Comment ferions nous sans les routiers ?

Aujourd’hui on ne rigole plus sur POA. Finies les Audi pleines de chrome rembourrées de plastiques moussés pour aller parader à La Baule et les C6 aux rampes d’injecteurs capricieuses; place à du matos de professionnels pour convoyer 30 tonnes de Nénette à toute vitesse et en inonder l’Europe entière. 

Au Truckstore on cause camion

Nous sommes invités par Mercedes Trucks au Truckstore pour causer camions, un sujet qui nous fait tous les trois revenir en enfance et qui nous donne des étoiles dans les yeux, comme quand Clément découvre la boîte de crocodiles Haribo format familial avec goût coca exclusif inclus que Cédric a glissée dans sa valise incognito avant de partir. Notre guide spécialiste de ces joujoux Sébastien Morel est chargé de nous en apprendre plus à nous incultes sur ces engins qui sont le poumon de notre économie, et de nous surveiller pour qu’on ne fasse pas de bêtises avec ces monstres. 

3243 = 32 tonnes et 430 chevaux

Le Truckstore est l’atelier de maintenance qui entretient et reconditionne des camions Mercedes de toute la France. Alors que nous faisons face à un 3243 en chantier ( 3243 pour 32 tonnes et 430 chevaux au cas où vous ne sauriez pas décrypter comme nous ces suites arithmétiques, bien que tout le monde devrait savoir ce genre de choses avant même de sauter de son berceau), nous obtenons une réponse à une question qui nous taraude depuis quelques décennies: les camions européens n’ont pas de capot comme les camions américains pour des questions de taille réglementée par des normes européennes.

Mieux qu’un avion

Mais les moteurs sont les mêmes: celui devant nos yeux n’est pas parmi les plus gros, mais a déjà le physique d’une armoire normande avec ses six cylindres cubant 11 litres et développant 430 chevaux. Les camions sont également dotés d’une technologie ultramoderne, avec des boîtes robotisées à 12 vitesses, de l’AdBlue depuis 2008 ou une maintenance prédictive comme les avions. 

Le Premier Ministre se prend au jeu pour personnaliser son Actros de fonction, avec la calandre surélevée de la version chantier, les marchepieds pour laver son pare-brise et surtout l’option des jantes chromées qui brillent de mille feux. Sans parler des choix de cabines que nous  découvrirons dans une deuxième vidéo… sur POA bien sûr!

 

L’avis des Petits Observateurs !

7 commentaires au sujet de « Comment ferions nous sans les routiers ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    L’argument de POA de s’intéresser aux poids-lourds un mercredi serait louable si ce n’était pour délaisser la sacro-sainte Place Saint-Georges. POA qui ne soutiens Georges pour s’intéresser aux gros culs me semble être un glissement dangereux à même de nous tirer vers le bas…
    😉

    Répondre
    1. Stéphane CVS

      C’est assez amusant ces quelques réflexions qui traînent ici ou là sur ces deux reportages consacrés aux poids lourds …. visiblement cela ne fait pas l’unanimité….. Je n’ai rien à voir avec le monde des routiers mais cela m’a permis de mieux appréhender cette profession. Un peu d’ouverture d’esprit que diable !!! Je n’aime pas les campings car et pourtant je n’ai pas maugréé sur le reportage d’il y a quelques mois ….. d’autant plus que POA est totalement gratuit…. donc si on n’aime pas un sujet ou ne le regarde pas, c’est aussi simple que ça …..
      Merci POA pour la diversité de vos reportages !!!

    2. Mat Ador

      @Stéphane CVS :
      Je crois que si vous aviez eu l’ouverture d’esprit placée au mauvais endroit vous auriez eu une tout autre lecture du post de Nabu.
      Et quelque-part tant mieux.
      🙂

    3. Stéphane CVS

      Lecture un peu rapide, sûrement, ce dernier étant souvent prolixe, je tenais en toute simplicité à rendre hommage à cette (difficile) profession. Pour autant, j’attends avec impatience les commentaires sur le FRANCE du nouveau reportage de notre président ……

  2. Stéphane CVS

    Comment ferions nous sans les routiers? C’est simple: magasins vides et station service à sec ( pas de carburant pour nos bagnoles……. ). Alors oui, parfois nous râlons pour ces camions sur nos routes mais ils sont indispensables à notre économie. On notera que la plupart des bahuts qui circulent sont immatriculés dans les pays de l’Est (Pologne, Lituanie, Roumanie) c’est le dumping social mais ça, c’est un autre débat ….. Merci POA pour votre ouverture d’esprit …….

    Répondre
  3. Mat Ador

    Très instructif cette immersion dans le monde du poids-lourd. L’avenir appartient aux audacieux. Continuez !

    On comprend que Mercedes n’est ici pas premium mais une marque généraliste qui lutte dans ce marché de professionnels contre notamment Renault… On est dans un autre monde.
    Par ailleurs je m’étais laissé dire que la cabine avancée, posée sur le moteur donc, cabine basculante inventée par Scania du temps de SAAB sauf erreur, fin des années 60 début 70, l’emportait, à défaut d’un meilleur aérodynamisme, par l’avantage d’une accessibilité totale au moteur…

    Bientôt 200 k d’abonnés sur YouTube, bientôt POA boxera dans la catégorie POA-Lourds !

    Bravo !
    Moi, j’adore…

    Répondre
  4. Chapman

    Bon les gars, si on se lance dans une collection de camion, il va falloir de la place. !
    Je ne sais pas combien de kilomètre a le 8×4 grue de chantier à la cabine levée mais je trouve qu’il y a beaucoup de gras sous le moteur et la boîte. Elle est où la Deutsche kalitat des joints d’étanchéité ?
    😉

    Répondre