est beau comme les alfa, et si en plus il donne envie d’acheter une berline, c’est tout bon.

    1. Michel

      Nous avons été le voir en concession, par rapport à GIULIA, il est énorme !
      Nous regrettons l’absence de version SW de GIULIA

  18. Chapman

    Mais dites moi monsieur le président, c’est un véritable fils spirituel ce Justin.
    C’est bien l’automobile. On peut aimer les bagnoles de vieux quand on est jeune, on peut aimer les voitures de jeunes quand on est vieux. On a tous les droits, on fait ce qu’on veut et on peut même changer d’avis plein de fois, on peut même être incohérent, aimer tout et son contraire. Adorer Alfa et aimer une Rover SD1 (dans le genre le jour et la nuit ça se pose là).
    Bravo à tous les deux, je viens de passer un bon moment.

    1. Laurent Se

      un jour viendra où les conducteurs n’ayant conduit que des SUV toute leur vie redécouvriront les berlines et se diront : Ah oui merde, une berline c’est tt de même plus dynamique, plus directif, moins flottant, moins soumis aux courants d’air, plus élégant, bref plus agréable à conduire.