Citroën C3 phase 2 🇫🇷 : Chamallow Swing

Par Patrice Vergès.Si vous avez 25 ans, vous détesterez la nouvelle Citroën C3. Si vous en avez le double ou davantage, vous goûterez avec délectation son confort et sa conduite décontractée.

Plus de trois ans après ses débuts et 850 000 unités produites, la Citroën C3, 3eme voiture la plus vendue en France derrière la Clio et la 208, vient de rendre une petite visite à un chirurgien esthétique.  Les modifications touchent surtout la calandre plus étirée, les phares désormais à leds, coque des antibrouillards et Airbumps latéraux  revus aux couleurs désormais personnalisable, feux arrière 3 D. Comme la précédente, la C3 offre plusieurs combinaisons de couleurs portées à 97 (le double d’avant) avec les quatre du toit. Il est possible de la distinguer davantage avec trois stickers décoratifs de toit visibles seulement si on mesure plus de 2 mètres ou si on habite dans immeuble à étage élevé à condition que votre C3 couche sous vos fenêtres. 

De nouveaux coloris comme ce Spring Blue, une face avant revue, la C3 s’est payé un petit coup de jeunesse 

Excepté des feux dont l’intérieur a été redessiné, la poupe de la C3 ne change pas 

Conduite décontractée de préférence

La C3 n’utilise pas le châssis CMP de la dernière 208 mais celui de l’ancienne C3 et 208. Excepté quelques journalistes  » boulons rondelles »,  ses acheteurs devraient s’en taper comme de leur première chemise. Comme sa suspension fait dans la souplesse et sa direction dans la sur-assistance, elle n’aime pas être bousculée. Sinon, elle se couche trop sur ses suspensions, appréciant mieux une conduite décontractée. L’avantage est d’offrir un confort moelleux. Surtout si on a pris l’option des sièges Avanced Comfort qui, par leur épaisseur accru (15 mm de mousse) et leur accoudoir central avant, rajoutent encore de la douceur à la conduite malgré les roues de 16 pouces et 17 qui ont gagné du diamètre.  C’est certainement la voiture la plus confortable et la plus reposante de son segment aidée par un moteur silencieux. Mais pas la plus habitable, car les sièges plus épais prennent de l’espace surtout aux passagers arrière. 

Calandre plus étirée, phares à leds plus gros, coques de couleur caractérisent la nouvelle C3

L’intérieur reste séduisant avec une ambiance faux bois sur la planche de bord de la version Techwood qui m’a rappelé ma jeunesse où toutes les voitures arboraient des planches de bord en faux bois même les Renault 8 et Simca 1100. La taille de l’écran tactile de 7 pouces semble bien modeste aujourd’hui comparé à ce qu’on voit ailleurs mais qu’on soit contraint de le pianoter pour régler le chauffage, est d’une bêtise sans nom. 

La version Techwood offre un équipement enrichi et une planche de bord en faux bois. Comme avant !

Le tachymètre reste fidèle à des bonnes vieilles aiguilles. Les plastiques sont quelconques 

110 ch en douceur

 Sous le capot, rien de bien nouveau avec le petit 3 cylindres Pure-tech de 1,2 l proposé en atmosphérique de 83 ch ou turbo de 110 ch. Elle peut recevoir la boite auto EAT6 (rien à voir avec l’ancienne) permettant une conduite plus reposante à défaut d’être très vive. Boîte   qui imposera un malus de 150 euros en 2021 avec 135 g/km et bien évidemment un supplément de 1400 euros. 

 Rien à dire ni médire sur le 1,2 Puretech qui est une vieille connaissance avec ses quelques vibrations chroniques et sa sonorité particulière que j’affectionne. Ses 110 ch sont bien en adéquation avec ses 1175 kilos avec une consommation qui ne dépasse pas 6 litres aux 100 si on ne la bouscule pas. Mais on n’a pas envie de bousculer une C3 ! 

Le pavé tactile placé trop bas exige des manipulations pas pratiques pour commander le chauffage 


Les sièges Advanced Comfort méritent bien leur nom, hélas, ils sont en supplément sur la version Shine ( 300 euros)

Beaucoup d’options

Ses tarifs varient de 15 200 euros à 22 650 euros. La version la plus vendue de la gamme devrait être la finition Shine 110 ch à 20 600 euros créditée de la climatisation, de jantes en alliage de 16 pouces, toit noir bicolore et décors noirs brillants. A cette somme, il faut rajouter pas mal  d’options comme le démarrage mains libres, caméra de recul, sièges Advanced Comfort (300 euros) et la personnalisation couleur (550 euros), décors de toit, sièges chauffants qui font grimper    son tarif autour de 25 000 euros ce qui n’en fait pas, loin de là, la moins chère de son segment. Mais la plus confortable, ça c’est sûr !  

Sur la Shine, la peinture est bicolore de série avec un toit noir qualifié de « suspendu » 

L’avis des Petits Observateurs !

9 commentaires au sujet de « Citroën C3 phase 2 🇫🇷 : Chamallow Swing »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mayet

    Oui, tout est bien dit sauf que quelques « pingrerries » se sont sournoisement greffes comme la disparition pure et simple de l’option toit vitré. L’obligation de choisir finition hautes (SHINE et SHINE pack) si l’on choisit la boîte Toto…
    Enfin cette C3 (comme la 1ère 208) a un énorme défaut de « structure » : la distance pied-milieu / volant y compris reculé au max est la + courte jamais vu. Ma corpulence m’oblige à veiller à ce détail. Qui il me semble est primordial et pourrait par exemple expliquer les ventes tiède de la dernière C5. Je me souviens lors de sa présentation en concession avoir assister à une scène amusante : un petit monsieur sec et coiffé d’un chapeau à vu de nez environ 65-75 ans (donc pile la cible des particuliers qui feront la différence en termes de ventes globales) ne pas pouvoir rentrer et s’assoir dans la voiture ! En effet il butter à la fois à cause de la hauteur de caisse + basse mais surtout à cause de sièges typées sports imposée avec tous les revêtements sauf à encore rajouter 1 option cuir coûteuse.
    Ce Détail en l’occurrence l’ergonomie est, il me semble trop souvent négligé vu l’âge moyen d’un acheteur de voiture neuve !
    Non ?

    Répondre
  2. Chapman

    Je possède depuis un an la grande sœur, C5 avec ces fameux sièges et cette fameuse suspension. Bon, je ne vais pas dire que l’auto n’est pas confortable mais on est à des années lumières des Citroën d’antan. Les coups de raquettes sur les dos d’ânes sont extrêmement désagréables. J’ai eu l’occasion d’essayer la Cactus en véhicule de prêt…. C’est pire.
    Par contre, je ne sais pas si cette C3 est réservée aux vieux mais, un ami de mon fils, moins de trente ans, en possède une et semble s’en satisfaire.

    Répondre
  3. Gilles

    Tout à fait d’accord sur ces commentaires après l’avoir conduite au cours d’un bref essai. L’écran est trop bas invisible du conducteur et la voiture manque un peu de nervosité. Enduite ses prix sont très élevés avec les options très nombreuses

    Répondre
    1. Philippe

      Pour l avoir conduite aussi c est vrai que les sieges sont vraimeny comme des fauteuils. Pour la categorie c est top. J avais yrouve la tenue de route pas mal du tout et elle ne s avachissait pas autant que les essayeurs veuilleny bien le dire. Pour moi c etait un tres bon compromis

  4. PhareOuest

    Pour l’avoir essayé, c’est vrai que le confort de roulement est au-dessus du lot, mais avec le 1.2 Puretech on ressent des vibrations au ralenti et un manque de discrétion à l’accélération. L’écran tactile est trop petit et implanté trop bas, pas pratique du tout pour commander le chauffage .

    Répondre
  5. Philippe SOUDRY

    Nous avons le même soucis, pas de poignet de maintient coté passager, vraiment génant.
    Malgré tout on peut se rabattre sur un accoudoir centrale…..180 euros chez Citroen

    Répondre
  6. Thierry

    Je l’ai conseillé à des amis d’un âge certain … ils sont déçus d’un défaut rédhibitoire, il n’y a pas de poignée de maintien intérieur ! Et quelque soit le niveau de finition ! Alors pour madame qui aimait s’aider à se réinstaller en s’aidant de la poignée, cette auto est une plaie !
    Qui a dit que les Citroën étaient pour le quatrième âge ?

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Ces remarques concernant le manque de poignées me rappellent furieusement le sketch de Coluche : L’auto Stoppeur !
      😉