Twist again en Honda S2000 🇯🇵 avec Philip Nemeth 🕺

Philip Nemeth, ministre du design POA, nous raconte l’histoire de la Honda S2000 et il en profite pour emmener notre président en balade afin de lui faire découvrir le caractère génialement bi polaire de cette voiture.

Photos Alban de Montchalin

L’avis des Petits Observateurs !

19 commentaires au sujet de « Twist again en Honda S2000 🇯🇵 avec Philip Nemeth 🕺 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Frankreich

    Je rêvais de me l’offrir en 2000, par son côté très pur et voiture d’ingénieur. Mais je ne pouvais qu’en rêver.
    Très charismatique comme modèle
    Je trouve cependant que la sonorité est assez quelconque, très 4 pattes, pour un moteur qui monte si haut. Les constructeurs ont bien progressé en travaillant sur l’admission et l’échappement, le résultat actuel même en 4 cylindres est bien plus sympathique je trouve. Et en 3/5 cylindres je n’en parle même pas

    Répondre
  2. Magic Button

    Maître Nemeth,
    Voici très précisément ce qui distingue la phase 1.5 de 2002-2003 par rapport aux phase 1 de 1999-2001 :
    – Montant de pare brise teinte carrosserie
    – Console centrale gainée de cuir
    – Contour de compteur anthracite
    – Nouveaux logos Honda av/ar
    – Radio CD
    – Cerclage chrome des phares arrière
    – Bouton lave phare déplacé derrière le volant
    – Poignet de déverrouillage de portes intérieures couleur anthracite
    – Repose pied en aluminium
    – Saute vent de série
    – Cerclage chrome des poignet de portes
    – Phares à coques chromées
    – Capote bleue sur modèle bleu Nürburgring
    – Levier de vitesse recouvert cuir ajouré
    – Tweeter de porte
    – Vitre arrière de la capote en verre
    – Jantes polies (version 2003 seulement)

    Pour vous servir
    Jenson

    Répondre
  3. John Steed

    Philip Nemeth,
    il me semble avoir lu sur un forum S2K que la peinture qui s’écaille sur le cache culbuteur est signe de corrosion, fréquent en climat humide et proche de la mer.
    Somme toutes les caractéristiques courantes de nos sympathiques iles britanniques, auxquelles j’ajouterai le fait que nombre de véhicules dorment dehors de ce côté-ci du channel, les garages étant hors de prix…
    Les S2000 n’y échappent pas.
    Bref, une mise sur le pont s’impose, à moins que cela n’ait déjà été fait.
    Au Revoir

    Répondre
  4. Pierre_

    Je plaque tout, il est l’heure, j’attrape ma tablette pour suivre le cours de Mr Nemeth.
    Quelle sportive que cette Honda, la perfection semble t il !
    Merci Philippe.

    Répondre
  5. Fifty

    Merci pour ce moment
    Merci M.le Président
    Merci M.Nemeth

    La S2000 pour moi un mythe une légende le summum de l’ingénierie automobile des années 2000.
    Au top .

    Répondre
  6. Professeur Tournesol

    Saperlipopette pourquoi avez vous donc enlevé un zéro dans le titre ?
    C’est S2000 en référence à la cylindrée voir S2K chez les passionnés.

    Répondre
  7. Calle 13

    Rhooolalalalaaa, merci POA ! Pouvoir admirer une S2000 et savourer les envolées grisante d’un moteur VTEC, c’est aussi nostalgique que quasi pornographique ! Le bonheur simple d’une sportive atmo sans artifice (turbo, aides à la conduite, équipements de confort luxe et sécurité, look torturé, poids et format défiant la physique)… Le Graal de la production japonaise, une Honda de la belle époque, s’il y en a qu’une à retenir c’est bien elle. Ah si j’avais les sous et le garage qui va avec !
    Définitivement un homme de bon goût ce Philip Nemeth !

    Répondre
  8. John Steed

    il me semble que le lien avec la 406 coupé (et la BMW série 5 E60 de l’ère Bangle) passe chez Pininfarina par un certain Davide Arcangeli.
    Malheureusement Madame Peel n’est plus pour me confirmer.

    Répondre
  9. Mat Ador

    Cravacher la mécanique dans les tours ou rouler au couple sont deux philosophies de conduite différentes. Évidemment qu’il s’agisse de moto ou d’auto elles ne dépendent pas du choix du pilote mais de celui de la mécanique.

    Dans un moteur pointu on cherche puissance et légèreté. Petite cylindrée, multiplication du nombre de chambres de combustion et courses courtes sont parmi les recettes utilisées. Un moteur coupleux c’est le contraire, gros piston, longue course et cylindrée énorme, comme peut l’être celui d’un gros V8 américain, d’un camion, d’un tracteur. Mais par crainte d’être imprécis, je ne m’étalerai pas plus sur la partie mécanique.

    Toutefois, ayant pratiqué suffisamment de machines sur 2 et 4 roues je pense me faire une assez bonne idée du plaisir que l’on prend selon que l’on dispose d’un moteur pointu ou coupleux.

    Les moteurs pointus sont en principe destinés pour la course, peu importe la surface, pour la raison simple que plus l’on grimpe dans les tours, plus le moteur est censé délivrer de la puissance. Et comme en course l’on cherche à être performant, seul le chronomètre compte.

    Un moteur coupleux délivre sa force tôt, en général dès l’attaque de la pédale, il est très agréable sur route ouverte, en ville, en campagne et excelle sur les petites routes de montagne. Il permet de doubler ou d’enrouler les courbes et de redresser au couple sans avoir nécessairement à changer de vitesse jusqu’au virage suivant. C’est confortable et addictif mais peut-être pas ce qu’il y a de plus performant. Tout dépend de ce que l’on recherche.

    Mat Ador, contributeur

    Répondre
    1. Renaud Roubaudi

      et bien Mat, grâce à vous je sais désormais que je suis un Homme coupleux, pour ne pas dire un passionné de moteur coupleux, enfin à de rare exception le temps d’une cavalcade avec une petite sportive, mais sinon que la vie est belle en balade coupleuse…

    2. Mat Ador

      Décidément vous ne pouvez rien nous cacher, Président. On a bien senti que vous n’étiez pas à votre aise après la balade.

      Le moteur de la S2000 est pointu, c’est-à-dire péchu tout en haut, rien n’est sacrifié sur l’autel de la performance.
      Une bagnole de puriste, mais qui tend à disparaitre du PAF (Paysage Automobile Français).

      Pour les coupleuses, le marché européen a rejeté les gros V8 américains, anglais ou allemands parce que trop gloutons.
      Ils ont été remplacés au pied levé par les moteurs turbocompressés et leur fameux coup de pied au cul, puis les diesels coupleux par nature.
      Aujourd’hui l’avènement de l’électrique au couple quasi instantané est en train de les balayer tous.
      Ne boudez pas votre plaisir, le couple est l’avenir de l’homme.
      🙂
      Profesor Mat Ador (olé)

  10. Thierry

    Moi je suis fasciné par Philip, par le personnage, par sa passion, par sa façon de parler, par ses émotions, par ses explications, par sa culture, par par par … bref le gars il me parlerait d’un Fiat Multipla que je serais béatement devant mon écran juste subjugué !

    Répondre
  11. Nabuchodonosor

    Docteur, Professeur ou Espion patenté peu importe, Philip Nemeth je vous aime !

    Motard et bagnolard à la fois je peux vous dire que certaines bécanes se pilotent au couple. La S2K elle, est dans la veine des quatre en ligne Honda héritiers de la 750 four qui déconfit dans les années 70, l’industrie motocycliste anglaise dominante en moins de temps qu’il m’a fallu pour vous l’expliquer… Rien que ça, ça vous pose une légende…

    M’étant déjà passablement épanché sur POA au sujet de la S2K que je vénère comme certains se prosterneront devant Bernadette Soubirous, je possède la même version que Philip en conduite à gauche, je me contenterai de vous narrer mon tout premier tour de circuit à Dijon-Prenois. Et au diable le Comanche…
    😉
    Nous voilà alignés devant le paddock dans l‘attente que le feu passe au vert. J’ai, refermé la capote, resserré la jugulaire du casque non sans avoir pris le soin de visser la boucle de remorquage pour le cas où (Glups)…
    Devant et derrière moi vrombissent des Porsche 911 de tous calibres qui étouffent littéralement le bruit, sommes toutes quelconque, de mes deux silencieux d’origine (sic). Pas de doutes, ils ne vont faire de moi qu’une bouchée…

    Vert. Les Porsche rugissent, m’étourdissent. Gaz, une main ferme sur le volant, j’enchaîne… 1, 2, 3, 4 merde le double droit de Villeroy me saute déjà au visage. Je m’agrippe, les pneus crissent et… Je colle à la 911 qui me précède. Je n’y crois pas, c’est un film. Le S’ des Sabelieres, coup d’œil dans le rétro, les 911 derrières sont à la rue, nom de Dieu je tente l’intérieur au gauche de la Bretelle, put’ ça passe… Forte de plus de 100 chevaux la 911 me repasse illico dans la ligne droite dans un râle vengeur. La parabolique en devers puis la montée jusqu’au double gauche, je recolle au freinage. Les Gorgeolles, la Combe, la courbe de Pouas à fond de cinq, j’entame la ligne droite de la fouine, excité comme une puce, j’accroche le 200 compteur et la 911 ne m’a pris qu’une dizaine de mètres, quand soudain… Rupteur. Plus rien sous la pédale. Tout le troupeau des furieux me passent en vrac… Merde, tellement tendu que j’en ai oublié la six…

    Gaz, passage sur la ligne sous les ovations de la foule en délire, j’attaque le second tour beaucoup plus détendu, le sourire aux lèvres. Je sais maintenant que je peux leur tenir tête.
    😉
    Naburoi de la Côte d’Or.

    Répondre
  12. Chapman

    On crois toujours qu’avec l’expérience on sera de moins en moins bête et qu’on saura détecter LA voiture absolue, à acheter au plus bas, qui deviendra bien sûr le collector définitif.
    Je l’ai vue passer cette merveille, à deux doigts de mon budget et, comme un c….n, j’ai attendu qu’elle baisse encore un peu. Et puis évidemment, elle a touché le fond de la piscine et d’un coup de talon a retrouvé la lumière. La côte monte, monte et n’a pas fini de monter pour atteindre à coup sûr une très haute altitude.
    Moi qui n’aime que les voitures qui rendent service, me voilà en amour avec cette danseuse géniale à damner un saint conducteur placide adepte des bas régimes et des conduites au couple.
    J’aurai voulu être adulte dans les années soixante et découvrir la S800. Je sais maintenant que j’aurais été aussi bête et serais passé à côté.
    Que voulez vous, quand on est c…n, on est c…n
    🙁

    Répondre