La fin des voitures thermiques en 2035 : quel constructeur va y passer ?

Café garage du 21 juillet 2021 avec Michael Oualid, Renaud Roubaudi et Julien Rosburger.  L’équipe POA revient sur l’annonce de la communauté européenne qui a annoncé la fin des voitures thermiques en 2035. www.michaeloualid.com

L’avis des Petits Observateurs !

48 commentaires au sujet de « La fin des voitures thermiques en 2035 : quel constructeur va y passer ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. GilR107

    Hello POA,

    Oui le poids pour tout objet à déplacer c’est le fondamental. Pas besoin d’être ingénieur pour s’en douter, le commun des mortels le sait.

    Oui les constructeurs font n’importe quoi depuis des années en continuant à faire uniquement ce qu’ils savent faire et à varianter en faisant grossir et dégueuler d’équipements leurs modèles en s’auto-félicitant. A part le GPS et les radars de pk qui ont apporté, qu’est-ce qui sépare fondamentalement une (Classe E) 300E W124 par exemple de 1985 d’une E300 essence W213, plus de 30 ans après ? Beaucoup sur le cosmétique…, très peu sur le fondamental. Optimisation un peu de la consommation (en rognant 2 cylindres) et des performances, mais l’ensemble atténué par une prise d’embonpoint de plus de 300 kg.

    Oui presque tous les constructeurs anciens n’avancent qu’à coups de contraintes : pas celle d’une prise de conscience qu’il faut changer obligatoirement écologiquement et compte-tenu que la surpopulation entraine une augmentation du CO2 comme jamais, pas celle de vouloir être globalement plus vertueux, non celles des restrictions politiques et celles de la survie économique du constructeur une fois arrivé au pied du mur.
    Les dirigeants médiatiques des grands constructeurs anciens ont beaucoup plus été accaparés par la satisfaction de l’actionnariat en faisant du traditionnel et en cherchant à fabriquer dans des usines low cost pour faire toujours plus de volume qu’à chercher de la valeur ajoutée pour faire évoluer réellement leur produit.

    Non les voitures ne sont pas trop chères, Renaud.
    On ne les garde et on ne les amorti pas assez longtemps c’est bien différent. Et cela rejoint 2 problématiques : l’obsolescence et la surconsommation automobile engendrant la plus grosse pollution (par rapport à la consommation seule), celle de puiser des matières premières et l’énergie pour produire (+rejets), celle du recyclage et du non-recyclage en général.
    Par ailleurs, quand on voit que des gens pas super aisés mettent sans sourciller 1500 € dans un smartphone, pourquoi pas mettre 50 000 € et prendre un crédit sur x années pour une smartcar ?

    Oui, les voitures doivent être simplifiées, épurées, allégées.

    Pas sûr, qu’on soit plus zen coincé dans les embouteillages pendant des heures seul dans sa voiture (90% des déplacements) même si c’est une aide à la conduite qui pilote.

    Oui, la conduite autonome, n’est pas la priorité des investissements de l’industrie automobile. Que va t’elle apporter réellement à qqn qui aime conduire ? Les autres embauchent un chauffeur, c’est bon pour le taux de chômage.

    Pour la voiture à acheter aujourd’hui : pour tous les jours, une compacte et bien suffisante habitable BMW i3/i3S électrique, 1350 kg, châssis carbone, 250km réels d’autonomie. Intelligemment conçue, svelte, agréablement performante et plaisante avec sa propulsion, de bon standing, accueillant 4 adultes, grande qualité de fabrication, philosophie globale très vertueuse autant que possible et pour avoir été lancée sur le marché il y a 8 ans… Moins de 15 kw/100km en réel en mixte.
    Pédagogique car vous apprenant spontanément à perdre des travers inconscients d’une conduite d’une voiture thermique sans limite.
    Chère, mais finalement qui apporte beaucoup et qui mériterait certes des batteries actualisées pour être plus à l’aise sur l’autoroute et un infotainment plus jovial.
    BMW si vous lisez ces lignes… Plutôt que de lancer un iX, à 100 000 € et bien +, qui ne trouvera qu’une clientèle limitée…, une i3/ i3S Phase II svp !

    Répondre
  2. Laurent

    Bonsoir

    Une question de fond sur les dommages collatéraux de la fin des véhicules thermiques : Quelle est l’avenir des caravanes ? Est-ce la fin des vacances en caravanes ?

    Répondre
  3. CHEVALLIER

    Toujours un plaisir ces cameras café, un peu gâcher tout de même par l’attitude parfois condescendant et la critique non objective de Michael qui a du mal a entendre les avis divergents.
    La voiture automne est un vrai sujet mais ne pourra être viable qu’au travers de conducteurs formés (pas seulement un quick user de 2 pages remis a la livraison) sinon le danger sera réel.
    La conduite automne est nécessaire pour palier a la dégradation du comportement des automobilistes liés a une société de plus en plus agressive.
    A l’exemple de l’aviation, seule une excellente interface homme-machine et la formation des conducteurs peut être la solution, mais est ce que le permis sera toujours accessible a tous par le niveau de compétence demandé ?
    Christophe (Commandant de bord instructeur pilote de ligne)

    Répondre
    1. Michael OUALID

      Pourquoi ne pas travailler à une voiture qui rendrait la société de moins en moins agressive ?
      Il ne faudrait pas sous estimer la puissance du design. A force de dessiner des gladiateurs de la route, on crée la fameuse société du spectacle. Quel rapport avec l’absence ou non de volant ?
      Le problème n’est pas technique mais marketing. C’est donc du côté des business models qu’il faut chercher des solutions.

  4. Lebouvier

    Débat intéressant et qui revient sur des fondamentaux :
    Le poids a toujours été l’ennemi juré de l’automobile , Colin Chapman et ses lotus l’avait déjà compris en 1960 !
    Je suis assez éberlué de voir qu’aucun constructeur n’a osé proposer une voiture de 600 kg avec un petit moteur essence à injection directe , la consommation peut descendre à 2l aux 100 km ou peut être moins encore .avec très peu d’émissions !
    Ça c’était de l’écologie préventive et on pouvait le faire il y a déjà 15 années .
    Luc

    Répondre
    1. Chapman

      C’est au nom de la sacro-sainte sécurité cher Lebouvier, cette même sécurité qui nous fait perdre petit à petit, année après année notre belle liberté. Avec le même argument massue, la sécurité (routière, financière, médicale…..) on éteint toute réflexion, toute recherche d’équilibre.
      -Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux- (Benjamin Franklin)

  5. Carvelli Thierry

    Débat riche et intelligent mais un peu confus.
    Il est clair que si l’on veut découpler le plaisir et la liberté offerte par l’automobile de la production de CO2 (1/2 en 2035 et 0 en 2050) la motorisation devra être électrique (batterie ou pile à combustible et hydrogène) avec une production en grande partie d’origine nucléaire+ éolienne et solaire mais non fossile.
    Plus la voiture sera légère mieux ce sera . La simplicité et la haute technologie (utile) pourrons aider.
    Les technologies qui permettent la voiture intelligentes voire autonome faciliterons aussi le partage automatisé , ce permettra d’allier liberté individuelle et mutualisation des infrastructures de communisation individuelle et son couplage optimal avec les transports en commun. Ces techniques peuvent être très légères et peu couteuses si elles se généralisent comme l’est devenu le smartphone.
    Une autonomie adaptative (à l’achat) selon les besoin du client est nécessaire de 200 à 700 km avec des recharges ultra rapide (quasi comme un plein d’essence actuel )
    Toute nouvelle technologie est d’abord chère et élitiste puis se démocratise avec l’industrialisation de masse.
    Si je devais choisir une voiture se serait l’ Aptera qui coche toutes les cases de ce beau débat et dont le prix pourrait fortement baisser avec une industrialisation massive et qui pourrait devenir un véhicule de location en livre service ou une voiture individuelle.
    https://insideevs.fr/news/459557/aptera-voiture-electrique-solaire-autonomie-infinie-soleil/
    Je serait heureux que l’équipe de POA nous présente l’Aptera avec son sens critique positif et libre

    Répondre
  6. ATP

    Belle ambiance, et la conversation est vraiment fun!

    @M. Oualid, je comprends pas tout ce que vous dites sur la voiture autonome vis à vis des états/impôts/contribuables. Je lis le drive vers la voiture autonome comme une manifestation de l’ego démesuré des néo-robber-barons de la Silicon Valley, Uber s’est lancé là dedans parce que leur biz model ne fonctionne pas, et le fix techno était de virer le chauffeur, en remplaçant le travail par du capital — intellectuel certes. A ce stade le résultat net est que les actionnaires d’Uber ont subventionné la destruction du modèle traditionnel des taxis, une forme de destruction pas très créatrice, si bien que « uberisé » est devenu un nom commun. Côté Tesla voiture autonome c’est juste l’hybris de M. Musk qui prétend créer un besoin et en vendre la solution, une pâle copie du génie de l’iPhone (par comparaison, les super chargeurs c’est une idée brillante si on considère l’auto comme un marché de luxe).

    Même si le soufflé retombe, l’industrie auto a essayé de suivre pour ne pas se retrouver balayée en cas de succès, mais je ne vois pas la main bien visible des états là dedans, à part la réglementation… Du coup je salue l’intelligence françasie de mettre la responsabilité du résultat de ces aventures sur les constructeurs. Au moins en France, le marketing agressif de M. Musk est désormais face aux conséquences, et les cobayes sont protégés.

    Répondre
    1. Michael OUALID

      Les états ont beaucoup financé le développement des voitures autonomes et des adaptations des infrastructures nécessaires comme la 5G par exemple, avec l’espoir que leur déploiement créent des emplois pérennes. Cela part d’une bonne intention, surtout si cela avait été une bonne idée…

    2. ATP

      Merci pour la réponse. Si je voulais débattre, je dirais que la 5G ça marche aussi quand vous êtes dans le train…

      A toutes fins utiles, cf. https://www.mckinsey.com/industries/automotive-and-assembly/our-insights/private-autonomous-vehicles-the-other-side-of-the-robo-taxi-story le teaser d’une étude 2020 de mckinsey sur les « besoins » exprimés par les consommateurs — évidemment sensibles au marketing des sirènes de l’industrie. Prose aride, on a l’impression de lire du Fréour sans humour, ici en support de l’engineerering du besoin. Dans la section « enablers » du document, je n’ai pas vu d’investissement sur l’infra qui reconnait les chaussures et les moustiques 🙂 en fait il n’y a pas grand chose de concret côté infra aujourd’hui j’ai l’impression — à part le fait de rentre Paris impraticable à toutes les formes de déplacement.

      Sur les investissements publics clairement focalisés sur la voiture autonome, je n’ai pas trouvé de sources chiffrées mais je suis intéressé par les comparaisons à l’investissement privé. Comme vous dites, si c’était une bonne idée ce serait pas bien grave.

    3. Michael OUALID

      Merci à vous.
      Le train n’a pas besoin de la 5G pour avancer.
      C’est vrai que dans la Silicon Valley, ils ont tous été éduqués à la binarisation du monde. « – Tout a déjà été codé, pourquoi ne pas de demander à l’ordinateur de le faire tout seul pour voir ce que cela donne? » voilà la réponse au pourquoi que j’ai posé à un jeune génie du MIT. C’est une autre culture. Ils s’ennuient + nous sommes perdus = espoir dans la recherche fondamentale sans queue ni tête, quand nous avons désespérément besoin de recherche appliquée sur les problèmes bien concrets que nous avons au XXIeme siècle.
      https://www.forbes.com/sites/briansolomon/2016/01/14/obama-boosts-self-driving-cars-with-4-billion-investment/
      Pour la France, l’état abonde à part égale avec les constructeurs dans Vedecom , par exemple.
      Mais les chiffres ne sont même pas en cause, c’est surtout l’absence de potentiel de solution à quoi que ce soit qui est navrant. Surtout quand on prend le temps d’y réfléchir un peu. Mais bon, pour ceux que ça amuse… mais il ne faut pas que cela nous empêche d’investir dans la matière grise.

    4. ATP

      Bravo pour la vidéo, jolie matière grise étalée sur le capot (ou la banquette arrière).

      Merci pour les liens instructifs. Effectivement, l’investissement public chez Vedecom va aussi vers la voiture autonome., et l’agenda mentionne bien la 5G, vous m’avez convaincu. Pas exclusivement cependant! L’agenda au total ressemble au dernier Café Garage mais sans la joie de vivre, autrement dit un exposé qui traite sobrement du sujet des déplaçoirs mais qui aurait perdu le rêve de liberté.

      POA devrait consacrer une colonne à Riversimple, David face au Goliath un peu branlant de l’industrie auto. Leur philosophie me semble très en ligne avec la vôtre au moins sur le plan techno « The two-seater Rasa Beta weighs 654kg. As a comparison […] the latest battery electric Smart Fortwo weighs 1095kg », avec tous les mots clé du moment: sustainable, circulaire et tout et tout. C’est sans doute trop décalé et sous-capitalisé pour marcher mais je trouve l’aventure plus intéressante que les nièmes tentatives de l’industrie allemande de fabriquer un char d’assaut pour écraser Tesla.

    5. Michael UALID

      RiverSimple accumule les excellentes nouvelles presque chaque mois. Ils viennent encore de lever des fonds, et ils engrangent des prix et ralliements de personnes importantes. J’espère bien que cette aventure familiale va pouvoir se développer comme ils le méritent, et nous avec.
      Ils travaillent aussi depuis le début sur un business model alternatif.

  7. Neufcentdixespada

    Hey Mr Oualid,vous n’êtes semble-t-il pas venu avec vôtre création ,la splendide Equus Bass 770? …. Sinon de grâce,enlevez ce « s » en trop dans le titre de la publication, ça fait tache.

    Répondre
  8. François P

    Très heureuse du retour du Café Garage surtout dans ce nouveau décor bien plus avenant que l’environnement parisien.
    Je pense avec certitude que je finirait ma vie de bagnolard en thermique avec des véhicules simples car ce qu’on nous propose aujourd’hui avec force ne correspond pas à mes attentes ou mes utilisations. Trop de tout inutile et abetissant ce qui enleve tout plaisir et reclame un budget toujours plus conséquent. Tous les prétextes sont bons pour justifier cet empilage néfaste de pseudo technologie inutile et couteuse. La sécurité et l’écologie ont bon dos pour nous culpabiliser de ne pas acheter tous ces trucs inutiles au quotidien.
    Je partage globalement l’avis de M. Oualid les véhicules deviennent des enclumes énergivores et la conduite autonome une chimere sans objectif crédible.
    Pour mes déplacements locaux dans un rayon de 40 km je viens d’acquérir a bas prix une 206+, très belle occasion peu kilomètres qui possède le strict minimum vraiment utile et que j’entrediendrai moi même pour la garder le plus longtemps possible à moindre coût. Je pense que c’est plus vertueux qu’un VE ou hybride.
    Petite anecdote qui montre bien l’inutilité de certaines fonctions sur des véhiculées surequipés: Un ami technicien dans garage d’une grande marque s’amusait à inhiber certain équipement superflu et non essentiel à la sécurité pour bien montrer que la grande majorité des clients ne s’en servait jamais alors qu’elle avait payé cher tout ce superflu. ( bien sûr tout était remis en ordre sans préjudice)

    Répondre
    1. Bionel

      à mon avis, une C-Zero à part cher aurait fait l’affaire pour vos trajets avec une énorme économie sur le carburant et l’entretien. Avec le jeu des primes de conversion, ça revient vraiment pas pas cher. Regardez l’exemple d’une électrique à 1 000 euros

    2. François P

      400 euros pour une auto de 9 ans et 11000 kms qui comme neuve difficile de faire mieux sans reprise ou prime de conversionje pense que dans 15 ou vingt ans elle sera en meilleure forme qu’une C zéro ou équivalent dont la batterie aura perdu la moitié de sa capacité. Avec un plein elle fait facilement 600 km ce qui correspond à 4 semaines environ d’utilisation été comme hiver

  9. Arnaud T

    Super Café garage. 2035 – 2021 = 14. À raison de 20 000 km par an, il me reste potentiellement 280 000 km à parcourir en voiture thermique avant cette échéance historique. C’est demain. 2021 – 14 = 2007. Quand je regarde dans mon rétroviseur d’acheteur de voitures, c’était hier.

    Petite observation politique : totalement d’accord avec cette incompréhension devant cette prolifération de trop grosses autos, trop lourdes, trop grandes et trop pleines de tout sauf de charme. J’ai le sentiment que le jeu de l’offre et de la demande est tronqué : si les primes à la conversion octroyées par l’État étaient plus contraintes, les constructeurs seraient plus réalistes. En attendant, le contribuable paye cette surenchère désespérante.

    Petite observation optimiste : nécessité fait loi. Les constructeurs s’adapteront à nos portefeuilles.

    Répondre
    1. eric

      Tout a fait d’accord !!!!
      Je roule en Abarth…oui je fais du bruit, mais 1 000 kg !
      Mes pote en X5 Hybride en Volve T8…. 2,5T et 13/14 Litres sur autoroute !!! oui car ils roulent à 150 !!!! et consomment un max !!
      Une abération !!!!
      Le poids le poids !!! pour la conso mais aussi pour l’agilité et le plaisir ! ((merci la MX5).
      J’adore ma 2cv. Avec elle j’ai découvert que 30cv suffisent pour se déplacer avec une vitesse max de 100km/h. Ca me suffit dans 90% des cas !
      Je schématise biensur, il faudrait la sécutié en plus….
      Mais quel bordel en tout cas.
      Si je devais changer de voiture que choisir…….. ????
      La raison ou le plaisir…

  10. Christophe Bonnin

    Moi aussi, j’applaudis des deux mains le retour du café garage, et encore plus sur ce sujet.

    Mon choix : Suzuki Swift, en version de base (qui est déjà malheureusement trop équipée). La seule citadine a être franchement sous la tonne et encore équipée en moteur 4 Cylindre (c’est à dire, naturellement équilibrée sans avoir recours aux artifices potentiellement non fiable des 3 cylindres).

    La voiture autonome aura déjà coûté cher au consommateur (car c’est bien lui qui paye au final) pour aucun bénéfice à ce jour ni demain (maintenant qu’on commence à comprendre qu’il s’agissait bien d’une chimère).

    La France a déjà pratiquement divisé par 2 sa production en trente ans, quand dans le même temps, l’Allemagne a augmenté sa propre production d’1 million de voitures annuelles de plus. Certain pays de l’Est ont eux, multiplié par 2, 3 ou 4 leur production. Certain des pays de l’Est qui vont bientôt nous dépasser ne produisant même rien du tout en 1990.

    A cette époque, la France produisait 3 fois plus de voitures que le Royaume-Uni. Comment se réjouir d’être descendu aujourd’hui à leur niveau ? La chute de l’industrie automobile française est simplement vertigineuse et plus rien ne l’arrêtera maintenant.

    Non seulement, on ne résoudra aucun problèmes environnementaux avec la voiture électrique au niveau mondial, mais en plus, l’Europe se tire une balle dans la tête à la plus grande joie de nos concurrents asiatiques qui n’en espéraient sûrement pas autant.

    Sur la question pollution et énergie, Michael à 100 % raison… il fallait commencer par s’occuper du poids des voitures. Tout le monde a fait exactement l’inverse avec les équipements, les SUV puis maintenant, la disparition de l’offre « petite voiture ».

    Si notre président a peur qu’à l’avenir, la voiture redevienne un bien accessible qu’aux « riches », c’est qu’il est encore vraiment optimiste… car il n’y a, en réalité, déjà plus aucun doutes à avoir à ce sujet.

    Enfin… je peux vous parler un peu de ma voiture qui n’est encore jamais apparue dans le mercredi sur POA. Il s’agit d’une Japonaise de 1990 (d’où son extrême rareté en France grâce au quota japonnais) qui est dans la famille depuis sa commercialisation. 730 Kg avec un tableau de bord en plastique moussé, s’il vous plaît. Je consomme entre 5L et 6L avec un 4 Cylindre pourtant à carburateur double corps ! En un peu plus de trente ans, elle a accumulé une collection impressionnante de CT validée. En général, je fais le plein de cette voiture quand il me reste en autonomie ce que possède une Honde-e chargée à 100 %. Aujourd’hui, à 172 000 Km… Les plaquettes de freins sont toujours celles d’origines… comme… tout le reste de la voiture. Et en plus… Cette voiture me donne infiniment plus de plaisir à conduire a 80 Km/h que ne le ferait n’importe quelle voiture de la production actuelle, j’en suis bien certain.

    Répondre
    1. Chapman

      Cher Christophe, si c’est un quizz, il m’intéresse!
      Je me lance et tente une Mazda 121. Un ami en possédait une en 1988 et cette auto de ligne austère m’avait impressionnée par son efficience (espace, confort, performance). En plus, j’en ai croisé une intacte à la grande surprise pas plus tard que la semaine dernière.
      J’ai bon?

    2. Christophe Bonnin

      Hé oui, Chapman… comme tu dis, il y a aussi la Toyota Starlet. Toyota souhaitait préparer le terrain du marché français avec sa Starlet (voiture mondial) en vu du future projet Yaris.

      Une EP80 1.0 XL 3 portes qui ne fait que 1.41 cm de haut (autant dire que le marketing d’aujourd’hui parlerait d’une citadine coupé sport). Elle était suréquipée par rapport aux françaises concurrentes de l’époque (Super 5, AX et 205). Imaginez un peu : Boite 5, vitres teintés, essuie glace arrière, un feu antibrouillard arrière, liseré rouge sur les par chocs plastiques noir teint dans la masse, et même… comble du luxe : Un rétroviseur droit !

      Moteur multi-soupapes de 55 ch, rageur dans les tours, qui peux surprendre bien des voitures modernes sur les 3 premiers rapports. Les reprises en 4 ième et 5 ième sont un peu moins spectaculaire… Mais parfaitement adaptées au 80 Km/h auquel on droit en 2021. Avec son aérodynamique soignée pour une citadine et sa 5 ième longue, elle peut également cruiser à 130 Km/h sur autoroute.

      – Pas de régulateur de vitesse… Mais les 55 ch en 5 ième sont très finement dosable et avec le régime moteur, je régule moi même ma vitesse au kilomètre heure prés (Je n’ai jamais perdu le moindre point de mon permis).
      – Pas de clim mais une ventilation très efficaces et des vitres arrières compas si besoin d’encore plus d’aire.
      – Pas de rétroviseur clignotant (mais il y a déjà des répartiteur de clignotant sur les ailes avants).
      – Pas de rétroviseur réglable électriquement… Mais ils sont toujours bien réglé.
      – Pas de siège réglable en hauteur… Mais la position de conduite est parfaite.
      – Aucune électronique. La voiture peut rester sans rouler pendant des mois si besoin sans aucune reprogrammation à prévoir à l’issue. Aucune mise à jour nécessaire.
      – Pas de GPS, mais le petit GPS portable Tomtom que j’ai depuis des années et qui se range dans la boite à gant fait l’affaire quand il a besoin.
      – Autoradio standard, facile à changer si besoin (j’ai le bluetooth pour le téléphone).
      – Pas de freinage ABS… mais avec son poids plume, elle freine court.
      – Pas d’ESP… Mais avec son poids plume, elle a un comportement très sain.
      – Pas de direction assistée… Mais avec ses petits pneus et un moteur très léger, la direction reste ultra facile, même en manœuvre. En plus, si un pneus est dégonflé, on le sent tout de suite (pas besoin d’un capteur pour le savoir).
      – Pas de verrouillage centralisée… Mais une seule clé pour toutes les serrures… et sur une trois portes dont le coffre est forcément fermée, on a vite fais le tour. En général, il suffit de tendre le bras pour verrouiller la porte passager depuis la place conducteur avant de sortir du véhicule (et encore, nécessaire seulement si celle ci avait été déverrouillée précédemment).

      Avec une voiture aussi légère, tous les consommables et composants mécaniques sont moins sollicité. Par exemple, les pneus continental 145/80 R13 (une monte qui fait rêver) de la voiture ont autour de 100 000 km et ne sont toujours pas en fin de vie.

      Mais en plus, elle a quelques avantages qu’ont même perdu depuis les modernes comme :
      – 4 Annaux de remorquages permanents camouflés sous le pare choc (je m’en sert tout le temps pour mon kayak).
      – 1 Roue de secours de la même taille que les 4 autres roues de la voiture. Une roue de 13 pouces, même en tôle, c’est plus facile à enlever et manipuler qu’une roue de 21 pouces.
      – Des phares en verre qui ne s’opacifient pas avec le temps. Des ampoules halogène H4 qui ne coûtent rien à remplacer et qui se changent en moins d’une minute avec le tournevis dans la boite à gant !!!
      – Pas d’écran central badigeonné d’empreintes digital et des menus à n’en plus finir. Juste 3 boutons et le réglage de la ventilation.

      L’un des postes de coût le plus important dans une voiture… C’est sa décote. Autant dire que ce poste ne me coûte plus rien depuis plus de 25 ans.

      L’autre poste de coût important dans une voiture… c’est la maintenance. Hors, ici, tout est simple, fiable et accessible.

      Conso moyenne de 5,5 L soit une autonomie théorique de prés de 700 kms à faire pâlir même une Tesla.

      Enfin, même pas besoin d’un système antivols… Même avec les clés dessus, personne n’aurait l’idée de la voler. L’assurance ne coûte rien.

      L’énergie qui a été dépensé pour fabriquer cette voiture il y a plus de 30 ans sert encore aujourd’hui. Difficile de faire plus écologique que çà.

      La voiture simple, fiable et légère du future n’est pas à inventer… Quelques uns savaient déjà la faire en 1990.

    3. Chapman

      Mon garage m’en avait prêté une pendant une révision et je l’avais trouvée extrêmement séduisante et rigolote à conduire… Équipée à la japonaise.
      Peut être un peu tape cul dans mon souvenir.
      Pour l’anecdote, nous roulions avec une grosse et puissante Rover à l’époque et alors que nous faisions un bon 180 compteur, nous nous sommes fait doubler par une Starlet 1300 !!
      C’est dire le potentiel de cette petite nippone.

  11. LOYSEL

    Sujet intéressant mais traité de manière confuse!
    Pour moi les perdants : 1° Jaguar-Land Rover (pas de taille critique & que des « gros » moteurs thermiques pour le moment). Monsieur Bolloré le nouveau patron veut basculer dans le tout électrique dès 2025 mais en aura-t-il le temps? 2° Renault qui ne gagne toujours pas pas d’argent ( 3% de marge nette pas avant 2025 annoncé par Luca di Meo) et la pauvre Zoe est vieillissante ( Stellantis a vendu plus de voitures électriques que Renault au premier trimestre 2021) . Renault est arrivé trop tôt sur le marché de la voiture électrique et trop tard sur celui de la voiture hybride….
    Les gagnants :1° Stellantis qui a bien anticipé le basculement avec les hybrides dès 2020 et le tout électrique qui arrivent maintenant sur la même chaîne de production avec des plateformes qui accepte indifféremment moteur thermique , hybride ou 100% électrique. bien vu!
    2° Volvo car soutien du chinois Geely son actionnaire et un design qui a échappé à la lourdeur germanique (voir BMW).
    L’industrie automobile est une industrie lourde avec un carnet de commande à 3 mois! Terrifiant.
    Le tout électrique donne une chance aux fabricants chinois car la suprématie européenne en matière de moteurs thermiques (essence et diesel) est tuée par Bruxelles.
    Merci de ce débat

    Répondre
  12. Nabuchodonosor

    Et puis les copains, il y a la théorie du grand remplacement qui prédit que lorsque l’humanité ne comptera plus que quelques centaines de millions de têtes, les changements climatiques et tout ce qui en découle, sources de tous nos tracas, seront réglés… Les quelques milliers d’élites qui auront accès à l’automobile « plaisir » n’auront alors plus que le problème du choix de désirables autos que les émigrés apatrides nous ayant peu ou prou remplacés (sic), produiront servilement… Nous donc, ou du moins ce qu’il restera de nous, glisserons vers une mobilité obligée, nécessaire et connectée pour mieux nous asservir et par-delà nous contrôler. S’il y eu plusieurs tentatives dans le passé qui ont fort heureusement toutes échouées, il semblerait que l’acte 1 d’un nouvel opéra mondial ce soit mis en marche… D’ailleurs beaucoup l’ont deviné qui descendent dans la rue.
    Désolé mais l’humour me manque ce soir, aussi, pour ceux qui me liraient avec le mauvais œil je tiens à leur dire que je ne suis pas un adepte de ces thèses, que je ne me pense pas raciste ni extrémiste, j’introduis ici, dans votre débat, juste une hypothèse qui, appliquée au monde de l’automobile, à la lumière de certains évènements d’actualité, pourrait, à mon grand regret, prospérer à nouveau aujourd’hui… L’avenir selon moi s’assombrit.
    ;-(
    Nabucafardeux.

    Répondre
  13. Phil Verce

    Que POA se délocalise à la campagne ! On sera nombreux à venir vous voir !
    Si je devais choisir aujourd’hui, je prendrais une Ioniq 5, sans hésitation. Ou une MX5 comme Julien mais ça ferait double emploi avec ma TT. Donc, ionique 5 plus coupé thermique.

    Vaste débat philosophique sur les voitures autonomes. Y-a-t-il un projet derrière ?
    Sans verser dans un complotisme de mauvais aloi, mais peut-être avec un soupçon de paranoïa, j’en conviens, je pense qu’il y a bien un projet fantasmé par quelques technocrates écolo-sécuritaires européens ou non et qui repose sur plusieurs volets.

    Premier volet, la sécurité.
    Tout d’abord, retirer au conducteur le libre-arbitre par la généralisation des automatismes. Certes, la possibilité de reprendre la main existera toujours mais ses occurrences seront de plus en plus rares. La répression routière devenant de plus en plus omniprésente, le recours à la conduite assistée sera privilégié par les « conducteurs ».
    Reconnaissons quelques avantages liés à ce « progrès » notamment la possibilité pour chacun, y compris dans les zones rurales, de disposer d’une mobilité totale quelle que soit son aptitude à la conduite, et peut-être, si les automatismes devenaient infaillibles, la possibilité d’augmenter significativement la vitesse sur les autoroutes.

    Deuxième volet; l’environnement.
    Et là, les inquiétudes de Renaud me semblent fondées. Les voitures deviennent trop chères et inaccessibles à de nombreuses personnes. On parle beaucoup d’intermodalité des modes de transport. Ok, pour un bagnolard ça reste un peu une abstraction mais ça rentre peu à peu dans les moeurs au moins chez les citadins. Au nom de la protection de l’environnement, de l’utilisation optimale des ressources, la voiture individuelle sera à terme condamnée (sauf probablement pour les riches) et remplacée par des véhicules autonomes, utilisables à la demande, payables au temps d’utilisation.
    Pour cela il faut des véhicules disposant d’une technologie moins délicate que le moteur thermique et l’électrique arrive à point nommé pour remplir à terme ce cahier des charges. Pourquoi pas, après tout. Et peut-être que nous n’aurons pas le choix. Mais un certain art de vivre automobile synonyme de liberté d’aller et venir comme bon nous semble, de tailler la route au gré de nos envies pour les simple plaisir aura totalement disparu. Déjà, quel plaisir peut-on prendre à sillonner les routes aujourd’hui ? Et ce n’est pas qu’une question de vitesse.

    Répondre
  14. Vincent

    Quel constructeur va y passer ?

    Ce n’est pas la bonne question, la bonne question est :

    Quels politiciens vont y passer ?

    1) Je n’ai pas vu un politicien proposer les zones ZFE.
    Je n’ai pas vu un politicien proposer l’interdiction des moteurs thermiques.
    Enfin, un point commun avec la démocratie chinoise.

    2) les voitures électriques en Pologne et en Allemagne fonctionneront au charbon.
    Enfin, un point commun avec la démocratie Chinoise.

    3) Est-ce que le thermique sera aussi interdit pour les motos, scooters, camions, bus, péniches et avions ?

    Répondre
  15. Phil Verce

    Très intéressant comme d’habitude.
    Je ne partage pas le relatif optimisme de Cédric Fréour sur le taux d’industrialisation de la France. Certes, nous avons de beaux restes dans l’industrie automobile mais la 3ème place ex-aequo avec la Grande-Bretagne marque un recul évident par rapport à il y a une vingtaine d’années où la France était juste derrière l’Allemagne. Et puis, dans les autres domaines industriels le recul est considérable. Une industrie comme l’automobile ne peut se maintenir durablement que dans un tissu industriel plus large; les compétences migrent d’une industrie à l’autre, les perméabilités et synergies sont nombreuses et ce sont elles qui sont un facteur de développement.

    Répondre
  16. Etienne

    Bravo pour le cadre et la réalisation de ce CG !!

    Un mot sur la conclusion tres juste de Julien : la circulation dans Paris est devenue infernale, que ce soit les vélos, les scooters, les trottinettes…j habite à quelques minutes de Paris et je n y vais finalement plus que pour travailler (quotidiennement quand même !!) et en métro.

    Je vais prendre le contre-pied des autres commentaires mais finalement vous n avez pas réellement parle du sujet initial et c est dommage.

    Renaud a raison : le prix va de facto créer qqes marchés auto (les flottes d entreprises, le marché de la LOA / LDD, le marché de l ancienne…) mais l accès à l automobile neuve va devenir impossible. Et je suis également d accord avec lui sur le fait que la conduite autonome semble passer au 2nd plan.

    Cedric a exprimé clairement sa conviction à laquelle je n adhere pas du tout : l électrique, le tout techno, cette course en avant je n y crois pas. Personnellement je fuis toutes les options technologiques. On n a pas besoin d un régulateur de vitesse adaptatif pour aller à Nantes. Ni d avoir le choix entre 64 couleurs intérieurs.

    Michael, je n ai rien compris a ce qu il dit hormis qu il faut baisser le poids des voitures…ce qui semble impossible à faire avec les véhicules électriques.

    Julien a raison pour Kia / Huyndai, des produits intéressants pour le particulier que je suis.

    Personnellement, une marque que j aime plus que tout me surprend : Volvo. Aujourd’hui j achèterai un de leur véhicules (XC60 ou V60). Mais la suppression des blocs diesel, la gamme de moteur essence minable, l obligation d aller vers du PHEV, les prix qui s affolent, l électrification de la gamme, des véhicules très lourds, tout ça me fait dire que cette marque prend un tournant qui peut être un risque et la ferait rester sur le bord de la route…

    Répondre
  17. Georges Piat

    Formidable, comme d’hab !
    Vous parlez de la voiture autonome mais saviez-vous qu’il existe maintenant des avions (Piper Malibu, TBM 900…) avec système « autoland » ? Oui, vous avez bien compris, l’avion se pose tout seul. En cas de pépin pilote, un passager appuie sur un gros bouton rouge sur le dashboard et tout le monde arrive sain et sauf. Je sais, il y a moins de choses qui se déplacent en l’air qu’au sol mais quand même, les constructeurs auto pourraient s’y mettre un peu plus.
    Pour info, l’autoland gère les terrains opérationnels, le vent, la vitesse, l’altitude, le cap, le trafic, la radio et j’en passe….

    Répondre
  18. sbritany

    Quel plaisir de pouvoir suivre à nouveau un Café Garage.
    Ces CG permettent une mise en perspective des techniques, des nouveautés, des tendances, par une équipe de passionnés très informés.
    Perso j’apprends beaucoup, et les échanges entre des personnes aux point de vue parfois antagonistes sont réellement très instructifs, les intervenants sont courtois, appliquent à la lettre
    la règle du « on ne parle pas en même temps » ,les invités des débats de CNews peuvent en prendre de la graine car ici on comprend tout.
    Pour cette fois un sujet très important voir historique puisque nous allons vivre (nous vivons) une révolution.
    Renaud avec son esprit de synthèse peu commun a bien résumé l’enjeu pour les constructeurs: Poids Prix Séduction.
    Sur la forme ce Café Garage était un petit bijou le décor campagnard un must, je me sentais attablé avec vous.
    La couleur, le cadrage, l’alternance des plans, le son, étaient remarquables (c’est un cinéphile chiant sur la technique qui vous le dit) et ça quoiqu’en dise le crétin qui le critiquait y compris physiquement sur sa barbe (son commentaire a depuis été retiré) c’est à Julien qu’on le doit, ce garçon a fait faire un bond formidable à la chaîne et n’est pas pour rien dans son attractivité, avec le contenu bien sur.
    Bref, un régal, un grand merci messieurs !

    Répondre
    1. Thierry

      Alors là j’adhère dans la qualité !
      Quel bonheur de vous voir quitter Paris, le bruit des scooters qui couvraient une remarque pertinente de Floriane etc … et Julien le barbu de service lol franchement c’est bien à toi que nous devons cette amélioration ! RESPECT

  19. Chapman

    Je ne vais pas rentrer dans les détails, je ne dirais qu’une chose, Monsieur Oualid, je vous aime.
    Votre science, votre humour, votre désespoir, votre clairvoyance ; vous ne regardez que la lune et pas le doigt qui la montre.

    Répondre
  20. Thierry

    J’espère que le nouveau site à la rentrée permettra de faire le ménage et la sélection des messages sans devoir subir nous autres membres, les réflexions désagréables de cet abruti d’Eric

    Répondre
  21. Thierry

    Vous avez remplacé la série ou le film à la télé hier au soir … Une bonne heure de diffusion tranquille devant Youtube avec un sujet pas particulièrement passionnant, mais allons-y !
    Vous avez réussi à endormir ma femme, félicitations ! Quant à moi … bof bof, je ne sais pas ce que j’en retiens hormis ce crêpage de chignon gentillet entre l’adepte du light et l’adepte du toutes options, et de nombreuses incohérences.

    Répondre