Souvenirs d’Autos (246) : Monsieur Belmondo est de sortie

Par le Commandant Chatel. Dimanche 25 novembre 2018, je vais en matinée, avec mon frère Frank, assister à la comédie musicale CHICAGO au Théâtre Mogador à Paris. Nous sommes assis au cinquième rang, bien face à la scène, à côté d’une vieille dame qui nous fait penser, Frank et moi, à notre chère grand-mère.

 Soudain, toute la salle de met à chuchoter très fort. Il se passe quelque chose.

Nous nous retournons et nous voyons Jean-Paul Belmondo arriver, soutenu par un monsieur en costume sombre.

Je ne sais pas pourquoi, mais je dis :

  • Tout le monde aime Jean-Paul Belmondo !

Alors, la vielle dame me dit :

  • Ah oui, monsieur ! Tout le monde aime Jean-Paul Belmondo !!

Le monsieur en costume sombre s’en va et un instant plus tard, arrive une petite jeune fille blonde. Elle s’assoit à côté de Belmondo.

La vielle dame me susurre :

  • C’est Stella, sa petite dernière, celle qu’il a eu avec Natty !

Elle sait tout cette femme-là.

Le spectacle commence et c’est formidable. C’est la mise en scène originale de Bob Fosse… c’est enthousiasmant.

À la fin, c’est un triomphe. Alors qu’on se lève pour quitter la salle, je vois un régisseur qui se précipite vers Belmondo pour lui demander de rester faire une photo avec toute la troupe. Il accepte bien sûr.

Devant le théâtre, une Audi A8 en double fille attend. Je comprends tout de suite que c’est la voiture de Belmondo, puisque le monsieur en costume sombre est au volant. Sur la banquette arrière un petit chien (un York) très énervé attend avec impatience son maître… C’est touchant.

Là dessus, gros coup de klaxon. C’est un bus qui n’a pas envie de tourner son volant et qui souhaite que l’imposante Audi dégage. Ni une ni deux, la vieille dame, ma voisine, se précipite vers le chauffeur du bus :

  • Hey ! Faut pas se fâcher ! C’est la voiture de Jean-Paul Belmondo !!!
  • Ah ben fallait le dire, répond le chauffeur du bus en manœuvrant.

En effet, tout le monde aime Jean-Paul Belmondo dans ce pays.

Salut l’Artiste

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps.

Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA !

Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

16 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (246) : Monsieur Belmondo est de sortie »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Jean-François BERTRAND

    – Des ennuis?
    – C’est un vrai?
    – Nooon!!!
    – Je n’ai pas essayé de réparer parce que j’en suis incapable… Je connais mes limites… Quelle soirée! J’étais au casino pour remettre un prix à je ne sais pas qui qui avait gagné je ne sais pas quoi… eh bien, mono cher Monsieur… Un attentat!
    – Nooon!!!!
    – Si une bombe à ce qu’il parait. Mais vous imaginez ça! Une bombe!
    – Avec toute cette violence qui courre… J’imagine tout!



    – Vous êtes d’une adresse folle!
    – Eh oui! Je m’entraine jour et nuit! Je serais bien tenté par une boisson fraiche dans un cadre sympathique… Si vos terroristes n’ont pas tout fait sauté…
    – S’il faut boire du champagne, autant que ce soit du bon! Je crois que j’ai ça à la maison. En ce qui concerne le cadre… vous plaira-t-il??? Ça…
    – Nous verrons bien! Permettez?
    – Oh oui… Vous… laissez votre voiture?
    – Ce n’est pas ma voiture…
    (explosion de la Mercedes du tenancier du casino)
    – Mais….
    – Je vous répète que ce n’est pas ma voiture….

    Souvent je me demande si cette scène ne fait pas partie de toutes ces petites choses que l’inconscient garde enfoui et qui sont à l’origine de ma passion pour Aleanore Thornton…
    Le « French King of the Cool » s’en est allé rejoindre l’un des plus beau regard du cinéma…

    Répondre
  2. Joël

    Il y a quelques années, environs une quinzaine… je déjeune place de la Bourse à proximité de mon lieu de travail dans un restaurant à l’angle de la rue Vivienne et de la rue du 4 septembre… Une salle bruyante d’un endroit à la mode… un silence se fait soudainement lorsque entrent plusieurs personnes dont l’une rayonne… Monsieur BELMONDO entre dans la salle. Quelle présence, quelle prestance… je confirme que tout le monde aime Jean Paul BELMONDO.

    Répondre
  3. Pierre_

    Émouvante photo ‘génération d’acteurs’. Collector.
    _Etre là au bon moment Commandant !
    Un Souvenir original.
    (en parcourant la toile on verra Belmondo au volant de quelques belles autos.)

    Répondre
  4. Nabuchodonosor

    Je ne sais pas pourquoi mais votre histoire de Limousine qui attend dehors me ramène au salon de l’agriculture il y a de cela quelques années.
    Comme chaque jour, c’est le ballet des limousines françaises noires et macaron tricolore devant le hall 1.
    En Mezzanine, les verres se remplissent, se vident et les petits fours amusent les bouches dans les hautes sphères du commissariat général.
    Une envie pressante m’envoie au milieu d’une triste rangée d’urinoirs alignés comme à la revue.
    Je suis seul devant ce mur morose à dix centimètre du nez quand je sens soudainement, une présence.
    Je tourne la tête à droite et.. Oooh, bonjour Monsieur Copé ! Ben ça alors, si je m’attendais…
    L’homme public me salue en retour. d’un hochement de tête et d’un cordial bonjour.
    Badin comme vous me connaissez, je lui lance alors « Évidemment, vu les circonstances, je ne vous serre pas la main… »
    Silence glacial suivi d’un rictus entre soulagement et satisfaction.
    Je n’ai jamais vraiment su, dans l’histoire, Si Jean-François Copé avait réellement goûté à mon humour licencieux, mais en bon professionnel de la politique il me salua une dernière fois d’un « Au Revoir » en sortant.
    Mais revenons à votre sortie, Commandant :
    Charlot et Jean-Paul s’étaient rencontrés sur un ring à la fin des années 40 si je me souviens bien.
    Et depuis… il ne s’étaient plus quittés… 80 ans d’amitié c’est un peu des Noces de Chêne !
    Ça force le respect.

    A propos, mon Commandant…
    😉

    Nabu augardavous

    Répondre
    1. COMMANDANT CHATEL

      Votre anecdote, cher Nabu, me fait penser à la réplique d’un copain qui descendait de la table d’examen d’un proctologue (je n’entre pas dans les détails, si je puis dire).
      Le toubib : Vous pouvez vous rhabiller.
      Mon copain : Oh, après ce que vous venez de me faire… vous pouvez me tutoyer !

    2. Nabuchodonosor

      Ouf ! Avec cette histoire j’ai bien cru que j’allais finir au gnouf…
      On se retrouve à l’Open Bar, mon Commandant ?
      😉

      PS pour l’entifleur à la plaque : Non, il est plus sobre.

  5. Alain

    Moi, je me souviens de sa Mercedes 600 AMG noire.
    Dans les années 80, il devait être le seul à Paris à posséder ce modèle.
    Ainsi, il était instantanément repérable et, il n’était pas rare d’avoir la chance de le voir, de la saluer et, parfois de discuter avec lui.

    Répondre
  6. Georges Piat

    C’est très vrai, on les croyait immortels. C’est bien simple, on a vieilli avec eux !
    Qui n’est pas sorti d’un film d’aventures avec Belmondo sans se prendre pour Belmondo quelques secondes…
    Çela me rappelle la fois où, en 77, j’ai vu Bébel débarquer… Stop, je garde l’anecdote pour Souvenirs d’Autos, à bientôt !

    Répondre