C6 🇫🇷 roule ma poule

Renaud nous parle de la conduite de sa C6 dans Paris et la place de l’automobile dans la ville. Il reçoit également un invité surprise qui nous livre des informations sur le développement de l’habitacle de la C6.

L’avis des Petits Observateurs !

26 commentaires au sujet de « C6 🇫🇷 roule ma poule »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Grégory Lopez

    « peu de gens le savent, Michael Oualid a travaillé chez PSA… »
    Je le savais, je lui ai serré la main une fois alors que j’étais stagiaire là-bas à Vélizy à l’époque. La C6 était en effet dans les tuyaux.

    Répondre
  2. Phil Verce

    Quel bons sens que celui de Michael Oualid ! J’en ai un peu marre de ces voitures où il faut relire le mode d’emploi des dizaines de fois avant de comprendre comment ça fonctionne. Légèreté ET simplicité devraient être les deux mamelles de l’art de vivre automobile.

    Répondre
  3. ShidoshiTanaka

    J’aime beaucoup votre site, dont je suis un visiteur régulier, mais j’ai envie de pousser un petit coup de gueule.
    Il n’y a aucun « sens de l’histoire » à vouloir bannir l’automobile des centre-villes. Je ne supporte pas d’entendre cette expression, qui est l’antithèse de la démocratie et du pluralisme, car si c’est « le sens de l’histoire », cela veut dire qu’il n’y a pas débat. Or, lorsque bannir l’utilisation d’un mode de transport, équivaut à porter atteinte à au moins 3 de nos libertés fondamentales (liberté d’aller et venir, droit de propriété, liberté d’entreprendre etc.), il y a forcément débat, sinon on est dans le stalinisme, le refus du dialogue et de la démocratie. Et je trouve que ces municipalités écolos ont trop tendance à verser dans l’autoritarisme, alors même que ce sont les premières à soi-disant se revendiquer des valeurs de la république.
    D’autre part, et c’est très dur de combattre ce préjugé, y compris auprès des écolos les plus forcenés.
    PERSONNE, je dis bien, PERSONNE, ne peut vous interdire de rentrer et sortir de chez vous avec un véhicule motorisé, que vous habitiez Paris-Centre, Villetaneuse ou Nogent-le-Rotrou. Dès lors que vous êtes propriétaire et/ou locataire d’un emplacement de stationnement privé, vous êtes en droit de sortir et rentrer chez vous avec votre véhicule. Alors, on peut vous sanctionner, par une amende, si votre véhicule est jugé trop polluant, mais on ne peut pas vous interdire de rentrer et sortir de chez vous. En raison du droit de propriété, le riverain a pratiquement tous les droits. Donc le très mauvais employé de la mairie de Paris qui vous a demandé d’attendre 18 heures pour rentrer chez vous était en faute et engageait même sa responsabilité pénale. Sauf que comme 99% des gens n’ont pas la culture juridique suffisante pour se défendre, ils se font brimer dans leurs droits.

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Réflexions emplies de bon sens Ô Grand Maître Shidoshi Tanaka-Sama
      Le sens de l’histoire est au débat ce que la théorie du complot est à la pensée.
      J’observe cependant qu’en cette douce année sans fin nous voilà tous finement bâillonnés, ligotés, tétanisés et finalement incapables d’exprimer notre courroux.
      Mes respects.
      😉
      Nabu-san

  4. Alex le lion

    Et pourquoi pas le rétrofit pour la c6 ? En choisissant la capacité de batterie suffisante pour un aller en Normandie ;o)
    Concernant les véhicules à moteur thermique à Paris : les transitions sont toujours difficiles à appréhender et à vivre (port de la ceinture de sécurité, permis à points, baisse du taux d’alcool dans le sang, routes départementales limitées à 80 km/h, …) mais une fois mises en place (malgré les vives protestations), nous finissons par nous adapter et tout rentre dans l’ordre.
    Bravo pour cet épisode plein de bon sens !

    Répondre
  5. Georges Piat

    Eh oui, la fin d’une époque. On a tous compris que cela sentait plus le granit que le sapin.
    Un peu casse bonbon cette « urgence écologique ». C’est très vrai, le poids serait certainement LA solution.
    D’ailleurs, dans la pratique, les SUV ne sont pas si « logeable » que ça…

    Répondre
  6. Francois P

    La grande majorité des C6 comme l’étaient les CX turbo ou les SM a leur époque, est le manque flagrant d’entretien et de suivi de qualité de leur premier propriétaire, amplifié souvent par un réseau qui n’aime pas le produit surtout par une relative méconnaissance et un manque d’écoute du client. C’est vrai aussi pour les autres marques françaises dés lors qu’il s’agit de véhicules un peu évolué….C’est fou ce que l’on peut entendre comme approximation a propos de la technologie des véhicules par les soi-disant professionnels du SAV, rares sont ceux qui maitrisent leur sujet et ceux la il faut vraiment partager leur adresse.
    Depuis bien longtemps, parce que je le peux, j’ai choisi de tout faire moi même dans la mesure du possible. Donc dans ces conditions je constate avec les différents véhicules que j’ai eu et que j’ai, qu’aucun ne méritait la sale réputation souvent donnée injustement. Beaucoup de mes véhicules ont atteint voire dépassé les 300 000 Km tous ont été acquis en occasion.
    Il est très facile de déclarer un véhicule fiable quand son propriétaire dépense des sommes folles en suivi et entretien ( hors incident ) mais c’est souvent le contraire que l’on constate. Je n’ose imaginer cet état d’esprit si celui ci était appliqué a l’aéronautique….

    Répondre
    1. Thierry

      Étonnante cette remarque …
      Car fut un temps (époque BX) les sondages de fiabilité étaient faussés chez Citroën !
      Les propriétaires souvent âgés et maniaques, filaient au garage dès le premier symptôme d’un soucis !
      Sans compter une mauvaise foi flagrante.

  7. PhareOuest

    Je ne sais pas si c’est la même panne, mais quand on voit la complexité qui engendre autant de sources de pannes possibles, des pièces qui sont aujourd’hui NFP, on comprend de suite que c’est une « boîte à chagrins » et ça n’ira pas en s’améliorant avec son vieillissement.
    SIhttps://www.youtube.com/watch?v=yIVHh9lXbB0&ab_channel=Garage,BagnolesetRock%27nRoll

    Répondre
  8. Ju44

    Ravi de revoir cette belle C6 de retour sur la route ou elle imprime sa marque avec une élégance rare…

    Pour ce qui est du carburant Excellium, je vous partage mon expérience avec la variante essence SP98 Excellium, sur une Saab 9-5 Aero de 2005.

    C’est une voiture que j’avais acquise à un peu plus de 100 000km à un homme extrêmement soigneux, vivant dans Paris et qui avait toujours roulé avec du SP98 Excellium. Il ne comptait pas ses dépenses pour l’auto, tant pour l’entretien que pour le carburant, il ne choisissait que le meilleur. J’ai d’ailleurs continué à abreuver cette belle suédoise du « meilleur » des carburants, et ce malgré le coût au litre qui à l’époque avoisinait les 1,80€ au plus fort de la crise…

    Or j’ai subi une avarie grave aux alentours de 130 000km avec cette auto. Une soupape d’échappement à lâché, et le verdict est tombé lors du démontage, la totalité des 16 soupapes du bloc moteur étaient mortes, toutes avaient été usées, polissées, bouffées petit à petit, ce qui avait abouti à leur fragilité globale, et à l’explosion de la plus fragile des 16. Si ce n’était pas celle-ci qui avait lâché, l’une des autres l’aurait fait sous peu. Certaines avaient même les bords plus tranchants que des lames de rasoir…

    J’ai essayé de chercher la cause du problème, partant de mes compétences en mécaniques quasi-nulles. J’ai cependant identifié que le bloc moteur de cette Saab, réputé extrêmement fiable autant par les propriétaires que par les spécialistes du constructeur au griffon, était une déclinaison de celui de la 9000 Aero qui l’a précédée et qui lui aussi était indestructible. Parfaitement adapté à subir des mauvais traitements, ces moteurs étaient toujours encensés pour leur durabilité et leurs performances. D’ailleurs à cette époque j’avais également une 9000 Aero avec plus de 370 000km d’origine, et avec un moteur en pleine santé. Elle ne buvait en revanche que du SP98 de grande surface.

    J’en ai donc conclu que seule la différence ente mes deux autos était due au carburant absorbé par la 9-5 Aero. En effet, si la défaillance était venue d’un coup, et que la totalité de la matière manquante sur les soupapes avait été usée rapidement voire instantanément, je pense que le turbo qui se trouvait derrière n’aurait pas aimé la blague… Hors le turbo avait survécu, d’où le fait que je penche pour une usure accélérée par un phénomène externe, mais répartie au cours du temps d’utilisation de l’auto…

    Peut-être est-ce en lien avec ce carburant aux propriétés nettoyantes, peut-être est-ce autre chose, mais j’ai noté également deux choses supplémentaires :
    – Certaines concessions, notamment celles vendant des modèles teutons performants, on pendant des années invité les clients leurs clients à utiliser des carburants « premiums » soit-disant bénéfiques pour le moteur… Hors cela ne semble plus du tout être le cas, voir même plutôt ils le déconseillent à leur clientèle désormais…
    – Une personne à qui j’ai eu l’occasion de vendre une auto, et qui fait du circuit fréquemment, m’a précisé que nombreux sont ceux à utiliser ces carburants « premium » sur circuit, car ils sont plus performants et permettent de tirer la quintessence des moteurs… Cependant il m’a fortement recommandé de ne pas en utiliser au quotidien… Ce qui est bon pour une utilisation ponctuelle ne l’est visiblement pas en utilisation constante…

    C’est peut-être la même chose qu’avec une Red Bull … En boire une donne un coup de fouet, ne boire que ça…

    Donc dans le doute, désormais je fuis ces carburants premiums, ainsi que toutes les autos qui n’ont consommé que ça au cours de leur vie.

    Je précise enfin que ceci n’est que mon avis personnel et le compte rendu de mon expérience automobile ainsi que des conclusions que j’en ai tiré avec les éléments que j’avais à l’époque pour y aboutir. Je ne dis en aucun cas que c’est la vérité absolue, chacun étant libre d’avoir ses lumières sur la chose et des avis opposés.

    Répondre
  9. ques

    A part les intérieurs « trop luxueux » qui n’ont pas été retenus pour la C6, on ne saura toujours pas pourquoi et comment les intérieurs finalement retenus ont été choisis, dessinés, et mis en oeuvre… Renaud par pitié, laissez vos interlocuteurs (Mikael Walid en l’occurrence) aller au bout de leur propos ! ya des gens que ça intéresse ! c’était déjà pareil pour l’interview du monsieur de l’Atelier 600.

    Répondre
  10. Mat Ador

    On apprécie les trop rares apparitions de Maître Oualid, vous me rappelez un prof d’épistémologie, venant apporter votre réflexion globale sur la question automobile.

    Est-ce parce que je ne suis pas citadin, que je vis dans un milieu montagnard où le SUV est considéré comme une sorte de couteau Suisse ? De toute évidence je n’ai pas cette impression que ce soit les constructeurs qui aient amené les clients à consommer ce type de produit. Au tournant des années 70-80 les gens d’ici se mettaient à consommer du pur 4×4 fuyant les produits trop fragiles et qui n’étaient pas vraiment adaptés à leur environnement. Les 4×4 se déclinèrent par la suite en SUV avec le succès que l’on sait. La mode depuis ne s’est jamais éteinte.

    En revanche on a vu en parallèle « grossir » l’ensemble des produits par exemple les familiales devenir monospace puis finalement migrer vers le SUV mais plus souvent que de raison sans garde au sol et dépourvus de système de traction intégral. Les citadines, les compactes, les coupés on plus ou moins suivi cette tendance crapuleuse qui ne répond en effet à aucun besoin précis ni chez nous, ni en campagne et encore moins en ville.

    Le paradoxe dans tout cela est que, ce faisant, ces véhicules balourds ont insidieusement préparés le terrain à leurs successeurs qui demain enterreront les premiers. Je veux parler des véhicules électriques dont la lourde et peu énergétique batterie n’aurait trouvé de justification marketing si les véhicules thermiques avaient été délestés d’un tiers de leur poids, considérant que les abaissements successifs de vitesse dans les pays consommateurs ne nécessitaient pas un telle obésité pour assurer la sécurité.

    L’opportunité est passée et l’on aura pour les décennies qui s’annoncent des véhicules en surcharge pondérale accusant de 1,5 tonne à + de 2 tonnes sur la balance pour transporter de 1 à 4 individus sur de courtes distances dans la plupart des cas… De ce point de vue, je ne vois pas où est le progrès.

    Répondre
  11. Etienne

    Quelle élégance ces ceintures beiges sur les pulls bleu marine !!

    Mr le President, vous pouvez résoudre votre problématique en repassant à l essence. A priori Mme Hidalgo ne vise (a tort ou a raison) que le diesel.

    Sinon je suis agréablement surpris par la sonorité interieur de la C6, on ne dirait pas un diesel.

    Et je rejoins totalement Mr Oualid : tout semble démesuré aujourdhui ou éloigné du cahier des charges d un automobiliste, notamment l equipement technologique. Qui s amuse à changer l affichage de son tableau de bord tous les matins ou à changer de mode de conduite sur son trajet quotidien ? Pendant ce temps, on revient aux freins tambour à l arriere, a des essieux arrières de conception très simple, à des finitions différentes entre l avant et l arriere !! C etait mieux avant !!

    Pour moi, le vrai progrès c est l avancee indéniable en matière de sécurité et la baisse de la consommation.

    Répondre
    1. Vincent

      Hélas, dans le comté de la seigneurie de Nana Dingo les véhicules à l’essence seront aussi bannis.
      Toutefois, le chauffage au bois sera toujours légalement utilisé pour fournir la dose de particules quotidiennes aux parisiens.

      D’un autre côté, est-ce-que les automobilistes ont le droit de vote à Paris ?

    2. Maître Folace

      Il faudra alors les convertir au gazogène (gazobois), comme en 40.
      Notez que, laisser-passers, couvres-feux et contrôles en tous genres, la période s’y prête…
      🙂

  12. FredG

    Revenir à l’essentiel automobile. Il suffit d’écouter les gens parler de leur vie en 2CV, Fiat 500 (1957), Combi, Mehari, 4L, Coccinelle, R5 (1972), Panda 1, Twingo 1: des autos simples mais pleines d’astuces, pas chères. Elles ont permis l’évasion, donner de la joie de vivre…
    Ce sont devenues des icones alors que c’étaient des produits industriels de grande masse.
    Des concepts comme la Toyota Me-We, la Fiat Centoventi, on les veut sur nos routes

    Répondre
    1. Philippe

      Oui les gens parlent de ces voitures avec nostalgie mais le jour où il faudra accepter d avoir les memes contraintes qu avec ces modeles on en reparlera.

  13. François P

    Ce qui tue l’automobile c’est la démesure, trop de tout souvent inutile pour un usage qui a très peu changé voire même régressé. Je ne fais rien de plus avec ma voiture actuelle qu’avec celle que j’avais au début des années 70. En plus la réglementation anti voiture s’en donne à coeur joie pour restreindre plus encore çe qui nous reste de liberté… J’ai choisi depuis un moment de vivre en dehors des grandes agglomérations ou je ne vais presque plus et je révis…
    Excellent épisode, du bon POA

    Répondre
  14. Philippe

    La ds puis la c6, c est un requiem pour bagnolard ce site. Ca va etre plus dur à maintenir en vie qu une ds. Dans 10 ans pas sûr de trouver encore des pompes à injection, des écrans, bloc esp etc

    Répondre
  15. Pascal DeVillers

    Bonjour,
    J’ai beaucoup apprécié cet épisode.
    D’une part sur la réflexion qui ait faite sur l’utilisation de la voiture à Paris et de son devenir et pourquoi la C6 est t’elle tombée en panne ?
    Concernant la question du carburant, je me trouve dans le même cas que notre président , je possède une Alfa 5 cylindres 2.4jtdm 210cv et je ne fait que de la route ou de l’autoroute avec ,très peu de ville.
    Personnellement j’ai choisi; je lui donne à boire que de l’exellium plus 1 cure par annuelle de BADHAL injecteurs, c’est très bien ,ma voiture avait des ratés au démarrage à froid depuis que je fais cela , elle démarre nickel.
    J’ai apprécié l’intervention de Monsieur OUALID pleine de bon sens , c’est pour cela que je trouve le CACTUS Citroën première génération ainsi que la FIAT PANDA totalement dans le vrai du besoin quotidien.

    Répondre
  16. Pierre_

    La démesure emporte l’automobile, oui tout à fait Michael.
    Président, il eut été agréable d’écouter ‘un filet de Mozart’ dans cette émission,
    La C6, diffuseur de bonnes énergies !

    Répondre
  17. COMMANDANT CHATEL

    Aïe, aïe, aïe !!! QUEL ÉPISODE !!!
    Mille mercis, je me suis régalé et j’avais l’impression d’être avec vous.
    Moi, je fais partie de ceux qui adorent le grand M. Oualid !!
    Quel bon sens (et je partage bien sûr son sentiment sur ces écrans imbéciles et les traces de doigts).
    Allez, bon WE à tous.

    Répondre
  18. Jean-François Bertrand

    Superbe poade et toujours un IMMENSE plaisir d’écouter ce cher Michael! Quelle pertinence dans le propos…
    Quant à la C6, c’est pour moi déjà un classique, je trouve que ça ligne et même sont intérieur se bonifient avec le temps. Pas d’agressivité, de la clarté, de la sobriété dans le coup de crayon, choses de plus en plus absentes dans la production actuelle.

    Sinon quand je vous vois tous les deux cote à cote… Je ne sais pas pourquoi… Mais je pense à une pub pour un champoing….
    Ok ok je sors….

    Répondre
  19. Nabuchodonosor

    ♪♫
    En voyant notre mine ravie…
    Les passants, dans la rue, nous envient…
    … C6 bon…
    De partir n’importe où…
    Bras dessus, bras dessous….
    En chantant des chansons…
    … C6 bon…
    Ces petites sensations…
    Ça vaut mieux qu’un million…
    Tellement, que C6 bon…
    ♫♪

    Répondre
  20. Chapman

    C’est beau un homme heureux. Rester à Paris sans voitures ou quitter cette capitale autophobe. Ça va être dur de se séparer de cette merveille (bien qu’elle soit mazoutée) .
    Quand à Monsieur Oualid…. Tout ce qu’il dit est pour moi frappé au coin du bon sens et c’est un plaisir à chaque fois renouvelé de le voir se retenir et prendre sur lui pour ne pas être encore plus virulent contre (ce qu’on nous demande de croire être) le progrès.

    Répondre
    1. GilR107

      A retenir : L ennemi principal à un corps à déplacer est le poids.
      Alléger les bagnoles Messieurs les constructeurs !
      L I3 de BMW en carbone fait 1400 kg tout en ayant une belle finition et l Id3 de VW sortie 7 ans après en fait 1800 kg avec des plastiques de m….. !
      Oui la BM accuse technologiquement un peu le poids des ans mais on peut construire plus léger avec du carbone.
      Oui c est plus cher. Et bien tant mieux ! Mieux acheter et garder plus longtemps, ça aussi c’est du bon sens pour moins polluer !