Nouveau Mercedes EQA 🔌 Telsa doit-il s’inquiéter ?

Cédric et Julien étaient ce mercredi 20 janvier 2020 à la présentation presse de la Mercedes électrique EQA. Compte rendu en quasi direct…

L’avis des Petits Observateurs !

16 commentaires au sujet de « Nouveau Mercedes EQA 🔌 Telsa doit-il s’inquiéter ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Etienne

    Merci pour cette présentation d un énième SUV…hormis l argument d un loyer bas, je ne vois pas plus d interet à cette version…

    Est ce que vous pourriez indiquer le coût d une recharge électrique selon les fournisseurs ?

    Je lis de plus en plus que certaines recharges, notamment sur autoroute, sont hors de prix. Et que le prix varie selon la marque de la voiture et le chargeur (VW et Ionity par exemple). Merci !!

    Répondre
  2. GILR107

    Bonsoir,
    Pas vilaine cette EQA… La face avant est même plus heureuse que celle de la GLA un peu renfrogné. Pour le bandeau arrière, j’ai l’impression que l’éclairage des parties latérales ne se marie pas bien avec celui du panneau du coffre.
    Si l’EQA est au prix du GLA 250 e (hybride), dans ce cas prévoyez 60 000 € si vous voulez qu’elle ressemble aux modèles des « catalogues ».
    Je pense que la première version d’EQA va manquer de punch puisqu’elle aura une puissance presque équivalente au kart BMW i3S mais avec plusieurs centaines de kg en plus sur la balance… :-/
    L’ennemi poids au déplacement n’est pas spécialement travaillé pour une toute nouvelle voiture, c’est dommage.
    MODEL 3 est plus compétitive et plus performante ; mais nombreux seront ceux qui préfèreront le tableau de bord bien garni (trop ?) de la MERCEDES-BENZ à celui vide (trop ?) de la TESLA.

    Répondre
  3. Phil Verce

    Toujours le même dilemme: pour avoir beaucoup d’autonomie il faut une grosse batterie et donc le temps de charge s’allonge sans compter le poids pachydermique. Mazda prévoyait d’implanter un prolongateur d’autonomie à moteur Wankel dans son CX30 mais aux dernières nouvelles il semblerait que cette solution soit abandonnée au profit d’un hybride ou hybride rechargeable.
    Pourtant, l’idée du prolongateur d’autonomie n’est pas idiote; la plupart des trajets sont courts, on roule sur les batteries et on actionne le prolongateur en cas de trajets plus longs et plus rares sans crainte de tomber en rade. Bon, il y a le prix de tout ça mais je trouve dommage que l’idée ait été abandonnée par BMW.

    Répondre
    1. GILR107

      Pour info l’i3 / i3S continue sur certains marchés (dont les US compte tenu des grandes distances) à proposer le REX.
      En Europe, lorsque BMW a augmenté l’autonomie de la batterie pour passer les 300 km (quand il ne fait pas trop froid), le REX a été supprimé en argumentant que les clients ne s’en servaient pas déjà avec une autonomie inférieure, donc…
      Il est vrai que déplacer un REX en permanence s’il ne sert pas, c’est l’opposé de la philosophie de l’i3 / i3S qui rappelons-le est construite en carbone et a visé dans sa conception à se débarrasser de tout kg superflu. Ce en quoi c’est une réussite absolue = 1365 kg. Combien le GLA ?
      Pour utiliser une i3S en première voiture (celle de mon quotidien, 80% de mes trajets), le REX ne me manque pas, même si au départ cela m’aurait rassuré d’en avoir un… Marketing ?
      Sans lien, un commentaire: à part certainement quelques propriétaires de MODEL 3, les propriétaires d’une voiture électrique ont une seconde voiture thermique (en tout ou partie) dans le foyer.

  4. Dubby Tatiff

    Ah ! Nouveau format sur POA : chercher les 7 différences extérieures le Mercedes EQA d’aujourd’hui et le Hyundai Tucson d’il y a quelques temps.
    🙂

    Répondre
  5. Jean-Michel KAGAN

    Super présentation qui confirme l’avance de TESLA qui conçoit des vraies voitures électriques dès le départ. MERCEDES et consorts mettent un moteur électrique à la place du thermique et des batteries dans le coffre.
    Cédric vente les informations « à venir «  du nouveau GPS, à savoir la prise en compte du temps de charge des chargeurs sur le parcours mais il manque une info que propose TESLA à savoir le nombre de bornes occupées et en cas d’affluence c’est cette durée qui compte le plus. Et le réseau Ionity est loin de valoir le réseau propre à Tesla.
    Pour moi Tesla n’a pas à avoir peur, bien au contraire, TESLA doit se réjouir de voir ce que sort la concurrence. Peu de puissance, peu d’autonomie.

    Répondre
    1. Thierry

      Et Tesla vient de faire chuter vertigineusement le prix de sa Model 3 !
      Donc cette Mercedes est déjà dans le passé avant même sa commercialisation !!

  6. Theodoric

    80% des Français gagnent moins de 3000 € par mois et 60% moins de 2000 €, ce qui rend coûteux au budget l’achat d’une voiture à partir 35000 €, y compris à crédit. Et l’engouement survendu pour la LLD ou la LOA n’est pas plus sécurisant pour les particuliers: combien se retrouvent à payer des surcoût au moment de rendre la voiture…?
    Tant qu’on ne fera pas des voitures électriques légères, moins chères, le « grand public » n’y adhérera pas, et c’est dommage.

    Répondre
  7. stco

    En réaction au journaliste de l’Equipe, qui préfèrerait des véhicules à l’hydrogène …
    Ses principaux arguments sont :
    – l’infrastructure de charge des véhicules électriques n’est pas encore bien déployée : pour l’hydrogène, cela sera bien pire car il est plus facile et moins coûteux de déployer des bornes de recharge électriques que des stations à hydrogène. Donc le déploiement de stations à hydrogène sera encore plus lent …
    – le pays sera-t-il capable de fournir de l’électricité en hiver lorsqu’il y aura bcp de véhicules électriques : mais, comment produit-on de l’hydrogène ? A partir d’électricité 😉 Et le rendement « Electricité –> batterie –> moteur électrique » est au moins 10 fois meilleur que le rendrement « Electricité –> Hydrogène –> réservoir –> pile à combustible –> batterie tampon –> moteur électrique ». Il faudra donc produire plus d’électricité si on passe par l’hydrogène que si on la consomme directement.
    Donc pour moi, à aujourd’hui, le véhicule à hydrogène a encore plus d’inconvénients que le véhicule électrique.

    Répondre
  8. Georges Piat

    Une fois passé à l’électrique et avec les moyens financiers, je ne vois pas pourquoi j’achèterais plus une Mercedes qu’une Audi ou une BMW.
    Quand je vois l’écran du bord qui me donne l’autonomie et le temps de recharge, franchement ça fait pas rêver.

    Répondre
  9. PhareOuest

    Tesla n’a pas trop à s’inquiter: Tesla a baissé le prix de la Model 3 pour qu’elle devienne éligible au bonus écologique maximal (7 000 euros). Cela permet d’afficher la version de base à 36 800 euros, au comptant.

    36 800 euros : c’est aujourd’hui le prix qu’il est possible de payer pour acquérir une Model 3, voiture 100 % électrique la plus abordable du catalogue de Tesla. Le constructeur a une nouvelle fois révisé ses tarifs à la baisse, permettant de proposer la version de base à 43 800 euros (contre 49 600 euros auparavant). Ce prix la rend éligible au bonus écologique maximal de 7 000 euros, appliqué aux véhicules électriques vendus sous la barre des 45 000 euros.

    À ce prix, c’est sans concurrence

    Répondre
  10. Nabuchodonosor

    A l’emmanchure des années 2000 était la Prius, un modèle à part, construit sur sa propre plateforme, permettant d’optimiser la nouvelle technologie. Vingt ans après, Mercedes optimise sa plateforme lui permettant de construire au besoin du thermique ou de l’électrique suivant les aspirations du marché ; Les comptables ont gagné.
    Sans maugréer, il leur reste à espérer que dans l’EQA d’espèce, l’EQA sonne le GLA(s) du GLA.
    😉

    Répondre