Où va Peugeot ? 🇫🇷 Arrêt du thermique, la chasse aux allemandes, la fin du rêve américain…

A QUOI RESSEMBLERA PEUGEOT DANS 10 ANS ?  LINDA JACKSON, NOUVELLE DIRECTRICE DE LA MARQUE AU LION NOUS CONFIE SES AMBITIONS ET SES CONVICTIONS AUTANT SUR CE FLEURON HEXAGONAL QU’UNE INDUSTRIE EN PLEINE MUTATION.   

Compétition sur l’électrification, questions sur la voiture autonome, critiques écologiques… L’industrie automobile ne manque pas de défis en ce début de nouvelles décennies. Comment y répond Peugeot, fleuron de l’industrie hexagonale ? POA, par la voix de Cédric Fréour pose la question à Linda Jackson, qui après cinq  années z à la tête de Citroën, s’est vu confier les rênes de Peugeot par Carlos Tavares.

Avec pragmatisme, conviction et une rare connaissance des enjeux de l’industrie accumulés en près de 40 ans de carrière, Linda Jackson partage ses défis, ses ambitions et ses opinions au-cours d’un long entretien où l’internationalisation, l’électrification et le rêve automobile signé Peugeot constituent la trame des ambitions de la marque pour la décennie. Une décennie qui démarre, malgré la pandémie, avec d’excellents résultats commerciaux, l’inauguration d’un nouveau logo et le lancement de la nouvelle 308 sur laquelle se braquent tous les projecteurs.    

L’avis des Petits Observateurs !

23 commentaires au sujet de « Où va Peugeot ? 🇫🇷 Arrêt du thermique, la chasse aux allemandes, la fin du rêve américain… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Rolinat

    Reportage lisse , C’est dommage.
    J’aurais souhaité que soit abordée entre autre la stratégie de fabrication des modèles Peugeot.
    À savoir pourquoi la 208 est fabriquée à l’étranger?
    On nous raconte que la DS 9 sera fabriquée en chine puisque c’est son premier marché.
    De ce fait, qui en voudra en Europe?
    Et c’est un signal fort pour indiquer qu il est maintenant inutile de faire du haut de gamme en France puisqu on préfère le faire en Chine…
    on voudrait se tirer une balle dans le pied qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

    J’aurais voulu lui poser la question suivante.
    Qu’elle m’explique quel serait le meilleur retour sur investissement d’un acheteur lambda pour son pays:
    Investir dans une 208 conçue en France mais fabriquée à l’étranger?
    Ou dans une Toyota Yaris conçue en Europe et fabriquée à Valenciennes?
    Qu’elle nous explique pourquoi ce qui est possible pour une marque étrangère ne le serait plus pour une marque Française ?
    C’est vrai aussi pour la nouvelle Clio.

    On nous bassine avec la réindustrialisation du Pays, le made in France d après covid….
    La logique financière des grandes industries s’en moquerait elle?

    Voilà ce type de question que j’attends d’un journaliste,, pas qu ‘il nous serve la soupe.
    Même si elle est très bonne….

    Philippe.

    Répondre
  2. Vincent

    J’aime bien ce publi-reportage avec L.J.
    Notons que cette personne, en étant chez Citroën a dit : « La suspension Citroën est dépassée » alors que la C5 était TOUJOURS en vente !
    On sent un peu la déconnexion entre les chiffres, le produit et les gens…

    Répondre
  3. Henri

    Chez BFM L. Jackson déclare : « Peugeot est une marque globale. C’est impossible d’imaginer Peugeot sans une présence en Chine, il faut trouver la solution. Nous avons fait des erreurs. Nous sommes en train de travailler sur un plan d’action autour d’une nouvelle gamme, une nouvelle identité et un nouveau positionnement de la marque. Le message pour Peugeot en Chine, c’est le French chic. Esthétique, dynamisme, connectivité, tout ça dans un package français, design. Cela va prendre du temps, on a la recette et maintenant il faut l’appliquer ».
    C’est cocasse de lire cela par celle qui a dirigé Citroën il y a encore très peu de temps et qui donc a soutenu et/ou avaliser le choix de construire la C5X exclusivement en Chine… Pauvre C5X qui n’est donc pas esthétique, dynamique et connectée…
    L’ex PSA tente de positionner ses marques, rien de plus normal pour gagner des clients et réduire la concurrence interne mais on en conclue en creux que Citroën ce n’est pas « French chic » tel que défini par LJ quand Peugeot aspire à le devenir… Pour le moins subtil. Quand à DS, à ce rythme là est-ce du « French Ultimate Chic » à définir SVP…
    Qui aime bien chatie bien (j’adore les Peugeot et les Citroën) : entre Citroën qui jouerait les Skoda et Peugeot les Audi quand DS serait quasi du Bentley… on finit par trouver cela grotesque car la réalité est plus dûre : Peugeot n’a pas d’image/réputation en Asie, Citroën en a une qui s’affaisse, DS joue les stars sans convaincre (voir ses faibles ventes).
    3 marques… n’est-ce pas une de trop ? Peut-être pas si DS capte des clients nouveaux (pas de transfert Citroen/Peugeot vers DS)…
    Le silence de C. Tavarès est assourdissant dans cette cacophonie bien française…
    Please, Mister President : décrocher une interview de lui !

    Répondre
    1. Pascal DeVillers

      Bonsoir Henri,
      Peronellement j’avoue etre resté un peu sur ma faim suite à cette interview.
      Ça donne plutôt l’impression de patauger pas mal chez Peugeot pour trouver la recette de la sauce soja du succès pour le grand export en Chine.
      Peut être qu’en rebapthisant Citroën en Citronëms ça ferai plus local.
      Pour l’instant, c’est plus la Chine qui va nous écouler ses C5X produites à l’ombre de sa muraille que l’inverse .
      Vous avez raison un rendez vous avec Sir Carlos serait très intéressant , moi je suis plus curieux de connaitre sa vision pour le devenir des marques Alfa Roméo et Lancia.
      Pascal

    2. Carlos Ghosn

      L’erreur stratégique de PSA est de s’entêter à imposer DS à partir d’un modèle emblématique du passé (la voiture du Général) qui avait construit son identité propre sur un style et une technologie d’avant-garde.
      Or qu’en est-il de la perception de DS aujourd’hui ? Une sorte de Citroën pomponnée, à la cosmétique mi fragrance mi prêt à porter « à la mode », cherchant à surfer sur un luxe à la française cependant moins disant que le premium allemand… Le contraire de la DS originelle qui se permettait de s’affranchir de toute comparaison.
      Citroën et Peugeot, quant à eux, renvoient là-bas l’image trouble des puissances coloniales de l’Indochine quittant le Tonkin la queue basse et des concessions françaises en Chine rétrocédées auparavant par le régime collaborateur de Vichy. Les français partent de loin.

  4. JAV

    Une fois le recul pris, interview creuse pas d infos ou de questions précises sur les produits actuels et a venir aucune question sur le point de vue industriel
    A la fin on n en sait pas plus qu au début, vous qui vous dites bagnolards on vous a connus meilleurs.
    Encore une fois on confie la direction d une grande entreprise à une gestionnaire a la botte de Tavares.
    Autant dire que la production va encore en prendre un coût sur les sites français en tout cas merci d essayer de faire quelque chose de différent même si ça marche pas a tous les coups

    Répondre
    1. FredG

      « Une fois le recul pris, interview creuse pas d infos ou de questions précises sur les produits actuels et a venir aucune question sur le point de vue industriel
      A la fin on n’en sait pas plus qu’au début, »
      Je vous rejoins totalement.
      Finalement ce sont les designers, motoristes, responsables couleurs et matières…, qui sont les plus passionnant à entendre : de vrais métiers de l’automobile.

    2. Philippe

      En meme temps elle vient d arriver.
      C est vrai que les reponses sont tres basiques c est limite cedric qui les fait. Exemple, les batteries.
      On a rien appris. Mais peugeot ne fabrique pas non plus. Il faudrait demander au fabricant batterie.
      En tout cas cedric et julien super boulot. Hyper pro. Beau plateau. Vraiment chapeau.
      Mais pour PSE je suis désolé mais la remplaçante de la 208 gti ln l attend toubours en elec. La 308 ils ont dit qu il n y aurait pas de pse. Je pense que pse est mort né.
      Les années qui arrivent vont mettre fin à tout plaisir auto. Avec l aide des extremistes eelv et consorts.

  5. Nabuchodonosor

    Oui excellente interview de Monsieur Le Premier Ministre et bravo POA pour cette « belle prise » au bout de la canne de Julien si je puis me permettre, après tout nous ne sommes qu’en avril et il arrive qu’en avril… Parfois on découvre le fil…

    Tant une grande complicité transparait en effet entre le PM et Madame Jackson, le « contact », sans doutes grâce à qui a été rendu possible tous ces magnifiques reportages (Japon, Canada…) que nous avons vécus il y a peu à vos côtés… Merci pour tout.

    Sacré virus ! Cela reste une ironie du sort que le CEO d’une grande marque automobile en soit tenu au télétravail pour promouvoir la mobilité dans le monde… Un Lion enragerait dans sa cage. Y voir positivement la révélation qu’il est temps de repenser la distribution.

    Rendez-vous dans dix ans avec un PM aux cheveux d’argent, pour débattre de la situation et de l’avenir de Stellantis, de PSA et de l’automobile française, si bien-sûr Dieu nous prête vie.

    Dix ans, c’est long et foi de poa, c’est court à la fois…
    😉

    Répondre
    1. Fils de Pub

      Oui Rendez-vous dans dix ans pour le sacre de POA au firmament des médias de la mobilité !
      … Près de 40 ans d’émission et le Turbo essoufflé de Chapatte aura finit par rendre les armes…

    2. Mat Ador

      Il y a dix ans, Elon était ignoré voir au mieux, inconsidéré…
      Il y a dix ans, naissait un média que nous chérissons, désireux de faire autrement…
      Demain c’est Aujourd’hui: L’un nous le vend à fort prix, l’autre nous l’offre généreusement.
      🙂

  6. CBi

    Bravo. Remarquable interview, l’une des meilleures sinon la meilleure de POA jusqu’à présent, qui prouve d’une part la complémentarité des talents de POA, M. le Premier Ministre étant excellent dans le rôle d’interviewer « sérieux », et aussi la valeur du media POA : où, sinon peut-être sur une chaîne comme BFM TV, a-t-on pu déjà pu voir une interview de dirigeant sur 35mn ?

    Répondre
  7. benoit

    superbe interviews, bravo Mme. Jackson qui connais déjà très bien ca gamme même si elle était de la famille, Bravo Julien belle réalisation, j’ai bien aimé certain point de vue sur les mains, c’est toujours intéressant de voir le langage du corps, j’aime bien les lieux il ce prête bien a ce type de vidéo.
    L’accélération de l’automobile c’est Tesla et la Chine qui l’impulse, malheureusement les constructeur européens ont tenté de défendre et rentabilisé les investissement massif est récent, mais le choix des gouvernements et les vitesse de développements de ces nouveaux acteurs les ont obligé a accéléré sur des produit qu’il ne développer pas a pleine puissance.
    Elle a raison quand elle parle de mobilité et aussi de plateforme multi motorisation, aujourd’hui beaucoup de foyer souhaiterais passé a l’électrique, mais le prix déjà est un frein colossale, puis la recharge a domicile, (copropriété, appartement, campagne) je ne parle même pas de grand déplacement, juste le quotidien, bref autant de frein et de sujet de réflexion.
    Moi j’apprécie le virage pris par Peugeot, l’idée générale, le design, la finition, l’expérience consommateur et bonne, mais je me pose une autre question, les acheteur principaux sont en France, ou en Europe occidentale, mais il ne sont pas rémunéré par ces fabricant pour pouvoir les acheté, ce sont des d’autres pays émergeant ou a bas coup qui le fond pour dégagé de la marge, un jour il va y avoir un basculement et nous ne pourrons plus acheter des voitures imaginé en France.
    en tous cas merci pour ce contenu

    Répondre
  8. FGaudin

    Bravo, belle interview, bien préparée avec beaucoup de questions. On sent quand même de la réserve sur les réponses ! Celle sur la perception de Peugeot en Grande Bretagne est très diplomatique…

    Répondre
  9. ques

    elle est difficile à comprendre avec son accent Anglais, c’est inquiétant qu’on ait pas les compétences en France pour faire des managers. Après le travail non qualifié qui s’est barré, c’est au tour du travail qualifié !

    Répondre
    1. Balthazar

      Si, si, on a les compétences en France, mais les anglo-saxons préfèrent placer leurs éléments aux postes stratégiques des grandes entreprises pour avoir la mainmise dessus.

    2. CBi

      Je trouve pour ma part qu’elle parle un très bon français, avec certes un accent et quelques rares mots qu’elle prononce à l’anglaise, mais ce n’est pas un réel problème de compréhension si on a quelques notions d’anglais, ce qui, si je peux me permettre, ne semble pas être votre cas.
      Par ailleurs, un dirigeant de ce niveau qui vient s’installer en France, c’est l’inverse de ce que vous appelez « le travail qui se barre », non ?

    3. Thierry

      Non mais les mecs nous sommes en 2021 ! Un français dirige une partie de Tesla, vous vivez sur quelle planète pour avoir des préjugés de la sorte …. c’est affligeant.

    4. ques

      c’est pas des préjugés, c’est des observations et des inquiétudes. La crise du Covid a montré ce qu’on pressentait déjà, à savoir que la France n’est pas en grande forme dans la mondialisation (la difficulté à percer sur les marchés émergents, le déficit du commerce extérieur, le déficit public avec une croissance trop faible, le niveau du chômage structurel, les investissements insuffisants dans la recherche et l’innovation….).
      Si vous pensez que tout va bien, qu’il est bien normal que nos hôpitaux soient remplis de soignants étrangers, nos chauffeurs de VTC, nos livreurs Uber Eat, …. et que notre dette soit financée à 50% par l’étranger dont la Chine qui recycle ainsi les excédents qu’elle réalise avec tous les produits que nous lui achetons, ben allons-y, continuons, ça va aller, comme dans la chanson, tout va très bien madame la marquise. Gilets jaunes, retraites, niveau scolaire, attentats, déficits, compétitivité, vaccination, et un moral au zénith !

    5. Thierry

      Tu dérapes …. tu délires même !
      Les compétences ? Qui dirige Opel ?
      Ce ne sont pas les exemples qui manquent mais pardon si je vois même une pointe de racisme dans les écrits.

  10. François P

    Il n’y a que POA pour nous offrir cet interview super intéressant. J’ai trouvé les questions de notre premier ministre très cohérentes même si compte tenu du temps impartis tous le sujets ne pouvaient être abordés. Souhaitons à Peugeot la prolongation du succès avec de belles et bonnes autos.

    Répondre