Quel avenir pour la voiture à hydrogène ?

Le Ministre du développement durable de P.O.A, Monsieur Jean-Luc Moreau, a conduit 400 km la Toyota Mirai, première voiture à hydrogène de série. L’occasion de lui demander son point de vue éclairé sur l’avenir de la voiture à hydrogène…

L’avis des Petits Observateurs !

6 commentaires au sujet de « Quel avenir pour la voiture à hydrogène ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Stéphane.nc

    Pour toute mobilité le sujet demeure le stockage de l’énergie, sa disponibilité et son coût.
    Les dérivés du pétrole sont pour le moment imbattables et l’ICE (moteur à combustion) a encore de très belles années devant lui
    Toutefois, plus de 110 ans après les premières voitures électriques, l’électron semble devoir
    s’imposer à terme dans l’avenir du bagnolard.

    Plusieurs questions et options restent en suspens et le marché dans quelques années désignera le modèle économique vainqueur. Equation qui intègrera coûts, maturité des technologies, sécurité/assurances, réseaux de distribution, poids des lobbys et pour nous autres bagnolards l’autonomie et la rapidité pour faire le plein.

    1/ Une fois l’étape de transition hybride (rechargeable ou non) franchie qu’elle sera la norme pour nos automobiles électriques de demain ?

    2/ Stockera t’on de l’électricité comme le fait Tesla, Renault, Nissan, BMW etc…Indispensable progrès des batteries et bataille sur la norme de recharge. Production locale ou centralisée de l’électricité ? Quelle énergie pour produire cette électricité (pollution à court terme avec du thermique, ou à long terme avec du nucléaire ? Le renouvelable à si grande échelle c’est pour les bisounours actuellement).

    3/ Stockera t’on l’énergie qui servira à fabriquer l’électricité qui alimenter le moteur électrique? Principe de la pile à combustible (la pile au méthanol utilisée par de nombreux voileux et camping caristes depuis des années). Le combustible retenu dans l’automobile semble être l’hydrogène. Il faut le produire (actuellement à partir de méthane ou autre combustibles fossiles avec beaucoup de CO2), le transporter le stocker.

    Cette question du stockage est fondamentale. On produit actuellement l’électricité en flux continu pour satisfaire la demande avec des pics ou des déficits difficiles à gérer (souvent du fait des NRJ renouvelables par essence intermittentes). La plupart du temps le surplus est perdu.

    Une PME française (cocorico !!!) a mis au point un système de stockage de l’hydrogène solide.
    http://www.mcphy.com/fr/
    Elle transforme le surplus d’électricité en hydrogène solide et déstocke celui-ci pour fabriquer à nouveau de l’électricité via une PAC par exemple.
    Une pastille de 30cm de diamètre sur 1.5 cm d’épaisseur peut contenir 600 litres d’hydrogène…..

    L’avenir s’annonce passionnant pour assurer au POiste cette liberté fondamentale qu’est la mobilité.

    Répondre
  2. pierre

    Il n’y a pas que la Mirai…..faut pas oublier le HYUNDAI Ix 35 qui lui aussi roule hydrogène et est à la vente !! Les corréens font un travail exemplaire technologiquement parlant, on les connait pour une qualité de fabrication au niveau des nippons mais en techno. ils sont aussi top. (ce serait interessant un reportage sur la fabrication et les techno. des marques coréeennes d’ailleurs……)
    Pour moi, ce sera tres interessant de voir dans 8/10 ans ce qu’il est advenu de ces techno. d’aujourd’hui, qui de l’hydrogene, thermique, electrique ou autre sera l’alternative ???

    Répondre
    1. Stéphane.nc

      Les études convergent sur un point. Dans 10 ans le thermique restera largement majoritaire (j’avais posté l’étude prospective annuelle de KPMG il y a quelques mois. Très intéressante quoique dénuée de poésie, mais il s’agit d’industrie et d’investissements colossaux).

  3. Tony

    Et l’hybride avec cette techno c’est possible? On peut coupler essence ou diesel avec de l’elec, de l’essence avec du GPL mais est il envisageable de coupler un V6 essence avec un moteur à hydrogène, afin de pouvoir alterner « plaisirs anciens » et « écologie moderne »?
    Je dit cela car je me voie très mal me passer d’un moteur thermique car pour moi le plaisir passe par la. Je suis défavorable au 100% électrique(je conduit régulièrement des kangoo ZE et j’ai testé Zoé et Twizy) mais j’étais plutôt enclin à me laisser tenter par l’hybride.

    Répondre
    1. circonspect

      Ben non , cette technologie ne laisse pas de place à l’hybridation thermique/électrique . la Mirai est une voiture 100% électrique . La PAC remplace juste la batterie pour fournir l’énergie nécessaire aux 150 cv du moteur (d’ailleurs la batterie tampon n’est qu’une banale Nimh technologie que Toyota maîtrise depuis belle lurette grâce à Panasonic).
      Ajouter un Rex n’apporterait rien au système , si ce n’est un surplus de poids et de coût .