Les secrets de la Lotus Esprit sous-marine de 007 🇬🇧

Renaud Roubaudi nous parle des secrets de conception de la Lotus Esprit S1 sous-marine que conduit James Bond (Roger Moore) en 1977 dans l’Espion qui m’aimait de Lewis Gilbert.

L’avis des Petits Observateurs !

24 commentaires au sujet de « Les secrets de la Lotus Esprit sous-marine de 007 🇬🇧 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ju44

    Quand le Président raconte… On pourrait passer des heures à écouter!

    Une pure poade, un moment hors du temps au coin du feu… Qui a dit que seuls les diamants sont éternels?

    Répondre
  2. Henri

    Excellent ! L’Esprit est superbe et c’est vrai le cinéma c’est magique quand on connait les coulisses…
    Merci Mister President.

    Répondre
  3. Mat Ador

    Le special effects designer, Derek Meddings, n’en n’était pas à son premier bricolage de maquettes…
    Pour les plus anciens, rappelez-vous de cette série télé « Thunderbirds ».

    Répondre
  4. Nabuchodonosor

    Ce James Bond me renvoie aux superbes paysages sardes et aux magnifiques plages que nous arpentions adolescents, mon frangin et moi, du Sassarese à la Gallura.
    C’était dans les années 76, 77… Sans condescendance, je puis affirmer que les lieux où James posa les roues de l’Esprit, où il lui fit prendre un bain, étaient parfaitement connus de nous deux, excepté l’Hôtel Cala di Volpe (litt. La Calanque du Renard) où la suite Présidentielle est tarifée à 15 000 euros la nuit…
    N’est pas Président qui veut.
    😉

    Répondre
  5. Georges Piat

    Excellent !
    C’est curieux, de nos jours, nous avons des effets spéciaux incroyables mais on a perdu le charme de l’ambiance…

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Numériquement tout est possible. Si tout est possible, il n’y plus d’enjeu, de risque, de frisson, de « mais comment y-z-on fait ça ? »

  6. Thierry

    Euh … mais c’est déjà vu ?
    Ah oui j’écrivais pendant la diffusion, l’an dernier sur Facebook, il reste la collection de Renaud, ses miniatures dans le garage !
    Vive la Normandie confinée, bon courage.

    Répondre
    1. John Steed

      Dans le fond on a de la chance, l’addiction présidentielle aurait très bien fuguer pour les grandes profondeurs, vers les sous-marins…
      A dix ans, en plein bourgeonnement intellectuel, cet amour naissant, ce prélude à ce qu’il consacrera une vie entière, ce n’est ni la bagnole ni le sous-marin qui va le déclencher, mais la sublime Barbara Bach…
      Chère Barbara, il y a plus d’un espion qui vous aime !

  7. Philippe

    Je m endormais. J aime bien vos histoires president. Si vous en avez d autres ..
    Et comme d hab, juste apres on va voir sur le bon coin laqyelle on pourrait acheter

    Répondre
    1. Bébel

      Ce n’était pas une auto à remettre dans les mains du premier Julien Venu… Il aurait touché à tous les boutons.

  8. bill

    En tant que fan de la saga James Bond, merci Renaud pour cette belle histoire.
    Les « effets spéciaux » de par leur terme résument l’imagination des techniciens de l’époque qui réalisaient de petits miracles avec peu de choses.
    Si vous avez des anecdotes sur le tournage du film « meurs un autre jour » avec la Jaguar XKR, je suis preneur

    Répondre