Tagora: la Talbot de trop ?

Par Patrice Vergès. Avec la Talbot Tagora, Olivier possède une voiture très rare. On peut même dire unique puisqu’il s’agit du modèle d’exposition du salon de Paris 1980 avant d’être découpé pour illustrer le catalogue Talbot.

Dessinée par le bureau de style de Chrysler UK, la Talbot Tagora ne manquait pas d'allure

Dessinée par le bureau de style de Chrysler UK, la Talbot Tagora ne manquait pas d’allure

La Talbot Tagora est une voiture maudite. Lorsqu’il a racheté Simca Chrysler en 1978, PSA a trouvé le prototype quasi achevé de la C9, future grosse berline qui était sur le point de sortir. Après avoir hésité pour savoir s’il l’abandonnait ou pas, PSA l’a modifié en greffant au maximum des organes de Peugeot 505 et 604. Mais cette berline à trois glaces rentrait en concurrence frontale avec les autres voitures du même segment de PSA, c’est à dire, les 505 et 604 et CX. PSA décida de la cibler plus haut de gamme en épaulant la version 2,2 l 115 ch à moteur Chrysler par une version 6 cylindres de 604 plus puissant. Avec 165 ch et 190 km/h, la Tagora SX devait être la plus puissante des voitures françaises enfin concurrente de BMW 525 et Mercedes 250. Mais le malheur ne dort jamais !

La SX se reconnaissait à son tableau de bord à 6 cadrans et son ordinateur de bord très rare en 1980

La SX se reconnaissait à son tableau de bord à 6 cadrans et son ordinateur de bord très rare en 1980

Sigle SX de 6 cylindres contre GLS pour les 4 cylindres

Sigle SX de 6 cylindres contre GLS pour les 4 cylindres

Fausse SX

Malgré ses originales jantes alliage spécifiques en alliage, ses sigles, sa planche de bord à 6 cadrans, la Tagora SX d’Olivier n’est pas une vraie SX. Son histoire est étonnante.  » Lorsque cette voiture est sortie fin 1980, j’avais 18 ans. La trouvant très belle, je me souviens être allé l’admirer à la concession Talbot au guidon de mon cyclo Peugeot. Plus tard, je me suis passionné pour les Simca notamment le coupé 1200 S dont je possède un exemplaire (aussi neuf que neuf). Fin 2004, j’ai trouvé en Corse cette Tagora qui n’avait parcouru que 31 000 km. Je l’ai achetée surtout quand j’ai appris son étonnante histoire ».

Sous le capot, se cache le 2,2 l Chrysler de 115 ch. Il a équipé

Sous le capot, se cache le 2,2 l Chrysler de 115 ch. Il a équipé

La Talbot Tagora a été dévoilé au salon de Paris 1980,mais certainement que la SX 6 cylindres n’était pas encore prête. Aussi, pour le salon, Peugeot a maquillé une GLS en SX à l’aide de ses roues, de sa planche de bord et de ses sigles mais pas de son moteur V6. Après le salon où elle a été exposée, capot fermé, cette Tagora a tourné dans les films publicitaires qu’on peut toujours visionner sur Youtube. Son rôle n’était pas été terminé puisque son toit a été découpé et le pied milieu coupé pour illustrer le catalogue publicitaire où son capot était toujours fermé. Racheté plus tard par un personnel de Peugeot, ce modèle d’exposition a été reconstruit en recevant un toit avec un pied milieu de porte ressoudé et revendue comme une GLS.

Coincée dans la gamme Peugeot Citroën, malgré ses indéniables qualités, la Tagora GLS ne trouve pas sa place d’autant que le réseau Talbot ex-Simca a été liquidé. Les concessionnaires Peugeot qui doivent vendre la Tagora préfèrent proposer leur 505 et la 604 qui a déjà du mal à trouver des acheteurs.

Pub d'époque où le coté opulent de ce modèle concurrent des BMW et Mercedes est mis en avant

Pub d’époque où le coté opulent de ce modèle concurrent des BMW et Mercedes est mis en avant

Produite 28 mois seulement

Sortie seulement en juin 1981, la SX est un colossal échec. Ses 165 ch en font la voiture française la plus puissante du moment. Mais aussi la plus gourmande avec ses trois carburateurs triple corps qui avalent goulument 15 à 20 litres aux 100. D’autant que la marque Talbot est en train de s’écrouler. Ruiné par le rachat de Chrysler, Peugeot aux portes de la faillite en 1983, pour enrayer ses pertes, arrête la Tagora après seulement 28 mois de production. 20 133 exemplaires furent produits dont seulement 1083 version SX. C’est dommage car par ses qualités esthétiques et dynamiques (train roulant de Peugeot 505), la Talbot Tagora méritait bien mieux que cette destinée tragique.

Olivier est passionné par la marque Simca dont il possède plusieurs modèles notamment une 1200 S et une rarissime 1000 Spécial

Olivier est passionné par la marque Simca dont il possède plusieurs modèles notamment une 1200 S et une rarissime 1000 Spécial

Lorsque la Tagora a été arrêtée en juin 1983, j'avais commis cet article très méchant qui m'a valu de cinglantes reproches du service presse de Talbot

Lorsque la Tagora a été arrêtée en juin 1983, j’avais commis cet article très méchant qui m’a valu de cinglantes reproches du service presse de Talbot

L’avis des Petits Observateurs !

29 commentaires au sujet de « Tagora: la Talbot de trop ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Emmanuel BREMOND

    Mes parents avaient la Tagora GLS 2.2 Essence avec en option les appuis tête arrière et les haut parleurs de la radio installé sur la plage arrière. Le Grand Luxe à l’époque… C’était un paquebot roulant et hyper confortable. Limite on se battait pour qui allait la conduire lors des longs trajets. Je me souviens aussi du jour où en Espagne une SX nous a doublé alors que nous étions à une vitesse qui aujourd’hui serait un crime et mon père dire « J’aurai du prendre la SX ! » J’ai adoré cette voiture. Un cousin de la famille avait la 604 et il admirait notre Tagora, voir même jaloux lol…. Une belle voiture même si certain la trouvait moche… mais à conduire.. elle était géniale… Ah oui on avait fait Annecy Le havre en 6h30 avec !! un réservoir de 70 litres à l’époque…. il fallait bien cela pour la nourrir lol.
    En ai vu une courant 1990 en Nouvelle Calédonie où j’habite à présent… Une Grise GLS.. la seule du territoire à vrai dire.
    Cette voiture a vraiment marqué notre famille…

    Répondre
  2. Rich

    Si seulement Peugeot avait pu avoir l’intelligence de sortir, la Tagora dans sa configuration technique originelle. La Tagora, devait sortir avec une boite-pont (Transaxle) et le train avant à double triangulation (connu des 1100, 1307/8/9, Solara, 1510 et Horizon). Pour Peugeot, il n’y a pas que la Tagora qui est la Talbot de trop, Talbot était beaucoup trop pour Peugeot, qui n’en avait que faire de la marque et a fini par la tuer.

    Anecdote, qui montre la volonté de Sochaux, 5000 taxis ont pris commande, de Tagora en 2.3TD, et qu’a fait PSA, au lieu d’honorer ces commandes? Ils ont fermé la chaîne Tagora!!!!! Je passe les détails, de concessionnaires Peugeot, qui n’hésitaient pas à dénigrer ces autos, prétextant que : Les blocs non chemisés sont fragiles, que la marque est jeune et son avenir incertain.

    A la fermeture de Talbot, toutes ces autos (SIMCA, et Talbot), devenaient invendables, notamment avec le discours sur la fourniture de pièces détachées. Triste.

    Répondre
  3. Patrick

    Je me souviens bien de cette voiture, certains taxis en avaient en version 2,3 diesel. Je lui trouvais un certain charme, elle sortait de l’ordinaire avec sa ligne très cunéiforme. Malgré tout, il y avait ces petites roues très enfoncées dans leurs passages.
    On n’en voit plus beaucoup. Dommage. Avec les années, je retrouve en cette voiture toutes les années 80.

    Répondre
  4. Sylvain A

    Une auto qui respire tellement des 80’s à la française. Gosse j’avais en horreur cette auto et sa grande sœur la 604. Maintenant devenu adulte et collectionneur ardu d’une marque allemande, j’adore ces autos, comme quoi le temps fait tout évoluer. Cette Tagora a quand même une histoire extraordinaire, présentation au Mondial, découpée pour les photos, ressoudée, oubliée, pratiquement ferraillée et maintenant devant vos yeux pour POA admirablement décrite par le Ministre Vergès et collectionnée avec amour par Olivier.

    Répondre
  5. pierre

    c’est dommage ce linchage de Tagora par PSA….surtout que les 505 et 604 étaient vieillissantes et sans âme, alors que cette Talbot récente aurait pu dignement enrichir la gamme française de PSA. en offrant une sucession à ces Peugeot propulsion .

    un beau gachis en tout cas !

    Répondre
  6. Frédéric

    Dommage que Patrice Vergès n’évoque pas dans cet article, la version 200 ch étudiée par Ligier comme il l’a raconté ailleurs dans ses nombreuses chroniques. C’était très intéressant !

    Répondre
  7. Frédéric

    belle ligne quoique mal proportionnée mais mécanique indigne avec le poussif PRV qui consommait 25 litres aux 100; Ce qui explique que si peu aient été construites !

    Répondre
    1. tibo

      Encore une voiture française « premium » qui manquait de moteur en conséquence pourtant il me semble que les propriétaires de l’Aventime louaient son confort.

    2. Dubby Tatiff

      En ces temps de downsizing des moteurs thermiques, cela redonne une marge de manœuvre aux constructeurs français pour proposer des choses différentes en premium. La contrainte consistant à devoir proposer un gros moteur s’amenuise. Si, par exemple, le V6 PRV n’a jamais au l’aura du 6 en ligne de Béhème, puisque dorénavant Béhème propose des tractions avant diesel sans que ses clients n’en semblent particulièrement émus, cela minimise la soit disante mauvaise réputation de manque de noblesse et de puissance des moteurs français.

      Ceci étant, mon avis sur la question est un peu différent. Je trouve que l’on trouve toujours de bien étranges explications au manque de succès de nos voitures. La Tagora ne s’est pas vendue car les clients n’avaient plus confiance dans la marque qui changeait de nom et de propriétaire trop souvent. La SM s’est mal vendue, non pas à cause de la crise du pétrole (sinon les 604, CX, Merco et BM auraient disparu avec) mais parce qu’elle était mal positionnée (coupé au lieu de berline). L’Avantime s’est mal vendue non pas à cause de ses moteurs mais parce qu’on ne comprenait pas à quoi servait cette voiture.

    3. Tibo

      Vous avez sans doute raison. Je ne suis pas très beheme, à l exception de la 507, peut être. Un diesel, traction, me semble une hérésie, quelque soit la marque si l on parle de plaisir automobile. Pour avoir fréquenté la marque Talbot , enfin la dernière, la renaissance ratée, un SX, donc « haut de gamme », je me rappelle d une impression de pauvreté infinie. Des plastiques moches. Je crois que l on ne peut pas espérer conquérir des segments premiums en plaçant 90 chevaux dans une grosse voiture. Je vois l échec de Talbot pour ces raisons. Mais c est vous le spécialiste, je ne suis qu un amateur.

    4. Dubby Tatiff

      Comme il est rappelé dans cet article, la Tagora SX avait une puissance de 165 chevaux, ce qui en faisait la berline française la plus puissante de son époque.

    5. Tibo

      Je forçais le trait, je suis un brin taquin, je te prie de m excuser. Cela étant, j ai connu une Solara sx, je parlais de celle ci et nous sommes dans les 90 cv. Excellente journee.

  8. tibo

    Mon père a eu une Solara que j’ai vécue comme une humiliation. Marrant, je ne me souviens pas du tout de la Tagora. J’aime beaucoup l’article de l’époque.

    Répondre
  9. Nicojo

    Trop petit pour m’en souvenir (si ce n’est une panne un jour de neige sur l’A36), mon père avait possédé la version V6, une version qui était assez luxueuse, revendue à un collectionneur.
    Cette voiture pourrait faire un excellent modèle de collection devant sa rareté.

    Répondre
  10. MF67

    Très bonne idée cet article sur une des autos françaises les plus méconnues. La Tagora était une très bonne voiture, surtout en version SX, avec un PRV bien plus efficace que celui de la 604. Certes moins élégante et statutaire que la grande Peugeot, elle était surement plus moderne, surtout au niveau du design : La 604 était un pur produit des 70’s, déjà démodé dans les années 80….

    Assurément, la Tagora méritait mieux…et mérite que l’on s’intéresse désormais à elle !

    Répondre
  11. olivier

    22 000 exemplaires en 3 ans. Mieux que la citroen c6 !
    La Tagora n’est pas plus moche que la 604, qui effectivement avait du mal à se vendre ! La vie des Françaises haut gamme n’est pas un long fleuve tranquille.
    Excellent et grinçant le titre « avis de décès » à 24 mois !
    Talbot rôle !

    Répondre
  12. Piat Georges

    C’est vraiment original comme histoire, j’adore la photo devant le Piper Aztec, l’image du luxe de l’époque.
    L’article au vitriol de Patrice ne manque pas sel, j’aime beaucoup.
    Une belle voiture cette Tagora.
    Ah la Simca 1200 S, toute petite mais si belle…
    Merci à Olivier et Patrice.

    Répondre
    1. DELIÈGE SYLVAIN

      Sacré Olivier !!! Toujours prêt à dégoter l’oiseau rare !!! Mais moi j ai l une de ses perles …La ptite coupé 1000