Alfa Romeo 75 Turbo 🇮🇹 il l’achète 122 000 francs à 18 ans !

✨Pour être chevalier bagnolard et avoir une voiture propre✨ www.nenette.fr

Le code  ➡ « POA20 » donne 20% de réduction sur le montant total de la commande. Code valable 1 fois par utilisateur.

Découvrez le petit observateur Sylvain qui nous présente son Alfa Romeo 75 Turbo.

Si vous aussi vous avez une voiture moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à Paris. Pour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à petitesobservationsautomobiles@gmail.com.

Photos Alban de Montchalin

L’avis des Petits Observateurs !

23 commentaires au sujet de « Alfa Romeo 75 Turbo 🇮🇹 il l’achète 122 000 francs à 18 ans ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bouet

    Bonjour
    Apres une 2cv comme première voiture, avec mes premiers salaire je me suis acheté une 75 turbo america d occasion en 96. C était une super voiture avec des performances a l époque fantastique. Et contrairement à ce que l on dit je ne me suis jamais fait peur même sous la pluie et pourtant j attaquais. L auto bloquant plus ld poids à l arrière donnait une très bonne tenue de route.
    Je me souviens à la sortie de la Megane les journalistes dire “quelle belle invention ce frein à main”. Des années plus tard pour une autre voiture “super cette boîte à gant tiroir ». Ils avaient juste oublié que Renault n’avait rien inventé car la 75 avait déjà tout Ca.
    Le seul point négatif que j’ai eu avec cette voiture était une panne électrique aléatoire qui m’empêchait de démarrer car la pompe à essence ne se mettait pas en route. Panne jamais résolu.
    Je pense que si c était à refaire je rachèterai la même mais peut être en v6 pour goûter au busso.

    Répondre
  2. Huiledecannes

    Une de mes premières voitures fût la Giulietta celle qui précédait la 75. J’ai retrouvé tous les détails de la mienne; le fameux tissu des sièges, l’emplacement incongru des vitres électriques, les plastocs durs mais une belle ergonomie.
    Mais le cœur c’est son moteur ! Le double arbre est magique, et j’ai d’excellents souvenirs de voyage avec cette auto, Florence, Barcelone, Valence on avait 20 ans, et ma très belle Giulietta présentait encore très bien malgré ses 11 ans…Sylvain j’ai 50 ans dans deux ans je pense que tu as réactivé le virus, déjà bien présent chez moi, je vais faire un petit tour sur le coin-coin !

    Répondre
  3. Di segafredi

    Je commence à être inquiet pour POA.
    L’actualité automobile est brûlante depuis des mois mais aucun débat. j’ai l’impression qu’ils ont peur de se froisser avec des marques automobiles ou des amis bobo journaliste auto. Le naturel a disparu. C’est vraiment dommage. Et ça se ressent dans le nombre de téléspectateurs par vidéo. J’ai l’impression que l’arrivée de Julien vous à boboisez.
    Dommage vraiment dommage

    Répondre
  4. Neufcentdixespada

    1987:Mon ex beau père possédait une twin spark ,et avait un bon petit coup de volant,je n’avais pas mon permis lorsque je l’ai connu,et de mon côté ,mon père avait une conduite «  très apaisée
    «  dans sa 504 de 1974 … alors le trajet Nantes – Saint Brevin ,Sur départementales, qu’il me faisait faire parfois ,en essayant d’impressionner le futur gendre ,s’agrémentait de pointes avoisinant les 180 km/h et de légères derives de l’arrière,tout ceci accompagné d’ » avance ,peigne-cul »… ben ouais ça changeait de la conduite paternelle… autres temps

    Répondre
  5. COMMANDANT CHATEL

    J’avais oublié cette auto ! Bravo Sylvain.
    En 1985, François avec qui j’étais associé roulait en Alfasud.
    La 75 sort et il va s’en acheter une. La 1,6 litre si ma mémoire est bonne.
    Il sort de la concession et au premier virage (comme Sylvain) sous la pluie, il fait un tête à queue.
    Il retourne chez Alfa… ils lui reprennent et il repart avec une Alfasud (qui était moins joueuse…)

    Répondre
  6. Nabuchodonosor

    Ce tournage autour de la Place San Giorgio met en lumière le refoulement de notre PM pour les pastiques durs.

    Ce pathos vient de loin. Arraché du cordon ombilical à la naissance, brinquebalé dès sa plus tendre enfance dans une Alfa dans laquelle chaque morceau de plastique dur qui le heurtait, venait meurtrir sa chair et, chemin faisant, l’été en pente douce, le détournera à jamais de ces intérieurs hostiles imaginés par des sadomasochistes tous justes bons pour des gens comme les frères Voke qui préfèrent l’Alfa à leur propriété (Une pensée pour J.P Bacri…).

    Ce n’est que bien plus tard que notre PM retrouvera extra utérin le bien être de sa nidation dans le placenta maternel, lové comme un fœtus dans le moelleux d’une Audi…
    😉
    Grazie Sylvano (Sylvain) pour ce divan improvisé, à Cuore Sportivo aperto…

    Répondre
  7. Philippe

    Superbe video comme d’hab par contre petit regret : on nous fait pas entendre le son du moteur et de l echappement alors qu a un moment cedric dit : ouahou le son du moteur. Et là vous mettez une musique qui couvre le bruit.
    On n a pas entendu le cuore sportive 🙂

    Répondre
  8. Philippe

    La nouvelle giulia pas une alfa alors là pas d accord. Propulsion, beauté, reprises de plein de details de la giulia originelle dont la recherche de performance et de plaisir de conduite.
    Et la dernière serie 1 c est une bmw peur être avec sa traction.
    Il m a fâché. Pourtant il a une superbe voiture.
    Alors c est quoi une vrai alfa ?
    C est quoi

    Répondre
    1. Pascal DeVillers

      Philippe,
      Je suis assez d’accord avec vous, malgré toute ma sympathie pour sylvain et sa belle 75 restaurée ; pour un Alfiste , une ALFA reste une ALFA quelque soit sa génération , c’est non négociable.
      Je comprendrai , si nous étions dans le cas de la nouvelle MG qui n’à rien à voir avec ce qu’était l’esprit originel MG.
      Je trouve d’ailleurs un peu ridicule, ceux qui pour tel ou tel modèle de la marque tiennent des propos péremptoires et définitifs tel que « C’était la dernière vraie Alfa » ou  » Il nous ont enlevé le BUSSO. !!!  » et j’en passe et des meilleurs; s’il vous plaît soyez tolérant.
      Et puis tout le monde ne peut pas se payer une collection, la magie d’Alfa était jusqu’a présent qu’il y ait un lien de solidarité et d’apartenance à un clan soudé entre propriétaires de voitures de la marque .
      La 75 n’est elle même pas à franchement parler un canon de beauté ni exterieur, ni intérieur et elle rompait d’ailleurs elle même à son époque avec le style des précédentes générations de la marque. Elle ne fait pas partie de mes modèles préférés, mais je comprends que certains puissent y être attaché. Et puis le temps adouci le regard moi même je la trouve plus attrayante qu’à sa sortie.
      Enfin merci à Sylvain d’avoir sauvé cette 75 turbo, c’est cela qui est remarquable.
      Pascal

    2. Balthazar

      Une véritable ALFA, c’est une ALFA qui a été conçue entièrement à Milan, et non à Turin. Et, de ce fait, la 75 est la dernière vraie ALFA.

  9. Dubby Tatiff

    J’ai toujours pensé que la clientèle Alfa était partie petit à petit chez Bėhème. Le témoignage de Sylvain confirmerait cette hypothèse.

    Répondre
  10. Calle 13

    Miiitica! Une Alfa rossa de la belle époque c’est comme un bon plat de pâtes de feu ma grand-mère sicilienne… On dirait le Sud sur POA… Grazie Sylvain !
    Audiman, avec des parents en Alfa, trahison !

    Répondre
  11. alfadeder

    Bravo pour cette magnifique restauration de la dernière vraie Alfa avant que Fiat ne prenne la main. Il y a 3 ans, j’étais sur le projet d’acheter une Turbo evoluzione, mais son propriétaire a finalement décidé de la conserver…..

    Répondre
  12. Thierry

    120.000 une alfa, de mémoire ma première Golf Gti à cette époque c’était 92.000 balles.
    J’avais un ami qui possédait une 75 après de multiples Taunus … elle était très souvent en panne.
    Elle a un physique triste cette voiture, ses propriétaires sont souvent des passionnés !
    Bravo pour cette restauration, j’espère que le nouveau PDG d’Alfa Romeo saura redonner les lettres de noblesse à la marque.

    Répondre
    1. Calle 13

      La rumeur dit que la 1e caisse de Carlos Tavares était une Alfa. Vu qu’il aime le Sport Auto et avec la nomination de JP Imparato (ex Peugeot) à la tête d’Alfa redevenue une priorité , on peut essayer de nourrir quelques espoirs. Mais c’est un peu tard, les alfistes, l’image, la gamme, le SAV FCA ont déserté, le mal est fait (merci feu Sergio Marcchione et ses plan produits fumeux)…

  13. Chapman

    Ah ben moi c’est l’époque où Alfa Roméo m’a perdu. Mon œil n’a pas réussi à évoluer vers ce nouveau design. Avec trente cinq ans de plus, évidemment le temps adoucit les jugements péremptoires et c’est vrai qu’un brin de nostalgie effleure mon échine devant cet exemplaire proche de la perfection.
    Le moteur, même à l’oeil il est splendide.
    Bravo à Sylvain pour sa fidélité à sa jeunesse et la très belle restauration de son bolide.

    Répondre
  14. LP

    J’avais 28 ans quand nous avons acheté la notre, une voiture avec laquelle nous avons pris énormément de plaisir. Un bon coup de pied au c… à l’accélération, une ligne bien tendue, un intérieur sportif, un peu désuet, pas très quali mais tellement différent et attachant. Et puis il y a le double arbre… mythique !
    J’ai encore une chute de tissu car j’avais du refaire les bourrelets du fauteuil conducteurs qui s’usaient très vite. Je la conserve pieusement car j’ai toujours dans l’idée de revenir à la 75 turbo.

    Répondre
  15. Seb

    Magnifique automobile que j’ai eu l’occasion d’avoir en prêt lorsque je faisais entretenir ma 33 de 1993. Très peu de concurrence à l’époque, des performances diaboliques et un charme fou. On avait le droit d’hésiter avec le Busso mais ça marchait très fort. Un vrai « piège à permis » Bravo pour la restauration. Et cette couleur rouge, Mamma Mia !!

    Répondre