Que faut-il savoir avant d’acheter une Maserati de collection ? 🇮🇹

Tous les conseils pour choisir une GT italienne d’exception. Que faut-il savoir ? Que faut-il regarder ? Pour illustrer son propos, Alexandre  nous présente une Maserati Indy.

Alexandre Guirao (ministre des voitures de collection de POA) dirige la société Classic Auto Invest qui conseille les acheteurs et les vendeurs de voitures de collection.

L’avis des Petits Observateurs !

12 commentaires au sujet de « Que faut-il savoir avant d’acheter une Maserati de collection ? 🇮🇹 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pascal DeVillers

    Bonsoir,
    J’ai jeté un coup d’œil vite fait au reportage hier soir à la mi-temps de France / Suisse , sniffff …..
    Je vais me consoler ce soir en revisionnant posément ce somptueux reportage .
    Superbe voiture , mais attention aux mauvaises surprises si on est pas un expert , si je comprends bien les choses .
    l’arrière avec ces blocs feux et la forme de la carrosseries , si on zoome en gros sans voir le reste de l’auto , il peut y avoir méprise au premier abord c’est vrai avec une Alfa de la même époque , c’est frappant de ressemblance .
    Même si le support du tableau de bord est en carton pate , je le trouve très beau avec tous ces détails .
    J’aime bien aussi cet esprit grosse GT qui invite au voyage en compagnie , pour de longue escapade .
    Un petit voyage avec cette Maserati pour faire le tour des lacs du nord de l’Italie via la Suisse la vraie Dolce Vita .
    Tiens revoila la Suisse , décidément !
    Pascal

    Répondre
  2. Georges Piat

    En clair, tu en trouves une, tu la mets dans ton salon et tu la regardes !
    Comme ton Gauguin ou ton Renoir.
    Sublime oeuvre d’art.

    Répondre
  3. François P

    Magnifique auto c’est certain. Pas extraordinaire côté technique mais bien fait. Comme pour toutes ces de belles autos c’est juste une grosse question de gros sous après on peut parler de passion si on veut.
    Présentation de qualité comme toujours.

    Répondre
    1. Pascal DeVillers

      Bonsoir,
      Et aussi avec son garagiste ….
      Et aussi avec son médecin en cas d’infarctus à l’annonce du prix des réparations …
      Comme quoi , dans une famille, il est toujours bon d’avoir un banquier , un garagiste ,un électricien , un médecin et pour les cas extrêmes et ultimes un ecclésiastique ….
      Pascal

    1. CBi

      C’est vrai qu’écouter Alexandre Guirao sur POA est un plaisir toujours renouvelé : mélange d’érudition, de simplicité et de précision tout à la fois.
      J’aime sa définition de l’amateur à qui cette voiture s’adresse: « pour celui qui peut, et qui a le goût et l’envie de quelque chose de rare. »

  4. Chapman

    En savoir autant, connaître des détails aussi spécifiques sur des autos aussi rares mérite d’être souligné. Alexandre vous êtes une bible et votre atelier un temple.
    Pour dire un petit quelque chose sur cette merveille, sans le savoir, j’ai immédiatement remarqué que l’arrière ne me comblait pas autant que le reste de la voiture. Je sais maintenant après vous avoir écouté religieusement, que l’origine un peu plus plébéienne des feux, explique cela.
    Je note également l’inclinaison particulière du volant qui me rappelle un peu celle de la Lancia présidentielle.

    Répondre
  5. Nabuchodonosor

    Que c’est bon de voir et d’entendre cette diva.
    Le carrossier est Vignale mais le dessin est de Michelotti, qui a commis beaucoup de chefs-d’œuvre italiens, notamment chez Lancia, Président…
    😉

    Répondre