Souvenirs d’Autos (298) : le chauffeur de Michael Lonsdale

Par le Commandant Chatel. Le grand acteur Michael Lonsdale nous a quitté il y a quelques jours. Cet homme a tourné avec les plus grandes et grands cinéastes, mais aussi dans Hibernatus ou Moonraker (James Bond). Et je dois dire que je suis toujours très intéressé par les carrières « multiples ». ET, il se trouve que j’ai un petit Souvenir d’Auto avec lui.

 Nous sommes en 1977 à la Seconde Cérémonie des César. C’est mon père, François Chatel qui réalise le direct pour Antenne 2.

Grâce à lui, j’ai été engagé comme quatorzième assistant. En dehors de la préparation (qui dure deux mois dans les bureaux de Georges Cravenne) où j’ai des tas de choses à faire, je suis chargé le soir de la cérémonie d’organiser le transport d’un certain nombre de participants.

En effet, à l’époque, la soirée démarre à 20h30, dure beaucoup moins longtemps qu’aujourd’hui (pas de chanteurs, de comique ou de je ne sais quoi) et la seule vedette, c’est le cinéma ! Donc, même des artistes qui jouent au théâtre passent faire une apparition.

Bref, au début du show, Michael Lonsdale doit remettre un César (je ne sais plus lequel, ni à qui), mais le grand acteur doit jouer à 21h15 à la Comédie des Champs-Élysées « Chers zoiseaux » de Jean Anouilh.

Vu qu’il sort de scène à 21h05, il faut faire fissa. Donc, moi, je l’attends derrière le rideau et je dois l’emmener par la sortie dans la rue (Daru) qui donne sur le côté de la Salle Pleyel.

C’est Renault qui avait mis à la disposition de la production une vingtaine de Renault 30 avec chauffeurs.

Mais ce qui est cocasse, c’est qu’ils sont habillés à l’ancienne. Costume bleu marine, cravate et casquette ! (on n’oserait plus faire ça de nos jours).

J’ai numéroté les autos et chaque chauffeur a son planning de la soirée…

Donc, me voilà marchant au pas de course avec Michael Lonsdale derrière moi à peine stressé (il était coutumier de toute façon d’arriver au dernier moment au théâtre sans même passer par sa loge).

On arrive sur le trottoir et je lui montre sa voiture.

Là, il se passe un truc assez marrant et vous allez imaginer Michael Lonsdale faire ça avec le plus grand sérieux.

Il monte à côté du chauffeur à qui je rappelle :

–   À la Comédie des Champs-Élysées, avenue Montaigne.

Le chauffeur démarre, mais Lonsdale à ce moment le regarde, fixe la casquette et dit :

–   Stop !

Il sort de la Renault 30 et monte à l’arrière en lâchant :

–   Allons-y !

Plus de quarante ans plus tard, j’en rigole encore.

 Pour rire une dernière fois avec Michael Lonsdale, je vous invite à revoir cette scène fabuleuse d’Hibernatus (et ne dodelinez pas !!) :

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.

On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…

Et si possible, joignez à votre histoire des photos….

On adore ça chez POA !

Merci.

 

L’avis des Petits Observateurs !

13 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (298) : le chauffeur de Michael Lonsdale »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pierre_

    Un clin d’oeil de Michael Lonsdale sans doute ce soir là dans l’auto.
    Je pense à l’acteur dans  »Des hommes et des dieux ».
    Ce Souvenir nous renvoie une nouvelle fois à de belles personnes.

    Répondre
  2. MF67

    Beau souvenir ! Immense acteur, que j’ai eu le bonheur de revoir récemment dans « Baisers volés » de Truffaut (1968), aux cotés de J.P. Léaud et de Delphine Seyrig.

    Sinon, il faut reconnaitre, que rétrospectivement, la R30 ça n’était pas si mal que ça ! La formule « V6 + hayon » c’était terriblement audacieux !

    Répondre
  3. Nabuchodonosor

    Merveilleux acteur.
    Me revient une anecdote croustillante qu’il contait volontiers avec délice aux dames toujours friandes de l’entendre, se targuant d’être parmi les rares acteurs à avoir pu embrasser Sean Connery sur la bouche alors qu’il campait un abbé pour l’adaptation au cinéma du roman d’Umberto Eco « Le Nom de la Rose ».
    cocasse.
    😉
    Heumm, c’est toujours bon pour la perm’ mon Commandant ?

    Répondre
  4. Philippe

    Anecdote assez savoureuse. Par ailleurs, j’adore la publicité pour les accessoires Renault avec un texte dans un bon français. Ça nous rappelle la langue d’antan quand elle n’avait pas tous ces anglicismes débiles.

    Répondre
  5. San Francesco d'Assisi

    Michael est assis maintenant à nos côtés, et pas à l’arrière, entre Dieu et le Christ.
    Repose en paix Michael.
    In Nomine Patris, et Filli, et Spirictus Sancti

    Répondre
  6. Ju44

    Un grand acteur en moins… Et le revoir accompagné en vidéo de Louis De Funès et Claude Gensac, mais également de Roger Moore dans Moonraker me rappelle qu’il y a tant d’acteurs géniaux et ô combien talentueux qui nous ont déjà quittés…

    Répondre
  7. James Bond

    Que de bons souvenirs avec lui.
    Le revoici dans Moonraker, en V.O et sa propre voix, hein c’est pas celle de Roger Carel cette fois.

    Répondre
    1. Capitaine Haddock

      Excellent, cela lui faisait donc deux cachets…
      Et savez-vous qui doublait Roger Moore ? Claude Bertrand.
      Baloo, Goldorack, Albator, Bronson Wayne, Lancaster, c’est lui…
      Et moi aussi, c’est lui. Mille sabords !