Analyse du Cycle de Vie : CQFD, la bagnole va devoir muter…

Contacter Louis Pierre Geffray à contact@lpg-conseil.com

Renaud Roubaudi reçoit Louis-Pierre Geffray, étudiant ingénieur en 5ème années à l’Estaca et spécialisé dans la propulsion électrique et les problématiques environnementales qui nous explique ce qu’est l’analyse du cycle de vie d’une automobile.

Bientôt, le calcul des émissions d’une voiture se fera sur l’ensemble de son cycle de vie, c’est-à-dire de sa conception à son recyclage. La communauté européenne travaille à la mise en place de ce calcul ACV (analyse du cycle de vie) qui va bouleverser l’industrie automobile. Jusqu’à aujourd’hui on ne prenait en compte que les émissions polluantes et CO2 à l’échappement. Demain, plus de 300 critères seront décortiqués de l’extraction des matières premières, de leur transport des coûts digitaux de conception, l’utilisation des usines, etc… Pour respecter les futures normes, l’automobile va devoir muter. Bonne nouvelle, les constructeurs sont déjà sur le coup et sont capables de calculer avec précision l’ACV de leur voiture. Problème pour réduire par 6 nos émissions, le chemin est encore long et la route semée d’embuches…

L’avis des Petits Observateurs !

47 commentaires au sujet de « Analyse du Cycle de Vie : CQFD, la bagnole va devoir muter… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Fabien

    Il nous vend la « riversimple » en quelque sorte que je trouve en effet très bien d’un point de vue intellectuel mais la notion de besoin et encore moins de désir n’est considéré il me semble.
    Pour ma part, ce type d’auto me suffirait parfaitement pour toute la semaine pour aller au travail mais l’idée de me plier en deux pour monter/descendre de la voiture, ne pouvoir prendre ma famille avec moi pour un week-end et ne pas pouvoir charger plus que 2 sacs à main Louis Vuiton ne m’attire pas spécialement.

    En 2e ou 3e voiture pourquoi pas mais je ne suis pas certain que ce soit très vertueux dans ce cas…

    Répondre
  2. Boiseaubert

    Sujet très intéressant.
    Je suis très en phase avec l’intervenant,
    Il faut aller ( voir revenir) vers des voitures plus légère , et cela n’interdit pas le plaisir.
    De toute façon l’évolution des normes ne laisserons pas le choix… mais il faut aussi repenser l’utilisation que l’on fait de la voiture, prendre sa voiture pour rouler au pas dans les bouchons , faire la queue dans une zone commerciale, faire 1km pour acheter une baguette de pain …. la voiture n’est pas faite pour ça. Mais le passage à l’électrique ou à autre carburant ne changera rien à la passion de l’homme, comme le passage du cheval à la voiture …

    Répondre
  3. Vincent

    Intéressant.
    Que pensent les chinois de ces normes?
    Que pensent les africains de ces normes ?
    Que pensent les nord et sud américains de ces normes ?

    Le retrofit actuel en Afrique : remplacer la rampe d’injection par des carbus…

    Répondre
  4. Vélophile

    Et si la solution, la logique, serait de tout simplement diminuer, raisonner, l’usage que l’on fait de l’automobile?
    Prendre une bicyclette, ou un triporteur, électrifiés pour les plus craintifs quant à leurs capacités physiques, pour tous les déplacements qui font moins de 5 ou 10 kilomètres, et la voiture pour le reste?
    Personnellement, j’y arrive très bien, avec deux fois 20 km (avec un vélo « normal ») par jour pour aller travailler. Mon Grand Espace IV (à moteur essence…) sert au mieux une ou deux fois par semaine et cela ne pose pas de problèmes; par pur souci écologique, et parce que les remplaçants n’existent pas, ou plus, je le maintiendrai « en vie » aussi longtemps que possible…
    Vos avis?

    Répondre
    1. Mat Ador

      Je me rends au boulot à bicyclette électrique 6 jours sur 7. J’ai donc déjà diminué mon empreinte de 6/7ème, soit 85%.
      En ce sens j’ai largement dépassé les objectifs fixés par la COP21.
      Je voudrai bien revendre mon surplus de Co² sauvegardé, mais je ne crois pas que cela soit possible.
      De plus, le véhicule que j’utilise pour le jour du seigneur ( le7ème jour donc), accuse 15 ans d’âge et près de 400 000 kms.
      Comme il s’agit d’un full hybride que je gave à l’éthanol, son ACV ne doit pas être dégueu, mais cela ne compte pas puisqu’il s’agit d’un SUV.
      Et pour couronner le tout, sa prime d’assurance annuelle commence à se rapprocher méchamment de sa valeur vénale…
      Me reste qu’à attendre qu’on me le refuse au C.T pour que je fasse tourner l’industrie automobile.
      Je vois déjà que les commerciaux sont dans les starting-blocks.
      🙂

  5. Jean-François Bertrand

    Je viens de lire que Porsche est en train de développer une essence synthétique qui réduirait les émissions globales d’au moins 80% (source auto plus).
    Je pose ça là…

    Répondre
  6. Ju44

    En fait il faut du léger et de l’aérodynamique… Tout le monde en Lotus Elise ! Youpi !

    Ah, non? Pas de moteurs thermiques? De l’électrique? -> Tout le monde en Tesla Roadster ! Youpi !

    Comme quoi des fois l’écologie c’est pas forcément ennuyeux… hormis pour le tarif !

    Répondre
  7. CHRISTIAN ALMERAS

    Trois petites remarques:
    – Louis-Pierre est particulièrement intéressant avec ce concept d’ACV même si cela fait un peu peur pour les vieux comme moi qui, heureusement, ont des souvenirs plus réjouissants que cet avenir qui parait inéluctable!
    – J’espère que ceux, tirés au sort et qui testeront la XL1 (qui ressemble furieusement à la Honda Insight comme dit précédemment) seront plus inspirés et moins dogmatiques que ceux de la convention citoyenne pour le climat. En revanche avec 2 places, il est clair que cette voiture empêche d’avoir des enfants et finalement d’augmenter la population mondiale façon raisonnement Malthusien qui lui aussi sera peut être recyclé pour le coup.
    – Petite anecdote personnelle sur les SUV. Je suis passé d’un CLA à un GLA avec le même moteur essence de 156 CV et ma conso moyenne est passé de 7,3 litres à 8,4 litres sur les mêmes parcours. La fin programmée des SUV est par principe un peu dommage (les familles pourront se rabattre sur les breaks) mais finalement moins que la disparition des cabriolets chez les constructeurs français, au hasard…

    Répondre
    1. Mat Ador

      Plus une auto est basse et meilleurs est sa tenue de route, son aérodynamisme et par conséquent sa conso, c’est une lapalissade.
      Seulement voilà, des petits malins, élus de surcroit, ont décidés pour faire baisser la vitesse notamment en zones urbaines, de disposer au sol un certains nombres d’obstacles, de chicanes et pour éviter le stationnement sauvage et de relever la hauteur des bordures et autres trottoirs qui jalonnent la chaussée. Si l’on ajoute à cela le manque d’entretien chronique de la dite chaussée en zones périurbaines, la manque de civisme et le manque d’espace alloué par place dans les aires et parcs de stationnement, on commence à appréhender pourquoi le consommateur lambda mais fin observateur, est de plus en plus friand de véhicules à garde au sol augmentée. L’offre disponible étant quasi constituée de SUV, ne cherchez pas plus loin le succès de ce type de véhicules.
      🙂
      Mat Ador, si je t’attrape je te mords.

    2. CHRISTIAN ALMERAS

      Bien vu Mat Ador. Mon CLA était en finition AMG donc châssis rabaissé. Avec le GLA j’ai gagné en garde au sol pour la ville mais aussi pour l’Ardèche et j’ai diminué la longueur pour me garer plus facilement. Maintenant le plaisir de conduite y a laissé quelques plumes même avec un aussi petit moteur…

  8. Arnaud T

    Je ne suis pas certain que le grand public ait tant besoin que cela d’être sensibilisé. Je suis persuadé qu’une demande est latente pour un véhicule comme cette XL1 dont j’ignorais l’existence. Mais l’offre n’existe pas. La mode évolue sans cesse, tout peut basculer très vite. Le lobby pétrolier n’est-il pas un frein à cette évolution inévitable ? La fin du tout pétrole amorce une véritable révolution géopolitique. Un entretien enrichissant, merci pour votre optimisme. La bagnole va rouler encore.

    Répondre
  9. Bionel

    La sobriété peut être tout à fait excitante. Je ne vois pas pourquoi on l’oppose souvent au plaisir.
    J’espère qu’on va revenir à des tableaux de bord simplifié, pas envahis dans tous les sens d’écrans. Beaucoup de superflu.
    Ce qui est important, c’est la fiabilité, la consommation et le confort…et enfin la sécurité (quid du poids supplémentaire pour ce facteur sécurité?)

    Répondre
  10. LP

    Ouf, on respire enfin après une série de reportages à mon goût pas très intéressants sur le tout électrique élitiste ou des solutions hybrides qui ne règlent rien à nos problèmes écologiques. Et là, enfin l’horizon se dégage, Light is right ! Bravo pour le thème abordé et enfin cohérent, porteur d’avenir pour un secteur d’activité dont les productions ont perdu leur saveur d’antan.

    Répondre
  11. Guillaume D.

    Bravo à POA d’aborder ce type de sujet, ça fait vraiment du bien de voir que certaines personnes voient plus loin que le bout de la lorgnette !

    Je me permets néanmoins de nuancer un point au sujet des SUV. Certes, ils seront toujours un peu plus lourd et un peu moins aérodynamique qu’une berline, mais ils répondent à un réel besoin : celui de ne pas avoir à se baisser pour entrer dans son véhicule (n’oublions pas que la population vieillit et que le mal de dos devient une maladie récurrente) et de pouvoir transporter sa famille dans de bonnes conditions de confort et de sécurité, notamment dans des sièges enfants toujours plus volumineux (et je ne parle pas encore des poussettes dans le coffre).

    D’autre part, on parle du SUV comme d’une mode : je n’en suis pas certain ! Avant les SUV, il y avait les monospaces, plus de 30 ans que ça dure (pour rester chez Renault : Espace, Scénic, Modus et j’ose même y inclure la Twingo de 1ère génération). Et ce n’est pas un hasard car les monospaces puis les SUV répondent à des besoins d’espace (sans allusion aucune à Renault) de plus en plus importants et non pas juste au fait de savoir qui à la plus grosse et de se sentir plus en sécurité parce que son véhicule est haut.

    Car le XL1 est super (tout comme une Alpine A110 pour rester dans le groupe Renault), mais il ne sait transporter que 2 personnes… aïe.
    Si on élimine les SUV mais que le besoin de place reste présent (loger les poussettes, le lit d’appoint, les bagages pour partir en vacances), on risque de se retrouver dans une autre situation abérrante : rouler plus souvent avec une remorque ou un coffre de toit ! (ce qui n’est pas bon non plus, évidemment !)

    Autrement dit, autant vouloir réduire la masse des véhicules est indispensable, autant vouloir éradiquer les SUV est peut-être une erreur.

    Il ne faut pas oublier que l’automobile va systématiquement être dimensionnée pour les besoins les plus extrêmes, même si ce besoin n’est utile qu’une fois dans l’année (départ en vacances par exemple), à moins de vouloir multiplier le nombre de véhicules par foyer (un véhicule pour chaque usage), mais je doute que cette méthode soit rentable en terme d’ACV !

    Répondre
    1. Philippe

      Vous voulez du volume et du coffre. Prenez un break. En plus c est plus bas donc moins besoin de porter haut les charges pour les mettre dans le coffre. Pour l histoire de l installation dans la voiture, a une epoque renault avait fait un siege pax pivotant d une trentaine de degrés pour faciliter l acces a bord sur clio et modus. Les sieges de l ancien esoace pivotaient tous de 180 degres pour faire une conference. Pourquoi personne creuse se projet.
      Sinon la XL1, vw n a rien inventé, le petit observateur qui est venu nous presenter sa honda mercredi montre bien que ce concept existe depuis plus de 20 ans. Et celui qui nous a présenté sa citroen 2cv montre qu en fait le concept existe depuis plus de 60 ans.
      Citroen devrait s embarquer dans cette voie, les vehicules aero, c est eux qui utilisait le plus celle ci à partir de la DS. Ils ont une légitimité, peuvent mettre des roues carenees en rappelant des gimmicks dzs anciennes citroen.

    2. La cigogne

      Je vous suppose père de famille (Je peux me tromper).
      Le problème, c’est que nous avons tous tendance à imaginer que notre propre besoin à l’instant T représente une généralité.
      C’est pour cela qu’il vaut mieux compléter vos propos par quelques chiffres.
      En France, les familles avec un ou plusieurs enfants de moins de 18 ans ne représentent que 12 % de la population et les familles avec au moins 3 enfants ne représentent que 2 % de la population (source INSEE). On peut bien sûr élargir le spectre des besoins de SUV à d’autres castes socio-professionnelles, mais leur sur-représentation ne peut être uniquement justifié par un réel besoin. Ils sont juste très bien vendus à grand renfort de LOA et de primes alléchantes pour les commerciaux. Le mimétisme des consommateurs fait le reste. Il faut dire aussi que les SUV sont les véhicules à plus forte marge pour les constructeurs, d’où les forces de ventes engagées massivement dans la bataille.
      En France, il y a un besoin pour les familles qui est largement comblé par les constructeurs (et c’est bien).
      Il reste énormément de place pour les voitures raisonnées de type Insight ou VW 2l/100. Il suffit de les rendre Hype.

    3. Thierry

      Sans compter l’état de nos routes qui se dégrade de plus en plus !
      Quant à la multiplication des ralentisseurs hors norme cela aussi contribue plus que jamais, à la popularité des véhicules surélevés.
      … non l’automobile n’est pas morte, elle est juste sur la pointe des pieds !

    4. Ju44

      Pour le dos et le volume, il existe des breaks légèrement surélevés type Volvo Cross Country, Subaru Outback ou Audi Allroad… Plus aérodynamiques, et tout aussi volumineux qu’un Suv voir même carrément plus… car au final beaucoup de Suv n’ont pas la capacité d’emport du break équivalent. Et ces breaks tout chemins sont pile poil assez haut pour être à la bonne hauteur pour entrer et sortir lorsqu’on mesure 1,80m. Avec un seuil de chargement restant néanmoins assez bas pour charger des objets lourds… Inutile de se péter le dos justement pour charger ses courses et ses packs d’eau minérale dans un coffre haut perché, qui plus est sans planchers plats pour certains…

      Quant à la sécurité, les lois de la physique restant les mêmes pour tout le monde, le Suv tiens moins bien la route que le break… Je me souviens de mon Lexus RX, parfait en ligne droite, mais dans les virages ou les ronds points sous la pluie, fallait quand même pas le chatouiller trop le mammouth !

      Et pour le mal de dos faudrait aussi éviter les nouvelles tailles de jantes à la mode genre 20 pouces, qui ne laissent que l’épaisseur d’un noyau de cerise entre la jante et le bitume… Les phénomènes de mode à la c** n’aident pas forcément… surtout vu l’état des routes, ou plutôt des pistes françaises !

    5. Vélophile

      Ah bon? Il y a de l’espace dans un SUV? Première nouvelle…
      Pour moi, le premier critère d’espace dans un véhicule est de pouvoir rentrer un vélo dedans (voire un tandem…), sans le démonter: aucun SUV n’est capable de le faire sur le marché européen. les vrais monospaces (morts depuis l’Espace IV, pour faire court) le permettaient, mais ils sont passés de mode; après, il faut passer aux Transporter et autres classe V pour être à l’aise, mais leurs jours sont comptés, vraisemblablement…

    6. Mat Ador

      @vélophile : Ça doit le faire dans un Honda Jazz grâce aux magic-seats.
      En espérant que Juju aura pensé à mettre un vélo lors de l’essai de la Jazz que POA nous a promis.

    7. Guillaume D.

      @Philippe
      Le break n’est pas (plus) adapté aux séniors. Effectivement, vous portez les charges moins haut (seuil de coffre plus bas dans le break), mais pour les récupérer, c’est plus compliqué, il faut se baisser (j’en reviens au dos…) et comme beaucoup n’ont pas été formé à porter des charges, ils font faire tout l’effort à leur dos… au lieu de la répartir sur d’autres membres du corps.
      Les sièges pivotants existent toujours et son assez peu populaires : outre le prix élevé, ils sont d’une complexité assez élevé, sans compter que j’en ai déjà vu pas mal qui se bloquait (ah, la fiabilité douteuse ne touche pas que nos véhicules…).

      @Ju44
      Oui, il existe des breaks surélevés, mais à quel prix ! Je vois mal proposer à une personne de remplacer son 3008 par une Audi Allroad ou une Volvo… nous ne sommes ni dans les mêmes prestations, ni dans la même gamme de prix. D’autre part, on en revient à une solution qui est juste intermédiaire, qui sera donc toujours plus lourde et moins aérodynamique qu’un break équivalent.
      Quant aux jantes de 20 pouces (et même bien plus désormais !), c’est effectivement un (gros) problème… de confort, de masse non suspendue et d’aérodynamisme.

      @velophile
      C’est un mode d’utilisation assez « extrême », je dois dire ! Et sorti des monospaces et ludospaces, point de salut ! On en revient à ce que j’affirmais auparavant, je pense que vous ne chargez pas un tandem tous les jours dans votre véhicule… donc au jour le jour, vous n’avez certainement aucune utilité d’avoir autant d’espace, mais votre achat sera vraisemblablement dirigé en prenant compte cette dimension, aussi peu fréquente soit-elle.

    8. Guillaume D.

      @La cicogne
      votre statistique est surprenante, d’autant plus, que selon mes sources, l’INSEE (la même que vous !), « De son côté, la proportion de ménages avec au moins un enfant mineur diminue : elle passe de 35 % en 1990 à 27 % en 2016. » (https://www.insee.fr/fr/statistiques/4277630?sommaire=4318291), 8 millions de familles ! Plus du double que votre source…
      D’autre part, vous oubliez aussi les séniors : « Les personnes âgées d’au moins 65 ans représentent 19,6 % de la population » (https://www.insee.fr/fr/statistiques/3303333?sommaire=3353488).
      Maintenant, je me lance dans la manipulation (volontaire) des chiffres (à ne pas prendre au pied de la lettre donc) : séniors + familles avec au moins un mineur représentent 47 % de la population. Les SUV représentent 41% des ventes de véhicules neufs (https://www.largus.fr/actualite-automobile/les-ventes-de-suv-cartonnent-toujours-en-france-10432393.html) : belle corrélation, non ?

      D’ailleurs, en parlant de SUV, il faut savoir qu’en Europe, on peut dire ce qu’on veut, mais si on prend le top 5 de 2019 (https://www.best-selling-cars.com/europe/2019-full-year-europe-best-selling-car-models/), les 4 premières places sont quand même occupées par des petites voitures ou compactes, loin d’être des voitures consommatrices. Dans le top 10, seuls 2 SUV ! Alors, les SUV sont-ils réellement un problème ?? Il semble y avoir donc une sacrée différence entre dire que les SUV sont la source de tous les problèmes.

      Voilà qui m’amène à un point intéressant : les chiffres, leur manipulation et ce qu’on en fait. Parce que dans une ACV, les chiffres se bousculent au portillon et, par exemple, Pierre-Louis affirme que les équipes de Renault vont jusqu’à prendre en compte les voyages professionnels de leurs ingénieurs. Alors, c’est très beau sur le papier, mais j’en doute vraiment dans la réalité. Mais surtout, sachant que beaucoup de pièces d’une voiture sont developpées par les fournisseurs de Renault et donc, cela sous-entend que Renault prendrait en compte tous les déplacements des ingénieurs / commerciaux / techniciens de ses fournisseurs de rang 1 et même de ses fournisseurs de rang 2,3,… ? Permettez-moi d’en douter (et pour le coup, je suis bien placé pour le savoir) et d’être carrément critique quand vos fournisseurs sont localisés un peu partout dans le monde !

      De toute façon, l’ACV est pipée dès le départ car elle se base (pour le moment en tout cas), sur des consommations théoriques qui ne reflètent pas la réalité (bien que ce soit un peu moins pire) depuis l’adoption du WLTP… mais bon, si on prend l’exemple d’un hybride rechargeable qui peut tout aussi bien émettre 0 g de CO2 (utilisation tout le temps en mode électrique) que 10l (gros SUV avec moteur thermique puissant et son moteur électrique jamais rechargé), on voit bien le problème. Voilà pour le bilan de 2020. Fort heureusement, l’UE s’est décidé à imposé la pose de « mouchards » dans les véhicules neufs qui va permettre de constater dans quelques années, avec du recul, de l’écart entre consommation réelle et théorique.

      Tout cela pour dire qu’il ne faut pas se focaliser sur une carrosserie (vouloir à tout prix imposer le break ou une berline)… si les SUV, les cabriolets, les monospaces et les ludospaces existent, c’est qu’ils répondent à un besoin. Tout comme il ne faut pas vouloir imposer un seul mode de propulsion : c’est aller à coup sûr dans le mur (se rappeler le dieselgate en 2015 – 80% de véhicules neufs diesel à ce moment-là alors que beaucoup connaissaient déjà depuis des années les problèmes du diesel, notamment en ville et pourtant, nous avons tous connu la Twingo diesel, hum hum).

    9. La cigogne

      GuillaumeD. Mea-culpa, j’ai lu un peu trop vite le même document que vous. Effectivement, il s’agit de 8 millions de familles et non de personnes. Donc, avec 2,2 personnes par Famille en moyenne, on est bien à environs 27 %. Ce qui ne représente quand même qu’un peu plus d’un quart de la société. Sachant en plus que pour la plupart de ces familles, il n’y a que 3 personnes au total.
      Cependant, je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous sur le fait que le SUV serait la meilleure réponse aux problèmes de dos et de mobilité des personnes âgées. Déjà, parmi les personnes âgées, il y a beaucoup de jeunes retraités qui sont souvent en meilleure santé que certaines personnes en activité. Être âgée, ce n’est pas forcement être en mauvaise santé. Ce qui manque le plus dans les voitures pour les personnes avec un problème de mobilité, c’est une poignée sur le montant A, bien plus qu’une assise haute.
      J’ai dans ma famille une personne âgée de 1m64 qui a acheté un SUV, elle allait chez Suzuki pour acheter une Swift et elle est repartie avec un Vitara (des très bons vendeurs!).
      Le sketch, c’est lorsqu’elle descend de sa voiture, une fois qu’elle a pivoté sur son siège, il lui manque 80 mm pour que ses pieds touchent le sol. Résultat, elle se fait glisser et saute de son siège pour descendre avec un AilAiliailllle caractéristique. En plus comme la ligne de caisse est haute, une fois assise, elle doit relever le siège en rehausse pratiquement maximum pour avoir un visuel au-dessus du volant et correcte sur le périmètre proche de la voiture, du fait, ses talons touchent à peine le plancher. On ne peut vraiment pas parler d’une ergonomie optimisée pour les personnes âgées, surtout les femmes.
      Un des principaux reproches que je fais au SUV, c’est que j’habite à la campagne avec des routes d’environs 3m80/4m de large en moyenne. Il y a 20 ans, quand deux Méganes se croisaient, ça passait à l’aise et pratiquement sans ralentir. Aujourd’hui, avec ma petite citadine du quotidien, si un SUV arrive en Face, on ralenti à 20 km/h et on roule tous les deux dans le fossé. Avant, ça, c’était juste avec les tracteurs. Heureusement, il y a quand même moins de SUV à la campagne qu’en ville ou alors ce sont des vrais 4X4. D’ailleurs, c’est assez paradoxale.
      Pour ceux qui tentent de justifier leur achat à cause d’un problème de garde au sol et de ralentisseurs, ma citadine n’a jamais frotté une seule fois sur les nombreux ralentisseurs qui peuplent maintenant tous les bourgs qui se respectent et ceci malgré ses 120 mm de garde au sol d’origine. De tout de manière, le vrai tout terrain chez moi, c’est une C15.
      Après, je ne hais pas les SUV, c’est un modèle comme un autre, ce que je n’aime pas, c’est la disparition des autres silhouettes au profit de cette architecture unique. Regardez bien à quoi va ressembler la gamme Renault dans quelques années après la disparition des modèles dit non-rentables. On aura tout intérêt à les aimer les SUV. Adieu Cabriolet, coupé, petites citadines et autres silhouettes exotiques qu’on aimait tant (sauf à 70000 Euros). Mais bon, il faut bien que nos constructeurs trouvent de la marge, c’est important pour l’économie et l’emploi. Par contre attention à l’offensive chinoise qui risque d’être assez violente sur ce segment-là d’ici 3 ou 4 ans.

  12. Thierry

    Et bien voilà, j’ai quitté les réseaux façon Facebook où de jeunes boutonneux ne me paraissaient pas en phase avec ce qu’est et doit être POA. Et ce matin après cette excellente vidéo que lis-je ? (ça fait drôle que lis-je !)
    – Que y’a le Covid en février alors paf une pique dans la tronche genre vos masques etc … (merci docteur)
    – Que y’a pas Julien dans le bureau c’est bien mieux … (merci la courtoisie)
    Mais pourquoi tant de haine ? (merci de garder l’esprit POA)

    Sinon c’est bien, c’est plus que bien c’est passionnant ! Il est extra ce garçon.
    En conclusion, comme l’ami Nabu j’ai plus de 60 ans … et comme tout fout le camp, je viens de commander mon premier petit SUV pour soulager mes montées et descentes à bord … non l’automobile n’est pas morte, elle est juste sur la pointe des pieds !

    Répondre
  13. Adrien

    Bravo POA! M. le Président, vous avez le don de la gentillesse, et Louis Pierre communique avec talent et positivité sur ce sujet pas si facile. C’est plus le ministre du développement durable/soutenable que de la fée électrique. Sa jeunesse est un atout: j’espère que les vieux grognons seront désarmés par cette nouvelle génération qui se préoccupe de régler les problèmes dont ils sont somme toute responsables…

    Pas de pub, mais l’ensemble du raisonnement de cycle de vie m’a refait penser au projet de Hugo Spowers (https://www.riversimple.com/) y compris la question évoquée dans l’interview du financement des constructeurs, autrement dit comment le modèle business peut s’aligner avec les objectifs de sobriété (enthousiasmante, bien sûr). C’est une mutation qui semble par certains côtés plus difficile que l’ingénierie technique qu’on sait déjà résoudre!

    Répondre
  14. Philippe

    Fevrier 2021 votre enregistrement. Il n y a plus le covid a Paris ?
    Que les gens jettent les suv ca va etre possible, ils ont deja jeté les monospaces et tous les autres trucs à la mode.
    Par contre que les bagnoles fassent 800 mkm dans leurs cycles de vie aalors que 5 ans apres leurs sorties les gouvernements les montrent du doigt. Alors que les gens changent de voitures tous les 3 ans avec la generalisation des LOA et LDD. Et surtout, alors que le modele n est plus fabriqué ca commence à etre galère de trouver des pieces. On trouve toutes les pieces d une 607 aujourdhui ?
    Les technologies, les standards evoluent super vite. Et la 5G qui estvaujourdhui le top sera has been dans 15 ans et plus rien ne sera compatible avec. Il n y a plus un seul lecteur cd dans les voitures aujourdhui.
    Les seules voitures qui seront reparables a vie tant qu il y aura des aciers et de l alu et des joints et des gens qui savent ce sont nos bagnoles des annees 70 et avant. Avant l apparition de l electronique.
    Une bagnole qui fait 10000 km/an ne tiendra jamais 80 ans.
    Faut tout revoir. Nos gosses vont souffrir.

    Répondre
  15. Philippe

    C est marrant il est habillé comme tintin. C est dingue. Tu t attends a ce qu il y ait milou sur le canapé à côte de lui. Et renaud ressemble un pey au capitaine haddock avec ses cheveux. Manque la barbe. 😉
    Sinon Renaud pendant l intro j ai bien aimé quand vous dites la mort des suv et là un cayenne qui passe derriere. Vous le regardez longtems du genre je fais une remarqye ou pas ?

    Répondre
  16. Jeckyll

    Intellectuellement, je peux comprendre l’idée de taxer les émissions sur l’ensemble du cycle de vie d’une automobile et pas uniquement à la sortie du pot d’échappement. Le raisonnement est même plutôt séduisant.
    Dans la pratique, cela ressemble quand même un peu à une usine à gaz (l’exemple des frais de déplacement des ingénieurs….), mais bon, admettons que l’idée se tient.
    Par contre, en suivant cette logique, il n’y a plus aucune raison que ces contraintes soient limitées à la seule production automobile.
    Pourquoi les autres produits manufacturés, qui nécessitent indirectement des émissions de gaz ne seraient-ils pas eux aussi concernés?
    Oh, et j’allais oublier: il y a bien-sûr aussi les secteurs primaire (je culpabilise déjà en mangeant une fraise du chili…) et tertiaire: en cherchant bien, on peut probablement trouver plein d’activités de services dont le ratio gain pour la société / bilan carbone est défavorable.
    En définitive, on parle d’à peu près toutes les activités économiques et sociales

    Alors, chiche l’UE? On fait ça?

    Répondre
    1. Philippe

      Surtout quand on produit des merdes à 50 centimes en chine et qu ilfaut tout ramener en bateau. Il y a 10 fois plus xher de transport mais bon ca coute moins cher a fabriquer

  17. Nabuchodonosor

    C’est drôle, il y a peu mon médecin traitant m’a lui aussi parlé d’ACV : Il était je crois question pour moi d’éviter l’AVC.

    A 60 berges ça y’est, je commende à perdre en productivité. Et cependant je ne parviens toujours pas à manger un repas équilibré. Ma femme me le répète sans cesse, je bouffe gras et bois beaucoup trop de choses, notamment fermentées qui m’occasionne des rejets très importants de type méthane, ma sonde lambda en est du reste toute retournée. Du coup j’insiste un peu sur le digestif mais je ne suis pas certain que ce soit une solution. Mon embonpoint m’oblige à renouveler ma garde-robe et au prix galopant du mètre de tissu je comprends que mon bilan carbone se soit détérioré. J’ai le moteur encrassé, la bielle branlante, la batterie à plat et les pneumatiques usés, la durite qui fuit et le pot d’échappement percé. Le pire c’est qu’avec tout ça le toubib qui m’a recalé au dernier contrôle technique m’a assuré que l’on ne pourrait pas me rétrofiter.

    L’autre jour dans la rue, un jeune homme m’a interpelé. Il m’a parlé du délit d’écocide et de toutes ces normes draconiennes à venir pour diminuer notre empreinte carbone et ne pas gâcher le CO². A ce moment-là je l’avoue, un sentiment de honte s’est emparé de moi eu égard à mon âge et à ma corpulence. Un instant j’ai pensé que j’étais de trop, qu’il me fallait peut-être laissé la place…

    Car après tout j’ai vécu, et bien vécu. J’ai eu cette chance de connaître une jeunesse insouciante où le rêve était de rouler en grosse américaine juste pour le plaisir de rouler toutes vitres ouvertes au grand air, de mettre la musique à fond et de consommer de l’essence sans arrières pensées et puis de terminer la balade par un bon ciné drive-in à deux en caressant l’espoir d’obtenir un baisé.

    Pendant que l’on construisait des villes nouvelles à tour de bras, les ingénieurs voulaient nous faire aller plus vite, plus loin, jusque sur la lune… Aussi je me questionne aujourd’hui sur nos valeurs, sur ce que l’on va léguer à nos gamins…

    Merci Louis-Pierre de m’y avoir fait repensé.
    😉

    Répondre
  18. Petrolhead

    Intéressant pour l’évocation de l’ACV , néanmoins, pas mal d’erreurs ,autant d’analyses ,que techniques … Notamment sur le c02 dans sa part dans le transport au niveau mondial . Des omissions aussi, pas un mot des particules super fines des dispositifs de freinage et des pneumatiques…
    La prospective ,dans ses affirmations, doit prendre en compte le caractère disruptif des technologies futures et donc être moins catégorique sur l’évolution d’un secteur donné , a plus ou moins long terme ( Disruption technologique révolutionnaire des carburants de synthèse, non fossiles )

    Répondre
  19. Jean

    Quelle tête bien faite avec un discours sensé, cohérent et positif!!!

    Les roues carénées des DS/ CX et le poids contenu des AX et consort retrouvent toute leur pertinence!!

    J’écouterais et échangerais des heures sur ce registre avec ce brillant ingénieur. Je participerais volontiers à son projet! Le conservatoire Citroën pourrait ressortir une Eco 2000!!

    Répondre
    1. Marc

      Evidemment non… Lol
      J’ai bien connu le responsable de ce projet. 😉
      La cause de l’arrêt du projet a été évoqué plus haut : Il n’y a pas de client pour ce type voiture. A ce niveau de gamme les clients veulent des voitures polyvalentes.
      Le grand drame pour les uns et bonheur pour les autres, c’est que les clients n’achètent pas la voiture dont ils ont besoin mais la voiture dont ils ont envie…

  20. Mat Ador

    Dites nous Louis-Pierre si les 200 types qui bossent chez Renault incluent leur propre impact dans le calcul de l’ACV, qu’ils alourdissent forcément ?
    Ah ben on n’a rien sans rien, que voulez-vous…
    🙂

    Répondre
  21. Eric

    Merci passionnant mais ça fait aussi froid dans le dos des bagnolards. Pas de secret, il faut aussi des batteries françaises. Une bonne nouvelle: le retour de la berline et le SUV à la poubelle! Je salue également l’absence de julien donc une discussion de meilleures tenue, constructive, bien menée et très instructive. Du grand PAO que j’applaudis et que j’espère de retour.

    Répondre
    1. Philippe

      Pourquoi cette pique sur julien ? Il a tres souvent de justes remarques et ne se laisse pas abuser par les plastiques mousses et autres artifices qui cachent souvent la misère.

    2. La cigogne

      Remarque inadmissible sur la personne Julien, surtout dans l’un des rares médias où le respect, la camaraderie et l’ouverture d’esprit sont érigés en doctrine.
      Julien est une personne polie, livrant des analyses fines et dont les propos sont toujours justifiés et intéressants.
      En plus, c’est un bosseur capable de livrer des vidéos à 4h00 du matin. S’il y en avait plus des comme ça!

  22. Chapman

    Très très bonne interview de ce jeune ingénieur qui ressemble à Tintin avec des lunettes.
    Ça c’est pour le choc visuel.
    Je ne vais pas ici rentrer dans le détail de la rencontre qui fourmille d’infos et de pensées positives. Je dirais juste que la conduite d’une voiture cohérente en puissance et en poids peut être absolument enthousiasmante.
    Merci pour la rencontre avec Louis Pierre. Je pense qu’il a de l’avenir.

    Répondre
  23. Jean-François BERTRAND

    Super poade!
    Entrevue très enrichissante, excellente analyse de Louis Pierre et qui confirme une fois de plus que le « light is right »!
    Mister Oualid va boire du petit lait en regardant tout cela….
    Il y eu, je crois, en France, à peu près à la même époque que la VW et sousl’impulsion de l’état, des études pour une voiture à 2l au 100.
    Car même dans 10, 15 ou 20 ans, suivant où vous habitez, le 100% électrique ne sera toujours pas la solution.
    En tout cas s’il m’arrivait d’être tiré au sort d’office pour le projet de Louis Pierre, je n’y verrais aucun inconvénient….
    J’dis ça….

    Répondre
    1. Jean-François Bertrand

      Et je rajouterai que la Honda Insight de mercredi dernier a déjà tout ce qui est préconisé pour les années à venir… avec 20 ans d’avance…