60 000 km en Tesla Model 3 , le verdict

Par Patrice Vergès ; Il y a juste deux ans, pour les lecteurs de POA, Cédric justifiait  son achat d’une Tesla Model 3. Aujourd’hui, il dresse un bilan des 60 000 km parcourus à son volant. Alors satisfait ?

 Il s’agit d’une Tesla Model 3 version de 345 ch Grande Autonomie de 75 kWh  vendue pour 560 km d’autonomie équipée uniquement de l’option Autopilot facturée alors 5800 euros. Une voiture qu’il avait commandée 3 ans plus tôt par internet et payée alors 56 000 euros hors bonus.

Cédric a parcouru 60 000 km en 2 ans avec cette Tesla Model 3 attendue près de 3 ans à l’époque

Bientôt 60 000 km avec une conso moyenne indiquée de 16,7 kWh aux 100 sur un total de 75 kWh

450 km d’autonomie en moyenne pour 16,7 kw/h de moyenne

Pour aller bosser, Cédric parcourt 400 km par semaine sur de petites routes secondaires. Ajoutez les vacances et sa Tesla affiche frôle les 60 000 km sur l’immense écran central de la planche de bord.  » L’autonomie n’atteint pas les 560 kilomètres annoncés ne dépassant pas  450 km. En été, elle consomme 14/15 kWh aux 100 km contre 17/18 kWh en hiver avec les sièges chauffants. Avec une batterie de 75 kWh, calculez-vous même. Je pourrai tenir une semaine sans la recharger mais par sécurité, je le fais deux fois par semaine ».

Cédric a acquis une Wallbox 7 kWh placée le long de sa maison individuelle reliée à un câblé dédié. Il lui suffit d’une minute pour brancher sa voiture en heures creuses à hauteur de 5 kWh en ne rechargeant pas les batteries à fond. Comme il nous l’avait avoué il y 2 ans, il l’a trouve plus agréable lorsque ces dernières sont pleines à 85%.  Pour les longs ne parcours, aucun problème d’après lui.  » Nous avons parcourus 2000 km lors de nos vacances et nous sommes arrêtés aux superchargeurs Tesla 150 kWh annoncés sur l’écran. En s’arrêtant 15 mn, nous rechargions 50 % des batteries. Nous n’avons jamais attendu car ils sont de plus en plus nombreux. Seul le tarif de la recharge a légèrement augmenté. Ces arrêts correspondaient à des repos ou pause café après avoir parcouru 200 à 250 km avec les enfants. Pour notre utilisation, ce n’est une corvée, ni un défaut ».

Cédric est un conducteur heureux

Par sécurité, il recharge 2 fois par semaine à sa Wallbox à 5  kWh

Mises à jour à distance

Depuis qu’il roule avec, gratuitement, Tesla a mis à jour certaines fonctions à distance. Il a bénéficié d’une augmentation de la puissance, d’une interface rajeunie et un mode de conduite à une seule pédale.  » De ce fait, je ne freine pratiquement  jamais et mes plaquettes sont d’origine. Comme le conseillait Tesla, j’ai interverti mes pneus à 25 000 km car bien que 4 roues motrices, elle use davantage à l’arrière. Je les ai changés à 40 000 km pour des Michelin (235/45 x18) de même indice mais d’un type différent.   En 60 000 km, je n’étais jamais allé chez le concessionnaire Tesla, sauf il y a quelques jours, où j’ai pris un RDV par internet. C’était pour faire changer mon pare-brise cassé par un caillou et comme il compte 3 caméras, j’ai préféré le concessionnaire plutôt qu’un monteur indépendant. Il a coûté 860 euros avec la pose ! « .

Quelques défauts

Bien qu’enchanté par sa Tesla, Cédric a relevé néanmoins quelques petits défauts.  » Les essuie-glaces automatiques ne sont pas actionnés par un détecteur de pluie mais pas une caméra et ça marche moins bien. La peinture semble assez fragile et montre quelques micro-rayures qu’un polish supprimerait peut-être. Aucun bruit dans l’habitacle et les plastiques et le cuir sont de qualité. La plus grande déception vient de l’Auto-pilot que j’utilise, pas assez réactif pour doubler et qui m’a fait deux ou trois fois quelques belles frayeurs. Si c’était à refaire, je ne le choisirai pas d’autant que c’était une option très chère ».

Il a changé ses pneus à 40 000 km. Les flasques aérodynamiques cachent des jantes en alliage léger

Cédric aime la forme épurée de la planche de bord mais moins la déco bois

Sur l’écran, 5 chargeurs apparaissent à moins de 15 km de chez lui

Rachèterai-je une Tesla ?

Avec zéro ennui, un prix de revient kilométrique d’environ 3 euros aux 100 km, pas de vidange, pas de révision, une conduite agréable, des accélérations toniques et un véhicule qui le séduit toujours au plan esthétique, Cédric dresse un bilan très positif de ces 60 000 km.

A la question, une Tesla Model 3 se revend bien, il répond.  » Face à la concurrence, Tesla a baissé les prix du Model 3 en France (Grande Autonomie à 50 000 euros)  ce qui ne fait pas l’affaire de ceux qui l’ont payé plein pot comme moi. Mais il y a une forte demande des pays du Nord par des revendeurs pour les occasions en France. En moyenne, un Model 3 se vend en quelques jours par internet.  Pas question de la vendre pour le moment avant un ou deux ans.  La prochaine sera sûrement une Tesla mais peut-être pas un Model 3 car ma petite famille grandit (3 enfants) sûrement le récent model  Y qui est un mini-SUV ».  Rendez-vous, même endroit, même heure.

Le coffre manque un peu de volume en vacances pour 5 personnes

2 câbles en série ; un pour une prise domestique, l’autre pour les chargeurs

L’avis des Petits Observateurs !

35 commentaires au sujet de « 60 000 km en Tesla Model 3 , le verdict »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Le Bougre

    Tesla est la hantise des constructeurs traditionnels….et ….des journalistes qui marchent pour eux…..!

    10 ans de berline electrique et confortable, et Tesla est au niveau des meilleurs premiums allemandes qui sont les références, et surtout les ventes Tesla sont importantes partout dans le monde. !
    Combien de clients perdus et de pertes de parts de marché pour les constructeurs se croyant assis sur un tas d’or……avec des fonctionnements et des process de fabrications dépassés…..
    Mr Musk a signé une réussite sans précédent au nez et à la barbe de ses industriels qui ricanaient dans les années 2000 sur l’arrivée de Tesla et des berlines éléctriques…et combien ont été critiques les papiers des journalistes d’une autre époque ne comprenant pas l’arrivée des nouvelles technologies.
    Tesla ca sera un étape fondamentale dans l’histoire de l’industrie automobile !

    Répondre
  2. Neufcentdixespada

    Retour d’expérience de la part d’un trentenaire très geek/tech intervenant chez nous,sur des machines très pointues de conception de prothèses a partir d’empreintes virtuelles… il préférait son ancien break Audi A4 que la boîte lui fournissait… concernant le nouveau véhicule : trop geek(!) ,trop d’ecran(!)trop de bruits aéro au delà de 120km/h et finition très moyenne…

    Répondre
  3. Philippe

    J avais regarde la 3 pour remolacer ma ds5 hdi. Je voulais un truc performant et fun a conduire. Mais tableau de bord et volant hyper moche. Ligne arriere exterieure avec un gros cul. J ai pris une giulia veloce.

    Répondre
    1. Etienne

      La Giulia c est, pour moi, l oppose de la Tesla dans ce segment !! Quel modèle précis avez-vous pris et dans quelle configuration ?

  4. Eric

    Oups je découvre qu’il faut permuter les pneus tous les 10000 km, la mienne a 30000 et je ne l’ai jamais fait. Cela dit ils tiennent bien parce que c’est une Performance et ils sont à peine usés à 50%, je pensais qu’avec 500 chevaux ils seraient morts à 20000 km.

    Répondre
  5. Etienne

    Retour d’expérience intéressant !!

    Force est de constater qu on lit peu de retours négatifs de la part des propriétaires de Tesla. Je ne sais pas s il s’agit de la conviction des early adopters, mais ces voitures plaisent à leurs propriétaires.

    J’ai regardé sur le site de Tesla le simulateur de trajets : je fais 90% de mon kilométrage sur des trajets autoroutiers de plus de 350kms, assez fréquemment sans faire de pause tant que mes enfants dorment…impossible a réaliser avec une Model 3.

    Répondre
  6. Lio1984

    « Seul le tarif de la recharge a légèrement augmenté »… FAUX!
    En octobre 2020, Tesla avait déjà fait subir une augmentation de tarif à ses Superchargeurs, faisant passer le prix du kWh de 0,24 € à 0,30 €. Aujourd’hui, ce tarif atteint les 0,37 €/kWh, soit une augmentation de plus de 50 % (+13 cents) en moins de 6 mois… Donc pour les gros routiers qui pensaient pouvoir faire des économies face au diesel… à réfléchir ! Mise à part ce point noir, le reste est très positif !

    Répondre
  7. Didier Malga

    Que dire de plus ! Tout est parfaitement résumé !
    Comme titrait un célèbre magazine TV automobile dernièrement «  nous nous sommes trompé sur Tesla depuis le début «  CQFD
    Pour utiliser le même modèle depuis la même période avec le même kilométrage avec de plus un usage en compétition ( FIA Rallyes ews Énergies ) je ne peux que confirmer !!! Pas un mot à retirer ! Je regrette le modèle Performance qui désormais en mode « circuit «  dispose d’une balance de motricité entre AV et AR !!! Histoire de contredire ceux qui nous explique s’une Tesla n’est pas sportive !!! Je les attends à. Cgarade

    Répondre
  8. Nabuchodonosor

    « Depuis qu’il roule avec, gratuitement, Tesla a mis à jour certaines fonctions à distance. Il a bénéficié d’une augmentation de la puissance, d’une interface rajeunie et un mode de conduite à une seule pédale. »

    Et bien justement, c’est ça qui me fait peur.

    Comment m’effacer discrètement, piquer un roupillon au fond d’un bois ou conter fleurette à ma toute dernière conquête, sans laisser de traces ?
    Subirais-je une régression de puissance, devrais-je me contenter d’une interface réduite ou verrais-je subitement d’autres pédales pousser, si je défaille dans le paiement de l’une de mes échéances ?

    Ssssiiiuuu… Ssssiiiuuu… Ssssiiiiuuu…
    Quand te reverrai-je, pays mer-veil-leux… Où ceux qui s’ai-ment vi-vent à deux… Quand te reverrai-je, pays mer-veil-leux…
    😉
    Nabu-dus

    Répondre
  9. Francois P

    60 000 km en 2ans c’est pas le bout du monde, je viens de lire les 300 000 en Lexus, donc encore heureux que ça se fasse avec 0 pannes. j’ai utilisé pas mal de véhicules avec 0 pannes et 150 000 sur 2ans avec des frais d’entretien très corrects et des trains de pneus qui faisaient 60 000.
    Donc finalement les années passent, la com évolue plus que la technologie mais surtout le plaisir s’amenuise de plus en plus..
    Ceci dit c’est toujours intéressant d’avoir un retour d’expérience d’un fan de l’électrique et de Tesla en particulier.

    Répondre
    1. ttotof

      Moi le plaisir en TM3 est au dessus de mon AC donc par rapport a une berline traditionnelle c’est sans commune mesure , et puis la tu vois la route pas comme toutes ces nouvelles voitures.
      Après pour les records il y en a d’autre avec 150000km surtout au US mais entre temps on a eu la pandemie aussi.

  10. Patrice Verges

    J’ai partagé cet article sur ma ma page FB qui suscite quelques commentaires. Comme je l’ai indiqué à Nicolas qui vient de donner son avis et que je remercie, mieux vaut écrire directement un commentaire sur POA bien plus lu avec ses 205 000 abonnés que ma petite page perso. Voici celui de Patrice K ( rien à voir avec moi mais aussi sympa) sur les voitures électriques.

    Avis uniquement perso : je trouve ça excessivement moche, mais je déteste ce genre de grosses bagnoles comme les gros SUV d’ailleurs, je préfère les petites sportives mais cela n’engage que moi. Ensuite, j’ai eu l’occasion de faire trois tours de circuit dans une Tesla model 3 en passager, accélération phénoménale, du jamais vu pour moi, mais dans un silence absolu, avec l’impression d’être dans un bateau de milliardaire, pas de bruit, pas de rapports, bref pour moi ce n’est pas une voiture c’est autre chose, une sorte de soucoupe volante sans le moindre charme, sans aucune âme, et je n’aime pas. De toute façon je suis un super anti voitures électriques, je ne peux pas dire que je les déteste mais je les haie. Mais je le redis, ce n’est que mon avis et chacun a le droit de penser ce qu’il veut.
    · Répondre · 50 min

    Répondre
    1. GILLES ALLOUARD

      Tout à fait d’accord, c’est quelquechose qui ne ressemble à rien, aussi bien de l’exterieur que de l’intérieur, un canapé sur roue sans charme !
      Comme vous le dite si bien, çà n’engage que moi.

  11. Nicolas GIAMMARINARO

    L’auto est belle, rien à dire, surtout dans cette couleur. L’intérieur épuré j’aime bien à l’exception de l’écran mais ça, c’est une mode qui me fout la gerbe que ce soit électrique ou thermique. Par contre, désolé mais au niveau entretien le site de Tesla n’est pas vraiment d’accord avec ce que dit le propriétaire, ne serait ce que pour les pneus à permuter tous les 10000 km (https://www.tesla.com/fr_FR/support/car-maintenance) ou la vidange du circuit de refroidissement batterie à faire une fois par an (en plus des filtres). ça change un peu la donne quand même parce que si la durée de vie des pneus peut être comparable à celle des pneus d’un véhicule thermique et que pour l’instant l’électricité est bon marché (voir si ça va continuer avec Linky) si on ajoute 1000€ de révision annuelle chez Tesla ça m’étonnerai qu’on reste à 3€/100 km.

    Répondre
    1. Stco

      Bonjour Nicolas,
      Sur le site que vous mentionnez il n’y a aucune vidange du circuit de refroidissement des batteries. Il précise même « Votre Tesla ne nécessite aucune révision annuelle ni aucun changement régulier de liquide.  »
      J’écume les forums sur la Model 3 et aucun propriétaire ne parle de cette vidange.
      Il n’y a que les filtres de clim (tous les 2 ou 3 ans), entretien clim (tous les 6 ans), vérif du liquide de freins (tous les 2 ans), et en effet un conseil de permutation des pneus AV/AR tous les 10 000km.
      On est loin des frais d’entretien que vous mentionnez, et très loin des frais d’entretien d’une thermique.

    2. CHL17

      La vidange du fluide caloporteur ( batterie, Drive unit ….) est préconisé tous les 4 ans ou 80000km.
      En outre ne pas l’effectuer ne remet pas en cause la garantie batterie ou moteurs.

    3. Pegasus

      “ la vidange du circuit de refroidissement batterie à faire une fois par an”
      => extrait du manuel utilisateur Tesla Model 3, page 205 :
      “ Intervalles de remplacement des liquides
      En règle générale, il n’est pas nécessaire de vidanger le liquide de refroidissement de batterie, et ce pendant toute la durée de vie du véhicule”.

  12. Mat Ador

    Un grand merci à Cédric et à l’oncle Pat’ pour ce retour d’expérience électrisante.
    Bien que ce soit passé dans le domaine du futile de nos jours, sauriez vous toutefois nous parler du confort, des qualités dynamiques de l’auto, du plaisir de conduire ?
    D’avance, merci.

    Répondre
    1. Etienne

      Merci Cedric pour votre retour.

      Globalement tout le monde est unanime sur le plaisir de conduite de la Model 3 (je pense par exemple à Maxime Fontanier).

      Quel est votre parcours automobile avant la Tesla ?

      Personnellement je suis insensible aux premiums allemandes. Et j aime bien l exotisme de certains marques (d ailleurs je roule en Renault ah ah ah).

      Je pense que je suis encore sensible au bruit du moteur et à la sensation de prendre des tours d un moteur, tout en étant insensible à la course à la seconde sur le 0 à 100.

      Il est probable qu un premium allemand, après s etre pris un vent, roulera plus longtemps que vous a 135 sur autoroute…

      Le plaisir coupable aujourdhui n est il pas de rouler avec un gros moteur maluse comme un cochon et de rester accroc au bruit du démarreur, a l odeur de l essence ?

    2. Mat Ador

      Bien que je suppute que votre réponse s’adresse à Cédric, je vous en remercie néanmoins et prends note que pour leurs bienheureux utilisateurs branchés, les Tesla modèle3 ont tout.
      Mais que reste-t-il donc aux autres ?
      🙂

    3. Mat Ador

      Allez, une question subsidiaire, histoire de vous titiller :
      Peut-on, ose-t-on sans honte aucune, sans se faire moquer par tout le parterre d’aréopages connectés, se pointer chez Tesla et demander, contre l’une de ces merveilles électrique branchée, de se faire reprendre à juste prix son immonde modèle thermique d’un autre âge, calaminé et cancérigène ?

  13. Chapman

    Merci pour ce retour complet d’un utilisateur convaincu. Recharger 50% en un quart d’heure c’est vraiment un argument. La première force de Tesla c’est son réseau de Super chargeur.
    C’est là que la bataille va se jouer.

    Répondre
    1. Alain L

      Oups! je dois encore changer de lunettes! ja viens de lire:
      « La première FORD TESLA SURPERCHARGER »….

    2. Cedric

      Le plaisir de conduire est immense ! On a entre les mains une voiture vive, qui répond à la moindre sollicitation du pied droit, avec un centre de gravité assez bas. La position de conduite est réglable au millimètre. Le confort est ferme mais largement acceptable grâce aux sièges qui maintiennent parfaitement.
      Tout cela dans un silence qui énervera seulement les accros au pétarades du siècle dernier.
      Et le mieux dans tout cela c’est que malgré toute cette puissance, on se plaît à adopter une conduite zen, tout en anticipation et en souplesse.
      Le petit plaisir coupable c’est de mettre un vent aux « sportifs » en BM ou en Audi, même si c’est de plus en plus rare car avec l’expérience ils viennent moins se frotter aux accélérations électriques.

      Mais je ne dois pas être objectif, c’est moi sur la photo dans l’article ! 🙂

    3. Chapman

      Bravo Cédric et non bien sûr, nous ne sommes jamais objectifs et c’est ce qui fait de nous des êtres de chair, de sang et de sentiments.
      Je trouve très stimulant que l’on puisse se prendre de passion pour des voitures que d’aucuns trouvent d’abominables autos sans âmes. Je suis moi même, à la grande stupeur des amateurs du genre, hermétique aux charmes du premium Allemand. Je vous laisse imaginer de quoi je suis traité.
      Pour avoir essayé une Nissan électrique, je sais l’agrément de cette motorisation. La bataille se joue désormais sur l’autonomie et la vitesse de recharge.
      Quand à savoir ce qui est bon pour la planète……?