Morris Mini Minor 🇬🇧 dans la famille depuis 1965

Découvrez le petit observateur Christophe qui nous présente sa Morris Mini Minor dans sa famille depuis 1965. ↓🚗↓

Commandez le Polo Elf sur https://www.myelfstore.com/fr/ et bénéficier de 10% de réduction avec le code promotionnel POA

L’avis des Petits Observateurs !

25 commentaires au sujet de « Morris Mini Minor 🇬🇧 dans la famille depuis 1965 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Henri

    Un délice à regarder ! Mille bravo à son propriétaire et sa famille d’avoir su conserver cette Mini dans un cet état. C’est beau et rassurant aussi de voir des familles capables de prendre soin de ces automobiles devenues une quasi légende en 2021. Oui rassurant si l’on considère que nous sommes dans une ère où la durée de vie de trop d’objets est raccourcie sous l’influence des constructeurs… Changer, changer et toujours changer…

    Répondre
  2. Touringske

    C’est la magie du rendez-vous du mercredi place Saint-Goerges. La semaine dernière, on pouvait penser que Joffrey nous avait en quelque sorte dévoilé la cime, que la suite du parcours serait au mieux une belle descente par l’autre versant, … Et puis non, voilà Christophe et sa Mini.
    Joffrey et Christophe, la De Loeran et la Morris. Rien à voir sinon l’essentiel : une passion véritable, celle qui relève de l’amour.
    Ah oui, encore quelque chose : après « Back to the Future », c’est le constat suivant : « Quand je suis dans cette voiture, j’ai toujours l’impression d’avoir 5 ans, le temps n’a pas passé ».
    Dans les deux cas, une « Time Machine » sur quatre roues.
    La vie (qui parfois revient sur ses pas), les gens (si attachants) et leurs histoires de bagnoles (forcément touchantes).
    Mais que c’est bon !

    Répondre
  3. Mat Ador

    Dans le contexte de l’après-guerre, la mode des autos populaires était au, tout à l’arrière.
    La Coccinelle, la Fiat 500 et la Renault Dauphine avaient le moteur dans le dos.
    Inspiré sans doutes par l’ingéniosité de la Citroën 2 CV, Issigonis choisira d’implanter le moteur de la Mini à l’avant, en position transversale.

    En 1960 l’entrepreneur Toscan Innocenti flairera le bon coup et pariera sur le succès de cette Mini traction en la produisant sous licence dans ses usines du quartier de Lambrate qui jouxtent le fleuve Lambro à l’Est de Milan où il construisait déjà depuis 1947 une motocyclette devenue bestseller, la Lambretta, un clone chipé à la guêpe de Piaggio…

    Faites-moi penser à vous parler aussi de la Mini Moke
    Bonjour chez vous !
    🙂

    Répondre
  4. Pierre_

    Christophe est un véritable esthète, un gentleman dans une petite auto, une rencontre rare.
    La vie, les gents et leur histoire de bagnole.
    Une belle émission.
    Merci Christophe pour ce livre ouvert.

    Répondre
  5. Michaël

    Que j’aime les petites voitures ! Malgré leur taille, je les trouve plus accueillante, elles débordent de sympathie, elles vont à l’essentiel.
    Et que dire de cette mini, simplement mignifique.
    Merci au petit observateur Christophe pour cette belle histoire et merci à POA de mettre en lumière ces perles automobiles.

    Répondre
  6. Dutronc

    Petit, petit, petit
    Tout est mini dans notre vie
    Mini-moke et mini-jupe
    Mini-moche et lilliput
    Il est mini Docteur Shweitzer
    Mini mini ça manque d’air
    Mini-jupe et mini-moke
    Miniature de quoi j’me moque
    Ministère et terminus
    Minimum et minibus

    Répondre
  7. COMMANDANT CHATEL

    Si vous saviez le nombre de souvenirs que j’ai avec la Mini…
    La mère de mon ami Fabrice en a eu je ne sais combien…
    Moi même, j’en eu trois…
    Fabuleuse petite auto.
    Pour le confort (aïe le dos) ce n’était quand même pas l’idéal…

    Répondre
  8. Thierry

    Cette voiture je la regarde avec les yeux de mon enfance, petit j’avais lu que sa présentation avait été faite le même jour que mon premier cri … un an après celui du dieu de la pop M.J. !
    Renaud m’étonne, mon épouse me dit il fait celui qui ne sait pas pour qu’on explique … et moi je me dis non j’ai l’impression qu’il ne sait pas …

    La suspension, on retrouvait le système sur l’Austin Allegro début 80, la Métro il me semble, mais c’était inefficace, très différent de Citroën ! Mon père après un mauvais regonflage avait retrouvé son Allegro en position …. haute ! Dans le principe c’était pas mal dans la réalité, un appui sur la roue avant gauche avait tendance à faire ressortir l’arrière droite etc …
    Ne serait-ce pas une sorte de paraffine appliquée sur la carrosserie, pour protéger ? Ce qu’on trouvait sur toutes voitures neuves avant ses horribles scotchs blancs, bien bien avant même.
    Le système de vitres coulissantes, l’Ami 8 en était pourvue, et ça fonctionnait très bien.
    Par contre j’ai découvert l’allumage du tableau de bord et surtout le rappel du clignotant merveilleux !!!
    Quelle belle observation et quel charmant propriétaire avec cet accent authentique prêt à revenir dès que le mot le nécessite.

    Merci beaucoup !

    Répondre
  9. PhareOuest

    la Mini, voiture intelligente et populaire aux antipodes des suv actuels….
    La Morris Mini Minor du petit observateur Christophe est simplement dans un état exceptionnel. En plus c’est une version avec la suspension Hydrolastic.
    Pour l’anecdote Le fisc britannique obligea BMC à rendre imbuvable le liquide hydraulique composé d’eau et de glycol, évitant ainsi la taxation sur les boissons alcoolisées !!!

    Répondre
  10. bill

    Dans ce reportage, il y a auto et passion. Tout est dit.
    La voiture fait partie de la famille comme un fief un domaine ou simplement une maison avec ses souvenirs.
    A méditer pour tous nos concepteur d’automobile qui vendent leur produit comme un objet que l’on jette lorsqu’il est passé de mode.
    Je roule en « Spit » depuis bientôt 40 ans et je me souviens encore du moment où je suis allé la chercher à la concession B.Leyland.
    Merci P.O.A. de proposer ces rencontres .

    Répondre
  11. Huiledecannes

    Nous sommes gâtés tous les mercredi ! Merci POA pour cette rubrique et merci les petits observateurs d’être aussi passionnants !
    Les voitures de famille c’est quelque chose de particulier, j’aurai adoré pouvoir en conserver une, et j’ai des regrets pour la 128 spécial de ma mère…
    Mais cette Morris du grand père commandée neuve avec les souvenirs de vacances, c’est tellement touchant que je ne sais pas si j’aurai la même décontraction que Christophe à son volant, il a bien du flegme britannique dans les veines !

    Répondre
  12. Nabuchodonosor

    Exceptionnel, Fantastique : Je propose que le gentleman driver Christophe soit anobli par POA.
    Aussi loin que remontent nos souvenirs il y a une Mini.
    Les scarabées bourdonnent c’est la folie à London : Les Quatre de Liverpool en avait reçu une et George avait décoré la sienne de couleurs psychédéliques.
    Au milieu des Swinging Sixties, la période était à la méditation transcendantale…
    Ou Rowan Atkinson, par ailleurs grand amateur et qui possède parait-il un très bon coup de volant, en route pour Cannes se faisant embarquer par une splendide Emma de Caunes :

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Me revient aussi l’histoire d’un arbre qui, par une longue nuit d’hiver, avait soudainement traversé la route juste devant la Mini de mon frangin. Freinage, tête à queue sur la neige et la décalque en négatif de la base de l’arbre sur la malle arrière de la bagnole…
      Dangereux ces arbres, surtout quand on roule en Mini sur la neige.
      Notre père n’avait guère goûté à ses explications et mon frangin eut droit à une branlée mémorable…
      Autres temps, autres mœurs…
      ;-(

  13. Jean-Michel KAGAN

    Un vrai bijou, je comprends qu’elle fasse partie de la famille qui n’a jamais eu le cœur de s’en séparer.
    Mon grand-père m’a donné sa traction en 1973, il l’avait eue neuve en 1955, année de ma naissance. Mon père m’avait dit qu’il l’avait empruntée pour aller chercher ma mère au sortir de la maternité pour ma première ballade.
    Cela fait 48 ans que je l’entretiens et la bichonne, toujours vaillante avec ses 90.000 km, elle trône au milieu de mes 3 autres voitures incomparablement plus modernes.

    Répondre
  14. Olivier

    Un personnage truculant. Une voiture exceptionnelle. Une histoire singulière et fabuleuse.
    Merci à Christophe de nous avoir présenté sa voiture si British.
    En espérant qu’un héritier prenne la relève pour préserver cette automobile et ses accessoires familiaux d’époque.
    Ce genre de reportage est l’essence même de POA…

    Répondre
  15. Jean-François BERTRAND

    Mais qu’elle est belle!!!!! Ce joli petit bonbon à la vanille!
    Onctueuse comme de la Danette… n’est ce pas Président!
    Encore aujourd’hui cette voiture nous parait encore révolutionnaire, c’est fou! Quel génie cet Alec! Je pense que, bien souvent, il est beaucoup plus complexe de concevoir une petite voiture rationnelle qu’un modèle de niveau supérieur. Bien souvent il faut cassé les codes, trouver des solutions innovantes dues au manque de place, en trouver de la place dans chaque cm3 du volume dévolu soit aux passagers soit au organes mécanique. Et pour les roues en dix pouces il y eu de grandes discussions entre les ingénieurs de Dunlop et Issigonis, un jour l’un d’eux lui aurait demander quelle taille il voulait réellement pour ses roues, Sir Alec aurait tendu les mains avec un certain écartement, l’ingénieur mesura distance entre les deux mains et c’était dix pouces à peu de choses près… la Mini, c’est 10 pieds de longueur avec des roues de 10 pouces…
    Cher Christophe, quelle voiture! Et de la considérer comme un membre à part entière de la famille, que c’est beau!!!

    Répondre
  16. Chapman

    Well done Christopher ! Un peu de sang anglais coule dans mes veines par ma mère et américain par mon père. La présentation de cette mini première époque donne une idée de la longue et inexorable recherche du profit qui dirige le monde aujourd’hui. Comme Renaud l’a dit, les versions suivantes se sont modernisées en se simplifiant et en se rationalisant. Le plastique est venu remplacer tous ces petits détails en métal chromé. J’ai ouïe dire que ces premiers modèles étaient même plus fiables que ceux qui ont suivit.
    Une voiture éminemment populaire et pourtant pleines de détails qu’une Rolls ne renierait pas.
    Pour ce qui est de l’hydragas, je confirme qu’en l’absence de gaz, ça devient un vrai tape cul. J’en ai fait l’expérience sur une vieille Allegro de prêt de mon garage Austin Rover dans les années 80.

    Répondre
    1. Philippe

      C est donc un peu le meme systeme que l hydractive de la ds ? Et des amorto d avion aussi alors ?
      De l huile et de l azote.
      C est vraiment une des plus belles presentations qu on ait eu. A chaque fois les voitures familiales ajoutent une petite touche de nostalgie en plus.
      Et puis ce petit accent et ce beau parlé francais. Respect.

    2. Thierry

      Ah Chapman …. l’Allegro j’aimerais trop en voir une Place St Georges !!!
      Le volant carré qu’Elon et Cedric adorerait ….