SM2 🇫🇷 la SM millésime 2022

POA rencontre Jean-Michel Gallet et essaye avec lui la SM2 ,une Citroën SM reconstruite,  modernisée, repensée, améliorée dans l’esprit d’origine pour un usage adapté aux contraintes de la circulation d’aujourd’hui, tout en bénéficiant des dernières technologies.

Avec plus de 30 ans d’expérience dans la restauration et l’amélioration des Citroën SM, des Maserati Bora, Merak, Khamsin, Indy, la société SM2A de Jean-Michel Gallet possède un savoir faire et une expertise unique dans le paysage français et européen du « restomod »; De l’allègement de la carrosserie à l’utilisation de nouveaux matériaux, de l’optimisation du moteur en passant par l’augmentation de sa puissance, de son couple, de la modification des rapports de boîtes, des nouvelles jantes alu 17 pouces, au nouveau dessin des sièges, la Citroën SM génétiquement modifiée se propulse dans le XXI siècle et prouve que la SM avait non pas 15 mais 50 ans d’avance sur son époque. Découvrez la SM du futur et donnez-nous votre avis sur cette optimisation génétique.

Jean-Michel Gallet devant sa création, la SM2

La SM2 est allégée de 180 kg par rapport à la Sm, soit environ 1,3 tonnes contre 1480 kg

Toutes les canalisations hydrauliques sont installées à l’intérieur des longerons afin de les protéger des chocs thermiques

La finition comprend 12m2 d’isolant moderne qui améliore le silence à bord tout en bénéficiant d’une meilleure isolation thermique

La SM2 possède 4 sorties d’échappements Inox recouvert céramique

Symétrie du logo SM2

L’habitacle est personnalisable à la carte. 

La SM2 reçoit un régulateur de vitesse, une condamnation centralisée et des vitres séquentielles avec de nouveaux moteurs plus légers et plus performants.

La sono inifinty est dotée de 8 haut-parleurs, d’un caisson de basse, cachés dans les emplacements d’origine et de deux tweeters intégrés au tableau de bord.

La SM2 bénéficie d’une climatisation aux standards de 2021. Le tableau de bord est recouvert de cuir. Le pavillon est en alcantara.

Les roues passent en 17 pouces. Elles sont taillés dans la masse d’un bloc d’aluminium.

Chaque roue pèse 5 kg de moins que les roues tôles originales

Cela permet de monter des pneumatiques modernes 215/55 R 17

`

Le V6 Maserati réalésé dispose de chemise fabriquée sur mesure chez SM2A.

La chaîne de distribution renforcée bénéficie d’une lubrification à l’arrière par tendeur. 

Le refroidissement passe par un radiateur en aluminium à quatre faisceaux, aidé par des ventilateurs à deux vitesses.

Le V6 ouvert à 90°, développe 177 ch réel à 5300 tr/mn, 25 mkg à 2500 tr/mn

La cylindrée passe à 2991 cm3

L’injection programmable est doté d’injecteur multi-jets séquentiels et l’allumage électronique dispose d’une bobine par cylindre,

et son efficacité a permis de concevoir un volant moteur pesant 7 kg au lieu de 13 à l’origine.

Bien connu des SMiste, la société de Jean-Michel Gallet, SM2A, a restauré et amélioré plus de 300 SM en 30 ans.

C’est le fruit de son expérience qui lui a permis d’améliorer sans cesse la SM en utilisant notamment des matériaux modernes (durites renforcés, raccord inox, pistons haute compressions fabriqués par Wosner)

Le « clic » des passages de rapports n’est pas sans rappeler la grille des Ferrari. Un 6ème rapport est à l’étude. 

Le regard 6 phares sous vitrine reste identique. On ne touche pas au chef d’oeuvre du regard…

Les 25 mkg de couple obtenus des 2500 tr/mn ( contre 23 mkg à 4000 tr/mn à l’origine)  métamorphosent les accélérations de la SM2. 

La SM2 accélère plus fort, plus vite. 

Plus nerveuse et plus légère c’est une SM qui semble débarrassée de son surpoids tout en conservant son feeling de conduite si particulier du à à la suspension et à la direction hyper direct

La SM2 peut rouler à l’éthanol

La SM2 frôle les 230 km/h en vitesse de pointe. 

Vendue 240 000 euros la SM2 est une création à la demande.

Plusieurs collectionneurs de SM dans le monde ce sont montrés très intéressés par cette Super SM

La SM2 est à l’heure de 2021.

Dans les prochaines années, la SM2 devrait bénéficier de la suspension Activa II que proposait la Xantia V6 afin de virer à plat à haute vitesse

A l’étude également une évolution moteur de 300 ch 

L’avis des Petits Observateurs !

32 commentaires au sujet de « SM2 🇫🇷 la SM millésime 2022 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bruno-Philippe Paris

    Rebonjour maitre rebaudy vous oubliez le genial inventeur papy regembezu qui avait son garage je crois en saone et loire son fils continue d ailleurs et un journaliste lui a consacre un livre boite 5 sur la ds il avait dieselise le moteur de la ds en 1968 je crois et surtout ces sm speciale essence et diesel a boite 6 nb je ne touche pas de royalties dans l affaire

    Répondre
  2. Mat Ador

    Une question idiote (j’ai dû zapper à un moment donné) :
    Après cette retape modernisée, l’auto est éligible à une carte grise neuve où a-t-elle conservée l’age de ses artères qu’elle n’a plus ?
    Cdt.

    Répondre
  3. Bruno-Philippe Paris

    Hello les amis super reportage vous oubliez papy regembeau qui avait deja fait une traction 15 injection directe etc…de 170 cv dans les annees 50 qui avait fait un v6 diesel boite 6 de 170 cv pour la sm et une boite 6 injection directe pour la v6 essence

    Répondre
  4. Edgar Shoe

    Sa Majesté, quoi de plus évocateur que ce patronyme du cercle des propriétaires dont j’ai eu la chance de faire partie grâce à un ami qui en a eu 4. La mienne était Vert tilleul, celle du reportage semble correspondre à Or de Sienne. Surprenante par sa conduite bien trop assistée qui amplifiait le mouvement circulaire du cerceau. Le maniement de la boite, contre balançait ce flou par une rigueur et un verrouillage efficace, même s’il fallait être GT et non sportif dans les enclenchements. Oubliez les freins, après quelques freinages appuyés ils couinaient tels des apôtres en perdition cherchant leur troupeau errant dans le 21ème siècle revendicateur. Dommage qu’il manque les « cornes » aux échappements de la SM2 qui la caractérisaient. Bel ouvrage toutefois de revoir cette œuvre d’art du savoir faire français réhabilité. Et ce son du V6 qui faisait trembler son propriétaire sur sa fiabilité également. Un souvenir aigu me taraude, de celui d’un taxi toulousain en 406 V6 qui a voulu se mesurer à la Belle dont la Bête italienne en son sein, en milieu de nuit, de rapatriement de Bordeaux cherchant à rejoindre son nouvel antre, le laissa certainement surpris, bave et mâchoire pendantes. Pauvre homme que celui qui croit ridiculiser de par sa monture moderne enplastifiée, les ouvrages d’une époque où les ingénieurs progressaient en spécialité et donc en identité, aujourd’hui aplanie, confondante de ressemblances. Exilé au Québec, je sauve un autre V6, celui bien connu d’une Infiniti EX35. Un ronron différent mais mélodieux… Peut être vous croiserai je lors d’un passage parisien. Bon vent à la bande de chums POAesque.
    (ayant participé à Eurocitron au Mans et tourné sur le circuit en SM, mon plus beau souvenir reste toutefois celui sur ce site historique, entre chien et loup, d’une porte qui s’entrouvre, éclairant ainsi son intérieur de couleur vert forêt en velours. Rare et subtil. Surpassant les cuirs Havane, clairs ou foncés. Un moment de grâce, presque intime)…

    Répondre
  5. Christian

    Bonjour à vous Citroenistes inconditionnels de ce chef-d’œuvre. La SM a bouleversé ma passion en réalisant le premier cabriolet à partir du modèle réduit au 43eme de Solido… Magnifique SM2,. bravo, continuez de faire revivre et vivre Notre patrimoine automobile français.

    Répondre
  6. Pierre_

    Ce monsieur adresse ici dans ce reportage un immense encouragement aux métiers de la mécanique générale ou industrielle. Ces métiers de la méca. et de la techno. dont les sections de formation dans les écoles sont désertes, ce dont se désespèrait il y a 10ans déjà je me souviens, un ami Jean Pierre M. ancien prof.
    Merci Renaud pour cette émission.

    Répondre
  7. LoicB

    J’adoooore cette voiture ! J’adooore ce mécanicien de génie, Jean-Michel Gallet, qui élève l’art de la mécanique en pensée philosophique ! J’ai été bluffé par ses explications d’une pertinence et d’une limpidité telles qu’elles sont compréhensibles par un béotien comme moi. L’esprit automobile continue à vivre grâce à des gens inspirés et besogneux comme ça qui font vivre la matière par leur travail (ah, la fonderie qui transforme le sable!), pendant que nos grands patrons de constructeurs automobiles bidouillent des idées marketing fumeuses en clones à roulette sans âme… les études marketing et les process remplacent le génie et l’inspiration. Est-ce que vous pensez que dans 50 ans ont essaiera de transcender une C5X ideuse qui ne ressemble à rien ? J’en ai mal pour Citroën… Vive SM2 ! Vive la France !

    Répondre
  8. Bébel

    Parce qu’il trouve aussi bien son plaisir dans la domination de la route que dans l’asservissement régulé de sa direction…
    Ce reportage confirme qu’un possesseur de SM est bien un Sadomasochiste.
    😉

    Répondre
  9. JL

    Vieillots, les mythiques compteurs ovales de la SM ??!! Je trouve au contraire qu’ils sont intemporels. Alors que les bidouillages électroniques qui sont évoqués dans le sujet, vont être très vite démodés et pour le coup… vieillots !

    Répondre
  10. Dubby Tatiff

    La différence entre la baie moteur d’origine et celle de la SM2 est saisissante. Très beau travail.

    J’aime beaucoup l’esprit de cette restomod contrairement à certaines restomad (ce jeu de mot irrésistible vous est offert par Dubby Tatiff).

    Répondre
  11. Marc

    Un haut de gamme qui manque chez Citroën malheureusement Citroën préfères fabriquer ses haut de gamme en Chine, ja SM c’est vraiment le mariage de la France et l’Italie, qui a permis la fabrication de cette voiture, qui 50ans d’avance il fallait oser et pourquoi une nouvelle SM3 puisque Maserati fait partie du groupe groupe sellantis.je ne pourrai jamais me payer une SM2, il fallait la faire évoluer ,

    Répondre
  12. Philippe

    Attentiin chef d oeuvre !!
    Le sujet est majestueux et la realisation de la video est top comme d hab.
    Mais quel beau projet. Quel génie ce mec.
    Faudrait qu il bosse sur les vieilles alfa. Un coupé bertone ou une gtv6 en restomod ca doit être….
    J espère qu ils auront assez de clients pour en vivre largement et developper de nouveaux projets.
    Bravo à eux, bravo à poa de nous faire decouvrir ca.
    Et le v6 quel son !!
    Quand je pense que citroen fait des c5 aircross maintenant. Faut qu on arrête, nous les français, de se reposer sur nos lauriers à chaque fois qu on fait un truc bien car les concurrents nous bouffent après et on tombe de haut.

    Répondre
  13. Thierry L

    C’est malin, ce reportage m’a fait perdre 2 heures::
    – la première pour le regarder de la premiere à la dernière seconde: la Sm + Poa
    – la seconde pour aller degourdir les roues de ma Sm, et verifier que l’original est déjà fantastique
    Bravo au travail de développement de Sm2a, respectueux de l’esprit et de l’esthétique de la Sm
    Bravo à Poa

    Répondre
  14. damien

    Pour 100 briques, on peut avoir une Audi électrique. Pour 240 briques, on peut avoir une SM2.
    Je n’ai pas l’ombre du premier euro, mais mon choix est fait.
    Vive la France, vive les fous, GO POA !

    Répondre
  15. Thierry

    Comme tous, j’aime que dis je j’adoOore !
    Merci pour notre fête nationale de nous offrir ce joyau.
    Je regrette le manque de vidéo de l’arrière, car c’est de l’arrière qu’elle a le plus de magie selon moi.
    (Ma femme n’aime pas les plis marqués sur votre chemise bleu Renaud !)
    POA a remplacé le film du soir …

    Répondre
  16. Oliver

    EXCEPTIONNEL !!!
    Il n’y a pas si longtemps, j’étais plutôt contre ces restaurations des anciennes en modernes. Surtout lorsque l’on voyait les transformations désastreuses des Jaguar MKII effectuées chez certains spécialistes.
    Mais là on rejoint le niveau des Porsche Singer. Du très haut niveau.
    Un préparateur français…oui. Mais non ! Jean-Michel Gallet est plutôt un orfèvre franco-suisse. Français pour son intelligence et sa vivacité d’esprit. Et suisse pour sa rigueur et sa précision.
    Quel engin fantastique.
    Une ancienne qui a évolué en gardant son esprit d’origine.
    Il suit les pas d’un célèbre mécanicien de Macon, Georges Regembeau qui améliorait les Traction, les DS et les SM.
    Félicitations à Jean-Michel, ce saint-homme. Je ne bois pas ses paroles, je m’enivre de ses paroles.
    Si ce magicien pouvait s’attaquer aux Jaguar et aux Aston-Martin.
    Merci à POA pour ce reportage.

    Répondre
    1. bruno

      La comparaison avec Singer me semble tout à fait pertinente.
      Quel talent, quelle somme de travail pour arriver à un tel résultat !

  17. Arnaud T

    La voir se jouer des imperfections de la route avec autant d’aisance et d’élégance est réjouissant. Sa teinte, aussi, participe beaucoup à son style.

    Répondre
  18. hnaillon

    Juste un mot: MERCI!

    Il n’y a que POA pour nous offrir cela, donc, MERCI!

    Cette passion, ce résultat… Oui c’est cher mais aussi exceptionnel. Vous n’achetez pas une voiture mais vous partagez une passion, un amour et vous vous inscrivez dans une histoire par l’Histoire car c’est la SM, ni plus, ni moins.

    Répondre
  19. Nabuchodonosor

    Quel feu d’artifice vous nous offrez ce soir Président, merci !
    Le travail de Monsieur Gallet, sa passion et sa philosophie sont admirables.
    Le remise à l’état initial aura un intérêt certain pour un musée au titre de la conservation du patrimoine ou pour un collectionneur qui souhaite une auto dans son jus d’origine, mais pour un bagnolard qui veut avaler du kilomètre à son bord, une rénovation, comme on l’entend dans le bâtiment, c’est-à-dire une mise au goût du jour, au confort, à la performance moderne, s’impose…
    Évidemment ce travail sur-mesure à un coût qui ne le met pas à la portée de toutes les bourses. Mais quel bonheur ce doit-être au volant !
    J’en ai plein les yeux, quel quatorze juillet mes enfants, bravo POA !
    😉

    Répondre
    1. Mat Ador

      Oui en effet, dans le bâtiment le Restomod ou le Retrofit s’appelle depuis la nuit des temps Rénovation.
      Imagine-t-on le Palais de l’Élysée sans eau courante ni électricité ?
      🙂

  20. François P

    Une auto absolument exceptionnelle à tous points de vue. J’ai vu et revu cette vidéo et ecouté avec délices les commentaires de JM Gallet. Je partage à 1000℅ l’esprit de cette évolution….
    Il me reste à envisager son acquisition… Si le rêve devenait realité

    Répondre
  21. passion cata

    C’est malin, j’ai envie de dépenser 240 000€ maintenant !
    Et comme je ne les ai pas, vous me punissez à une peine de frustration à perpétuité!
    Je ne vous remercie pas, président !

    Répondre
  22. Chapman

    En bon enfant de bourgeois des années soixante j’ai quelques souvenirs en Citroën SM. C’était l’auto de tous les superlatifs à l’époque. Ça me fait plaisir qu’aujourd’hui encore elle reste aussi bluffante. Ce Restomod si discuté trouve ici sa pleine justification, surtout en partant d’épaves qui de toutes façons n’auraient pas repris la route.
    J’approuve, je biche, je plussoie, j’envie, je désire….. Merde, il me manque deux cent quarante mille euros.

    Répondre