Citroën C6 🇫🇷 secrets 🤫de design

Philip Nemeth, ministre du design de POA, nous décode le style de la C6 et il revient sur l’histoire de la conception de cette dernière Citroën haut de gamme (2005-2012).

Photos Alban de Montchalin

L’avis des Petits Observateurs !

33 commentaires au sujet de « Citroën C6 🇫🇷 secrets 🤫de design »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ju44

    Une ligne superbe qui ne vieillit pas… Elle semble hors du temps.

    Elle aurait sans doute marqué encore plus son époque si elle était sortie rapidement après la présentation du concept Lignage… C’est d’ailleurs selon moi là le drame des Citroën : le concept est présenté, unanimement salué… puis il se passe une demie décennie ou plus pendant laquelle l’enthousiasme retombe jusqu’à parfois parler d’arlésienne !

    Et quand la voiture de série est présenté, c’est top tard, elle a un goût de réchauffé et arrive après la bataille… Ses innovations et nouveautés sont déjà démodées, car utilisées entre temps chez la concurrence… Au final, de la première de cordée qui impose son style et sa ligne, il ne reste plus qu’une suiveuse qui à du mal à tenir contre la concurrence qui évolue toujours plus vite qu’elle.

    Répondre
  2. Sébastien

    Cela fait des années que j’espère, comme Renaud, que des étudiants en design planchent sur un revival de la mythique DS. J’irais même à dire que cet exercice devrait être imposé dans toutes les écoles françaises. On parle tout de même de notre plus grand patrimoine automobile Français avec la 2CV. Ce serait lui faire le plus bel honneur qui soit. S’il n’a pour l’instant jamais donné quelque chose de probant, il faut justement persévérer. C’est à cela qu’on reconnait une oeuvre : la difficulté à l’égaler et à la dépasser.

    Pour finir sur la C6, malgré ses années, je la trouve toujours d’une modernité incroyable. Même son intérieur, injustement moqué, met une claque à tous ceux inutilement tarabiscotés d’aujourd’hui. Contrairement à Philip Nemeth, j’ai toujours trouvé les aérateurs beiges d’une grande classe : épurés, bien intégrés et bien finis. La C6 est pour moi la dernière héritière de « l’élégance à la Française ». Espérons que les futurs responsables de Stellantis le comprennent et lui donnent enfin une descendante à sa hauteur.

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      La DS, fruit du travail d’un sculpteur, introduisant une rupture. Un des axes modernes de réflexions de ce que pourrait être la nouvelle DS, pourrait consister à demander à des plasticiens de travailler sur les nouvelles possibilités d’architectures des véhicules permises par l’électrification. Pour le moment on en est encore à nous proposer des véhicules électriques qui miment les thermiques. Il y a probablement un sujet à creuser.

  3. Alain Turbé groizard

    Dieu que c’est vrai que la CX (1974) est tres largement inspirée de la Pininfarina Berlina Aerodinamica de 1968 sur base leyland !
    (fouinez sur le net pour vous en faire une idée).
    Tout y est semblable :
    Nez arrondi, vitrage, pilier C massif, flancs plats, position et traitement des pare-chocs, passage de roue … ya même un air de ressemblance dans les poignées de portes.

    https://citroenvie.com/design-match-for-the-citroen-cx/

    Répondre
  4. Mat Ador

    Beaucoup de Présidents se sont affalés et assoupis au fond de son fauteuil arrière droit sans vraiment la voir.
    Plus rares sont ceux qui tout comme vous Président ont su la déguster et l’apprécier à la place du chauffeur.
    L’enthousiasme vient peut-être selon l’angle de vue duquel on la regarde.
    😉

    Répondre
  5. Dubby Tatiff

    Comme disait l’autre (Francis Bacon) : Toute beauté remarquable a quelque bizarrerie dans ses proportions.
    Mon avis est que les bizarreries se remarquent un peu trop pour en faire une beauté remarquable.
    Désolé President je ne partage pas votre enthousiasme.

    Répondre
  6. GILR107

    Bonjour,
    Je suis pleinement d’accord avec le Président de POA, cette C6 n’en déplaise aux passionnés de CX, est fille de DS de mon point de vue également (je suis un amoureux de la CX et particulièrement des Phase 1, je rêve d’une descendante simple, pure et avant-gardiste et en même temps si c’est pour avoir du CITROEN toc et chargé comme aujourd’hui… vaut mieux peut-être éviter).

    Le concept VIGNALE l’exprimait peut-être encore plus. La vitre arrière même si elle est concave est trop courte et verticale pour exprimer la CX et ce bout de coffre rappelle le bout de coffre de la DS (il n’y avait aucun volume de coffre dans une CX) même si ce dernier filait plus vers le sol.
    Le yeux très hauts de cette C6 n’expriment pas non plus la CX. Le capot AV très rond non plus.
    Les gros fauteuils AV massifs et arrondis expriment ceux de la DS pas du tout ceux dynamiques et étroit de la CX.
    Personnellement, cette C6 n’a jamais fini par me convaincre totalement car j’y voyais trop en filigrane un PICASSO dans ses arrondis abusifs, son flanc plat, bas et mou, ses poignées de portes ordinaires, son logo indignement grossi et étiré pour former une calandre.
    Seul vrai point commun avec la CX : ses 3 vitres latérales dont la dernière file jusqu’au bout de la fin de la voiture. Cependant beaucoup trop arrondi… Cela exprime plus AUDI que CX.

    Reprenez d’ailleurs l’AUDI A6 de l’époque et confrontez les deux côtés et les deux arrières (jusqu’aux phares hauts et ceux déportés autour de la plaque d’immatriculation des voitures, vous verrez que les anglais qui ont dessiné cette française se sont inspirés largement d’une création germanique !
    Remarquez bien, que lorsque l’on voit le prototype BRITISH LEYLAND qui a mené plus tard à la ROVER 2600-3500, on se demande bien si la CX est française ou en fait… anglaise.
    Pas simple la paternité et les perceptions d’un design…

    Du coup, on peut dire qu’il y ‘a un deuxième Audiman (qui s’ignore) chez POA :-))

    Répondre
  7. Alain Turbé groizard

    Je suis très embêté car je vais faire de la peine à notre président que j’aime tant …
    Ben non, la C6 n’est pas belle !
    C’est surtout l’avant et l’arrière qui posent de (gros) problèmes :
    Les feux avant sont comme des yeux, Philip nous a souvent dit que les voitures ont des visages.
    Et bien ici, les yeux sont bien trop aux extrémités gauche/droite de la voiture, c’est comme un tres beau visage qui aurait les yeux + pres des oreilles que du nez 😀
    Quant à l’arrière, les feux sont une astuce stylistique pour masquer le traité du coffre, particulièrement hideux.
    Les vitres latérales sont également un soucis, elles « fragilisent » la voiture en la faisant paraitre frêle et sans solidité.
    La CX évitait ça avec intelligence avec son pilier C en Inox .
    Je suis par contre OK pour le traitement de la ligne de toit, même si ya pas énormément d’originalité, beaucoup de marques l’on fait avant.
    Je retourne me nettoyer les yeux avec la sublime XJ, ou la MX5…

    Répondre
    1. Sylvain Devaux

      Bien dommage de ne pas apprécier ce design franchement étonnant. Je ne partage en rien votre analyse, mais je ne peux que la respecter, les goûts et les couleurs…
      Les feux arrière me rappellent ceux des Facel-Véga… et j’avoue que le reste ne ressemble à rien de connu ou presque. mais pour l’apprécier, il faut la voir en mouvement, dans la circulation.
      Quant aux XJ, je partage, mais la MX5 est bien banale !

  8. Alain L

    Depuis la fin des DS 21, je fais partie des gens qui détestent Citroën, point. Mais encore plus aujourd’hui, comment comprendre que pour une fois ou ils dessinaient une voiture vraiment réussie et esthétiquement concurrentielle des allemandes ce modèle n’ait pas marché davantage?
    Cette C6 qui m’avait réconciliée avec la marque méritait mieux, quel dommage.
    La France éternelle à quelquefois du plomb dans l’aile!

    Répondre
    1. Christophe Bonnaud

      Bonjour. Le handicap de la C6 a été de devoir laisser sa place à la C4 de 2004. Cette priorité donnée à la compacte a imposé une bonne année de retard au haut de gamme qui est arrivé sur le marché avec des modules d’équipements en retard sur ceux de la concurrence. Le design réussi n’a pas pu combler ce retard. Un problème identique s’est posé avec la C4 Cactus prête un an avant sa commercialisation mais le patron d’alors (Philippe Varin) navait pas les moyens de faire le chèque pour les outillages, avec là encore un an de retard…

  9. Neufcentdixespada

    Tres belle auto ,tant a l’intérieur a qu’a l’extérieur. Concernant ce dernier ,pour moi,la seule fausse note , ce sont ces deux vilains feux façon carré mou délimitant la plaque d’immatriculation arrière , qui jurent avec tout le reste. Sinon ,à propos de flop commercial chez Citroen,des nouvelles de l’Ami? Dans ma contrée semi rurale ,pas totalement opposée à l’auto électrique (on y croise des Zoé, des Leaf et des Tesla), j’en ai vu deux à l’arrêt et à vendre sur un parking, et je dois avouer que le spectacle a occasionné de singuliers questionnements dans mon esprit … et quand j’en ai croisé une en action , donc roulant sur une brave départementale,le questionnement passa la vitesse supérieure…c’est totalement incongru,à côté de cette chose ,la brave Aixam de Mamie ,ou de Dédékapudpermis laissent un semblant de dignité à leurs conducteurs

    Répondre
  10. Vincent

    C’est comme SAAB, ils ne sont pas trop aller voir chez le voisin.
    A l’usage, c’est une vraie CITROEN avec plein de qualité et de défauts. J’ai roulé récemment sur la neige, j’étais un peu timoré vu le poids du véhicule, mais elle passait mieux que certaines propulsions « prestigieuses ». L’entretien est un peu chère, mais l’achat est donné actuellement.

    Répondre
  11. Nabuchodonosor

    Le France, le Concorde, l’Aérotrain, la C6… Que ce soit dans les airs, sur les mers ou sur notre bonne vieille terre, nous sommes nous, les français, un peu les immuables du four mais nous sommes surtout inébranlables quand il s’agit d’en être pas peu fiers…

    A cet égard notre mauvaise foi est inégalée, elle est un parangon d’opiniâtreté qui ne s’incline jamais, même face à l’évidence.

    Et bien je crois qu’il ne faut jamais oublier qu’il s’agit en fait d’une force car nombre des merveilles citées plus haut ont marqué à jamais l’histoire du transport, de la mobilité. Voyez Saab ou Sköda ce qu’ils sont devenus une fois entrés dans la compromission, après s’être reniés, l’un est mort et l’autre est devenu, certes non sans un certain succès, le low-cost de VW qui ne dit pas son nom. Que lui reste-t-il de sa technologie propre, le parapluie dans la portière ?

    A l’heure de Stellantis, le génie français est probablement face à une nouvelle impasse, celui de se voir dilué dans une foultitude de marques. A l’heure de l’électrification massive, de l’aide à la conduite et de la connectivité omnipotente, l’insipidité de l’automobile de demain menace…

    Mes chers compatriotes, il est temps de nous adosser à un grand projet, de ceux qui font la révolution, de ceux qui changent le monde, de ceux qui font notre fierté. Prenons Musk à revers et balançons lui notre génie, surprenons-le et montrons-lui qu’on a des couilles…
    Euh…
    Vive la République, vive la France.
    😉

    Répondre
    1. Francois P

      Oui la C6 semble bien être le symbole de l’esprit Français avec tout ce qu’il comporte d’irrationnalité dans son esprit génial .
      J’ai toujours aimé les voitures différentes même si parfois à l’usage j’ai du en payer le prix, j’aurai aimé posséder une Avion Voisin, une Facel Vega et d’autres encore….on peut rêver, la C6 est une des dernières Françaises que je regrette de ne pas avoir acquise car vraiment a son volant pour un trajet sans fin, on se sent diffèrent, dans un monde qui n’existe plus sans doute.

  12. CBi

    Peut-être trop originale et trop chère, mais surtout trop tard = il faudrait interviewer un témoin de l’aventure pour comprendre pourquoi diable il a fallu 6 ans pour que le concept Lignage sorte en série, créant une rupture avec la lignée DS-CX-XM qui n’a jamais pu être rattrapée.
    Et si le président (de POA) a la chance de pouvoir encore en profiter, le président (de la République) devra pour pouvoir sortir de chez lui choisir entre une Renault coréenne et une DS chinoise, à moins qu’il ne passe les anciennes voitures de l’Élysée en carte grise collection, ou que Stellantis lui fasse un prix sur une Maserati (j’entends déjà les critiques…)

    Répondre
  13. Bonnin Christophe

    Cette ligne est folle* !

    La C6 demeure à jamais dans le cercle très fermée des voitures qui se reconnaissent en 2 coups de crayon. Elle est le point final de l’incroyable saga des hauts de gamme berline Citroën. Si le projet a finalement sombré commercialement… au moins, cela a été fait avec panache.

    * Tout comme sa conception, comme on a pu le constater en un an dans le « Garage, Bagnoles et Rock’n Roll » : https://youtu.be/dqHwgXG78Cw

    PS : Il faudrait aussi faire la XM (et ses 13 vitres), dans « les secrets de design ».

    Répondre
  14. Henri

    Quel style, quelle ligne, quelle classe ! Vraiment belle tout simplement…
    Quand on pense que (feu) PSA mise maintenant sur un haut de gamme insipide, made in China… nommée DS9. Une horreur ou presque.
    C. Tavarès semble ignorer le risque de réputation avec cette DS9 alors que la marque Citroën conserve une valeur tout à fait réelle… Bon la marque DS c’est déjà autre chose, une valeur sûrement bien plus faible mais là, on atteint les bas fonds… Comment pourrait-on accepter de rouler en DS9 venant d’un pays au régime totalitaire avec des millions de tonnes de pétrole pour la transporter jusqu’en Europe ?
    Longue vie à la C6 !

    Répondre
    1. Philippe

      Comment accepter ? Et bien de la meme facon qu avec votre telephone, tv, fringue, et beaucoup d autres objets (masque chir, gantd ) que vous possédez. Et oui c est un bien triste constat.

    2. Henri

      @Philippe : détrompez-vous on peut se montrer sélectif sur de nombreux biens pour ne pas accepter d’acheter des biens venus de Chine. Cela est vrai pour les vêtements… y compris les masques chirurgicaux, la décoration, le matériel de cuisine… et bien évidemment les automobiles.
      En revanche, le choix se réduit très fort pour les tel mobiles, l’informatique en général…
      Bref, tout est une question de volonté comme souvent !

  15. Thierry L

    Toujours très intéressants secrets de design.
    La C6, fille de Ds, mais à mon avis surtout fille de Cx, où l’on retrouve la vitre de custode finissant au-delà des roues arrières, la lunette arrière concave, permettant d’avoir un coffre séparé avec un profil 2 volumes, et les vides poches en demi-disque notamment.
    Design très pur, mais qui a aboutit à un flop..
    Merci POA

    Répondre
  16. ques

    Elle est belle, mais elle est invendable. La mienne est à vendre pour pas cher et elle est en excellent état et pourtant ça se bouscule pas, loin de là. Les acheteurs sont si peu nombreux qu’ils ont le choix entre beaucoup de C6 à vendre. Incroyable pour une voiture aussi peu produite !

    Répondre
    1. Benoît Collette

      Bonsoir, je regarde de temps à autre de Belgique la quote de cette voiture que je trouve toujours élevée (>10000€) ainsi que le kilométrage.
      Le double par rapport à une Thesis aussi rare.
      2 voitures, 2 flops commerciaux, 2 voitures irrationnelles, hors du temps, mais quelle beauté, quel caractère !
      Une époque révolue, écrasée par des pachidemes dont on ne regarde que l’écran et la route de haut, pas les paysages….

  17. Thierry

    Cette voiture m’a toujours interloqué ? J’ai adoré de nombreuses Citroën, moins cette C6. Les feux justement, à l’avant ou à l’arrière ne semblent pas à la bonne taille, et manquent cruellement de classe.
    Renaud en parle avec amour c’est tellement agréable de voir briller ses yeux !
    Que c’est agréable d’écouter notre Ministre du Design … il rendrait beau une cuvette de WC avec ses mots toujours choisis !

    Répondre
    1. Chapman

      Ah si, les feux arrière je je aimes beaucoup. Je songeais à une inspiration du côté de Facel Vega. Par contre, c’est vrai que je reste moins emballé par le feux avant. Ce n’est clairement pas une auto de consensus, mais elle en jette, ça c’est sûr.

  18. Chapman

    Les « hydroēn(s) » nous manquent. C’est vrai que les divers chuintements de l’huile circulant suis pression dans les diverses canalisations et autres distributeurs à tiroir, sont des bruits rassurants, voir apaisants pour tout amateur de Citroën hydraulique, les discrets claquements du conjoncteur/disjoncteur…. C’est vrai, c’est comme le sang qui circule, c’est le bruit de la vie de l’auto.
    Longue vie à la C6 présidentielle.

    Répondre