Souvenirs d’Autos (322) 🇫🇷 Quand une Simca 1307 faisait rêver..

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Seuls les bagnolards peuvent comprendre ce genre d’instant… Merci à Philippe Dupont de nous avoir envoyé ce petit moment de grâce !

 

  1. Je vais sur mes 11 ans et j’habite en Vendée dans un charmant petit village.

Papa, receveur des Postes, possède une Opel Kadett B, achetée neuve en 1968. Blanche, intérieur Skaï bleu marine.

Austère, l’ambiance bagnole à la maison…

Un Dimanche d’été, un collègue de papa nous invite à déjeuner.

Le bonheur, les papas sont en maillot marcel à discuter PTT, les mamans préparent le repas et j’ai droit à un Ricard ! Il fait beau.

Le collègue, tout fier, nous montre sa nouvelle voiture : une SIMCA 1307 GLS flambant neuve ! J’étais ébloui. Prune métallisé, intérieur velours bordeaux avec des fauteuils d’un moelleux et un tableau de bord de Boeing (sortant d’une Kadett, hein ?).

Je demande :

  • Ça veut dire quoi, GLS ?
  • Grand Luxe Sport !

Pour un gamin de 10 ans, c’était comme tomber à la renverse. Je me rappelle très bien me mettre, sur le moment, à penser à Maserati, Ferrari.

Très forts, les gars du marketing chez SIMCA.

 

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Faites comme l’ami Philippe et racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA !

Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

26 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (322) 🇫🇷 Quand une Simca 1307 faisait rêver.. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lugagne

    Ah la Simca 1307 gls la voiture de mes parents. Lorsque j’ai eu le permis j’avais l’autorisation de la conduire, en famille du sud de la France dans les Alpes sur l’autoroute et ensuite sur les routes de montagne, quelle bagnole, une tenue de route impériale sur les routes en lacets on braquait légèrement les roues vers l’extérieur du virage et ensuite on prenait la corde quel pied, les 305 Peugeot ne pouvait pas suivre ! 140 sur l’autoroute une pointe à 150, un confort royal, une bonne fiabilité pas de rouille, carrosserie bleue métallisée magnifique. Mon père avait une 1301 S Simca avant propulsion donc mais je l’ai jamais conduite bien sur. Après mes parents ont acheté une 306 Peugeot bof. Je roulais en Alfasud mais c’est une autre histoire

    Répondre
  2. Exeo

    1979 ? Papa en R12 TL, tonton en 17 TS, Tata en Peugeot 204 et papy en Mercedes 240 D ! Et ça commençait vers cette époque les disputes à savoir si Giscard serait réélu ou si il fallait Mitterand en 1981 ! Pour pépé « tous des blaireaux, faut un nouveau De Gaulle ! » ! Et moi qui me marrais derrière à finir les verres de schnaps ! Au fait ? J’avais 6 ans et j’étais pour Chirac, il me faisait rigoler ce grand dadet jamais content moi !

    Répondre
  3. 24heures (X350)

    « Très forts, les gars du marketing chez SIMCA. »
    … et ce d’autant que la GLS était… l’entrée de gamme.
    qui était faite comme suit :
    (1307) GLS
    (1307 puis 1308) S
    (1308) GT
    (1309) SX

    Répondre
  4. marc beseme

    Premiere voiture aprés obtention du permis, mais pas la premiere SIMCA la 5 eme apres une 1000, une 1100, une autre 1100 mais LX celle-ci brun avec les bandes orange puis une 1307 S brun maracas de 1979. voiture sujette (un euphemisne) à la rouille (celle-ci ne passait pas dans le bain antirouille pour augmenter les chiffres de production au moment du rachat de Simca par Peugeot) mais voiture vive , confortable et tout de meme fiable par rapport à la production de l’époque. Tres bon souvenir d’une époque ou les voitures n’étaient pas aseptissées.

    Répondre
  5. Neufcentdixespada

    En matière de marketing /placement de produit: on se souviendra longtemps de Charles Denner répétant moult fois « MERCI SIMCA !! » dans le film «  Le Voyou » avec Jean Louis Trintignant

    Répondre
  6. jonathan

    Mon père en avait une, malheureusement il ne la pas gardé très longtemps en voulant changer une roue crevé le cric a traversé le planché.

    Répondre
  7. Mat Ador

    La 1307 : Etait-ce encore une Simca ou déjà une Chrysler ? A moins que ce ne fut une Simca-Chrysler, une Chrysler-Alpine voire une Dodge-Alpine… Stellantis n’existait même pas en rêve que c’était déjà une belle cacophonie…
    Pour ce qui concerne le pare choc polymères, je me souviens que quand Renault l’introduisit en 1972 sur la R5 tout le monde cria au génie de ces protections déformables pouvant absorber les petits chocs à l’instar de ceux des Volvo 240 ou de ceux à soufflets des Porsche 911-G, faits pour répondre aux normes fédérales US qui exigeaient une absorption jusqu’à 8km/h….
    Fini les pare chocs à papa, faits de tôles embouties, entrecoupés de deux immondes tampons verticaux caoutchoutés type wagon SNCF. Ce fut cependant moins une peine en Europe que sur certaines américaines qui virent l’abandon de leurs évocateurs Dagmar bumpers. Toute une époque…
    Cette évolution marquera aussi le recul des savoir-faire carrossiers et la généralisation du consommable interchangeable.
    ;-(

    Répondre
    1. Pierre_

      Carrossiers d’aujourd’hui, en effet Mat, contre lesquels je dus me faire  »violence » ici en region d’Oyonnax pour obtenir une restauration et remise en état à l’identique des ailes arrière et des bas de caisse d’une petite allemande 316i. Une longue histoire!

  8. Francois P

    Bonne auto pour l’epoqùe, beau volume intérieur et grand coffre très pratique. De beaux souvenirs quand mon pote Gilles avec sa 1307 GLS et moi avec ma GS X2 nous descendons ’’le pied dans la tôle  » vers Banyuls pour des vacances memorables

    Répondre
  9. Lieutenant Columbo

    Commandant,
    Merci de bien vouloir nous indiquer où se procurer le bouquin SDA première édition.
    Mes petits enfants me le réclament tous les jours…
    😉

    Répondre
  10. Chapman

    Merci de faire revenir à notre mémoire cette excellente Simca qui a eu tant de succès à son époque. Je roulais à l’époque en Simca 1100 déjà bien fatiguée et j’avais eu l’occasion d’être transporté en passager dans une 1307 très récente. Une impression d’espace en largeur et un confort royal sur des sièges et une banquette en velours très qualitatif. Les performances semblaient correctes mais le cinquième rapport manquait à l’appel et se faisait bien entendre.
    Spéciale dédicace à notre cher Cédric, les plastiques étaient bien moussés et la tenue dans le temps des intérieurs était bien supérieure à celle de la carrosserie qui se décomposait quasi sous nos yeux.
    Merci de rappeler que oui, on pouvait fantasmer sur ces berlines à papas comme sur des modèles plus prestigieux.

    Répondre
  11. Patrice Verges

    La 1308 a eu tant de succès que pour répondre à la demande, chez Simca on pratiqua les 3/8. , Pour activer leur production, celles fabriquées la nuit ne passaient pas toutes au bain anti-corrosion. Ce qui explique, que deux ans après leur sortie, beaucoup étaient déjà toutes piquées par la rouille

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Oui, mon père à eu une 1308 GT neuve et dans mon souvenir, le bout des ailes avant au dessus des clignotants étaient cloquées au bout de 6 mois. Un écœurement paternel pour sa première voiture neuve. Il mis plus de 30 ans avant de racheter français.

      Ceci étant dit, j’ai récupéré cette 1308 GT comme première voiture et je l’ai adoré tellement elle était spacieuse et son intérieur qualitatif. La différence d’avec les intérieurs Renault de l’époque était saisissante.

      Le moteur moulinait un peu trop et était bruyant, toutefois. Comme elle remplaçait une Simca 1100, on faisait avec car on avait eu le temps de s’habituer au bruit des moteurs des Simca de l’époque ; haha.

  12. Pierre_

    Combien de fois lors de longs repas de famille nous filions jouer autour des bagnoles dans la court.
    Je me souviens très bien de l’R16 blanche neuve du tonton Marcel, un véritable avion, oui aussi pour moi!
    Un beau Souvenir dans ‘La paix des saisons’.
    Merci Philippe.

    Répondre
  13. Mat Ador

    Merci Philippe pour ce court et beau SDA qui titre un peu.
    Grand-mère nous préparait chaque midi une sorte de lait de poule arrangé, limite Porto Flip.
    Jaune d’œuf mélangé avec du sucre, rehaussé d’un vin cuit.
    On n’avait pas dix ans, mais qu’est-ce qu’on aimait ça !
    J’en ai encore le goût en bouche…
    🙂

    Répondre
  14. Thierry

    J’ai un nombre impressionnant de souvenirs avec mon papa, faut dire qu’il était passionné, et dès qu’une auto sortait nous allions la voir.
    Par contre c’est amusant, je me rends compte aujourd’hui que nous allions toujours voir des autos dans ses gammes de prix, celles qu’il pouvait acheter … jamais nous n’allions rêver devant une Porsche ou une grosse cylindrée. Sagesse ?
    Petit je l’avais accompagné à la présentation de la Ford Escort … le commercial lui demande :
    « et vous, vous avez quoi ? »
    Mon père de répondre « une 204 » …
    le vendeur (que je trouvais vieux avec son costume triste) , répondît :
    « oui donc c’est aussi bien ! »

    En partant mon père me dit à l’oreille, il ne va pas en vendre beaucoup, moi je te le dis …

    Répondre
  15. GilR107

    Sympa ce souvenir d’enfance Philippe !
    Je me souviens des 1307-1308 et aussi les plus rares 1309 sx.
    J’avais un oncle qui en avait une verte métal et un autre une rouille (d’origine :-))
    Quand même, elle était moderne avec ses pare-chocs enveloppants en plastique en 1976 !
    En lisant, j’ai presque senti l’odeur de la gitane et du ricard, standard français de l’époque…

    Répondre
    1. Thierry

      J’en parlais avec ma femme l’autre jour, gamin, d’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours bu de la crème de cassis alcoolisée chez mes arrières grands-parents ! Avec un peu d’eau fraîche quand même.
      Et le dimanche j’avais droit à une cerise à la liqueur.

    2. Dupont

      Oui, l’odeur du tabac ! Mon papa fumait des cigarettes roulées avec du tabac Ajja 17. C’était un de mes petits plaisirs de les rouler avec une petite boîte métallique.

      Autre vision de l’époque: le journal Ouest-France balancé sur le tableau de bord.

      Souvenirs…

  16. Georges Piat

    Mais oui, c’était ça la magie de l’auto ! « TS », « GLS », « TX », « Turbo »… On a perdu ce côté rêve mais c’est l’époque qui veut ça.
    Ah !… l’interieur velours… Merci beaucoup pour le souvenir.

    Répondre
  17. Nabuchodonosor

    Une auto qui rouillait toute seule et avait enthousiasmé le Camarade Brejnev !
    😉
    Merci au Camarade Philippe pour ce SDA affranchi.

    Répondre
  18. Grégory Lopez

    Le ricard à 10 ans, ça vous pose son homme!
    Il faut bien ça pour être ébloui par une Simca 1307! Ceci peut expliquer cela.
    (Et pourtant avec des yeux d’enfants…j’étais tellement fier de la Renault 11 de mon papa…)

    Répondre