Mais où va Mercedes ?

 

Salon de Munich 2021 🇩🇪 Petites observations sur le stand Mercedes en compagnie de Philip Nemeth, ministre du design de POA.

L’avis des Petits Observateurs !

3 commentaires au sujet de « Mais où va Mercedes ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ju44

    Étrange EQS, dont la ligne de baleineau me fait croire qu’elle n’aura jamais la prestance ni l’image de la Classe S véritable…. On croirait un hybride entre une CLS et une Prius, et je crois que le terme hybride est particulièrement dans le thème ! Peut-être est-ce une déformation de l’esprit vis-à-vis du produit automobile que l’on connaît tous depuis des décennies?!

    Quant au Classe G, jamais je n’avais songé à ce détail de charnière de porte, et à quel point il pouvait être dangereux… Et je trouve ça bien dommage que si les phares pop-up ont tiré leur révérence à cause de l’évolution des normes, ces bêtes charnières qui en soit n’apportent rien de majeur au design, soient encore autorisées!

    Par ailleurs je m’interroge sur l’autonomie électrique du bestiau, quand on voit à quel point les constructeurs essaient d’obtenir des carrosseries douces et lisses pour limiter les frottements de l’air, jusqu’à en retirer les poignées et les rétros afin de grappiller quelques kilomètres… Ici on a tout le contraire, une carrosserie cubique et haute, un pare brise droit comme un bambou, des feux et des éléments exorbités ça et là sur la carrosserie, des pneus larges comme ceux d’un tracteur, et pour faciliter le tout, le poids en ordre de masse d’une cathédrale ! Je ne sais pas où ça va aller, mais sûrement jamais bien loin d’une prise électrique !

    En fait si on résume, l’autonomie de ce truc risque fort de limiter l’expérience tout terrain à la traversée du jardin des Tuileries quoi… !

    Répondre
  2. lenfant

    Petite nuance à apporter aux développements de Philippe à 9’17 », le côté ostentatoire pourrait être amené à évoluer significativement dans les prochains mois en Chine avec un changement de style adopté par le pouvoir central. La discrétion et sobriété de l’EQE pourraient ainsi être de bon aloi et le juste ton

    Répondre
  3. Persee999

    Pour rejoindre M. Nemeth, le vrai challenge d’aujourd’hui et de demain c’est l’économie circulaire, la capacité des industriel de tous milieu a utilisé des matériaux recyclé, a recyclé leurs propres pièces, bref a économisé les ressources au maximum.

    Répondre