Volkswagen ID4 : qu’en pensez-vous ?

Patrice Vergès.Après l’ID.3 (prononcez Heidi), première voiture conçue pour l’électrique par VW, la marque la décline depuis peu en crossover ID.4 ainsi qu’en 4 roues motrices baptisé GTX. Nous les avons essayés.

 Essayer un véhicule électrique aujourd’hui ne se discute plus sur sa légitimité puisqu’on sait que Bruxelles a condamné les thermiques à partir de 2035. Lorsque nous en essayons un, nous le comparons plutôt à d’autres électriques que de l’opposer à des thermiques qui, dans certains cas ou utilisation, font mieux le job. Du moins jusqu’à présent.

Venons-en à l’ID.4 très étroitement dérivé de l’ID.3 dont il reprend les composants et la structure et l’identité visuelle.  Il est plus long de de 30 cm (4,58m), plus haut de 6 cm avec une garde au sol accrue. Plusieurs motorisations électriques au choix sont proposées. Un groupe de 109 kWh (148 ch) ou un de 125 kWh (170 ch) avec une batterie de 52 kWh. Bien entendu, VW nous a fait conduire la version la plus évoluée Pro Performance à moteur 204 ch (150 kWh) alimenté par une batterie de 77 kWh.

Esthétiquement, l’ID.4 reprend les mêmes codes stylistiques que la petite ID.3 plus courte de 30 cm

Silhouette style break de chasse au pavillon filant en pente douce

Jante 21 pouces optionnelles

Moteur monté à l’arrière qui fait de l’ID.4 une propulsion dont je me suis rendu compte en accélérant trop brutalement sur la terre, ce malgré l’électronique chargée de tempérer les omniprésents 310 Nm de couple.

Qui dit modèle le plus puissant, dit aussi le plus coûteux enjolivé de quelques options dont la peinture jaune Monaco facturée 800 euros plus les jantes géantes de 21 pouces annoncées à 1090 euros.  Ces options plus quelques autres sont mesquines lorsqu’on signe un chèque de 60 000 euros !

En bon SUV, son habitabilité est bonne autant aux places avant qu’arrière malgré un accès pas si aisé imposé par son pavillon très incliné.  Le vaste coffre de 543 litres possède un double fond qui permet de planquer les câbles avec un volume qui peut atteindre 1575 litres, sièges rabattus.

Planche de bord très épurée avec des matériaux (visibles) de qualité -Sur ce niveau de finition, les sièges sont revêtus d’un très beau revêtement

 Il y a de la place à l’arrière pour les jambes. Les sièges sont confortables   – Le sélecteur de marche est mal placé, invisible des yeux du conducteur

 Le volume du coffre peut être porté à plus de 1,5 m3

Douce et silencieuse

Rien à dire au niveau de la finition ni de l’équipement eu égard à son coquet prix de vente. Quelques bémols cependant, vu mon gabarit, mon genou droit reposait douloureusement contre la console centrale en plastique dur.  Le sélecteur de marche est fort mal placé car invisible situé derrière le volant. Autre défaut à mes yeux, il faut tapoter systématiquement sur l’écran central pour accéder à toutes les fonctions. En revanche, un bon point pour l’affichage tête haute à la réalité augmentée !

Il est évident qu’avec 204 ch, l’ID.4 est fort agréable à conduire, suffisamment tonique pour doubler en toute sécurité. Le 0 à 100 est atteint en 8,8 secondes et comme dans tous les ID.4, la vitesse maxi est limitée à 160 km/h.  La tenue de route est rassurante avec toutes les aides à la conduite.  Soulignons son confort, son silence évidemment et son excellent rayon de braquage dû au moteur arrière.

L’ID4 pèse quand même 2200 kilos qui se perçoivent sur petites routes tourmentées

Si la visibilité arrière est médiocre, les rétroviseurs offrant une excellent retrovision

Plutôt 350 km que 520 !

Avec une batterie de 77 kWh, l’achat d’une Wallbox à 1599 euros est plus que conseillé puisqu’on peut le recharger en 7 heures contre prés de 40 heures  sur une classique prise de courant.  Il peut se recharger sur un chargeur rapide (125 kWh) ce qui est une bonne nouvelle.

 Cela dit, malgré la suspension pilotée, l’ID.4 est un peu pataud dans ses réactions car le bestiau avoue quand même 2100 kilos dont près de 500 kilos de batterie.  La fonction B renforce légèrement le frein moteur mais pas suffisamment pour rouler avec seulement l’accélérateur comme certaines de ses concurrentes. Dommage.

Lorsque nous avons pris le volant, l’autonomie annonçait 399 km. En roulant normalement avec seulement une petite portion d’autoroute limitée à 110 km/h, notre consommation a atteint 20 kWh aux 100 km. En roulant plus longuement sur autoroutes, nous aurions dépassé allégrement ce chiffre puisque certains confrères ont atteint 30 kWh ! L’autoroute reste encore le point faible des véhicules électriques.  Faites le calcul, avec 77 kWh, on peut espérer une autonomie moyenne de 350 km pour dévaler à moins de 250 en usage autoroutier. Nous sommes loin des 520 km promis par VW !

 La gamme ID4 commence à 39 370 euros en version 109 kWh (moins bonus de 27% du prix de vente). Ce qui n’est pas le cas pour la version essayée facturée  59 680 euros bénéficiant de seulement 2000 euros de bonus depuis le 1er juillet. Cela dit la gamme 204 ch commence à 47 500 euros. Les Coréens font aussi bien pour moins cher !

 Au volant de la GTX à transmission intégrale

La concurrence ne manque pas. Sans évoquer la future Tesla Model Y dont on dit monts et merveilles sans l’avoir essayée, il y a déjà toutes celles au sein du groupe avec Skoda et Audi et Cupra. Néanmoins, VW espère en vendre en France 8000 sur une année pleine en rappelant que les électriques ne représentent encore que 6 % des immatriculations totales.  On ne devrait pas en rester là l

La version GTX se distingue par son look très légèrement différent, une présentation encore plus élaborée, et surtout deux moteurs électriques dont un situé à l’avant qui la transforment en traction intégrale cumulant près de 300 ch. L’accélération est impressionnante surtout comparée à celle d’un moteur thermique de même puissance puisqu’elle plaque au dossier. Hélas, la GTX est plus mollassonne et lourdingue dans ses réactions avec un rayon de braquage bien moins performant. Excepté pour ceux ayant besoin expressément d’un 4X4, j’en vois peu l’intérêt et trouve cette course à la puissance un peu dérisoire. Le tarif grimpe en moyenne de 5000 euros par rapport à l’ID.4. Chez Audi, avec le Q4 e-tron, c’est plus beau mais c’est encore plus cher !

La GTX se distingue par quelques détails stylistiques et ses deux moteurs offrant une transmission intégrale 

Les jantes de 21 pouces sont optionnelles (19 de série)

Consommation moyenne de 20 kWh aux 100 km

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

26 commentaires au sujet de « Volkswagen ID4 : qu’en pensez-vous ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Brindavoine

    La reactivité industrielle du groupe VW est impressionante …..
    Quel travail de la part des ingenieurs et metteurs au point de la marque …!

    Encore et Toujours ….VW nous apporte des modeles attirants et technologiques …meme dans ce nouveau « monde » qu’est le full electrique !!!

    Répondre
  2. Gambuli

    Je ne comprends pas l’intérêt de ces véhicules électriques. Ils sont lourds, très chers, dotés d’une autonomie ridicule et surtout tous se ressemblent.
    L’électrique ne peut se justifier qu’en ville. La pollution d’un véhicule est un peu plus complexe que la seule question du CO2. Je crains que nous soyons dans une impasse à développer ces véhicules plus polluants qu’il n’y parait.

    Répondre
  3. Neufcentdixespada

    Dans la gamme « Heidi » ,devait sortir un break ,un vrai, dérivé du concept Space Vizion,fin 2021… c’est celui là qui pourrait m’intéresser, mais comme cette Heidi Quatre est sortie, je pense hélas que je vais attendre longtemps…

    Répondre
  4. takoradi

    Elle ressemble à la C5X de Citroën, surtout de profil. Sans doute ce mélange de SUV et de break rendant les SUV un peu mieux profilés donc efficients, sera repris par beaucoup de constructeurs.

    Répondre
  5. Philippe

    Je ne comprends toujours pas ces suv electriques. Ils n ont pas beaucouo d autonomie alors autant soigner l aéro, mettre des roues moins lourdes. Eux ils font l inverse. C est d un gout le 21 pouces. On dirait des roues d un cadillac escalade d un rappeur.
    Vous mettez le meme groupe batterie plus moteur elec sur une golf break je suis sûr que vous gagnez 100 bornes d autobomie.

    Répondre
  6. Mat Ador

    Merci Oncle Pat’ pour votre éclairage instructif car je n’avais pas saisi dans un premier temps que le nom de baptême I.D, que je voyais comme un vulgaire emprunt à Citroën, se traduisait en Allemand par Heidi. Me revient alors ce fabuleux roman de Heidi qui, sous un habillage de conte pour enfants, se trame sur fond de révolution industrielle mettant en exergue le conflit permanent entre tradition et modernité… Gageons que Heidi, la nouvelle voiture du peuple, ait bien choisi son camp. Ach. 🙂

    Répondre
  7. Franck Houncheringer

    Toutes ces commentaires sont passionnants et sont là réponse à une question, que penser de lnUD4 ?

    Bien, bravo d’en penser quelque chose. Pour ma part, je dirais que cette question en a amené bp d’autres, kes vôtres et les miennes qui St bien souvent les mêmes.

    J’avais gd espoir ds l’auto autonome pour les gens qui ne peuvent pas conduire, hélas, il semblerais que ç compromis..

    J’avais gd espoir ds l’hybridation… Mais voilà, augmentation du poids, consommation hors ville désavantageuse, px inabordable quoiqu’en visant l’okaz.., bilan carbone à préciser, complexité amenant potentiellement plus de soucis, etc…

    Le tt électrique est loin de donner ttes les satisfactions. Autonomie, px, poids….

    Bref, que faire ? Certes les constructeurs, poussées par la législation et la concurrence proposent de plus en plus d’alternatives au diesel, au thermique pure. Il faut bien survivre.

    Et moi ? Ben j’attends, pendant que je ke peux encore. Et puis, ke jour venu, j’analyserai, le ferai conseiller, debaterai…. Et si c’était today ? Je choisirai LOA, leasing et prendrais le train, l’avion plus lic auto voir bus, taxi. Des solutions il y en a et y en aura davantage demain…. Télétravailller, se rapprocher du lieu de travail.

    Et si aujourd’hui Vw vends une telle auto 60000 et qu’ils trouvent suffisamment d’acheteur, de leurs points de vue, il faut la faire

    Répondre
  8. Vu de loin........

    Les constructeurs ne sont pas des philanthropes, leur couleur verte est juste là pour attirer l’oeil du client, ils débordent
    d’ingéniosité pour contourner la règlementation.
    Le client voulant se donner des airs de personnage sympathiquement verdoyant, guette la dernière production restant
    écologiquement dans les clous, mais lui permettant malgrés tout de se montrer avec ce qui se fait de plus gros et de plus
    puissant, son égo étant ainsi préservé.
    Toujours cette histoire de basse-cour, d’oeuf et de poule………………….est ce le constructeur qui impose aux clients de rouler avec
    ces choses électrifiées de 2 tonnes et 200 ch pour aller rendre visite à mamie Jeannette lors du repas dominical dans la commune
    voisine, ou le client qui n’achete pas en dessous de ces deux valeurs par peur d’etre le sous-motorisé du lotissement en expliquant
    à son voisin de jardin qu’il est encore plus vert que sa pelouse et que l’air au dessus de leurs maisons sera plus respirable!
    La véritable écologie est confrontée à l’hypocrisie des hommes, c’est un peu comme les résultats des intentions de vote et le
    résultat lors d’une élection.
    Alors……. »Heidi.4″, merci de préciser la prononciation qui en remet une couche d’air pur, le titre de la serie télévisée étant,
    Heidi, fille des Alpes, ne me fait pas penser à grand chose, juste un futur automobile un peu tristounet, mais finalement
    pas pour tout le monde, car il reste de la marge avant que nous soyons dans l’obligation de « passer par le tuyau » de l’electrique.
    2035, dernier délai pour une voiture thermique, tout le marché de l’occasion, la voiture ancienne, la voiture de collection, le restomod,
    d’içi là, nous connaitrons peut-etre une nouvelle histoire façon « diesel » avec une nouvelle orientation vers…………………..l’avenir nous le dira!

    Répondre
    1. Francois P

      Je partage et je vais profiter des dernières années qui seront aussi les miennes pour prolonger le plaisir sans ces déplaçoirs que l’on veut nous imposer…

  9. Olivier lyon

    60 000 €, 2t2, une autonome dérisoire sur autoroute (250 km) et un réseau de recharge indigent : les futures acheteurs vont vite déchanter. Les SUV étaient déjà un non sens, les SUV électriques poussent le concept au paroxysme !

    Répondre
    1. Plouf

      Tu ne peux pas faire autrement que des SUV like … en électrique.

      C’est trivialement de la géométrie …

      Le batterie pack placé en dessous et la garde au sol imposé à au moins 15cm … réhausse le planché cabine d’autant … d’ou la silouhette haute.

      C’est une forme de fatalité qui rejoins l’envie client.

      En gros pas de SUVlike électrique … par d’électrique.

    2. Yannick

      @plouf : tesla démontre qu’il est possible de rouler en électrique dans une berline non « suvisée ».

    3. stco

      Il est tout à fait possible de faire des berlines électrique qui n’ont pas l’aérodynamisme d’armoire normande d’un SUV : Tesla Model 3 et Model S, Peugeot e-208, (future) Audi e-tron GT, A6 e-tron, (future) BMW i4, Mercedes EQC, Kia EV6
      Alors d’accord, il y a plus de SUV électriques, mais c’est parce que les SUV se vendent plus que les berlines, ce n’est pas pour des raisons triviales de géométrie 😉

  10. Thierry

    Quoi en penser ? Ben qu’elle est hors logique comme dit en dessous …
    Sans intérêt par rapport aux 60.000 euros demandés, autant aller chez le maître en la matière Tesla.
    Mais la critiquer ? Mouaih bof … elle est autant critiquable qu’une grosse Audi ou DS thermique à 60000€.

    Répondre
    1. Plouf

      Pour avoir une présentation dégueulasse … une voiture vendu un rein dont la valeur réelle est moitié moindre, les passager arriere avec les genoux dans les dents …
      Pour avoir des mauvaise surprise tout le temps. Comme devoir repayer 1500$ le FSD que tu as déjà payé sur la voiture neuve de 2019 … voire l’autonomie s’évaporer lors d’une mise à jour … etc. etc.
      Franchement pour l’exemplarité on repassera …

  11. hnaillon

    Fuite en avant

    Un dicton japonais dit « Quand tu as un marteau en main, tous tes problèmes sont des clous ». Cela résume parfaitement ce que font la plupart des constructeurs automobiles. Ils ne pensent pas mobilité mais produit, donc voiture, uniquement. Le résultat? 2,2t pour 204 ch soit un rapport poids puissance inférieur à une véhicule des années 70… Colin Chapman serait fou en voyant cela … » Light is right »? 2,2t pour déplacer une personne de 80kg… Quelle merveille, quelle efficience! Chapeau bas! Et cela pour la modique somme de 60 000 euro.

    Le dérèglement climatique est un péril mortel mais ces aberrations sur roues ne répondent absolument pas aux enjeux. Parce qu’encore une fois, il n’y a pas de réponse systémique mais juste une petite variable d’ajustement avec un simple effet local (Moins de pollution en ville). Par contre, pour extraire le cuivre, le lithium, le cobalt, des gros engins de chantier dans les mines, des camions et des bateaux au fuel pour le transport. Et le gros bug qui n’est jamais évoqué puisque seule les émissions locales semblent être le seul sujet: L’eau. Pour purifier tous les métaux des batteries, il faut de l’eau pure. beaucoup d’eau. Hors l’eau douce accessible représente 1% de l’eau présente sur Terre. Alors que fait-on au Chili pour purifier le minerai de cuivre des mines? Des stations de désalinisation fonctionnant au gaz… Tout cela pour avoir « bonne conscience ». Mais l’écologie n’est pas morale, elle est scientifique. Et le bilan global est mauvais, les émissions de CO2 croissent, les boucles de rétroactions négatives sont en route (Le pergélisol de Sibérie fond sous la chaleur du réchauffement global et libère du méthane qui s’ajoute à nos émissions… 1400 milliards de tonne équivalent CO2 sont stockés dans ces sols gelés…).

    Mais nous avons le sentiment d’avoir trouvé une solution… Nous achetons des indulgences à 60000 euro en nous disant « je suis écolo, je pense à la planète ». Mais au final? 420 ppm, 1,2°C et les effets dévastateurs du dérèglement climatique partout: 45°C à Vancouver, 800 000 h de forêt brûlées en Sibérie, des centaines de morts et des milliards de dégâts en Belgique et en Allemagne en 2 mois.

    Le jour où les constructeurs penseront mobilité, ils vendront des billet de train pour les longues distances avec au départ et à l’arrivée de petits véhicules électriques pour les derniers kilomètres. Pas des monstres de 2t avec 400km d’autonomie. Un Paris Marseille en TGV est plus sûr, beaucoup plus rapide et confortable. Et à l’arrivée, une petite voiture avec 100km d’autonomie me suffit… Mais non, 2t, un rapport poids puissance de 0,1 ch/ 1kg et 12h pour faire Paris Marseille, c’est le progrès.

    Répondre
    1. Christian Clerc-Girard

      Je suis globalement en total accord avec ce commentaire d’une (trop rare) intelligence qu’il convient de noter.
      Attention au choc lorsque le mur, fruit de nos incohérences et de nos atermoiements, frappera nos corps et nos esprits . (futur proverbe humain)

    2. Touringske

      « Nous achetons des indulgences » : la comparaison est lumineuse. L’affaire du commerce des indulgences par la papauté a eu pour effet direct la crise de la Réforme. Vivrons-nous, cette fois dans des circonstances profanes, une réforme sociétale ? Dans le premier cas, l’enjeu était le salut des âmes, cette fois, c’est tout juste de notre peau qu’il s’agit.

    3. Toto

      « Le dérèglement climatique est un péril mortel » dites-vous mais pour qui ?
      Le seul espoir pour la planète n’est-il pas l’écroulement des civilisations industrielles ? Notre responsabilité n’est- t-elle pas d’agir pour y arriver ? Maurice Strong
      Si nous n’annonçons pas de désastres, personne ne nous écoutera. Sir John Houghton (Premier président du GIEC)
      La durabilité globale demande une recherche délibérée de la pauvreté, une réduction de notre consommation des ressources et le maintien d’un niveau élevé de mortalité. Maurice King
      Nous avons besoin du support de la population. Nous devons capturer l’imagination du public. Pour cela, nous devons présenter des scénarios effrayants, faire des déclarations dramatiques et simplistes et ne pas laisser le doute s’installer. Chacun de nous doit décider quel est le juste milieu entre être efficace et être honnête. J’espère que ce sera les deux. Stephen Schneider
      Il n’est pas important que ce soit vrai ; la seule chose qui compte est que les gens croient que c’est vrai. Paul Watson, cofondateur de Greenpeace
      Nous devons nous appuyer sur la question du réchauffement global. Même si cette théorie est fausse, nous ferions le bon choix pour l’économie et pour les politiques de l’environnement. Timothy Wirth
      Peu importe si la science du réchauffement global est de la fantaisie. Le changement climatique nous fournit la plus grande opportunité d’apporter la justice et l’égalité dans le monde. Christine Stewart, ministre canadien de l’environnement
      La seule façon d’amener notre société à un changement radical est d’effrayer les gens avec la possibilité d’une catastrophe. Daniel Botkin
      Nous demandons un principe de réorganisation centralisée – à accepter sur base volontaire. Des changements mineurs de politiques, des améliorations modérées des lois et des règlements, de la rhétorique proposée au lieu de vraies réformes – toutes ces mesures ne seraient que des formes d’apaisement conçues pour satisfaire le désir du public de croire que des sacrifices, des luttes et des retournements drastiques de la société ne seront pas nécessaires. Al Gore, La Terre dans la balance
      Les modes de vie et la soif de consommation de la classe moyenne aisée – d’énormes rations de viande, des énergies fossiles dilapidées, de l’électroménager superflu, du conditionnement d’air, et des résidences en banlieue – ne sont pas soutenables. Maurice Strong (au sommet de la Terre à Rio, 1992)
      Toutes les formes de technologies compliquées sont des attaques contre la dignité humaine. Il serait désastreux pour nous de découvrir une source d’énergie, propre, peu chère et abondante à cause de ce que nous pourrions en faire. Amory Lovins
      Un succès de la mise au point économique de l’énergie de fusion serait la pire chose qui puisse arriver à la planète.
      Jeremy Rifkin
      Donner à notre société une énergie peu coûteuse, propre et abondante, serait l’équivalent de donner une mitrailleuse à un enfant demeuré. Paul Ehrlich
      Mes trois buts principaux seraient de réduire la population à environ 100 million d’humains, de détruire toute infrastructure industrielle et de voir la vie sauvage, avec son plein contingent d’espèces, revenir dans le monde. Dave Foreman, cofondateur de « Earth First »
      La grande menace sur la planète est sa population : Il y a trop de gens, réussissant trop bien et consommant trop de pétrole. Sir James Lovelock, interviewé par la BBC
      Une population limitée de 250 à 300 millions, c’est-à-dire, un déclin de 95%, serait idéal. Ted Turner, fondateur de CNN
      Je crains que l’éradication de la variole ait été une erreur. Elle jouait un rôle important dans la régulation de notre
      écosystème. John Davis
      L’extinction de l’espèce humaine n’est pas seulement inévitable mais c’est un bien en soi. Christopher Manes
      Avoir des enfants devrait être punissable comme un crime contre la société, sauf si les parents détiennent une licence du gouvernement. Tous les parents potentiels devraient être contraints d’utiliser des contraceptifs chimiques, le gouvernement ne distribuant des antidotes qu’aux quelques citoyens choisis pour avoir des enfants. David Brower, premier directeur du Sierra Club

    4. Nabuchodonosor

      Excellent factum hnaillon.

      J’ajouterais qu’il appartient à chacun de nous de se questionner au quotidien sur l’intérêt de tel ou tel déplacement et de l’usage du véhicule approprié pour ce faire.
      Quand j’observe ce gigantesque chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens après un an et demi de mesures restrictives et de confinements répétés, je me pose beaucoup de questions.
      😉

    5. JPP

      Bravo. Vous dites la stricte vérité, et elle est terrible, effroyable. Nous allons dans le mur à une vitesse accélérée. L’Union européenne a raison de vouloir agir en interdisant les moteurs à explosion, mais sans un changement de modèle beaucoup plus global ça ne servira à rien. « 2,2t pour déplacer une personne de 80kg » : tout est dit, ce n’est pas la solution, c’est au contraire s’enfoncer marcher vers l’abîme.