Mais où va Renault ?

Cédric Fréour interroge Arnaud Belloni, nouveau directeur marketing monde de Renault, à propos de la nouvelle communication de la marque au losange. Par la suite Renaud Roubaudi interroge ↓🚗↓ Hugues Portron, directeur de Renault Classic, à propos des 60 ans de la 4L.

Les 60 ans de la 4L, l’émotion d’un ancien cycliste devant le nouveau Captur Hybrid, les mélodies de Robert Palmer, d’inédites images de la Fuego, un tout nouveau Logo Renault… Jamais les campagnes de publicités autour de Renault n’auront autant foisonné de nouvelles images et de nouvelles idées ! Un support indispensable au renouveau du losange orchestré par Arnaud Belloni, nouveau directeur marketing de Renault qui revient sur l’importance de l’histoire pour mieux inscrire Renault dans un avenir où les nouveautés, surtout électriques, ne manqueront pas… Des confidences d’un grand pro.  Suivie d’une exceptionnelle visite, guidée de main maître par Hugues Opron, de l’exposition 4L à Flins ; soit 60 ans d’histoire d’une des voitures les plus populaires rien que pour POA ! A ne surtout pas louper !

L’avis des Petits Observateurs !

30 commentaires au sujet de « Mais où va Renault ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Etienne

    En ayant 40 ans et en ayant possédé 3 Renault (je roule dans ma 3eme actuellement), je ne suis pas certain de comprendre où va Renault ni concrètement ce que la marque va proposer au client que je suis.

    Et comme j ai eu d autres marques de voiture, je regarde un peu ce qui s y fait. Force est de constater que certaines marques qui marchent bien se sont réinventees sans regarder dans le rétro (Peugeot, Volvo…).

    En revanche, je retiens quand meme que Renault a très rapidement redresse le tir sur l hybride et à sortir de l hybride simple et de l hybride rechargeable rapidement avec des produits convaincants.

    Répondre
  2. Clément

    C’est fantastique de retrouver la musique de Robert Palmer ! Pour moi c’est lié à un trajet en Renault 9 GTS bleue marine (a l’époque Renault faisait les plus beaux bleu Marine du monde) intérieur velour clair, je reviens d’une sortie en bateau avec un ami de classe. Ça se passe au Maroc, il fait beau, c’est la liberté, le bonheur !
    J’ai envie de dire Go Renault !

    Répondre
  3. Phil Verce

    Je sus perplexe. Et je ne sais pas plus où va Renault après l’interview qu’avant. Y-a-t-il encore une place pour Renault dans le paysage automobile français et européen ? Après avoir écouté M. Belloni j’ai encore plus de doutes qu’avant. Cette marque n’a plus d’image et seuls des produits forts (et fiables dès leur commercialisation) pourront inverser la tendance.

    Répondre
    1. cadix

      Je suis assez d’accord. Je suis assez perplexe. Dire que redresse une marque c’est faire de la pub et changer le logo me laisse totalement pantois : et faire des voitures que les gens ont envie de conduire, d’acheter, qui répondent à leurs besoins…. ca doit compter aussi non ?
      J’étais plutôt un fan de Renault mais la production totalement insipide des dernières années (toutes les voitures se ressemblent) m’en a détourné. J’espère pour Renault que l’arrivée des nouveaux responsables, en particulier le designer PSA va changer la donne.

  4. Pierre56

    Comme on dit en Bretagne, le discours d’Arnaud BELLONI, « c’est du vent entouré de courants d’air ». Je connaissais BALBALCAR, mais là c’est un nouveau concept » à forte création de valeur » : BLABLACOM
    Très sympa la deuxième partie du reportage, magnifique Parisienne, magnifique volant, la transparence des matières utilisées dans l’habitacle, dans la boutonnerie,…, en voilà un concept à explorer !

    Répondre
  5. Henri

    Ah… Arnaud Belloni… c’est quelque chose !
    Il a sûrement beaucoup de talent pour convaincre dans les hautes sphères de l’automobile française via un carnet d’adresse adéquat.
    Mais déjà chez Citroën l’homme finissait par lasser à force de baratiner avec une réthorique très bien préparée et rodée, un art certain pour parler en public et rechercher l’adhésion devant un nouveau modèle ou nous conter l’histoire, certes extraordinaire, des Chevrons. ET voilà maintenant que le disque 2021 est estampillé Renault, son losange et blablabla…
    Cela m’interpelle de voir un tel profil à ce niveau chez un constructeur important, Renault. Le message de renouveau à coup de losange, de publicité et tutti quanti finit par faire sourire tant on se dit qu’il y croit dur comme fer, c’est sûrement une de ses qualités premières, mais que pour aller conquérir des clients, il va falloir un plan produit attractif et autrement différent que celui existant et une qualité de fabrication encore meilleure, mais Renault est bien lancé.
    Merci donc M. le PM pour cette interview. Je ne suis guère convaincu mais cela n’enlève en rien à ce reportage réussi. La 2e partie est passionnante !
    Cheers !

    Répondre
  6. Georges Piat

    Beau discours, formidable mais quand on a connu beaucoup de problèmes avec Renault (3 Renault), mon cas, il va falloir faire autre chose que de me coller du Robert Palmer. L’art cinétique du logo Vasarely, c’est bien mais… Montrez moi la fiabilité, la tenue de route, je ne sais pas moi !
    A part ça, génial cet endroit.

    Répondre
  7. Francois P

    Tout cela est très sympathique mais j’ai du mal à voir ce que sera concrètement l’avenir de Renault.
    L’image n’est pas très valorisante ce qui est parfois injuste mais la com pas toujours judicieuse est depuis longtemps responsable de cette situation, du vent, encore du vent, trop de vent. Renault a rendu populaire un certain nombre d’innovations en laissant croire qu’elle en était le créateur. C’est de bonne guerre mais le client attend plus de valorisation avec la marque qu’il choisit surtout venant de Renault, qui a Dacia pour le côté moins statutaire.
    Bref on attend des produits et une image en accord

    Répondre
  8. JCBLYON

    « les stars vont arriver en 4l rétrofit… » Je cherche la contrepèterie, quelqu’un peut m’aider ? Sinon, pour cet interminable enfilage de perles avec enfonçage de portes ouvertes en simultané (c’est très difficile), chapeau l’artiste !

    Répondre
  9. Nabuchodonosor

    Il semble me souvenir que l’une des règles en communication est de ne jamais citer son concurrent. Or Arnaud Belloni, non sans nous avoir rappelé longuement l’histoire de Renault, lui octroyant au passage généreusement quelques inventions, a cité par deux fois Tesla qui elle, n’en a pas.

    L’interview prend l’apparence d’une confession ce qui est tout à l’honneur de POA (Saint-Cédric priez pour nous), mais elle résonne en creux à nos oreilles. La pub, le logo mais rien de sérieux sur le produit, le seul bon levier et ce n’est pas quelques 4L rétrofitées sur la Croisette qui annonceront Renault de Retour dans le Futur.

    La RévoRenaulution n’a pas encore livré tous ses secrets ou alors, comme disait un ancien Président, ça va faire Psschiiiit !
    😉
    Nabu
    Branler Global Small Observer

    Répondre
    1. Philippe

      En gros ils perdent des milliards chaque année donc à part mettre un coup de peinture sur le logo et la musique de fond ils n ont pas les moyens.
      Ils vont virer tous les modeles qui marchent plus : espace, scenic et megane
      Et ils vont faire des parpaing roulant comme les autres

    2. Mat Ador

      Le logo résume à lui seul la pensée philosophique de la marque, c’est de l’Op Art, tout n’est qu’illusion…
      🙂

    3. Pascal DeVillers

      Bonsoir,
      Quand une marque n’a plus que comme essentiel argument marketing que la forme ou la taille de son logo, c’est qu’elle n’à pas grand chose à raconter de neuf.
      C’est bien de connaître son histoire pour une marque et de s’en servir pour bâtir son avenir, mais là, j’ai un peu l’impression que RENAULT est comme ces chanteurs en manque d’inspiration qui piquent dans le passé de la chanson française pour faire un album juste pour faire de l’argent .
      Monsieur BELLONI , son job comme il le dit, c’est donner de la valeur « avec du vent », en résumé de l’esbroufe pour charger la facture avec un minimum de valeur ajoutée pour la marque.
      A leur décharge d’autres marques l’on fait avant eux .
      Bon tout cela n’est pas très rassurant , la seule vraie voie d’innovation dans le groupe c’est DACIA.
      Tout cela n’est guère encourageant.
      Pascal

    4. Fils de Pub

      Matra a inventé l’Espace mais aussi le Ludospace par la Rancho qui n’est pas un SUV.
      Merci d’avoir stoppé l’épanchement Monsieur le Premier Ministre, rendons à Proust ce qui appartient à Proust !

    5. John Steed

      Le premier hayon est inauguré sur la Traction commerciale en 1938. Ce n’est qu’en 1965 que Renault le reprend à son compte pour la R16. Il signifie que le volume dédié aux passagers et aux bagages, se confond. L’auto gagne en praticité ce qu’elle perd statutairement. Fini le groom qui charge et décharge les bagages en back office. Le hayon n’est ni un indice, ni une icône, ni un symbole mais un marqueur de la société. A ce rythme, Proust va finir à poil…

  10. Thierry

    Donner de la valeur … dans nos caisses ! Christophe Bonnin a tout dit !
    Je suis gêné de voir le gars il y a quatre matins nous parler de « sa » marque Citroën et là nous dire « nous » avons inventé la voiture à vivre …
    Quant à Cedric il faut à tout prix perdre cette habitude de parler comme dans une église par moment, c’est pour sublimer la question ou autre, mais en fait nous on ne comprend rien ! Essayez d’avoir toujours la même puissance …

    La Renault 4 j’adore forcément, j’ai appris à conduire sur cette auto qui tout comme les Ami 6 et 8 me parlent énormément.
    Renault se cherche … je suis avec sidération l’augmentation régulière des prix de la gamme Sandero, la vache à laid de la marque, plus ça se vend, plus on abuse … juste dégueulasse comme comportement ! Mais si les moutons suivent pourquoi s’en priver.
    L’urgence de la marque n’est certainement pas au logo ou au 180km/h mais à nettoyer la gamme, Scenic Talisman et autres inutilités !

    Répondre
    1. Romuald

      Tout à fait d’accord avec les propos de Thierry.
      Ce Christophe Bonin en fait trop… comme tous les gens du marketing !
      Le monde a changé et il faut l’inventer…et pas nous vendre une soupe déjà digérée.
      Renault n’a pas appris depuis le départ de Carlos TAVARES et la retentissante histoire de l’autre Carlos n’a fait que fragiliser son « pseudo-empire » dans lequel l’Etat est un vilain grain de sable !
      Je souhaite tout le meilleur à cette entreprise mais les actuelles solutions sont vouées à l’échec ! (J’espère me tromper)

    2. Thierry

      Romuald ce n’est pas grave vous faites erreur, entre Monsieur Belloni l’intervenant dans la vidéo et le petit observateur Christophe Bonnin qui a écrit ci-dessous :

      2:36 « L’urgence absolu, c’est de créer de la valeur ».
      Créer de la valeur, cela consiste à réussir à vendre un produit a un prix plus élevé que ce qui était fait précédemment pour un coût de fabrication équivalent.
      Autrement dit, c’est l’augmentation des marges pour l’entreprise. « Créer de la valeur » est donc une notion qui va intéresser les dirigeants et les actionnaires de l’entreprise.
      Mais comment en arrive t’on à évoquer cette notion directement auprès d’un média qui s’adresse surtout… aux clients ?

      Et dont j’approuvais ses propos

  11. Philippe

    Pour moi renault est en train de se fourvoyer dans ses vieilles recettes de cuisine. La r5, perso j ai presque 40 ans ca n evoque rien pour moi alors la 4L…
    Le concept r5 est beau, vraiment sympa mais je pense qu il ne devrait pas l appeler r5. Pour moi les r quelque chose ca fait vieillot, ca seny la rouille. Désolé si je choque
    La 4L mais j amais je veux d un truc comme ca.
    Pour moi renault s est perdu quand ils ont commenece à faire des habitacles completement toc genre clio 4, le captur playmobil.
    Le derniet espace, la nouvelke clio5 et le nouceau captur ont des interieurs chaleureux bien finis. L exterieur est valorisant maid pas trop tape a l oeil. Ils doivent cobtinuer comme ca.
    La talisman en met plein la vue a l exterieur mais a l interieur c est degueu.
    Le kadjar c est pareil. D ailleurs il se fait laminer par le 3008.
    Pour moi renault doit arreter de faire des belles voitures qui en mettent plein la vue a l exterieur et un truc pourri a l interieur avec des moteurs qui depassent pas 140ch avec un 1L de cylindree

    Répondre
  12. Pascal DeVillers

    Bonjour,
    C’est dommage de ne pas avoir fait l’inverse 20 minutes avec Monsieur Hugues PORTRON et 9 minutes avec avec Monsieur Arnaud BELLONI.
    Pascal

    Répondre
    1. Levarois

      …c’est joliment dit Pascal !!!
      Moi il m’a fatigué le belloni, il s’ecoute parler, sait tout et s’adresse à nous passionnés comme si nous étions des commerciaux, quel guignol.
      En revanche Mr Portron est à sa place, on en redemande !!!
      Merci POA pour cette vidéo.

  13. FredG

    Bon, on n’a pas entendu le gimmick présidentiel « la France éterneeeeelle » Pourtant, c’était l’occasion 😉
    Arnaud Belloni a la « tchatche » mais ce n’est pas creux comme une autre de ses ex-collègue. Il sait s’approprier une marque à laquelle il n’appartient que depuis 6 mois (même s’il y avait commencé sa carrière). On sent la passion (même si c’est peut être purement professionnel); il a l’air d’être toujours « à fond ». Comme dit Julien « ça fait plaisir ! »
    Dans un autre registre, Hugues Portron est un passionné qu’on écouterait des heures.
    Et vous aussi POA, vous vous bonifiez. Go le trio !

    Répondre
  14. Bonnin Christophe

    2:36 « L’urgence absolu, c’est de créer de la valeur ».

    Créer de la valeur, cela consiste à réussir à vendre un produit a un prix plus élevé que ce qui était fait précédemment pour un coût de fabrication équivalent.

    Autrement dit, c’est l’augmentation des marges pour l’entreprise. « Créer de la valeur » est donc une notion qui va intéresser les dirigeants et les actionnaires de l’entreprise.

    Mais comment en arrive t’on à évoquer cette notion directement auprès d’un média qui s’adresse surtout… aux clients ?

    Répondre
    1. damien

      Il me semble que les clients ont envie d’acheter de la valeur.
      Alors si tout le monde est content….