Souvenirs d’Autos (323) : une réparation magique !

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. C’est Brett Sinclair qui nous envoie ce souvenir. Cher Brett, merci. Je me souviens avec nostalgie de notre discussion au #POADay1. Vivement qu’on puisse recommencer ! À bientôt.

Je me lance avec cette histoire de feu mon papa. Il était handicapé mais passionné de voitures et je me souviens de ses yeux émerveillés quand il me racontait l’arrivée des Américains avec la JEEP (il était né en 32).

Étant secrétaire de mairie, il n’utilisait sa voiture que pour aller au travail, ma mère ayant la grande voiture et se chargeant de conduire tout le reste du temps.

Bref, un papa à la santé fragile mais aimant comprendre la mécanique des voitures et une mère adorant sa voiture et conduire donnaient naissance à un bagnolard acharné, un de plus…

Ayant dans son malheur la chance d’être bon à l’école mon père aidait beaucoup les autres en classe pour les devoirs, et en remerciement de bons gaillards turbulents le protégeaient de toute méchanceté au vu de son handicap… les enfants sont parfois cruels.

Ainsi, il me raconta une anecdote survenue à un de ses copains  habitué aux 400 coups qui emprunta la voiture paternelle à son insu. Il la sortit discrètement du garage et alla se promener avec pour frimer auprès de la gent féminine au bal du samedi soir.

Le forfait accompli sans heurt, il rangea le véhicule dans le garage familial après cette escapade nocturne.

Las, en la garant, il touchait légèrement le mur du fond et constatait avec effroi que le pare-chocs  était sérieusement abimé et tordu.Craignant fortement les foudres paternelles, le salut vint d’un copain qui était apprenti chez un carrossier, et il parvint à réparer le pare-chocs pour le petit matin (joie des pare-chocs métal).

Le lendemain matin son père l’appelle :

tu as pris ma voiture récemment ?

Non, bien sur que non

Tu mens je le sais !

Et comment le sais tu ?

j’avais défoncé mon pare choc il y a quelques jours et le voilà remis à neuf … c’est toi ?

Heu… oui, j’ai cru que…

Bon ça ira pour cette fois et merci du geste.

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Faites comme l’Ami Brett et racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA !

Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

12 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (323) : une réparation magique ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Francois P

    Cette histoire me rappelle ce petit film américain dans le lequel un ado doit veiller sur la belle voiture chérie de son voisin pendant l’absence de celui ci. Bien sur malgré ses promesses le garçon ne peut s’empêcher de faire le tour du quartier avec la belle et pense avoir fait une bosse en la rangeant dans le garage. Dans l’angoisse et le stress il parvient a faire réparer l’auto avant le retour de son propriétaire. Evidement celui ci remarque immédiatement la remise en état de sa belle pour un dénouement heureux comme savent le faire les séries américaines des années 60

    Répondre
  2. Jean-Michel KAGAN

    C’est peut être cruel, mais j’ai déjà entendu cette anecdote sous maintes versions, de très courte à très longue selon le talent du narrateur.
    Toutefois je ne doute pas un seul instant de la sincérité de la personne qui la raconte.

    Répondre
  3. Neufcentdixespada

    Un jour d’ennui,nous allâmes ,mon frère et moi ,dans un magasin de farces et attrapes,comme on disait à l’époque (1980) ,où nous nous procurâmes (c’est beau ,le passé simple
    !) entre autres boules puantes , pétards a mèche et autres, des autocollants simulant des traces de frottements et décollements de peinture automobiles résultants d’accrochages ,que nous appliquâmes (!)sur la 504 paternelle … bon ,le père , dans son rôle habituel de non bagnolard absolu se fendit d’un laconique : « 
    Heureusement que vous ne l’avez pas collé sur L’americaine du voisin,il en aurait fait une crise cardiaque «  … le sticker resta sur l’aile arrière jusqu’à la fin de vie de la Peugeot ,environ sept ans!!

    Répondre
  4. Pierre _

    Un pèt’ sur la bagnole de papa !
    Bonsang une hantise je me souviens, chaque fois que nous rentrions les vélos au garage ou alors lorsque nous eûmes le permis mon frère et moi. D’ailleurs nous ne l’avons conduit que très rarement la 305.
    Surtout n’accrochez personne, disait il!
    Ah ce papa, que de précautions pour la belle !
    Merci pour votre souvenir Brett.

    Répondre
  5. Phil Verce

    C’est le thème exact d’un téléfilm de Claude Barma en 1963 « Un coup dans l’aile ».
    Marie-José Nat, 18 ans, qui vient d’avoir son permis, emprunte pour sortir la DS de son père à son insu et constate affolée qu’une aile de la voiture est emboutie. Pendant toute la nuit elle va chercher à faire réparer cette aile par un mécanicien qui exige une forte somme et finit au fil de ses pérégrinations par rencontrer Johnny Hallyday qui va lui donner les 500 francs nécessaires à la réparation en urgence. Elle ramène la voiture en douce, et le lendemain son père accueille l’expert de l’assurance pour constater les dégâts. Et là, surprise !

    Répondre
    1. Jean-Michel KAGAN

      J’avais 8 ans et j’avais adoré cette histoire, il n’y avait pas souvent de téléfilm dont le sujet tournait autour de la voiture. Et déjà à cet âge je m’imaginais à la place de l’emprunteuse. Ce qui arrivera 10 ans après.

  6. Mat Ador

    Il y a cette scène dans le Corniaud ou Antoine Maréchal fait réparer les parechocs de la Cadillac chez un carrossier Napolitain qui loue la Madonna pour ce don du ciel inattendu…
    Qui amène la scène où Saroyan s’active en rythme sous la Tarantelle de Rossini.

    Répondre
  7. Nabuchodonosor

    Formidable Souvenir D’Auto et belle leçon de vie.
    Que celui qui n’a jamais profité, une fois passé dans le monde des adultes, de son assureur en faisant réparer une petite griffure en marge d’un choc déclaré, me jette la première pierre.
    😉
    Le Vendredi c’est SDA + perm’ pour le Week-End.
    Mes respects, Commandant.

    Répondre