Porsche 911 « 993 » 🇩🇪 la Der des der ? »

Par Patrice Vergès. Dévoilée en septembre 1993, juste 30 ans après la naissance de la première 911, cette 4eme génération est l’ultime déclinaison des Porsche au moteur refroidi par air.

La 993 se reconnaissait à sa face avant plus fluide et ses ailes plus épanouies nées de l’élargissement des voies surtout à l’arrière (plus 7 cm)

 La Targa se caractérisait pas le dessin inédit de son pavillon à la surface vitrée accrue

 

 A l’arrière, le gros flat-six de 3,6 l ronronne dans une sonorité sourde et épaisse à bas régimes dont les notes métalliques  s’éclaircissent dès que le chiffre 4000 tr/mn est atteint sur le gros compte-tours VDO. Difficile dans la circulation actuelle de dépasser ce régime car  poussée par ses 285 ch, une 993 vaut encore 260 km/h avec des accélérations qui collent au dossier avec le 0 à 100 en guère plus de 5 secondes. Au sein de l’étroit habitacle, face à cette planche de bord si particulière, nos cinq sens sont en action notamment celui de l’odorat attisé par son parfum intime, cocktail entre l’odeur de ses garnitures et de l’huile chaude. Nous sommes au coté de Pascal qui nous fait découvrir, au deux sens du mot car le toit en verre est escamoté, sa 993 Targa de 1997, version équipé du Varioram 285 ch à admission variable. 

Je rêvais d’une Porsche

 « Depuis longtemps, je rêvais d’une Porsche 911 mais sa réputation d’être une voiture coûteuse en réparations m’avait freiné. Puis, en 2001, j’ai craqué pour une Carrera 3,2 l 231 ch de 1985 que j’ai conservée quelques années. Avec j’ai découvert l’univers Porsche et tout ce qui fait son charme notamment son bruit si particulier et sa conduite qui l’était tout autant, surtout en ligne droite où elle se cherchait du nez. Puis en 2007, je l’ai remplacée. Mais je ne voulais pas du tout la 996 qui ne me plaisait pas autant esthétique que mécanique que fiabilité avec son moteur   refroidi par eau. J’ai trouvé en Belgique chez un revendeur, cette 993 Targa car je désirais un cabriolet, de couleur Red Arena, boîte auto Tiptronic S 4 rapports qui était en excellent état car elle venait de Californie et totalisait 140 000 km d’origine. Je roule avec depuis 13 ans et je ne le regrette pas. La conduire est un réel bonheur ». 

La classique planche de bord d’une Porsche avec son démarreur à gauche.  On remarque les commandes de la boîte auto Tiptronic S au volant et le cerclage chromé des gros cadrans qui n’est pas d’origine 

La 993 avait adopté des optiques avant plus inclinées faisant appel à la technique ellipsoïdale 

 Dernière évolution

 Lancée fin 1993, la 993 marquait une grosse évolution comparée à la Carrera 2 l présentée 4 ans plus tôt qui déjà avait pas mal évolué au niveau de son train avant redessiné lié à une direction assistée. Grosso modo, la 993 adoptait un nouveau train arrière multibras plus moderne abandonnant les barres de torsion, posé sur des pneus plus larges (255X17 à l’arrière)  qui cachaient un freinage renforcé Son 3,6 l grimpait à 272 ch puis 285 ch dès 1995 lié à une boîte de vitesses à 6 rapports.  .Pour la première fois, sa silhouette était rajeunie, désormais plus fluide avec des ailes plus épanouies pour accueillir les voies bien élargies et une face avant aerodynamisée (CX de 0,33) avec des phares plus inclinés ellipsoïdaux. Cette 993 se révélait plus rapide (270 km/h) et surtout plus sûre que la précédente 964. Elle était mieux assise sur la route avec un train avant plus directif et une carrosserie rigidifiée. En 1995, Porsche dévoila une version Targa qui abandonnait son fameux arceau intégré pour un élégant toit en verre coulissant à commande électrique comme celle de Pascal. 

  » Depuis 2007, j’ai parcouru environ 40 000 km. Excepté l’entretien classique, le changement du double allumage du Varioram, la vidange de la boîte auto et un injecteur changé, je n’ai eu aucuns ennuis et elle marche très bien. Elle bénéficie de pas mal d’options classiques et coûteuses chez Porsche dont le  » Sound packet  » qui lui donne un bruit encore plus génial. Par rapport à ma précédente Carrera, le progrès en matière de tenue de route est étonnant et elle est bien plus sûre. Sur longs parcours, elle se révèle très agréable, pas trop dure coté suspension (la Targa est plus souple) avec une consommation qui ne dépasse pas 11 litres aux 100. Son plus gros défaut est son éclairage vraiment nul. La nuit, on n’y voit rien ».

Dès 80 km/h le becquet arrière se relève pour améliorer l’appui et le refroidissement du flat-six 

L’ultime 3,6 l refroidi par air. Équipé du Varioram, il délivre 285 ch à 6100 tr/mn

La moitié de son prix de 1997

 La 993 a été produite jusqu’en 1998 à un peu plus de 50 000 unités dont seulement 4500 Targa avant de céder sa place à la 996 qui a été fort mal accueillie pour les raisons évoquées plus haut, travers que la 997 a gommés.  Son statut de dernière Porsche refroidi par air avait fait monter ses cours qui se stabilisent avec des prix qui tournent entre 50 000 et 70 000 euros selon le modèle, soit environ deux fois celui d’une 996. Rappelons qu’en 1997, sa Targa équipée de quelques options coûtait près de 600 000 francs qui correspondent avec les 37 % d’inflation constatées (voir tableau de l’inflation) à près de 125 000 euros actuels ce qui est très exactement le prix du même modèle neuf aujourd’hui.  C’est pour ceux qui imaginent que les voitures étaient moins chères avant et qu’une auto de collection est toujours un placement puisque la 993, malgré sa cote insolente, ne vaut plus que la moitié de sa valeur de 1997.  Pascal s’en fiche.  » Je n’ai pas l’intention de la vendre et surtout pas pour une 996 ni de 997″.  C’est dit.

 Pour Pascal, pas question d’une 996 ou 997. C’est la 993 qu’il préfère !

Le toit vitré construit par Webesto entraîné par 3 moteurs électriques, s’escamote dans la partie arrière en supprimant les remous d’air dans l’habitacle grâce à son déflecteur avant 

La Targa était chaussée de jantes spécifiques en deux parties boulonnées  chargée de filtrer les vibrations pour réduire les grincements du toit en verre sur mauvais revêtements

L’avis des Petits Observateurs !

8 commentaires au sujet de « Porsche 911 « 993 » 🇩🇪 la Der des der ? » »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    Me reste un excellent souvenir de la 993 4S bleue nuit que mon frangin avait arrachée aux enchères : Un Directeur de remontées mécaniques peu scrupuleux avait réussi à détourner à son profit une partie de la caisse. Manque de bol pour lui, il n’était pas que Dirlo, mais aussi flambeur. Et après avoir été vu mené grand train à bord de l’auto, le Dandy des cimes qui ne roulait plus les mécaniques fût contraint de s’en séparer entre autres folies pour tenter d’éponger sa dette…

    Je ne sais plus par quel tour de passe-passe je m’étais procuré des billets pour aller suivre une séance d’essai de F1 à Magny-Cours. Un coup de bigo au frangin et ni une ni deux nous voilà de bonne heure et de bonne humeur entre Mâcon et Moulins à arsouiller à bord de la 4S sur la RCEA pour rejoindre le circuit.

    Pour le retour ce fût mon tour, sous la bénédiction d’Olivier Panis s’il vous plait, qui courait alors sous les couleurs de Prost G.P. Motivé comme jamais, vous pensez, je me souviens avoir pris en chasse une M5 qui avait eu l’outrecuidance de venir frotter ses narines dilatées aux hanches larges de mon flat6 en sac à dos. Moi qui venait de passer toute une journée à observer les trajectoires tirées au cordeau de la crème de la crème, le moment était mal choisi, j’allais lui montrer de quel bois je me chauffe à ce béhèmiste de rase campagne. Manque de pot pour moi, on devait revenir du même endroit et avoir reçu la même grâce car je n’arrivais pas à le décoller de mon rétroviseur se saligaud. Peut-être était-il pilote professionnel ? A la réflexion ce devait être certainement cela car à l’époque, je pilotais comme un Dieu et au volant d’une 4S rien ne me pouvait…
    😉
    Nabu-qu’à pris le chou

    Répondre
    1. Neufcentdixespada

      Arsouiller sur la RCEA ,entre Monmarault et Paray le Monial,la moitié de la distance en ligne blanche… puis après,des virages mais à présent des radars partout ! Autres temps….donc

  2. Bailly Fabrice

    Super reportage…bien ficelé,bien amené,plaisant et objectif !
    Ce binôme devrait postuler pour reprendre les commandes de wheelers dealers France !..tellement pitoyable avec les deux animateurs actuels

    Répondre