Renault 4CV Le Mans 🇫🇷🏁 Elle a inspirée Alpine

 Par Patrice Vergès. La 4 CV n’a pas été seulement la petite voiture populaire des années 50, elle a été aussi une formidable sportive qui a brillé en rallye ainsi que sur la piste notamment aux 24 Heures du Mans

Construite de fin 1946 à 1961 à plus de 1 105 000 exemplaires, la 4 CV Renault a  permis aux Français de l’après-guerre d’accéder à l’automobile  grâce à son prix raisonnable et à son faible budget d’utilisation. Son petit 4 cylindres 750 cm3 refroidi par eau était non seulement économique mais nerveux.  Cette voiture très maniable bâtie sur un empattement court, exigeait une conduite presque sportive à cause de son moteur placé à l’arrière. Cette implantation encore rare la rendant survireuse en faisait une voiture appréciée des conducteurs sportifs.

Du rallye de Monte-Carlo aux 24 heures du Mans.

Pour cette raison, elle connut une belle carrière en sport automobile puisqu’elle donna le jour à la marque Alpine dont les premiers modèles étaient extrapolés de la 4 CV.

Elle s’adjugea aussi sa catégorie au rallye de Monte-Carlo renaissant en 1949. C’est cette année là que Camille Hardy, meunier de son état, associé à Maurice Roger, décida d’en engager une aux 24 heures du Mans qui faisaient aussi leur retour après l’interruption de la guerre.  Hélas, après 21 tours, la vaillante petite 4 CV cassa à la 7eme heure sur bris de soupapes. Étonnée par ses performances, la Régie Renault décida d’en inscrire plusieurs à la mécanique préparée aux 24 heures du Mans 1950 où elles gagnèrent leur catégorie. Jusqu’en 1953, les 4 CV officielles 1063 participèrent à l’épreuve mancelle avec des moteurs de plus en plus puissants frisant les 40 ch (le double de la série) leur permettant d’atteindre la vitesse hallucinante de plus de 135 km/h dans les Hunaudières.

Conforme à celle de 1949

 Éric a acquis cette 4 CV 1951 il y a deux ans. Malgré ses presque 70 ans, elle était en excellent état, exempte de rouille et sa peinture grise était celle d’origine. Affichant  95 000 km, sa mécanique d’origine avait peu tourné depuis 1995.    Pourquoi une 4 CV ? Le rêve d’Éric était de participer au Mans Classic. Pour être retenu, l’organisateur du Mans Classic lui avait spécifié que par son originalité, une 4 CV l’intéressait plus qu’une Porsche. Ce qui était aussi l’avis de son banquier.  » J’ai voulu quelle soit dans la même configuration que celle de Hardy en 1949, c’est à dire strictement de série plutôt qu’en 1063 coursifiée certainement plus excitante à piloter. C’était un choix philosophique ».

La 4 CV est partie à Téloché près du Mans chez le préparateur Classic and Racing pour être totalement démontée et subir une solide révision de A à Z : moteur, freins, transmission, amortisseurs, passage en 12 volts, pneus Michelin X neufs.  » Mécaniquement, je tenais à ce qu’elle reste proche du modèle de série avec sa boîte 3 vitesses et un échappement normal ». Les seules petites modifications portent sur un alternateur qui a remplacé la dynamo et le futur montage d’un carburateur d’un diamètre de 28 supérieur au 22 de série pour grapiller quelques petits chevaux. Bien entendu, elle a été mise en conformité avec le règlement sportif PTH avec harnais, coupe-circuit, extincteur, brides de capot en cuir dans l’esprit de la 4 CV 1949.

Passionné-Mans

 Avec deux autres complices, Jean-Marc et Charles, Éric l’avait engagé au Mans Classic 2020. Hélas, l’épreuve a été annulée pour la raison que l’ont connaît. Puis, séduit par cette approche, Renault Classic les avaient inscrits au rallye de Monte-Carlo Classic en janvier 2021 qui a été aussi annulé à cause de la Covid. Tenaces, les trois amis sont de nouveau engagés, sous l’aile de Renault Classic, au Mans Classic qui se déroulera, si tout va bien, le premier week-end de juillet.  Éric a évidemment essayé sa monture.

 » C’est très émouvant de prendre le volant d’une voiture âgée de 70 ans. Il faut presque réapprendre à conduire, anticiper pour le freinage, être souple avec la direction qui est assez directe et manier avec légèreté le fin levier de vitesses à la grille décalée et sentir l’avant se délester dès 80 km/h.  Pour moi, participer au Mans même Classic et un rêve d’enfant. J’ai découvert cette course à 11 ans, en 1971, au coté de mon père qui a été de longues années commissaire de course puis technique à l’ACO. Je suis moi même commissaire de piste, mais cette fois, je serai de l’autre coté ».   Croisons les doigts.

La peinture de cette 4 CV 1951 est celle d’origine ! Ce millésime affichait encore une calandre à 6 fines moustaches. Les phares Marchal additionnels d’époque amélioreront l’éclairage  

La   4 CV a été la voiture populaire des années 50 produite à de fortes cadences. Ce modèle 1950 n’est pas encore équipée de clignotants mais de flèches qu’on devine sur la custode  

24 Heures du Mans 1949. La 4 CV de Hardy se fait déborder par la Delahaye 3,5 l de Tony Rolt. Les deux voitures ne verront pas l’arrivée

Le modèle 1951 accueillait un tableau de bord revu et un volant deux branches. Le couvercle de boite à gants est un accessoire d’époque de même que le Saint Christophe à droite  

La 51 affichait  un nouveau tachymètre à oreilles. On devine le Neimann à gauche et la minuscule pédale d’accélérateur. Le cendrier est également un accessoire

Chez Classic and Racing, la 4 CV a subit une révision complète qui a duré plusieurs mois  

Moteur du coté admission et échappement. Ce petit 750 cm3 a équipé pendant 40 ans de nombreuses Renault, de la Dauphine jusqu’à la Renault 5 en passant par la R4 L

Ce capot vide n’a pas manqué d’étonner lors de sa présentation au salon de Paris 1946. La batterie 6 volts a été remplacée par une 12 volts

 Sur la 4 CV, l’entrée d’air du radiateur d’eau placé derrière la banquette arrière se cachait dans les ailes. Remarquez le carrossage tendrement positif des roues de 400

Beaucoup de pompistes débutants croyaient que ce bouchon était celui du réservoir d’essence alors qu’il servait à rajouter de l’eau dans le radiateur.  Combien d’erreurs !

Éric, lors de l’achat de cette 4 CV en 2018 dont la peinture n’avait pas encore été polishée

Jusqu’en 1953, la 4 CV participa aux 24 Heures du Mans

 

L’avis des Petits Observateurs !

16 commentaires au sujet de « Renault 4CV Le Mans 🇫🇷🏁 Elle a inspirée Alpine »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pierre_

    Mon père la posséda au début des 60’s. Elle était de couleur grise. Aucun souvenir de voyage ni de l’ambiance à son bord, seulement quelques photos. Une 4L rouge arriva ensuite, plus fun et bien dans sa décennie.
    Deux gars du village avaient équipé leur 4CV pour les rallyes, je me souviens que leur auto avait un drôle de faciès.
    La 4CV gagne en popularité c’est certain. Il y en a quelques unes de restaurées dans ma région aujourdhui, noire, gris intense ou bordeaux, et les têtes se tournent immédiatement.

    Répondre
  2. Lieutenant Columbo

    Elles sont en effet black’n white en Californie M’sieur.
    Comme celles du LAPD. Et c’est plutôt bien vu M’sieur.
    Mais d’un point de vue historique il semblerait que ce soit antérieur à votre histoire.
    Dommage car cela ne m’aurait pas déplu qu’une autre amazing french car entre dans l’histoire de la police US…

    Répondre
    1. Neufcentdixespada

      Au fait ,mon lieutenant ,votre première enquête(hors episode pilote) a été rediffusée il y a peu … votre cab’ y était encore plutôt fringant, vous l’avez plutôt négligée les années passant !!

    2. Lieutenant Columbo

      A dire vrai j’en ai usé plusieurs M’sieur…
      Il y eu la période diffusée par NBC, puis après une longue interruption, la période ABC.
      Et les cab’ n’ont pas vraiment été ménagés par les techniciens durant tout ce temps…
      Ah au fait, ça m’revient : La première je l’avais déniché dans le parc auto des Studios Universal.
      Elle était en piteux état et je crois bien me souvenir qu’elle n’avait pas de moteur…
      Je vais vous faire une confidence M’sieur. L’imperméable aussi n’a pas été toujours le même.

  3. Commissaire Juve

    Vous voulez du souvenir ?
    Hé, hé… Alors qui se rappelle de cette rare 4cv « pie » (noire et blanche) de la Police parisienne, modifiée sans le pied milieu et avec les portières échancrées pour permettre aux forces de l’ordre de mieux jouer du bâton et du sifflet face à l’automobiliste récalcitrant ?
    A l’époque, l’un des problèmes majeurs était les encombrements et il s’agissait de fluidifier le trafic.
    On raconte que ce sont les propres services techniques de la Préfecture de Police qui avaient trafiqué l’auto et que Renault, qui ne l’entendait pas du tout de cette oreille, avait menacé de retirer sa garantie sur ces véhicules qui n’étaient pas conformes aux mines. Un comble tout de même !
    Les 4cv incriminées furent donc retirées de la circulation.
    L’une d’entre-elles toutefois, embarqua au Havre pour être présentée à New-York où la Police avait les mêmes soucis. On ne sait ce qu’elle advint mais l’on dit que grâce à elle les américains optèrent depuis lors pour les couleurs noires et blanches sur leurs véhicules de Police…
    On peut en apercevoir deux aux alentours de 9 :44 dans le film de René Clair de 1957 « Porte des Lilas ».
    Film en noir et blanc, cela va de soi, et ce n’est pas un coup de Fantomas hé, hé, hé…

    Répondre
    1. Thierry

      Formidable !!!
      Belle anecdote, quant aux couleurs de certaines auto de la police américaine, pourquoi pas !
      On aime y croire
      Merci.

    2. John Steed

      Il faut reconnaitre que la plastique de l’auto s’y prête bien cher Fantomas, le tombant de son pavillon formant queue de pie.

  4. Gilles

    Une sacrée petite voiture très sympathique mais aussi dangereuse quand il y avait du vent. Il fallait mettre un sac de pommes de terre dans le coffre pour qu’elle tienne mieux la route. La voiture d’Eric est bien belle. Malgré ses 70 ans, la peinture semble presque neuve.

    Répondre
  5. Chapman

    J’adore le dessin de cette petite populaire. Je n’ai jamais eu l’occasion d’en conduire mais je crois savoir quelle a un côté karting très amusant. J’aurais adoré que Renault, comme Fiat, Mini ou Volkswagen fasse un petit « revival » de la 4cv. Un joli concept car avait été présenté ou j’ai rêvé?

    Répondre
  6. Docteur_Oliv

    Solide mais la Régie avait prévu un « Colis Coup de fouet » comprenant notament chemises et Pistons !
    De fait ce fut également vrai pour les premières 4L
    Il me semble que le Neiman était en option.
    Sous la flèche on voit le feu de stationnement
    Le remplissage du Carburant se fait….SOUS le capot moteur ! à droite coté opposé à l’échappement
    On pouvait avoir un Feu « Anti-Brouillard » symétrique du KLAXON
    Pour la batterie 12 V n’oublions pas de changer la bobine, le démareur, le moteur d’Essuie Glace, les Sièges électriques, le GPS, la Chaine HiFi…

    Répondre
  7. François P

    La 4CV, le début de mon parcours de bagnolard,..un jour sans doute une histoire pour le commandant… Avec elle, j’ai appris beaucoup… La mécanique, la conduite et la liberté de partager dans des moments d’halucinantes rigolades… Il m’en reste d’immenses souvenirs, quelques photos et une bagnolardite aiguë incurable.
    Merci

    Répondre