Citroën VISA West End : 780 kg qui décoiffe encore !

Découvrez le petit observateur Jeremy qui nous présente sa Citroën Visa II Super E série limitée « WEST END » de 1982

L’avis des Petits Observateurs !

19 commentaires au sujet de « Citroën VISA West End : 780 kg qui décoiffe encore ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Thierry

    La Visa c’était quand même du fil à retordre aux designers de chez Citroën !
    Là on parle de la version 2 qui est arrivée très vite … tellement vite que la Visa de base était franchement d’une laideur impressionnante !!!!
    Un subtil camouflage lui redonna, et perdant sa personnalité, un look que nous dirons « normal ».
    Joli exemplaire dont j’avais zappé la réalisation, je me souviens de la GT de la Chrono, de celles avec jeux de mots comme la Visa Carte Noire … la Visa était une bonne auto, et à Jeremy il faudra dire que comme pour Gillette et ses deux lames, il existait des kits de double essuie-glaces !

    Répondre
  2. Arnaud T

    J’ai le souvenir des sièges à petits pois destinés à attirer les jeunes et ce fut la voiture préférée des curés. Quand j’étais jeune (permis), elle ne m’attirait vraiment pas. Autant d’années après, je ne comprends pas ce désamour. Il est vrai que la 205 était une rude concurrente. La version utilitaire, la C15, a fait un vrai tabac, on en voyait partout dans les fermes, intégrée dans le paysage, comme la 4L des gendarmes.

    Répondre
  3. Bavette bien rouge..........

    Souvenirs pour moi aussi…………….véhicule auto-école lors de mes leçons de conduite, les toutes premières Visa
    avec cet avant si gracieux et les feux de brouillard et recul dans le pare-choc.
    Je dois dire qu’à l’époque, je visais la golf GTI une fois le permis en poche, alors bon…..la Visa
    me laissait sans grande émotion, juste la panique à chaque leçon quand la monitrice montait dans
    l’auto pour l’heure de conduite!
    Ca me fait plaisir de voir un jeune comme Jérémy aimer ce genre d’auto, c’est la transmission de la connaissance automobile et en
    particulier de ces autos « populaires ». Il serait dommage que dans quelques décénies, les souvenirs soient fait que de Ferrari, Mercedes et
    autres Jaguar.
    Devant les équipements de plus en plus nombreux sur nos autos modernes, je me regale de cette simplicité, de ce style « essentiel » bien
    réel et puis les bavettes!!!!!!!! une connotation tellement en rapport avec l’époque de l’auto, d’ailleurs, la Golf Gti d’occasion de mes débuts
    en était équipé quand je l’ai acheté, (bien sur, je me suis empressé de les démonter de peur qu’on me voit rouler avec, ce qui aurait été néfaste à
    mon image de pilote du quartier!), mais seulement à l’avant, comme quoi!!!!!

    Répondre
  4. Pierre_

    Je soupçonne Jérémy et son papa de vouloir entraîner maman dans leur passion. Je comprends, je fais de même avec mon plus jeune fils (ah les diables !).
    C’était en 82 je crois me souvenir, je partais avec un copain direction Hyères avec deux planches à voile sur le toit d’une… Visa. Laissant ma 104 à la maison, nous avions parcouru plus de cinq cents kilomètres sous une pluie battante. C’est possible !!
    (Pascal si tu lis ces lignes).

    Bravo et merci Jérémy pour ce partage.
    Une belle rencontre POA et une superbe émission.

    Répondre
  5. Pascal DeVillers

    Bonsoir,
    Cette VISA me replonge dans mes jeunes années avec mes parents pour le trajet quotidien vers leur lieu de travail en régions sud parisienne et sur leur chemin pour me déposer à l’IUT .
    Ils en ont eu deux , d’abord une blanche puis une couleur bordeaux de la même teinte que celle présentée par Jérémy .
    A cette époque, je dois bien avouer qu’elle me laissait totalement indiffèrent tant elle était banale dans le flot urbain et il faut bien l’avouer elle avait un physique un peu difficile .
    A sa décharge, il faut dire que mes parents sortaient de plusieurs années d’ID , DS 23 et GS alors évidement après; le retour sur terre est difficile .
    La seule chose qui avait étiré mon intérêt c’était l’économètre ; c’est la période  » ON A PAS DE PETROLE MAIS ON A DES IDEES  » .
    Aujourd’hui c’est drôle, je la revois comme cela toute pimpante et je lui trouve un petit charme désuet ; la petite voiture bonne à tout faire, pratique et pas cher à l’entretien qui consommait peu car légère .
    Cela m’a fait le même effet récemment quand j’ai vu une diane bleu clair stationnée devant chez moi ; une autre CITROEN de la famille , ce doit être ce que l’on appelle la nostalgie du temps qui s’écoule .
    Moi j’ai très envie de retrouver une AMI 6 , mes meilleurs souvenirs de vacances chez mes cousins .
    Pascal

    Répondre
  6. FredG

    Quand on voit aujourd’hui sur les configurateurs des sites des constructeurs automobiles, l’indigence des nuanciers intérieurs (et aussi de carrosseries) on se dit on voyant cette Visa (certes série spéciale) que c’était une époque faste…

    Répondre
  7. Neufcentdixespada

    Un intérieur et une ergonomie très très exotiques… l’avant de cette version 2 lui apporte un brin de classe ,surtout dans cette couleur,comparé a celui de la version 1( que l’on comparait à un groin de cochon, si je me souviens bien… comme pour la dernière Bmw serie 4!!). Dans la fratrie ,il y eut aussi l’Axel,sorte de version roumaine de l’auto,qu’une copine de promo possédait… pas vraiment un »aspirateur à mecs »!

    Répondre
  8. AUBRY

    J’ai eu une Visa GT noire de 80 ch. qui m’a laissé un excellent souvenir. Les couvre-jantes en plastique de celle présentée étaient copiés des jantes en alu de la GT. Avec la mienne je suis allé en 1985 ( le rideau de fer n’était pas tombé ) jusqu’au sud-est de la Pologne. Quant aux satellites, c’était très ergonomique et on ramenait le clignotant tout à fait naturellement, pas besoin de rappel. Le moteur était celui de la Peugeot 104. Bref, une excellente auto.
    Antenne 2 avait même organisé depuis Le Cap en Afrique du Sud, à travers l’Asie, la Chine et tout le continent américain du grand nord à la Terre de Feu l’émission « le Grand Raid » présentée par Noël Mamère en plateau et Didier Régnier sur le terrain avec des Visa quatre roues motrices et cinq jeunes équipages de globe-trotters francophones qui réalisaient chaque semaine des reportages sur les lieux et gens qu’ils croisaient. Certains de ceux-ci sont par la suite « entrés » dans des chaînes télés comme Georges Siciliano sur M6. Comme quoi la Visa était un très bonne auto. Souvenirs, souvenirs, …

    Répondre
  9. Nabuchodonosor

    A propos de West End, me revient une pub TV probablement Segalienne, pour la Visa diesel qui, pour décoiffer…
    … Décoiffait, en faisant la course avec un biplan dézingué, dans un décor de far West au milieu d’un désert mexicain.
    Un moustachu patibulaire au sombrero concluait en pouffant un truc du genre : « Ay Gringo… La macchina, Va-va-Voooum ! ».
    Enfin je crois bien que la partie musicale était entonnée par la voix chevrotante d’un échassier bizarre qui ne sort pas de ma mémoire puisqu’il se prénommait Julien…
    Dans les années 80, rouler en Citroën était le Visa pour les grands espaces…
    J’aime, j’aime, j’aime…
    😉

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Merci HDC de l’avoir retrouvée. N’en déplaise à Big Pharma, cette pub confirme que ma mémoire tant visuelle qu’auditive, est intacte…
      Gratiné, c’est le mot en effet Chapman. A propos, El Gringo Segala toujours en avance à sa Rolex, avait déjà prévu les sans-dents… Va, va, voumm…
      🙂

    2. Christophe A.

      Marrant aussi, sur le fuselage, de l’avion de la pub il y a « 205 »… Certainement voulu

  10. Chapman

    Si on m’avait dit que je verserais une larmichette sur une Visa, fût elle West End, je ne l’aurais pas cru.
    Ma petite madeleine à moi sur cette auto c’est la GT Tonic d’un copain qui, avec une déco copiée sur la Chrono, un tableau de bord sport avec des compteurs Jeager se la jouait vroum vroum avec un petit moteur de 80cv et donnait à son propriétaire un petit look « rallyman » à moindre frais.
    C’est vrai que les jantes sont classes et donne un certain chic à la voiture et ce rouge est splendide. Pourtant, malgré le temps qui passe et cette bonne vieille nostalgie, j’ai toujours du mal avec cette auto et je ne me vois pas me promener à son volant ( qui fait tout mou quand il tourne sur le vidéo 😀 )

    Merci Jérémy pour votre douce passion et cette présentation tranquille…

    Répondre
    1. Eric

      Je déteste la visa depuis le jour de sa présentation mais très agréable de la redécouvrir, pourquoi? Merci Renaud et jeune homme pour avoir préserver cette voiture et savoir en parler si bien.
      @Renaud: Pourquoi ne plus pouvoir tourner à Paris?

  11. Baudinot Fabrice

    Quelle belle histoire…quelle belle voiture…quel super petit observateur…encore un bien joli moment en votre compagnie

    Répondre