Souvenirs d’Autos (326) 🪓🩸 Massacre à la Cadillac

Par le Commandant Chatel. Cette histoire insensée m’a été racontée par Patrice Vergès et aussi par Bob Addrizza qui a travaillé dans le temps avec Francis Blanche. Car c’est de lui dont il s’agit.  Pour les plus jeunes, Francis Blanche était un génial touche à tout. Acteur (le notaire dans Les Tontons Flingueurs), chanteur, auteur, comique, inventeur du canular téléphonique sur Radio-Monte-Carlo… Mais il était un roi du canular et avait payé par exemple un arrière d’impôts avec des pièces de 10 centimes dans une brouette…

 

Nous voilà dans les années 1960 devant les Beaux-Arts à Paris. Pile à l’heure (comme par hasard) où les étudiants sortent de cette prestigieuse école.

Devant l’école, il y a une petite place entre deux 4 CV Renault. Surgit à cet instant (toujours comme par hasard) une gigantesque et rutilante Cadillac.

Au volant, Francis Blanche. Dans ces années-là, il est très connu !

Voilà que cet animal décide de se garer dans la minuscule place… En poussant très fort à l’avant et à l’arrière les 4CV.

Un parechoc de Cadillac, c’est robuste ! Les 4CV sont un peu abimées, puis esquintées et enfin détruites.

Les étudiants se massent devant ce « Massacre à la Cadillac » ! et commencent à incendier Francis Blanche :

  • Salaud ! Richos ! Pourri !!! On va appeler les flics !

Aussitôt dit, aussitôt fait. Un panier à salade déboule et des policiers arrêtent le massacre.

  • Vos papiers !!!

Et là, Francis Blanche sort son permis de conduire, la carte grise de la Cadillac et les cartes grises des deux petites 4CV.

Tête des étudiants !

Têtes des flics !

Francis Blanche avait tout organisé à l’avance pour rire un peu. Les deux 4CV avaient été placées là par des compères avant qu’il ne déboule avec sa Cadillac. Compères qui arrivent à nouveau avec deux dépanneuses pour embarquer les deux épaves.

Pendant ce temps-là, Francis Blanche emmène les étudiants dans le bistrot d’en face pour leur offrir un verre.

Merci Patrice.

Merci Bob.

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.

On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…

Et si possible, joignez à votre histoire des photos….

On adore ça chez POA !

Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

24 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (326) 🪓🩸 Massacre à la Cadillac »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Orjebin Jean-Paul

    Avec ses amis , dans sa maison de Eze , ils faisaient des concours de petits suisses en les lançant au plafond , le gagnant était celui dont le petit suisse retombait en dernier. Anecdote que m’avait raconté sa compagne .

    Répondre
  2. Chapman

    Comme beaucoup de ceux de ma génération, j’avais entendu parler de cette histoire. Francis Blanche en avait sous la casquette, un vrai génie comique. Son duo avec Pierre Dac était légendaire, quasi surréaliste.

    Répondre
  3. Touringske

    Ah oui, le coup de la Cadillac et des deux 4 cv ! Mon père aimait me le raconter quand je lui réclamais une histoire, le soir avant d’aller au lit. Combien de fois ne l’ai-je pas entendue, toujours avec ravissement ? J’en conclus que le gag a dû être filmé et qu’il l’avait vu à la télévision, dans les années ’60.
    Francis Blanche était un génie du canular. Et Sélim Sasson, le « Monsieur Cinéma » de la télévision belge aimait les interviews décalées. Ces deux-là étaient faits pour se rencontrer.
    Vu qu’il était à la fois très gentil et brillant, Sasson obtenait tout ce qu’il voulait de ses prestigieux invités. On lui doit, parmi tant d’autres, une audition délirante de Jean-Paul Belmondo, une balade au bois de la Cambre avec Roger Moore en Volvo p1800, une interview de Michel Simon dans un bureau de poste et une de Louis de Funès dans son lit, … ainsi que ce sketch avec Francis Blanche dans un garage, en 1966 : https://www.sonuma.be/archive/francis-blanche-piege-selim-sasson_1
    Les dialogues sont savoureux :
    – SS: D’abord je n’aime pas les voitures …
    – FB: Mais on ne peut pas appeler ça une voiture, Monsieur, c’est une automobile, n’est-ce-pas ?
    – SS: Ca c’est certain, je ne sais pas si elle est mobile d’ailleurs … »
    ou encore :
    – SS: « Vous croyez qu’elle va faire une cote, oui ?
    – FB: Mais Monsieur, une cote de maille, alors là, croyez-moi ! »
    Pour la petite histoire, ce formidable journaliste parviendra à extorquer une entrevue en tête à tête avec Brigitte Bardot sans rendez-vous et obtiendra de Jeanne Moreau le privilège de l’embrasser en direct à la fin de son émission « Cinéscope ». Même le terrible Jean-Pierre Melville le tolérait sur le tournage de ses films.
    Et voici comment les virus de l’automobile et du cinéma me furent inoculés en une seule dose …

    Répondre
  4. Patrice Verges

    il avait fait aussi installer sur une de ses américaines, un deuxième réservoir qu’il remplissait d’eau dans les stations pour faire croire que son moteur fonctionnait à l’eau. On a vu pire en 1974 avec les fameux Chambrin et Jojeon qui ont fait croire qu’ils avaient inventé le moteur à eau. C’était bidon, si l’on peut parler ainsi !

    Répondre
  5. Dubby Tatiff

    Je connaissais l’histoire.

    Il y a aussi celle-ci savoureuse, de Francis Blanche faisant tourner en bourrique tout un rayon de la Samaritaine.

    – Bonjour Madame.
    – Bonjour Monsieur.
    – Auriez-vous des couteaux sans manche … pour l’été.
    – Euh …

    Et là, c’était parti. Incompréhension : tout de même ma demande est pourtant simple. Culpabilité : comment un magasin aussi réputé que le vôtre n’a pas ce genre d’article. Autorité : allez me chercher votre responsable. etc …

    Répondre
  6. Thierry

    Il était sympa, mais un peu lourd parfois de mémoire, le Bigard (avant l’implosion !) des années 60.
    J’ai un lointain souvenir de ses gags téléphoniques, mais Commandant vous parlez de RMC, il avait commencé discrètement sur France Inter, mais l’apogée de sa carrière c’est Europe Numéro Un !!!
    ( pas Europe 1 nuance ! lol )

    Répondre
    1. COMMANDANT CHATEL

      Oui, exact, mais les blaguies au téléphone enregistrées ont été inventées par Francis Blanche grâce à la complicité d’un technicien de Radio-Monte-Carlo.

  7. Driss Bassari

    Le barman dans le bistrot d’en face :
    Ce s’ra comme d’habitude ? Deux petits noirs pour Monsieur Blanche ?
    … Il connaissait la musique.

    Répondre
  8. Mat Ador

    Sortir le panier à salade, s’astiquer l’asperge pour une grosse légume qui s’excite sur le champignon et faire choux blanc devant une affaire arrangée aux petits oignons, c’est la fin des haricots. L’individu venait de montrer patte Blanche, les carottes étaient cuites. Mais pour lui c’était jour de marché !
    🙂

    Répondre
    1. Alain Delon

      César, sculpteur rendu célèbre par ses compressions, avait auparavant fait les Beaux-Arts. Il aura suscité quelques vocations à la grille de l’établissement.
      toutefois, l’histoire ne dit pas si les étudiants ont réussi leur Dac.
      🙂

    1. Maître Folace

      Avant y’en avait.
      Ça date du Mexicain, du temps des grandes heures, seulement on a dû arrêter la fabrication, y a des clients qui devenaient aveugles. Alors ça faisait des histoires…

    2. Guillaume Tell

      Aveugles ? Voilà donc pourquoi votre gruyère français ne comporte non pas des trous mais des yeux…

  9. Virois 91

    Bonjour,
    Une ch’tite histoire rigolote, pour bien commencer la journée.
    J’adore !
    Eh oui, on ne peut plus les faire ces blague là…… c’était l’bon temps, que les moins de vingt…ouups non . cinquante ans ne peuvent connaitre.. 🙂

    Répondre
  10. Georges Piat

    Et quand Francis Blanche s’arrêtait pour prendre un autostoppeur et jouait ensuite au type ivre mort. Évidemment, l’autre voulait descendre en vitesse de la voiture. Alors Francis Blanche hors de lui : Mais vous ne savez pas ce que vous voulez !
    Tout une époque…

    Répondre
  11. Nabuchodonosor

    … Ce qui s’appelle avoir Carte Blanche !
    🙂
    A propos de Bob, aujourd’hui c’est la Saint-Robert.
     » A la Saint-Robert, tout arbre est vert ! « 

    Répondre