Souvenirs d’Auto (317)🕵🏻‍♂️🇫🇷 Mission secrète pour une DS

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Encore un souvenir de Pierre… que dis-je du « Caporal Pierre » ! Merci, une fois encore, pour ce vrai bon moment. Pierre, je pense que vous devriez discuter avec l’Ami Jean-François Bertrand. Comme on dit chez moi : « Vous êtes pays ! ».

 

Nous sommes au printemps 81. C’est dans l’armée de l’air, sur la base aérienne d’Ambérieux-en-Bugey dans l’Ain que j’effectue le service militaire.  À moins d’une heure de la maison, du pays je n’en verrai pas !

Jean-Michel, également jeune appelé, me propose de faire les trajets avec lui dans sa Renault 5. Nous habitons le même village, j’accepte la proposition et bien entendu les frais d’essence sont partagés.

Les beaux jours arrivés nous rentrons tous les soirs au pays. À 17heures sans attendre nous franchissons la barrière. Calot et cravate à la main nous sautons dans la Renault blanche et rentrons au pays, pied au plancher.

Une sympathique routine s’installe rapidement, la Renault 5 nous transportera tout au long de l’année.

J’occupe un poste de secrétaire dans une unité commandée par un officier capitaine. Ce dernier arrive chaque matin au volant d’une DS bordeaux. La Citroën est belle, pimpante mais accuse le poids des années, me confira-t-il bientôt.

Mon travail consiste, entre-autre, à acheminer les courriers et documents de toute sorte vers les unités de la base. Été, hiver, par tous les temps je parcours à bicyclette les rues de la caserne sacoche sous le bras ou attachée à l’arrière. Nous sommes une poignée de facteurs à battre le ciment des tarmacs tous les jours et nous faisons la course entre des hangars géants.

Courant d’un secrétariat à l’autre dans les espaces de bureaux nous scrutons en secret les plus belles femmes en uniforme. Le défi est de lire un prénom sur le badge d’un spencer bleu. Nous débriefons tous les soirs au mess.

Nous coupons souvent au travers des vastes hangars, et lançons alors de bruyants saluts aux copains travaillant là.

Brigade légère des Postman en deux roues, un insigne doré sur la poitrine, nous avons vingt ans.

Le capitaine est très attaché à la DS, une véritable Favorite. Officier économe, c’est au garage de la caserne qu’il remet à la dérobée l’auto aux mains des mécanos.

Les semaines passent, une confiance s’établie. Le capitaine m’appelle un matin et me parle alors de « Missions Spéciales ». J’aurai parfois à modifier mon itinéraire pour me diriger vers l’atelier de mécanique. Un colis déposé dans ma sacoche devra être livré là-bas.

Il s’agit d’un paiement en « nature », d’une « récompense » à remettre à l’adjudant responsable de la section des garagistes en échange de l’entretien ou de révision effectué sur la Citroën.

La « discrétion absolue » est exigée pour chaque opération.

Mais le capitaine est pingre, ainsi pour chaque mission commandée, traçant à bicyclette sur des itinéraires secrets, j’emporte dissimulée dans le fond de ma sacoche entre les notes et les messages, pour tout règlement, une simple bouteille de bière à remettre au chef des militaires mécanos veillant sur la DS Bordeaux !!

 

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA !

Merci.

 

 

 

 

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

18 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Auto (317)🕵🏻‍♂️🇫🇷 Mission secrète pour une DS »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. damien

    L’actualité auto et hors auto est dans cette rubrique.
    Pour le texte :
    On y évoque une R5, elle sera bientôt de retour dans le monde moderne.
    On y évoque une DS, la nouvelle DS4 y fait allusion d’après son styliste.
    Pour ce qui est de la mélodie…..

    Répondre
  2. THIBAUT CHATEL

    Merci à tous pour vos gentils et amicaux messages.
    Ce soir, il n’y a pas de Commandant.
    Seulement Thibaut qui pleure son frère, Philippe.

    Répondre
    1. Mat Ador

      Philippe a tourné une page et puis il est parti avec un grand oiseau de couleur rouge, jaune, vert et bleu pour le firmament, rejoindre le soleil et même la lune tout au bout du ciel sur ses ailes, faire un p’tit tour au Paradis…
      On vous aime, Commandant !

  3. MaxRay

    Commandant,
    La communauté POA et les amis de la France éternelle partagent votre douleur et votre peine. L’oeuvre de votre frère transcendera nos courtes vies.
    Chaleureuses et respectueuses salutations
    Maxime

    Répondre
  4. Neufcentdixespada

    Triste nouvelle ,Thibaut … un bel hommage à votre frère serait de republier sur ce site un souvenir d’auto commun avec Philippe (je crois me souvenir qu’il y en eut au moins un ) … condoléances

    Répondre
  5. Pascal DeVillers

    Bonsoir Cdt,
    Ce soir en rentrant du travail, j’ai allumé le poste de radio de ma voiture et j’ai appris la triste nouvelle qui vous touche et qui me touche également pour le talent et la sensibilité votre frère.
    Je suis sure que toute la petite communauté de POA compatit à votre douleur.
    Très sincèrement.
    Pascal

    Répondre
  6. Francois P

    Emilie jolie a accompagné longtemps mes enfants et petits enfants, notre peine s’associe à la votre Commandant.
    Soyez assuré de notre soutien .
    François P

    Répondre
  7. Chapman

    Chouette histoire Pierre. Au rond point de l’aviation d’Ambérieu en Bugey, quand j’étais petit, il y avait un avion extraordinaire avec deux fuselages. J’ai longtemps cru qu’il avait volé ainsi. C’était en fait un assemblage de deux machines pour créer un restaurant spectaculaire
    https://images.app.goo.gl/nXdtMHadtp25bB2i8
    Évidemment c’est quand la construction du petit bâtiment qui reliait les deux fuselages fut terminée que je découvrais la supercherie.

    Répondre
  8. Jean-François BERTRAND

    Amberieu en Bugey ! Sans « x »!
    Amberieux en Dombes avec!
    Étant natif d’Amberieu je ne peux pas laisser passer ça !…. Le Cdt en sait quelque chose, lui ayant déjà fait un debrief pêchu sur ce sujet épineux, tellement important que la terre pourrais s’arrêter pour tout ambarrois bugiste ! Mdr, lol etc, etc…
    Pour en revenir à la BA, imaginez que j’ai des copains d’enfance qui ont effectué à la base tout en étant originaire d’Amberieu… le record pour l’un d’eux qui habitait à moins de 500m de la base….trop trop dur…
    Au-delà de la DS, je retiendrai surtout la R5, voiture pour laquelle j’ai beaucoup d’affection et donc de souvenirs,dans la mesure où se fût la première voiture de ma soeur de 13 ans mon aînée qu’elle a d’ailleurs acheter au debut des années 80, si mes souvenirs sont bons, à un sous-officier de la base qui d’ailleurs était parachutiste amateur.
    Cette R5 était bleu clair ,avec un autocollant de la fédération française de parachutisme sur la lunette arrière que m’a soeur n’a jamais retiré.
    Pierre l’aurait-il croisé au cour des missions conf def pour son capitaine?

    Répondre
    1. Lieutenant columbo

      Votre sœur portait-elle un spencer bleu M’sieur ?
      C’est peut-être un détail pour vous mais pour Pierre ça peut dire beaucoup qui peut la retrouver grâce à son impressionnante collection de clichés.
      Vago n’était d’ailleurs qu’une couverture pour le jeune cabo, qui se muait à la première occase en taupe infiltrée par le service de la Piscine (caserrne de Mortier).

  9. Nabuchodonosor

    Vin dieu, l’Juteux lui avait sans doute glissé discrètement qu’il préférait du liquide mais cette râpe de Pitaine aura interprété les choses à sa façon ; Ah le C…

    C’est formidable de disposer encore de toutes ces photos d’époque. Pierre, je t’envie.

    Et puis tes histoires de vaguemestre au mess, de Budget en Bugey, de Poulets de Bresse et de Gang des Lyonnais, c’est bien simple : je les adore toutes. J’espère que Ludovic, par sa main innocente, aura retenu l’une d’elle pour le carnet de bord des SDA du Commandant.

    Bonne perm’ à tous et rencard à dimanche avec Christophe-bi et le Lieutenant pour l’énigme de la Gas-Station…
    😉
    Mes respects du vendredi, Amiral.

    Répondre
  10. Georges Piat

    Ah les missions secrètes ! Ça cache de ces trucs parfois…
    Tu vois, c’est comme la valise diplomatique, j’aimerais bien savoir ce qu’il y a dedans !
    Beau souvenir Pierre et belle photo.

    Répondre