Citroën C6 : Un placement présidentiel !

Par Patrice Vergès. P.O.A vous donne également des conseils en placements financiers. Si vous recherchez un investissement à long terme au rendement meilleur que la pierre, les actions et autres obligations, songez à la Citroën C6.

290925-alexfas01

Issue du concept-car Lignage, la C6 était une voiture imposante avec une longueur de 4,90 m et près de 2 tonnes.

Ses lignes très profilées n’ont pourtant pas séduit la clientèle

« Sa silhouette qui en impose détourne les regards. Elle dégage un parfum d’autorité car c’est la voiture des trois derniers présidents de la République. Quand on me voit avec, on m’appelle monsieur le président ». Titre que Sylvain possède déjà puisqu’il est président de l’Opel Classic Club de France et compte rien qu’à lui plus d’une vingtaine d’Opel disséminées un peu partout. Mais sa voiture de tous les jours, c’est une Citroën C6 qui impose aussi un certain respect aux forces de l’ordre imaginant que quel qu’un d’important se cache à l’intérieur.

imgcitroen20c61

Remarquez la lunette arrière concave. L’aileron relevable selon 3 positions liées à la vitesse est rentré

Les feux rouges noyés dans la poupe rappellent ceux des Facel Vega HK500 des années 50

006 - copie

Un échec commercial

Petit rappel destinés à ceux qui aurait oublié le drame de la C6. Préparez vos mouchoirs car ce n’est pas gai. Lancée fin 2005, la C6 était le vaisseau amiral et la vitrine technologique du savoir faire de la marque au double chevron avec sa suspension hydractive 3 Plus et ses amortisseurs pilotés pour les versions 6 cylindres. Sa technologie et son équipement exceptionnel justifiaient un prix très élevé qui atteignait près de 60 000 euros sur les ultimes 3 litres HDI biturbo de 240 ch Exclusive toutes options. Mais la C6 n’a pas trouvé sa clientèle pour une raison trop longue à évoquer ici (silhouette pesante et manque d’image) et seulement 23 421 exemplaires ont été produits jusqu’à fin 2012.  Actuellement, en occasion, la C6 est en plein creux de vague avec des prix qui s’articulent de 8 à 20 000 euros selon l’état, le modèle et le kilométrage.

002 JPG - copie

Sylvain et sa C6. Remarquez que les portes n’ont pas d’encadrements

Le monde du silence

« C’est une voiture qui m’a toujours plu » avoue Sylvain. « J’en ai cherché une d’occasion et j’ai finalement trouvé l’année dernière ce modèle de 2010 (300 ex vendus en France, cette années là) en finition Exécutive toutes options avec le dernier moteur 3 litres HDI. Vendu 18 000 euros par un concessionnaire Citroën, cet ex-véhicule de direction était en très bon état, garantie et révisée avec 78 000 km au compteur. J’adore sa forme, sa lunette concave, ses feux arrière qui me font songer à ceux de Facel Vega. L’intérieur aussi me plait beaucoup. Sa suspension pilotée donne l’impression qu’on roule sur un tapis volant. Le plus étonnant reste le silence à l’intérieur avec ses glaces triplex. Je suis étonné de sa sobriété puisqu’elle consomme moins de 6,5 l aux 100 sur route malgré sa puissance (240 ch) et sa boîte auto à 6 rapports ».  Sylvain nous montre tous les gadgets de sa voiture comme l’aileron arrière relevable, les glaces de porte sans encadrement, les phares directionnels, la sono JBL qui la transforme en boîte de nuit, l’affichage tête haute. Tout cela pour le prix d’une roturière Clio ou C3 neuve.

05 - copie

La finition était très luxueuse avec un équipement de haut niveau surtout sur la finition Exclusive. La boîte auto comptait déjà 6 rapports.

007 - copie

 Les originaux vide-poches de portières coulissaient en se refermant

Futur collector

La C6 est un placement à long terme. Sa rareté (moins de 10 000 ventes en France) et son image technologique vont certainement faire grimper ses tarifs qui sont au tapis. Quand on sait le prix que se vend une belle DS produite à 1,5 millions d’exemplaires, on peut imaginer qu’une C6 encore plus symbolique la dépassera largement dans quelques années. Pas tout de suite. De toute Facon, Sylvain ne souhaite pas la vendre. Rouler à son volant est déjà son meilleur placement bonheur.

04 - copie

La C6 a été proposée avec un 4 cylindres 2,2 l diesel, un 3 litres essence et un 2,7 l HDI de 208 ch remplacé en 2009 par le 3 litres de 241 ch autorisant 240 km/h

citroen-c6-2009-citroen-ds-21-1972

le lien de parenté avec la DS est sublimé

le concept car Lignage

autow270

DESSIN C6 02

la Citroën C6 est l’incarnation d’une « certaine idée » automobile à la française

C6 05

la pub jamais vu en France pour la C6 avec James Bond

 

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

46 commentaires au sujet de « Citroën C6 : Un placement présidentiel ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. MADJAR M

    Bonjour à tous les amoureux de la C6.
    Après avoir roulé en C6 – V6 – 2.7 litres, j’ai acheté une V6 TD 240 CV Exclusive de 3 litres en 2010. Aujourd’hui elle a 173.000 km, elle est parfait état.
    J’ai possédé de très nombreuses Citroën dont 5 XM. La C6 3 litres est la voiture la plus aboutie de toutes les Citroën jamais construite, je n’ai jamais eu le moindre panne. Son moteur 3 litres développé avec Ford est un vrai régal et consomme très peu (7,5 à 8,2 litres).
    Malheureusement, je suis obligé de m’n séparer, c’est un vrai crève-cœur !
    J’aimerais pouvoir la céder à quelqu’un qui l’aimera autant que moi. Elle est en parfait état, ^pneus neufs, suspensions neuves et freins neufs. CT à jour. elle est de couleur gris anthracite, très classe avec ses sièges en cuir noir ; son volant électrique qui se lève tout seul dès qu’on ouvre la porte, une idée sublime.
    Contactez moi si vous êtes prêt à l’aimer autant que moi.

    Répondre
  2. Sylvain

    Bonsoir,
    Encore un Sylvain en C6. Mais contrairement à mon homonyme figurant dans cet article, j’ai fait l’acquisition d’une C6 V6 essence exclusive toutes options avec très peu de kilomètres. Dans l’optique d’un placement, c’est certain, mais ce serait bien trop réducteur. La très faible production de V6 essence, sa ligne très singulière et ses caractéristiques (multicylindres, suspension hydraulique) et détails stylistiques (lunette concave, aileron, vitres sans encadrement, feux boomerang) en font très certainement un choix judicieux en collection à venir. Mais son statut de « dernier témoin » des grandes berlines Citroën suscite aussi une émotion particulière et sa conduite est tellement…Citroën ! C’est bien ce que ne procure pas la gamme DS actuelle, se contentant d’un maquillage très voyant et de dessous pas très chics. Pas de mauvaises voitures, mais rien de comparable avec ces « ovnis » de la production automobile du quai de Javel.
    Passion, raison, spéculation et plaisir, rien d’incompatible finalement dans tout cela…

    Répondre
  3. Commandant Chatel

    Merci Patrice !
    Je voudrais organiser une pétition dont le thème serait : « Nous souhaitons que le Président Roubaudi roule en C6 » !
    Signez les Petits Observateurs !

    Répondre
  4. Henri

    Pourquoi penser que la C6 est la dernière grande Citroën ? A trop le dire et le penser, c’est ce qu’il pourrait se produire….
    Mais qu’il soit permis de penser tout le contraire et que PSA capitalise sur l’image tout à fait positive que représentent les grandes Citroën. Plus de 700 Citroën DS à Montlhéry et sur la place de la Concorde en mai 2015 !
    Certes, la réponse pourrait se trouver du côté de la marque DS… mais avec pout tout « sommet » (en Europe) une DS5 restylée et sans suspension hydraulique, le compte n’y est pas !
    Je veux croire que PSA saura ne pas abandonner les gènes de sa marque au double chevron pour se tourner résolument vers l’avenir avec une future grande Citoën. Les regards si nombreux et les discussions si passionnées de l’an dernier devant le parterre de Citroën DS à Paris signifient beaucoup… Et peu de constructeurs automobiles généralistes ont la chance de rassembler autant de monde pour un de leur modèle passé.
    Cheers.

    Répondre
  5. Degryse.D

    La C6 ?
    Oui, elle est belle et à surtout une forme originale comme tout les haut de gamme que Citroën a pu faire.
    Personnellement, je la trouve bien plus « Class » qu’une Mercedes. Cependant je suis déçu par son confort. Au fur et à mesure de l’évolution de leur haut de gamme, Citroën à perdu en confort. Je roule quotidiennement en XM et avant je roulais en CX. Je peux vous affirmer que la C6 est bien en dessous de ces voitures au niveau confort. Dommage.

    Répondre
    1. CAN

      pour moi c’est sans aucun doute la plus confortable.
      J’ai eu successivement, une GS Pallas, une CX 2400 GTI, une XM 2.1 TD Exclusive auto, une C5 2.2 HDI Ambiance et au final une C6 2.7 HDI Eclusive (achetée quasiment neuve); Je crois pouvoir dire que j’ai l’expérience de l’hydropneumatique et c’est la plus aboutie au niveau confort.

  6. Lynx

    ENFIN!! Un article sur la C6 sur POA!! =)
    Cette voiture (que je possède) est exceptionnelle! Je ne la changerais pour rien au monde! Et à l’heure de la standardisation de l’automobile, il est sûr qu’elle n’est plus que jamais décalée!

    Répondre
  7. Patrice Vergès

    On apprend aujourd’hui ce que ( nous) coûte la C6 de Nicolas Sarkozy. Une V6 HDI Exclusive achetée 44.140 euros au lendemain de sa défaite. La facture de carburant s’élève à 4.046 euros par an et l’entretien à 5.301 euros.
    Au vu du coût de l’entretien, ce sera une certainement une très bonne voiture à acheter d’occasion.

    Répondre
    1. Sylvain

      4046 € / 1.3 € = 3112 litres de GO
      Consommation moyenne 9l /100
      Soit 34577 km.

      Plus de 20 000 km par an, le choix du diesel est justifié.

      Deux entretiens par an (tous les 30000 km) ça fait cher la vidange …

  8. Geoffrey

    Je n’ai que 18 ans et malgré mon jeune age comparé a celui des fans de suspension hydropneumatique et de c6, cette voiture est la plus désirable de toutes à mes yeux.

    Dès sa sortie je l’ai aimée et j’ai toujours eu cette émotion particulière quand mon regard en croisait une, la même émotion que quand je voyais une ferrari étant enfant, vous savez surement de quoi je parle.
    Cette auto je l’aime d’autant plus que mon père en a possédé une durant 2-3 ans, c’est d’ailleurs la voiture qu’il a gardé le plus longtemps. A mon avis, dès qu’on en a possédé une on est obligé de l’aimer et de la désirer toute sa vie et cela malgré ses nombreux défauts qui, au final, participent à son exclusivité.

    Jamais mon père n’a connu autant de soucis avec une voiture, et pourtant il en a eu quelques unes. D’abord elle est très longue, presque 5 mètres je crois, mais son coffre est minuscule, ça parait inimaginable quand on la voit de l’extérieur et pourtant c’est le cas. Ensuite le capot, long comme un jour sans pain comme dirait mon père, pas toujours facile en ville. Au-delà de ces légers inconvénients elle a connu nombres de soucis mécaniques, du moins celle de mon père. 6 mois après l’achat panne moteur, la voiture se met en mode « dégradé » et ne dépasse pas les 50km/h, ça fait drôle, surtout sur l’autoroute quand on est lancé sur la voie de gauche à 130 ou plus. Citroen a mis 8 mois à la réparer. Elle a également subit des problèmes électroniques : le régulateur qui se désactive tout seul, les antibrouillards qui ne s’éteignent pas à moins de couper le contact, les feux directionnels qui restent bloqués vers la droite ou vers la gauche et j’en passe…
    Au bout de presque 3 ans, on était content de s’en débarrasser mais aujourd’hui mon père ne rêve que d’une voiture, une C6 ! Même après tous les problèmes qu’il a eu avec la sienne il est prêt a en reprendre une et lui pardonner ses défauts. Il faut dire qu’ils sont largement compensés par l’émotion que la C6 transmet.
    Grâce à sa ligne d’abord, sans égal : pure simple et majestueuse, j’adorais les lumières oranges à l’américaine sur les côtés des 4 feux. Les portes sans montant, magnifique !
    L’intérieur ensuite, l’espace à bord, la largeur des fauteuils, la planche de bord épurée, la luminosité (c’est la berline du XXIème siècle la plus lumineuse à mon avis) et les petits détails : les néons oranges dans chaque portière (si si je vous jure), dans chaque porte il y a un cendrier, à l’arrière il y a 2 allumes cigares côte à côte pour les 2 passagers, c’est inutile mais quel chic ! Je peux aussi parler du petit tiroir secret sous la place centrale arrière et les bacs de portière refermables, c’est dit dans le magnifique article. L’intérieur cuir beige, magnifique mais ma préférence va au cuir fauve que l’on voit dans une des vidéos de la visite du conservatoire citroen de Renaud, je vous invite tous à regarder ces vidéos (les meilleures de POA selon moi).
    Et il y a LE truc qui m’impressionnait : l’aileron actif sur la malle de coffre qui se déployait à haute vitesse, comme une Porsche !
    La conduite finit l’exclusivité de cette formidable voiture. L’hydractive permet un confort exceptionnel tout en donnant un dynamisme assez incroyable à la voiture, on passe très très vite en courbe et on oublie facilement (trop ?) les 2 tonnes.
    Cette somme de qualités et de défauts (oui, les défauts comptent aussi) font de cette auto un mythe qu’un jour j’aurai, je me le promets.

    Merci Patrice et Renaud de nous parler de cette voiture, merci à vous petits observateurs de la qualité de vos commentaires.
    Renaud, je rêve que vous fassiez une vidéo sur la C6.

    GO POA !

    Répondre
    1. Stéphane.nc

      Bravo Geofrrey, beau témoignage. La passion automobile demeure vivace.
      Et Citroen occupe décidément une place à part dans l’univers automobile.

  9. Sylvain

    Quand je choisi une auto, c’est avant tout un coup de cœur, et la certitude de ne pas croiser un modèle identique tous les 50 mètres. Pourquoi quand la C6 est sortie j’ai flashé sur elle, sa ligne intemporelle de vaisseau spatial, ce tableau de bord au design si particulier qui a attiré tant de commentaires négatifs ? Je ne sais pas, c’est ça un coup de cœur.

    En 2008, j’avais acheté une Skoda Superb. Tout le monde m’a dit à cette époque « Quoi une Skoda, mais t’es fou, c’est de la m…e ». Quand je l’ai revendue en août 2014, les mêmes me disaient, c’était vraiment une super voiture. Tu achète quoi à la place ? Une C6, mais t’es malade ? c’est moche, c’est une Citroën. C’est une voiture de Ministre !!! Ce à quoi je prends un malin plaisir de répondre, non, non, tu te trompes, c’est une voiture de Président !!! En résumé, à mes yeux, une voiture c’est un coup de cœur avec une bonne part d’inconscience. Ceci étant si jusqu’alors je revendais mes auto coup de cœur, pour passer à un autre modèle au bout de quelques années, il est certain que pour la C6, ce sera différent. Je n’ai aucunement envie de m’en séparer, et elle restera au milieu de mes … Opel … de collection.
    Toujours se faire plaisir dans la vie … en roulant décalé mais avec passion, ce sera ma dédicace à Patrice pour ce très bel article.

    Répondre
  10. bcrosset

    Quelle voiture exceptionnelle, la dernière française auréolé de cette prestance si particulière, cette élégance « à la française » que les étrangers continuent de vous envier, tout du moins dans certains domaines….

    J’ai eu la chance d’une rencontre nocturne avec cette élégante, il y’a de cela deux ou trois jours. Il se faisait tard, je marchais rapidement, comme à mon habitude pressé, mes oreilles bondées de musique de piètre qualité….

    Et puis, je la vis… Au début, je n’y croyais pas ! Une C6 ? En Belgique, les C6 sont plus rares que les Aston-Martin ou les Maserati ! Et pourtant, son élégance naturelle tient un peu de celle de ces-dernières.

    Oh, certes, il lui manque le « coté charnel » qui fait le charme des Italiennes ou donne toute leurs présence aux Britanniques. La C6, c’est bien plus que cela… C’est une apparente froideur , une simplicité naturelle, une prestance classique….

    La C6, c’est l’interprétation automobile de tout à ce à quoi renvoie la France dans l’imaginaire collectif… Des lignes harmonieux, simple et légères ? La mode française, et particulièrement YSL et Coco Channel… Un e idée classique de la berline, enrobée dans un style particulièrement novateur ? Le Louvre et sa pyramide, le palais de l’Elysée et son innovante entrée vitrée. Ou cette fantastique capacité de conserver un patrimoine immobilier exceptionnel, intact, tout en sachant faire preuve de modernité.

    Bien malins et avisés que furent les propriétaires de cette C6… Nous sommes en 2015, et il n’y a bien que par son intérieur que la belle aie véritablement vieillie. Demander à aux possesseurs d’une Série 5 E60 ou d’une E W211 si ils les trouvent encore si belles ? Je connais déjà leurs réponse 😉

    Répondre
    1. Samuel (POA Belgique)

      Ah, encore un petit observateur Belge avisé ! Avec un très chouette commentaire en prime…

      Envie de partager ? Café P.O.A Belgique quand et où tu veux (ou presque) via l’email de contact sur le site.

      A bientôt j’espère 🙂

    2. bcrosset

      Samuel

      Merci bcp pour la proposition 🙂

      Pourquoi pas 🙂 Compterais-tu visiter le salon de l auto ?

      Bertrand

    3. Samuel (POA Belgique)

      Salut Bertrand,

      Oui, en effet, je compte y aller et tourner quelques petites vidéos (bien que je sois complètement novice en la matière et seulement équipé d’un smartphone).

      J’attends toujours deux invitations de la part de mon concessionnaire et comme notre ami Philippe (2rak) n’est pas très chaud, je t’y invite avec plaisir (sauf si tu as déjà une invitation, auquel cas je la garde pour quelqu’un d’autre ^^)

      J’attends que Mister Président me communique ton adresse mail afin de poursuivre en privé. 😉

      (je me demande s’il ne me faudrait pas une adresse dédiée, tiens :p)

    4. bcrosset

      Samuel,

      Non, aucune invitation particulière 🙂 Uniquement l’indéboulonnable ticket d’entrée aux nocturnes du 13 janvier offert par le MB belge… ( Tout belge un tant soit peu friands d’automobiles connait ce ticket 🙂 )

      Ce serait donc avec grand plaisir 🙂

      Bertrand

  11. Renaud Roubaudi

    Là où la C6 a réussi, les commentaires en sont la preuve, c’est qu’elle a toujours créé un imaginaire puissant, pour ne pas dire une fantasmagorie, que ce soit auprès de ses détracteurs ou de ses fans et cela presque dix ans après son lancement. Elle génère plus que ce qu’elle est en tant qu’objet. Croyez moi c’est une forme de luxe. La dernière Maybach génère-t-elle autant d’imaginaire? Du statut, de la puissance, du pouvoir, oui, mais l’imaginaire, je ne suis pas sur.

    Répondre
    1. CHRISTOPHE

      Toujours aussi confortable et belle la c6, j’en possède une gris fulminator. Avec les vitres fumées et un petit autocollant police nationale ( une bonne œuvre pour les orphelins de la police ), il est rare qu’on m’arrête.

      Quand cela se fait, c’est pour me demander si je suis de la maison….
      Par contre, un conseil : prendre un contrat icare pour être certain de ne pas avoir à payer des pièces très chères en cas de problème ( rotules de direction, débitmètre, capteur abs, climatisation défaillante… ).

      Je pense en reprendre une noire avec le moteur 240 chevaux. Mais j’avoue que j’hésite encore car la fiabilité n’est quand même pas son point fort.

  12. Daniel

    @Benjamin C
    Il ne faut jamais hésiter (hormis pour des raisons financières) à ce faire plaisir, que ce soit une 2cv camionnette ou une Roll Royce à acheter la voiture dont on a envie pour le quotidien.
    On s’en fou du regard de l’autre : le beauf en allemande ou la blondasse en mini cooper.
    Je lorgnais depuis longtemps sur la Velsatis… et oui il y a des gens qui trouve cette voiture magnifique !
    Je ne me retournais jamais sur la dernière Mercedes ou la dernière Audi ou autre allemande aux suspensions apparemment en option, mais bien sur les Velsatis 🙂 Alors j’ai franchi le pas après avoir hésiter un peu avec cette C6, mais la Renault l’a emporté, en 3.5 V6 dans un état exemplaire : ex voiture de la République…

    Répondre
    1. Benjamin C

      Vous avez raison, faut se moquer de se que pensent les autres, mais madame a son mot à dire, et elle n’aime pas du tout…
      J’aime bien la Velsatis aussi^^. Mon paternel vient de franchir le pas, une 2.Ot, super voiture je confirme, et pour une bouchée de pain.
      Concernant la C6, j’en ai réellement envie, et voir tous vos commentaires et éloges à son égard m’encourage encore plus. Le seul point critique qui me fait un peu peur, c’est bien la revente. Moi qui ne garde mes voitures qu’un an avant de les revendre, j’ai un peu peur qu’elle me reste sur les bras ou de devoir la brader…
      Bon j’espère qu’il en restera quelques unes sur le bon coin après le succès de cet article^^

  13. Patrice Vergès

    A chaque sujet, je suis étonné par la pertinence, la perspicacité, le discernement des commentaires des lecteurs de POA surtout par rapport à ceux observés sur certains sites. Ces commentaires me rappellent ceux reçus au magazine « Le Moniteur Automobile » où j’ai eu pendant 10 ans le bonheur et la fierté de travailler dans l’édition française et parfois belge.
    Quelques observations pèle mêle. Très franchement, je ne suis pas certain que les prix de la C6 grimpent autant que ceux de la DS. C’était pour faire une ouverture originale. Quand on a écrit 4000 articles en 40 ans comme moi, on cherche à se renouveler à travers des angles nouveaux. Par ailleurs, très fine observation du docteur Estipallas que vous avez découvert sur l’article de la DS21 il y a deux mois. La C6 est d’une beauté froide qui vient à mon avis de ses lignes lisses sans sensualité. Cela dit, je me souviens que lorsque la DS est sortie, bien que je sois très (très) jeune, on l’appelait « le crapaud ».
    Au sujet de la fantastique image de Michelin, ce lecteur à tout a fait raison. Sans vouloir placer ma verroterie, j’ai commis en 2013 un gros livre (610 photos) sur l’histoire de Michelin. Un livre de commande que je ne souhaitais pas écrire. C’est mon épouse qui travaille à la com chez Michelin qui m’a poussé à le faire. A mon grand étonnement, il se vend très bien et a été déjà réédité car Michelin bénéficie d’une image magique que je ne soupçonnais pas. .
    Autre point ; je reste très sceptique sur le succès à long terme de la marque DS qu’il ne faut pas confondre avec le succès de la DS3 qui, lui est réel. La gamme DS voit ses ventes en chute libre actuellement. Est ce un signe ? Il y a plus de 20 ans Mazda avait lancé une marque de prestige nommée Xedos et qui était bien partie grâce à la Xedos 6 très réussie. Mais les autres modèles qui ont suivi n’ont pas confirmé et la marque s’est écroulée d’elle même. Je suis très prudent sur mes propos envers Citroën qui manque un peu d’humour à mon avis. L’essai récent de la Cactus qui ne m’avait pas convaincu et laissé sur ma faim a été publié chez POA sous le titre assez ambigu de « La confusion des sentiments » Résultat ? Après 35 ans d’essais chez Citroën, je n’ai pas été inventé aux deux récentes présentations. J’essaierai de continuer à vivre sans…..
    Revenons au talent des lecteurs de POA. Certains soirs au théâtre, les acteurs sont mieux accueillis et plus applaudis que d’autres. Les acteurs ont l’habitude d’expliquer cela sous la forme « Certains soirs, les spectateurs ont plus de talent que d’autres ». Pour ma part, je pense que certains jours, les lecteurs ont plus de talent que ceux qui écrivent des articles » Merci.

    Répondre
    1. Samuel (POA Belgique)

      Bonjour Maître Vergès,

      Concernant la C6 : cette voiture a toujours été une énigme à mes yeux de néophytes… Mais on peut tout de même supposer comme vous le dites qu’elle sera un collector d’ici 20 ans au vu de son format prestigieux, de sa technologie d’époque et surtout de ses relatifs petits volumes de vente. Il est paradoxal de constater que, régulièrement, un collector futur soit issu d’un échec commercial.

      Concernant DS : j’en parle justement plus bas dans les commentaires. Faut il déjà s’inquiéter du sort d’une marque qui vient à peine de « naître » en tant que tel ? Il y a un article à ce sujet rédigé dernièrement par M. Garcia sur Caradisiac que je trouve assez pertinent.

      Concernant les acteurs/spectateurs : un spectateur peut être aussi talentueux que l’on puisse l’espérer restera chez lui s’il n’y a pas d’acteurs et de metteurs en scène de talent à venir applaudir … !

      Merci Maître Vergès.
      Merci les petits observateurs.
      Merci POA.

  14. Fréour

    Inutile de dire, que comme beaucoup d’entre vous, cette C6 me fascine.

    Deux petites observations néanmoins :

    1- Au grand désarrois des quelques passionnés, la désormais célèbre société de chauffeur privé Uber classe la C6 non pas dans la catégorie la plus prestigieuse « Uber Berline » (celle des A8, Série7 et, surtout, ClasseS) mais dans la catégorie « UberX » (à part égal avec les Peugeot 508, Nouvelle Passat et Skoda Superb…). La raison ? Les étrangers en visite à Paris ne la considèrent tout simplement pas… « assez chic ». Le luxe automobile à la française prend de nouveau un coup (prévisible). C’est dire le boulot que qu’il reste à faire avec DS.

    2 La spéculation relève toujours du pari. Que vaudra une C6 dans 40 ans ? Si la plupart (du fait de leur faible valeur actuelle meurent de leur belle mort), si celles qui restent en bonne état se font effectivement de plus en plus rares dans les transactions au fil des ans et si Citroën et DS connaissent une belle histoire internationale dans les 50 prochaines années alors, il n’est pas inimaginable qu’une C6 (la plus fantastique des Citroën – pour ne pas dire des voitures françaises – des années 2000) puissent atteindre au moins une cote proche des 50 à 60 Ke d’aujourd’hui ; il y a encore 10 ans il était inconcevable qu’une DS dépasse les 30 000 ; les plus beaux exemplaires dépassent pourtant désormais allègrement les 100 K.

    Bref, placer sous cloche une C6 (il en reste des quasi neuves chez certains concessionnaires autour de 20 k) ne devrait pas représenter l’investissement du siècle mais il n’en fera pas perdre. Qu’elle voiture hexagonale née dans les années 2000 peut-en dire autant ?

    2 Bis Je me mettrai à la recherche d’un exemplaire V6 essence (même si le V6 HDi est plus « chouette ») ; il n’est plus invraisemblable que le diesel se fasse rare dans les 5 ans qui viennent, alors dans 50 ans…

    Et Merci Patrice de susciter une telle passion. Les commentaires aussi éclairés et éclairants des petits observateurs sont un grand bonheur. Merci à tous.
    Go POA !

    Cédric

    Répondre
  15. Benjamin C

    Bonjour, et merci pour ce petit clin d’œil sur la C6. J’adore en secret cette voiture depuis qu’elle est sortie. En secret, car il faut se l’avouer, l’image qu’elle renvoie, c’est celle d’une auto de retraité regrettant sa DS d’antan… A 31 ans je me vois mal imposer ça à ma compagne, mais j’en ai terriblement envie…
    Cependant, j’essaie d’optimiser mes placements en matière d’automobile, et je ne pense pas, contrairement à vous, qu’acheter une C6 aujourd’hui soit un bon placement… Certes elle est dans le creux de la vague, mais ne remontra jamais, c’est certain. Il n’y a qu’à voir les CX et XM aujourd’hui, ça se vend une poignée de cerise… Quant à la comparer à la DS, no comment…

    Je ne suis pas d’accord avec Patrick Godillot. Justement, cette Citroen a reçu des moteurs dignes de ce nom. Un 3l V6 HDI de 240ch, c’est quand même pas rien pour une traction avant. Et je trouve regrettable que la 508 et la DS5 n’en soit pas équipés…

    Répondre
  16. Docteur Estipallas

    Merci Patrice pour cet article, à nouveau passionnant !

    Le gros problème de la C6, c’est d’avoir été commercialisé si tard, six ans après la Lignage qui avait fait tant sensation à Genève. Résultat ? Une ligne « hors du temps », mais déjà un peu passée de mode en 2005, des composants obsolètes (GPS sans Bluetooth, commodos de C3, etc) et surtout un intérieur passable, pas vraiment beau, pas vraiment chaleureux ni même vraiment bien fini.

    Qui pouvait s’y intéresser en fait ? Les lecteurs du Figaro aux tempes grisonnantes et les portugais en mal de reconnaissance dans leur quartier – encore que ceux-ci préfèrent généralement les mercos.

    Mon beau-père acheta sa C6 Exclusive début 2006 pour marquer sa distance avec mon père qui roulait en C5. J’ai conduit cette auto deux fois : la première, elle était toute neuve mais belle-maman hurlait à l’arrière chaque fois que nous dépassions le 70. La seconde, avec Monsieur Pallasquier, était heureusement bien plus libre – c’était cette fois-ci le V6 qui gueulait, ce qui est plus rigolo. Mon sentiment : ça pousse, oui, c’est à peu-près confortable, mais sinon….

    Au final, cette auto a de la présence, c’est sûr, elle est décalée, c’est certain, mais elle est glaciale, comme ces femmes superbes mais sans le moindre charme.

    Comme dirait le Dr Estipallas : Désolé, mais je garde ma DS PALLAS !

    Amitiés chevronnées

    Répondre
  17. Patrick Godillot

    cest vrai qu’elle est belle. Tout le confort que seule certaines marque sont capables d’offrir et dont le haut de gamme Citroën s’est fait une spécialité. Mon seul regret: pas de motorisation digne de ce nom, ne serait-ce que pour lutter, un peu, contre ses cousines germaniques. Un futur collector donc mais pas en diesel alors.

    Répondre
  18. Frankreich

    Citroën se cherchait et lorgnait ostensiblement vers son glorieux passé. Mais de façon un peu trop « retour vers le futur » comme il était d’usage à l’époque. Mais les moyens manquaient pour réussir ce qui avait fait le succès de la DS, son esprit d’innovation. Là on a une ligne formidable et… c’est à peu près tout par rapport à la concurrence. Mécaniquement c’est léger, une seule carrosserie, des éléments déjà antiques à l’époque (la clé dans le neiman, GPS vieux comme mes robes). Mais quelle ligne, quelle ligne !
    Je n’ai jamais compris que PSA / Renault / Fiat ne partagent certains investissements pour exister réellement dans le HDG malgré de faibles volumes.

    Répondre
  19. Jeremy VERON

    La Citroën C6, c’est mon rêve automobile. Merci pour cet article sympathique et élogieux sur une voiture qui le mérite pleinement. Est-ce un investissement financier, je n’en sais rien, car une voiture ça coûte toujours cher, mais même si je n’ai pas eu le bonheur d’en conduire, je suis persuadé que ça doit être inoubliable. D’abord grâce à sa fantastique suspension que Citroën abandonne, comment comprendre ???? Son intérieur notamment en beige, sublime car élégant mais pas bling bling comme dans toute la ligne DS et son design extérieur qui en effet en impose mais avec délicatesse. Voilà pour moi la dernière trace d’un certain luxe automobile à la française.
    POA qui a manifestement un attachement particulier pour la marque au double chevrons devra sauf si déjà fait faire un enterrement de première classe à cette merveilleuse invention : la suspension hydraulique dont certaines très grosses allemandes récentes s’inspirent… Absurde retournement des choses.

    Répondre
    1. Samuel (POA Belgique)

      De fait, l’abandon des suspensions hydrauliques est incompréhensible d’un point de vue image. Après la disparition des V6, les très vieillissantes C4 et C5 dans leurs segments respectifs, … Champ libre aux Allemandes et Anglaises.

      Vivement que DS se bouge. J’ai lu un article dernièrement qui n’est pas de bon augure pour cette marque fraîchement émancipée.

      Renaud, si tu passes par là : un avis sur ces considérations hautement spéculatives ?

    2. Stephane.nc

      +1 avec Samuel et Jeremy
      Le pire c’est que les suspensions pneumatiques sont utilisées par les allemands qui les mettent en avant (magic body control par exemple)
      Un vrai désastre industriel qui ne touche pas que la bagnole alors que nos ingénieurs sont de réputation internationale.

  20. Stéphane.nc

    Superbe avec une présence toujours aussi charismatique. Les raisons de l’échec? Le conformisme pro germanique?

    Cherchez sur le web la vidéo de Fifth Gear qui fait le parallèle avec la DS du Général. Top.
    Et celle de Clarkson qui l’utilise pour filmer une course de chevaux.

    Qui se rappelle qu’au bord de la faillite dans les années 50 BMW a racheté la licence italienne de l’Isetta (que les plus jeunes aillent voir ce que c’est sur le web) au moment où Citroen présentait la DS ?
    25 ans après l’histoire était déjà toute autre…..on peut faire le même constat pour Alfa et d’autres.
    Seul Michelin conserve un statut d’excellence.
    Une belle chronique POA sur le sujet à venir Patrice?

    Répondre
    1. Samuel (POA Belgique)

      Merci pour ce complément d’information pertinent, Stéphane.

      Les vidéos en question sont un grand cru. Et Top Gear : incomparable comme d’habitude ^^

      A bientôt !

  21. Benoist Speedster

    Bonjour à toutes et tous,
    Bonjour Patrice,

    Cette voiture a une grande classe. Mais je me pose une question : la notion d’investissement n’est elle pas antinomique avec celle de passion et n’a t’elle pas été à l’origine de l’inaccessibilité des automobiles aux plus passionnés ?
    Par exemple, aujourd’hui pour acquérir une belle Alpine A110 il faut débourser 90000 euros parce que des gens motivés par l’argent ont fait main basse sur ce modèle. Un vrai passionné qui roulerait avec chaque jour ne peut donc plus s’en procurer une….
    C’est bien sûr du second degré. Pas de méprise, mais cela appelle de la réflexion.
    Sinon si vous avez une société et que vous devez « investir » dans un véhicule de société, vous devez aller au préalable consulter ce site GENIAL
    http://lesautos.lesechos.fr/

    A BIENTOT

    Benoist

    Répondre
  22. Alain

    Un super reportage mais hélas bien trop court. On trouve des C6 2,7 l aujourd’hui à moins de 8000 euros! C’est un placement fabuleux à condition de la garder au moins 20 ans. Dans les années 60, si les ID 19 se vendaient assez bien, les DS considérées comme « bête à chagrin  » étaient invendables. Comme la C6, on pouvait les acheter pour une bouchée de pain. Merci encore.

    Répondre
  23. Thibaut Chatel

    Merci Patrice pour cet article. La C6 fait partie de mes nombreux fantasmes automobiles « possibles ». Si la Mairie de Paris chasse les voitures d’avant décembre 1996… (ce projet semble plus qu’à l’étude) je serai sans doute forcé d’en acheter une. 😉
    Quelle tristesse que cette auto n’ait pas trouvé son public.

    Répondre
  24. Pallasquier (Jakarta)

    Ah Patrice ! Comme tu le dis si bien, en plus d’être une excellente voiture et une Citroën dans la plus pure tradition des grandes routières de la marque, c’est un collector. Dans le même esprit, en 2007 j’achetais une XM Exclusive V6 24 âgée de 10 ans pour un prix modique. Je n’allais pas chez Total par hasard mais quel régal !
    Super article ! Le seul problème c’est que maintenant plein d’autres personnes vont avoir la même idée. Y aura-t-il assez de C6 pour tout le monde dont une pour moi à mon retour ?

    Répondre
  25. NIKO

    Un vrai haut de gamme à la Française. Vraie personnalité.
    Peut etre trop d’ailleurs. Mais à ce niveau de prix l’acheteur recherche une bonne grosse allemande. Là avec la C6 il part un peu dans l’inconnu. Mais cette voiture est un monument.

    Répondre
    1. Grand

      L’abandon de l’hydropneumatique est la plus incroyable stupidité qu’on puisse imaginer de la part des dirigeants de PSA ! Je vous convie à signer la pétition mondiale de protestation:
      http://www.mesopinions.com/petition/autres/contre-abandon-psa-systeme-hydropneumatique-citroen/11030

      Plus de 50 pays ont déjà répondu, ce qui montre la réputation du système inventé par Citroën. Cette décision incompréhensible va faire fuir la plupart des clients amateurs de confort, de tenue de route et de polyvalence des suspensions.