Archives de l’auteur : Renaud Roubaudi

ils sont fous ces anglais, ne sont-ils pas ?

Mercredi sur POA, dans l’épisode 4 consacré au Peugeot Festival, nous rencontrons des bagnolards anglais. Des purs, des durs, des vrais. Qui a dit que la bagnole était morte ?

Plus de 30 heures pour réaliser à la main son chef d’oeuvre de 207 HDI

C’est moi qui l’ai fait

il faut venir en Angleterre pour découvrir une Talbot Samba cabriolet plus neuve que neuve

Il y aurait encore 5 Samba Cabriolet en Angleterre selon son propriétaire qui conserve pieusement son exemplaire dans un musée

Chercher l’intrus

Mike 25 ans est fou de sa 404 Rallye

Je viens depuis 6 ans avec ma GTI

Découvrez l’histoire de la bébé Peugeot signé d’un très grand nom de l’automobile

Vous êtes prêt pour mercredi ?

C’est Cédric qui s’y colle

 

 

 

Quelle Citadine neuve choisir aujourd’hui ?

Voilà la question du dimanche matin que se pose le quatuor POA composé… ↓🚗↓de Ronan Rocher, Julien Rosburger, Cédric Fréour et Renaud Roubaudi.
Chaque dimanche matin, POA se pose la question de savoir quelle voiture pour…, un jeu auquel vous pouvez participer en votant à la fin de la vidéo en cliquant en haut à droite.  Bon dimanche à tous.

La 309 fait son « coming out » en Angleterre

Connaissiez vous la Peugeot 309 Goodwood ? Franchement chez POA, nous n’en avions jamais entendu parlé. Seulement 399 exemplaires. Une série spéciale réservée au marché anglais en 1992 et 1993. Une trentaine auraient survécu (39 exactement selon Boitier Rouge). Découvrez là dans l’épisode 3 de notre Road Trip en 508 SW. Vous découvrirez également que les Anglais sont fans de la 309. Etrange n’est-il pas ?

 

Le PM est intrigué. Mais de quoi s’agit-il ?

Les 309 Goodwood rendent hommage à la célèbre course de côte. 399 exemplaires ont été fabriqués en 3 et 5 portes pour le marché anglais. Une série spéciale équipée du moteur de la GTI 130cv et uniquement disponible en vert et jantes grises.

Sièges cuirs, volant bois, pommeau bois, lecteur CD et toit ouvrant sont l’apanage de cette Goodwood GTI

Ce propriétaire fan de sa 309 Goodwood  roule tous les jours à son volant. Il totalise un peu plus de 200 000 km

Incroyable mais vrai, certains jeunes anglais chérissent leurs 309

La preuve en image. 309 mon amour

je n’ai besoin de personne en trois cent nine….

 

Souvenirs d’Autos (240) : La Traction, la bretelle et la perle ménagère

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Ce rude moment de vie m’a été envoyé par Mathias que je remercie vivement.

1960. J’ai 8ans.

  • Je vis dans la campagne charolaise en Saône et Loire. Mes parents sont agriculteurs et comme la plupart des gens dans notre village nous possédons une Traction Citroën.

Une 11 bleue (si mes souvenirs sont bons).

  • Un jour, mes parents partent chez le voisin pour chercher des pommes, et moi, une soudaine envie de laver la voiture s’empare de moi.

Alors je me mets à tout récurer frénétiquement. Maison, cheval… Et la Traction aussi !

  • Notre cour était légèrement en pente pour l’écoulement de l’eau. Donc je monte dans la Traction et commence à frotter, sauf que je porte une salopette et qu’une des bretelles se prend dans la poignée du frein à main!!

La voiture commence à descendre, de plus en plus rapidement, jusqu’à ce qu’elle rentre dans le mur de la grange aux cochons.  Glurp !

Je ne vous dit pas dans quel état elle était la pauvre Traction… sans parler de la mauvaise humeur de mes parents, rentrant de chez le voisin et découvrant la catastrophe.

Bon après je n’ai plus jamais fait le ménage dans une voiture jusqu’à ma majorité.

Go POA !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.  On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…  Et si possible, joignez à votre histoire des photos….  On adore ça chez POA !

Road Trip 508 SW J3 : Pourquoi les Anglais sont fans de Peugeot ?

 

 Jour 3 : Bienvenue en Angleterre. Après une matinée passée à Worthing au bord de la mer, nous prenons la direction du Peugeot Festival qui rassemble plus de 500 Peugeot sportives, principalement des Youngtimer. Nous arrivons la veille de l’événement pour rencontrer Chris Hughes, l’organisateur de l’événement. Chris nous présente les premiers participants et il nous explique pourquoi les Peugeot 205, 309, 306, 406 sont si populaires outre-Manche.

Photos Ronan Rocher – photographe officiel de POA

Nous arrivons à Prescott  en fin de journée, la veille de l’événement.

Nous rencontrons Chris Hughes, l’organisateur du Peugeot Festival à Prescott Hill, qui parle un français remarquable avec un accent délicieux

Chris possède une 205 GTI depuis l’âge de 18 ans.

Une 205 Dragster avec un V8 de 1000 chevaux, c’est possible

En Angleterre, la législation est beaucoup plus permissive qu’en France. Il est fréquent de voir des voitures dont le moteur a été changé pour un plus puissant

Le PM est impressionné par l’état concours de cette 106 Rallye

Une 205 CTI avec le kit carrosserie Dima

Un tigre dans le moteur

Cette Peugeot 205 GTI est équipé du moteur de la 405 MI16.

 

La 505 V6 (à droite) est la seule en Angleterre disposant d’une transmission manuel

La 508 SW fait un tabac auprès du public anglais

 

Il était moins une pour que la 508 se fasse dérobé par ses fans

Notez l’autocollant Petrol obsession.

Ignoré chez nous, la Peugeot 309 connait un regain de popularité en Angleterre

Toute les années de la gamme Peugeot sont représentées

Si vous voulez quelque chose de sensible, achetez un anorak !

Souvenez vous le codes secrets pour démarrer la voiture et écouter sa radio

Rendez-vous demain pour affronter la cours de côte.

Chic, mercredi POA est Angleterre

Nous voilà à Worthing, non loin de Brighton

Le hasard a fait que nous croisons une réunion d’anciens combattants de la seconde guerre mondiale.

De nombreux véhicules militaires sont exposés

God save the Queen

Renaud adore l’imprévu des ces moments

Que serait l’Angleterre sans Land-Rover ?

Ce Pier, une jetée dans la mer, date de 1862

 

Qui a dit qu’il ne faisait jamais beau en Angleterre ?

Julien a perdu son drone en mer. Regrets éternels.

 

Bon, il va falloir y aller maintenant

je range tout et on y va

En mode autonome 2,5

Souvenirs d’Auto (239) : Tu n’es pas mort patron ?

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Cette aventure palpitante et angoissante m’est envoyée par Alain que je remercie pour sa fidélité à cette chronique.

 1975.   J’ai 24 ans, jeune Architecte d’intérieur, je suis en mission pour 3 ans à Yamoussoukro (Côte d’Ivoire), salarié dans un bureau qui travaille pour les grands travaux qui préparent la visite du Président Giscard d’Estaing en janvier 1978.

Toute la ville est en effervescence, car on construit énormément et nous sommes plusieurs équipes de Français qui travaillent au Palais du Président Houphouët Boigny, la vie est réglée par l’avancement des travaux, les allers retours entre Abidjan et Yamoussoukro et les visites du Président sur ses chantiers où nous devons tous être présents…

  • Pendant quelques rares périodes de calme, nous en profitons pour aller visiter le pays.

Cette année là, aux alentours de Pâques, beaucoup de gens sont en vacances et mon ami Gérard qui peint des décors de faux marbre et de feuille d’or au Palais doit attendre du matériel de France pour continuer, il en profite pour aller se balader dans le Nord du pays avec sa copine, direction Bouna et le parc de la Comoé à environ 250 km de Ferkéssédougou c’est à dire au bout du monde!

  • A cette époque pas de téléphone portable bien sûr et souvent pas de téléphone tout court… seule “radio-trottoir” marche bien (le charme de l’Afrique).

Le point de rendez vous de tous les gens du bâtiment (entre autres locaux et expatriés) en ville est le motel AGIP (station service, garage, hôtel, restaurant) où le patron fait une délicieuse cuisine Française et sa femme, magnifique blonde, devenue une amie est notre grande sœur à tous.

  • Comme je suis bloqué dans l’attente du Président, j’y vais boire mon café et voir qui est resté là…

Grand accueil joyeux d’Yvon LB (l’ainé des entrepreneurs, en Côte d’ivoire depuis 30 ans) et de quelques autres têtes connues: “la radio de Ferké nous a appelée matin, ton ami Gérard à eu un accident, sa voiture est dans un fossé, il est à l’hôtel à Bouna et il t’attends pour que tu les ramènent!!!” (seul moyen de communication avec les villages du nord, 3 communications radios par jour!)

  • Grand moment d’interrogation, je ne suis là que depuis quelques mois et ne sais pas trop quoi faire! d’autant plus qu’après Ferké, 80 km de piste m’attendent…

Alain tu doit y aller, si le Président te demande on lui expliquera!!! part tôt demain matin et on vous attends dans 48 heures…

  • Je fais vérifier ma voiture (magnifique Toyota…. achetée d’occasion a Abidjan par mon boss), prépare mes bagages, me couche tôt pour un lever à 5 heures. Bouaké, Katiola, Ferké, plus de 300 km et au moins 6 heures de route plus les impondérables…

Je ne m’en sort pas mal et arrive a Ferké vers 13h, a moi la piste!

  • Les paysages du Nord sont fantastiques, ici c’est la savane arborée, grand soleil, le nuage de poussière derrière ma voiture lancée autour de 100km/h (il faut rouler au-dessus de 80 sur la piste si ont veux éviter l’effet “tôle ondulée” la bande son de Jonathan Livingstone le goëland (Neil Diamond) sur ma super cassette (cartouche), j’assure en réussissant à doubler quelques véhicules lents et puis enfin une Land Rover de la réserve qui me laisse passer gentiment en haut d’une petite côte…

La piste sinueuse se dévoile sur plusieurs kilomètres, pas un arbre, le paysage de latérite est magnifique, j’arrive dans moins d’une heure c’est sûr!!!, j’enfonce la pédale – 110, 120 – en pensant à ces pilotes du Bandama qui roulent sur ces pistes a plus de 130!!!, bon ça va quand même très vite et je lève le pied a cause d’une bosse, une grosse bosse, et là, je ne sais pas ce qui se passe, j’ai l’impression qu’un géant fâché me soulève brutalement l’auto par l’arrière et m’envoi valser dans le décor! je ne comprend rien, c’est juste violent, j’entend des craquements (les os de mon crâne surement), et tout s’arrête brutalement, j’ouvre les yeux, je ne vois que du rose, je suis sûrement mort!!!

  • mais même mort je dois m’extirper de cette voiture qui risque d’exploser, alors je défait ma ceinture, pousse violemment de l’épaule la porte et saute……pour me retrouver à plat ventre en train de manger la poussière!!!

Je ne suis pas mort, je me relève pour constater le ridicule de la situation: je viens de faire un tonneau tout seul, et la Toyota à atterri sur ces roues, le nez dans le seul papayer du coin et je me trouves très con en constatant qu’une roue a l’air vraiment cassée et que je ne vais pas pouvoir repartir!!! Le temps de vérifier que je suis entier sous la couche de fine poussière rouge qui retombe et dont je suis maintenant vêtu, je vois la Land s’arrêter et son chauffeur Ivoirien courir vers moi en criant “patron tu n’est pas mort?”…

  • Une heure plus tard il me déposait a l’hôtel où mes amis furent si surpris de me voir dans cet état et ne croyais pas a mon histoire de tonneau…

Pour terminer cette histoire, nous avons tenté (et réussi) de la rendre crédible auprès du loueur de la voiture de Gérard (qui avait fait une sortie de route en voulant éviter un animal!) nous avons fait un constat amiable où tout était vrai à part les 80 kilomètres qui séparaient les voitures!!!

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.  On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA 

Road Trip J2 : Que vaut la Peugeot 508 SW après 700 km ?

 

 Jour 2 : Nous poursuivons notre traque des lions en remontant vers la Manche, toujours accompagnés du Premier Ministre qui a déjà mis sa plus belle tenue de cricket et de Renan récemment évadé de prison comme nous le confie le président. 

  • Ce voyage, des réserves de l’Aventure Peugeot à Sochaux  jusqu’au Havre d’où nous prendrons le ferry pour Portsmouth, est l’occasion pour nous d’escorter les deux véhicules envoyés par l’Aventure Peugeot à la course de côte de Prescott Hill: une Type 26 de 1900 et une 206 s16 allégée, tous deux conduits par notre guide Eric Barthelat. Cet ancien metteur au point chez Peugeot et pilote avoue humblement être propre et efficace dans sa conduite, autant dire qu’il risque d’arriver au Havre avant nous avec son Boxer tractant les deux voitures…

Faire le plein d’essence est une bonne excuse pour nous arrêter, les troupes étant déjà fatiguées. Mais comme la vie chez POA est décidément “like a box of chocolates”, nous tombons sur Monsieur Puma, un petit observateur ayant fait exprès de nous suivre en 508 avec le T-shirt adéquat… Comme nous pensons qu’il fait des go fast avec sa berline nous lui collons des autocollants pour qu’il aille plus vite, et reprenons la route à notre tour pour arriver au port du Havre.

  • L’occasion pour nous de faire parler le gouvernement sur son ressenti après 700 kilomètres. Notre empereur du plastique moussé nous avoue n’en avoir jamais vu d’aussi moussés… Qui l’eut cru! Nous sommes définitivement conquis par cette auto pensée pour les authentiques amoureux de l’automobile, nous séduisant tant par sa ligne que par sa conduite. 

La traversée de la Manche en ferry nous permet d’apprécier ce moment unique et tellement plus authentique qu’une traversée sous terre: du départ du port du Havre si bien aménagé jusqu’aux côtes anglaises, la traversée permet de faire émerger les différentes personnalités : instinctivement le Premier Ministre cherche les cabines business et le Président se croit sur un yacht… mais c’est surtout l’occasion de faire la rencontre de petits observateurs fans de Peugeot et de 306 particulièrement péchus, ayant décidé de changer leur moteur la veille de la course de côte… une performance devant laquelle nous ne pouvons être qu’admiratifs! A suivre… 

Photos Ronan Rocher – photographe officiel de POA

Rendez-vous à 7h15 du matin à l’Atelier Peugeot

Eric Barthelat de l’Aventure Peugeot prépare l’attelage qui emporte la Type 26 et la Peugeot 206 pour participer à la course de côte de Prescott Hill

Cédric croise une Peugeot 106 électrique qui a été utilisé en test à la Rochelle dans les années 90

20 ans après, la Peugeot 106 électrique fonctionne toujours

Nous partons en direction du Havre pour rejoindre le Ferry à 22h

Sur l’autoroute, nous croisons Thibaut, un petit observateur qui roule en Peugeot 508 et porte son T-Shirt POA. Une chance sur 1 000 000 de se rencontrer.

On vous a payé pour être là ?

Thibaut compare le tableau de bord de la nouvelle 508. Selon lui on passe de la berline traditionnelle à une voiture de sport…

Alors, qu’en pensez-vous de cette 508 Monsieur le Premier Ministre ?

« Je n’ai jamais vu autant de plastique moussées »Notez le bois charbonné en partie basse

Le Havre s’affiche en toute lettre sur ces grands panneaux visible de haut par les avions

il faut se cacher pour ne pas apparaitre dans les plans au drone

La 508 SW ne roule pas (encore) au gaz, mais elle a une sacrée poupe

 

La traversée de nuit en Ferry du Havre à Portsmouth dure environ 8h

Prendre le ferry, c’est une mini croisière, à la fois reposant et dépaysant

Seul face à la mer, le bagnolard médite sur le sort de l’automobile

 

La nuit porte conseil.

36 15 JUJU

6h du matin . Portsmouth

Cédric se demande comment cette moto à trois roues tractant une mini caravane va pouvoir rejoindre l’Ecosse

André a fait le déplacement avec sa Peugeot 306 Rolland Garros

Benjamin (avec les lunettes à droite et sans casquette) présente sa 306 Cabriolet Rolland Garros

En route l’Angleterre nous attend

Road Trip Peugeot 508 SW J 1 : la réserve secrète de Peugeot

 

POA vous emmène en terre anglaise pour un road trip autour de la marque Peugeot. Le but de notre périple est, outre de nous rafraîchir le corps et l’esprit, de nous rendre au rassemblement des Peugeoïstes d’Angleterre où une course de côte doit se tenir, les anglais étant sans doute les plus grand – et fous-  passionnés de voitures.

Le Premier ministre a bien évidemment fait le déplacement avec sa myriade de chemises blanches, le Président également, ravi de savoir qu’il va prendre le ferry et pouvoir boire des bières. Notre photographe Ronan Rocher est de la partie et a déjà dû subir les quarante-douze lancements du Président, et Julien est là enfin, déjà intéressé par la Montbéliarde… 

  • Il nous faut en effet vous dire que, en géographes confirmés, nous décidons de faire halte à Sochaux pour rendre visite à l’Association de l’Aventure Peugeot sur la route entre Paris et l’Angleterre…Notre guide est Eric Barthelat de l’Aventure Peugeot. Eric nous invite à découvrir la réserve secrète de Peugeot.  

Une telle invitation à découvrir les réserves de l’association à Terre Blanche ne se refusant pas: nous voici plongés dans la cathédrale de la marque, un musée de jouets auquel tout bagnolard rêve au moins une fois par nuit. Sous nos yeux sont superposés près de 500 modèles Peugeot issus de toute l’histoire du plus vieux constructeur automobile au monde, entre concepts inconnus et beautés intemporelles.

  • Nous sommes également ici pour superviser l’envoi de deux véhicules à ce rassemblement en Angleterre, dont une Peugeot Type 26 de 1900 dont le Premier Ministre semble connaître l’histoire sur le bout des doigts, s’étonnant juste qu’Armand Peugeot ne lui ait pas en option conféré des feux Matrix LED. 

Après avoir rêvé devant cette collection insoupçonnée, nous nous rendons au centre des archives de l’association en Peugeot 504 de 1977. Un morceau de France éternelle au confort “esssseptionnel” avec un grand S, rivalisant avec le confort surcôté des Citroën selon notre guide, mais une première pour notre jeune Premier Ministre.

La découverte du centre d’archives de la marque, véritable bunker nucléaire à en faire pâlir d’envie n’importe quel général,  n’en est pas moins très émouvante pour tout amoureux de l’histoire automobile qui se respecte. Les dessins à l’encre de Chine du restylage de la DS côtoient les esquisses du premier moteur à explosion placé sur une voiture: le travail minutieux et indispensable de ces gardiens du temple est à la hauteur des trois qualités du Lion: rapidité, souplesse et mordant. à suivre…

(Photos Ronan Rocher – photographe officiel de POA)

Montbéliard – 23 h – Prologue- Tournage du prologue de notre road trip en Peugeot 508 SW.

Cédric patiente entre deux prises avec la bonne humeur qui le caractérise.

Julien cherche ses meilleurs cadrages.

Jour 1 – Visite  privée de la réserve au 500 Peugeot

Découvertes des réserves secrètes de Peugeot à l’usine de Terre Blanche (Hérimoncourt).

Plus de 500 voitures & concept cars sont entreposées sur 3 étages.

On devine le Concept Car Peugeot Proxima (en haut en rouge) datant de 1986.

Toutes les époques sont représentées, de 1900 à 2019.

Un prototype de Peugeot 106 cabriolet qui est resté au stade de la maquette. Le choix de Cédric.

Concept Peugeot Asphalte 1996. Le choix de Julien.

Peugeot 504 coupé Rallye. Le choix de Ronan notre photographe.

En route pour les Archives

Nous filons aux archives en 504 GL de 1977. Le choix de Renaud.

42 ans séparent l’arrière -arrière-arrière grand mère de sa petite fille. Et vous, êtes-vous plus 504 ou 508 ?

Eric Barthelat de l’Aventure Peugeot a été notre guide. Merci pour sa patience et son professionnalisme

Les archives du groupe PSA

Mathieu travaille au centre d’archivage qui regroupe tous les documents du groupe PSA (Peugeot- Citroën-Talbot…)

 

Tous les films sont archivés (tests, essais, publicités, …) sous différents formats. Le travail de numérisation demande des années, tant la masse de document est conséquente.

Epreuve photographique de 1900.

1% des documents numérisés représente 7,5 km de linéaires;

 

Demain, nous partons pour l’Angleterre, direction le Havre. Il est maintenant temps de penser au programme de tournage.

Quelle voiture fun pour 5000 euros max ?

Voilà la question du dimanche matin que se pose au musée de l’Aventure Peugeot le quatuor POA composé de Ronan Rocher, Julien Rosburger, Cédric Fréour et Renaud Roubaudi.
Chaque dimanche matin, POA se pose la question de savoir quelle voiture pour…, un jeu auquel vous pouvez participer en votant à la fin de la vidéo en cliquant en haut à droite.
Bon dimanche à tous.

Julien vérifie le cadrage de nos positions

peut-être un peu plus à droite

Cédric révise

Souvenir d’Autos (238) : Des passagers « very special »

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Le Petit Observateur Olivier, magnifique bagnolard, nous régale avec une magnifique histoire dont il a le secret !

Août 2017.

Je suis toujours VTC au volant de cet horrible Traffic Renault. Pour ne pas arranger les choses, les pneus arrières sont usés et se sont transformés en slicks. Ils font un bruit d’enfer. J’harcèle mon patron pour qu’il me les remplace. Hier, j’ai refusé de prendre la route. Devant ma détermination il m’a pris un rendez-vous demain chez le concessionnaire. Il était temps, les clients sont de plus en plus affolés, on s’entend à peine parler. GROOOOO !!!

Je n’ai surtout pas envie de partir en tonneau sur l’autoroute.

J’ai commencé ce matin à cinq heures et à vingt-trois heures j’accepte un dernier transfert, en sachant que demain je ne travaillerai pas, la voiture étant chez le garagiste.

Me voilà avec ma gueule enfarinée et mon petit panneau à la sortie du vol Easy Jet.

Une heure d’attente comme d’habitude avec cette satanée compagnie. Ils sortent enfin.

J’ai droit à des trentenaires, cinq jolies femmes et deux hommes. Ils sont bruyants et joyeux, déjà complétement ivres. Deux des nanas s’assoient à côté de moi.

GROOOOO !!!

– Mum ! Oliver, is this noise normal ? Every thing is ok ?

– Euh, yes Madam. Just a little problem with a strap.

– Ah…ok

Tu parles d’une courroie…

Ils me mettent la musique à fond, ils chantent, crient et débouchent des bouteilles de vin. J’entends même des bruits…bizarres.

Slurp ! Oh ! Une langue vient de me lécher mon oreille droite. Et je sens une main se poser sur ma jambe. La blonde assise à côté de moi est complètement paf et j’ai droit à une drague… audacieuse.

En arrivant à Cannes elle me proposera de sortir en boîte avec eux, mais je suis trop crevé… Quelle tristesse, moi qui adore les anglaises.

Je rentre, je me doute bien que l’arrière de la voiture est encombré d’objets improbables. Je la nettoierai demain après le changement de pneus.

Une heure du matin. Je me couche enfin….Zzzz…Zzzzz…

Ti tu ti tutu ti tu ti tutu…

Putain de téléphone !!! Qui ose me réveiller à six du matin ?? Mum… Mon abruti de patron.

Grrr !

Mon patron est empafé. Bah, je le savais depuis un petit moment.

En roulant il y a plein de bruits de trucs qui se baladent à l’intérieur de la voiture. Tant pis, je la nettoierai plus tard.

J’arrive à l’hôtel situé sur le bord de mer d’Antibes.

Je regarde le nom du client. Shadow ! Le nom d’une société certainement.

J’entre dans le hall de l’établissement. Deux types sont assis sur les sofas. Ils ont la quarantaine, musclés mais pas trop. Plutôt secs, affirmés, sereins. Une femme dirait que ce sont deux beaux mecs. Habillés sobrement. Ils ont l’allure de commandos marines. Mais pas seulement ! Je dirais qu’ils sont classes. Différents ! Un quelque chose qui sent les forces spéciales…anglaises. Des SAS ! Des James Bond. Oui c’est ça ! Des James Bond !

Je m’adresse à la réceptionniste.

– Bonjour, je viens chercher les clients au nom de Shadow.

– C’est ces deux messieurs !

Je m’adresse à eux en anglais, ils me répondent dans un français parfait. L’un des deux prend son téléphone et passe un coup de fil. Il m’informe qu’il faut attendre vingt minutes de plus. Bah, je suis dans les temps. J’aurai simplement eu besoin d’une greffe de cerveau pendant ce temps imparti. Au lieu d’aller mettre de l’ordre dans la voiture, me voilà assis sur le muret en train de faire une petite séance de bronzette.

Après vingt minutes ils s’approchent de moi.

– Elles arrivent, où est la voiture ?

– Ben là !

Je leur montre le Traffic Renault. Ils rigolent nerveusement à ce qu’il pense être une blague pas drôle, d’un débile de chauffeur.

– Ha ha ha… Bon ! Où êtes-vous garé ?

J’ai l’habitude. Ce demeuré qui me sert de patron a encore vendu la Renault pour un Mercedes classe V.

– Euh…ici, c’est votre voiture.

Ils se regardent l’un et l’autre interloqués.

– What are we doing ?

– We don’t have time anymore. It’s too late.

Mum. Ils ont failli ne pas prendre la voiture. Leurs femmes doivent être des casses-pieds.

– You sit on the passenger seat, I sit in the back on the second seat.

Punaise, elles doivent être tellement chiasses, qu’ils les laissent assises toutes seules sur les sièges du milieu. Pauvre gars. Ils ont toute ma sympathie. Les voilà d’ailleurs qu’elles arrivent. Elles sont nettement plus jeunes qu’eux. Ah les coquins. On s’encanaille avec des minettes sur la côte le temps d’un week-end.

Ah…mais je les connais. J’ai dû les avoir déjà comme clientes. Mais je ne me rappelle plus quand c’était. À moins que ce fût lorsque j’étais portier à l’hôtel d’Angleterre à Genève. Oui, c’est sûrement ça. Bon pas grave, le plus grand me fait signe de rester où je suis, il tient à ouvrir lui-même la porte.

BLING BADA BLING SKRATCH ! Oh non !!!! Une bouteille de vin vient juste de s’écraser aux pieds des deux nanas. Quelle honte !

Des vrais gentlemen ! Ils se regardent et restent stoïques. Quelle classe. Les deux jeunes femmes s’engouffrent dans la voiture. Shlakk ! Au passage, elles heurtent une canette de bière qui suit le même chemin que sa cousine, la bouteille de vin. Je commence à rougir sérieusement. Leur deux boyfriends ne bronchent pas. Quel self-control.

Ils entrent à leur tour dans ce satané van. Celui installé sur la banquette du fond exhibe discrètement un string féminin. Son ami assis à côté de moi le regarde et se tourne vers moi avec un regard dubitatif, puis l’air de rien met sa ceinture. Leurs deux copines n’ont rien vu. C’était ça les bruits bizarres hier soir. Les saligauds !

On roule et file sur l’autoroute, j’entends les deux femmes qui chuchotent…

– Yes…Megan…no ?

– Yes I’m sure….anyway….Megan Clarke…The Queen…

– Her father….

Je n’entends pratiquement rien, mais ces délicieuses britanniques parlent avec enthousiasme du Mariage princier qui va bientôt unir Le Prince Harry et Megan Clarke. Elles ont l’air fortement de l’apprécier. Tant mieux, elle est belle comme un cœur.

GROOOOO !!!!

– Mum, ce bruit est-il normal ?

– Oui, juste un problème de courroie.

– Oh ! Je comprends ! Elle a dû aller rendre visite à un des pneus avant…

Il téléphone. Comme le monde est petit, je comprends qu’il prévient la British Arways à l’aéroport de Nice de leur arrivée et qu’il parle à Marie, une amie qui y travaille. Je suis un peu déconcerté.

Nous arrivons. Marie nous attend avec un grand sourire. Puis elle fait la bise aux deux hommes, ainsi qu’à moi. Elle me présente.

– C’est Olivier, un ami de mon mari. Il est très gentil.

Un des deux baraqués me sourit gentiment.

– Lui ça va ! Mais sa compagnie, on va s’en occuper.

Glurp ! À mon avis, une sévère lettre de réclamation va atterrir sur le bureau de mon escroc de boss. Ils sont en revanche d’une exquise politesse envers moi.

Je les laisse, je file au garage. En chemin je reçois un appel de Christian, le mari de Marie.

– Hello Oliver ! Alors tu es toujours fan de l’Angleterre ?

– Ah ben oui ! Au fait, j’ai vu Marie à l’aéroport.

– Je sais elle vient de m’appeler. Et bien t’es complètement à l’ouest mon pauvre Oliver !

Tu n’as pas reconnu les deux princesse d’York qui étaient dans ta voiture!!!

– Noonnnn !

Merdasse de merdasse !!! Quelle honte ! Cette pitoyable Renault dans un état lamentable. Je me sens minable, malgré que la faute incombe en partie à mon crétin de patron.

Shadow ! C’est un nom de code comme Barbarac ou Strike pour réserver un hôtel lorsque l’on est un VIP.

Christian m’explique que ce sont deux gardes du corps qui accompagnaient les deux princesses. Marie les connaît tous les quatre depuis de nombreuses années, d’où la bise aux deux messieurs.

Évidemment en étant membre de la famille royale d’Angleterre, elles ont droit à la carte ultra-VIP de British Airways qui font de vous un privilégié. Carte délivrée à trois cent personnes dans le monde. La chef d’escale vous accueille lors de votre arrivée, vos billets sont prêts, tout est pris en charge, vous n’avez plus qu’à passer la douane et vous assoir dans l’avion.

Seule dissonance dans ce monde idéal ? Un Renault Traffic plus fait, pour transporter des tuyaux en zinc, que deux princesses britanniques.

Gasp !

 

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

Jeep Wrangler : le dernier des Mohicans ?

Renaud Roubaudi et Julien Rosburger de POA essayent la nouvelle Jeep Wrangler 2019 et ils vont déjeuner au McDonald avec Philip Nemeth, ministre du design de POA.  A suivre dans l’épisode 2 son analyse des codes intemporels de la Wrangler. (Version essayée : Jeep Limited, 5 places, motorisation essence 2.0 4 cylindres Turbo développant 270 ch et 400 Nm de couple)

Pourquoi la Jeep Wrangler est-elle indestructible ? (secrets de design)

Philip Nemeth, ministre du design, décode les lignes du Jeep Wrangler et l’évolution du style au fil du temps. Philip nous explique les astuces des designers pour donner l’aspect indestructible du Jeep Wrangler.

Promu Ministre du design de POA, vous pouvez poser vos questions à Philip à  : phnemethconsulting@gmail.com . Sachez que Philip loue sa papeterie pour des séminaires.

Secouez moi, secouez moi POA

  • POA au hasard. Secouez 10 ans de reportages. Le Magic Button, situé à gauche de l’écran dans la barre menu en glissant vers le bas, vous permet de brasser les 2 900 vidéos et les 18 500 sujets de POA.
  • Magic Button fait apparaitre au hasard une centaine de reportages sous forme de mosaïque. Il suffit alors de cliquez sur l’image qui vous interpelle. Vous pouvez recommencer l’opération à l’infini.
  • A tout moment, vous pouvez revenir au menu principale en cliquant sur la maison ou n’importe quel bouton du menu. C’est une autre façon de (re) découvrir POA depuis maintenant 10 saisons. Ainsi va la vie sur POA

 

Capture d’écran 2014-08-12 à 11.20.45

Rendez-vous Mercredi 18h

Ce mercredi 31 juillet 2019 18h, découvrez le premier épisode de notre voyage en Peugeot 508 SW pour nous rendre au Peugeot Festival, le plus grand rassemblement de Peugeot Sportive en Angleterre. Un road trip à suivre chaque mercredi du mois d’Août. Nous démarrons de nuit à Montbeliard avant de rejoindre l’équipe de l’Aventure Peugeot qui va nous accompagner dans notre périple…. (Photos Ronan Rocher – photographe officiel de POA)

 

 

Lancia Fulvia Rallye 1300 : un régal à piloter

Patrice Vergès. En 1972, le constructeur Lancia remporta le championnat du monde des marques en rallyes avec la Fulvia. POA vous invite à découvrir un coupé Fulvia préparé pour la course.

Enserré dans son baquet intégral, Christophe chauffe la mécanique avant de la faire grimper dans les tours. Le minuscule V4 couché à l’avant alimenté par des carburateurs deux fois plus gros que lui, brame déjà très fort avant d’aboyer autour de 5 000 tr/mn. « J’aurais préféré une version 1600 plus puissante que ma 1300 mais je n’aurais eu aucune chance contre les Porsche » explique-t-il. Christophe court en rallyes de régularité VHRS qui ne sont pas des promenades de santé dans le spéciales. L’année dernière, il avait fait découvrir aux lecteurs de POA sa Cortina Lotus revendue au profit de cette Lancia sur laquelle il ne tarit pas d’éloges.  » La Lotus qui était une propulsion n’était pas faite pour les rallyes, très délicate à piloter avec l’autobloquant et la faible adhérence de l’essieu arrière. Au contraire, la Lancia a une tenue de route extraordinaire, plus efficace et bien plus facile à conduire. Il suffit de bien tenir son volant qui est ferme et elle passe toute seule dans les virages comme accroché à la route à une vitesse impressionnante. Un vrai jouet ».

Le coupé Fulvia se distinguait par la fluidité de sa silhouette longue de 3,97 m

Cette version   course se distingue par son absence de pare-chocs comme la HF, ses élargisseurs d’ailes et ses jantes larges en alliage de 175X14

La reine des rallyes

On peut le croire puisque le coupé Lancia Fulvia a accroché un fabuleux palmarès en rallye entre 1967 et 1974 avant de laisser la place à la Stratos en remportant de nombreux rallyes du championnat du monde principalement avec Sandro Munari et Harry Kallstrom.

Pourtant au départ, cet élégant coupé dérivé de la Berline Fulvia n’avait que l’ambition de concurrencer le coupé Alfa Romeo Bertone 1300. Le miracle d’un châssis raccourci, d’un rapport des masses générant une formidable tenue de route de traction avant, incita Lancia à élaborer une version affutée et allégée (ouvrants en aluminium) baptisée HF pour Haute Fidélité qui atteignit gaillardement 160 chevaux en compétition en fin de carrière. Le coupé Fulvia compensait sa puissance qui n’était pas extraordinaire par sa grande maniabilité et son excellente tenue sur la neige.

Le petit V4 de 1298 cm3 à une seule culasse est incliné à 45 degrés vers la gauche. Les deux carburateurs Weber de 40 sont plus volumineux que lui.

Habitacle d’une voiture de course ; pédalier allégée, baquets, petit volant.

 

Autour de 115 ch en 1300

Malgré sa silhouette de HF (pas de pare-chocs) la Fulvia de Christophe n’en est pas une. C’est une 1300 Rallye S de 1970 première série (ancienne calandre) qui délivrait originellement 90 chevaux qui l’entraînaient à 170 km/h. Sa voiture a été préparée pour le rallye avec une suspension retravaillée (essieu rigide à l’arrière), caisse allégée au maximum (garnitures et sièges enlevés) et un moteur revu gavé par des Weber de 40 contre 35 de série qui doit livrer autour de 110/115 ch.

Serré dans mon baquet, encerclé de l’arceau cage, les pieds coincées par l’extincteur avec toute l’encombrante électronique moderne (tripmaster) du coéquipier face à moi, j’ai l’impression de participer à un rallye. D’autant que Christophe à choisi la route (peu pratiquée) qui lui sert à mettre au point sa voiture. Je peux vous assurer que la petit V4 clame fort ses notes graves et les accélérations sont vives grâce à la boîte très courte à 5 rapports à première inversée qui enchaîne les rapports à la vitesse de la lumière. Enfin presque. « Elle tire très court et elle est plus agréable en virage qu’en ligne droite mais c’est un vrai régal à piloter  » avoue notre pilote qui a prévu de l’engager dans plusieurs rallyes jusqu’à la fin de la saison.

Les premières séries avaient un long levier de vitesse avec la première décalée

Superbe planche de bord en vrai bois remplacé par du faux sur la 3eme série ; Acqua, benzina, olio, un parfum d’Italie !

Une beauté raffinée

À l’oppose de la berline Fulvia lancée en 1963 qui était une mocheté, le coupé signé Piero Castagno affichait, au contraire, une beauté raffinée avec son long capot, son court pavillon lumineux aux montants aériens et son arrière tronqué finement ciselé. Quelle classe ! L’intérieur en avait tout autant avec son adorable planche de bord en bois vernis

Produite de 1965 à 1976 à près de 140 000 unités dont 5 265 HF, elle connut trois séries qui se distinguaient par des modifications esthétiques de la face avant jointes à une augmentation de la cylindré grimpant de 1216 cm3 80 ch (1091 cm3 pour la berline), puis 1298 cm3 et 90 ch jusqu’à 114 ch pour l’ultime HF 1600.

Christophe est passionné par la compétition automobile et possède aussi une MGB GT préparée.

Remarquez la fine découpe de la jupe arrière et l’élégance du dessin des feux rouges

le Suédois Harry Karllstrom a été sacré champion d’Europe des rallyes sur une Fulvia HF

En 2003, Lancia dévoila un concept-car Fulvia CC s’inspirant de sa glorieuse aînée. On évoqua sa commercialisation avant que Fiat abandonne ce projet. Aurait-il pu sauver la légendaire marque moribonde sacrifiée par Fiat ?

Mug POA

 

5 Mugs avec les phrases cultes de POA. Les petits observateurs sont formidables. Merci Alexandre pour ce cadeau sur-mesure. On se demande si nous n’allons pas en faire une série limitée…