Souvenirs d’Autos (293) Mystérieuse Mercedes 0008

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Cette histoire incroyable m’est envoyée par Pascal Liger. Ceux qui suivent POA le connaissent très bien… Quand vous aurez lu son histoire, si vous avez une information, je la transmettrai à l’intéressé.  Merci d’avance.

Un ami, grand amateur de voitures anciennes et collectionneur depuis plus de 40 ans, a rejoint notre club en 2017. Il était venu nous voir en 2016 suite à la Poade au sujet de ma Silver Shadow et des autos de mes copains.

Nous l’appellerons Michel.

En 1980, Michel est informé que Robert, un Industriel  résidant à  Saint-Laurent-sur-Sèvre, souhaite vendre une Bugatti qu’il possède.

Arrivé sur place, Michel inspecte la voiture et commence les négociations. Robert lui dit qu’il est prêt à lui vendre au prix convenu, à condition qu’il achète aussi les 6 autres véhicules de sa collection.

Robert est déjà âgé et souhaite se séparer de ses autos…

L’affaire se concrétise.

Michel vient donc chercher les 7 véhicules dans les jours qui suivent.

La transaction est faite depuis plusieurs jours et Robert, à titre de cadeau, donne à Michel une plaque métallique. Il s’agit d’une plaque d’identification d’une Mercedes 300 Slr de 1955. (8 exemplaires fabriqués)

Il s’agit de la plaque 00008 !!

Michel est surpris de cette démarche mais Robert lui dit qu’il est heureux de la lui donner, du fait qu’il a acheté sa collection…

Robert dit à Michel :

  • Voici une plaque que j’ai ramassée sur le tarmac le 11 juin 1955, aux 24 heures du Mans. Elle était pleine de sang et de cheveux collés dessus. Je l’ai nettoyée et je la conserve depuis cette date. Je vous l’offre en cadeau, pour vous remercier d’avoir acheté ma collection car vous êtes, vous aussi, un amoureux des belles autos.

La plaque sera conservée dans le coffre-fort du père de Michel pendant de nombreuses années.

 

En 2019, Michel achète une nouvelle maison et déménage. Il retrouve dans un carton cette fameuse plaque, récupérée après le décès de son père.

 

Lorsque j’ai eu connaissance de cette affaire, j’ai contacté le conservateur du Musée Mercedes de Stuttgart, qui m’a dit :

  • Ah, oui, la 300 Slr 00008 ? Bien sûr, nous la connaissons bien. Elle a couru au Mans en 1955. Elle est exposée dans notre musée !

 

Je lui ai demandé comment il pouvait expliquer que je détenais dans mes mains la plaque d’identification, l’homme n’a pas su répondre.

 

J’ai fait publier un article dans La vie de l’auto en Janvier 2020 : aucune réponse.

 

J’ai contacté les experts et historiens des 24h du Mans (A.C.O.) mais aucune réponse pour le moment.

 

Nous savons que la Mercedes 300 Slr numéro 00008 était bien dans la course le 11 juin 1955.

 

Mais on suppose qu’il y a eu une inversion et que cette plaque a été fixée, dans le compartiment moteur de la 00006 de Levegh, qui a explosé et causé la mort de plus de 150 personnes.

 

La voiture de Levegh fut pulvérisée. Les autres furent rapatriées en Allemagne.

 

Nous n’avons aucune raison valable de penser que Robert a menti, lorsqu’il a dit à Michel qu’il avait ramassé cette plaque sur la piste du circuit du Mans, ce 11 juin 1955.

 

Il n’avait plus rien à vendre… ni à faire valoir quoi que ce soit, puisqu’il avait fait affaire avec Michel, quelques jours plus tôt.

 

Mercedes reste muet à ce sujet, car il ne faut pas raviver des souvenirs douloureux ?

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes (ou vos mystères) au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA ! Merci.

 

L’avis des Petits Observateurs !

26 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (293) Mystérieuse Mercedes 0008 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ping : Le Mans 1955 : le mystère de la Mercedes 300 SLR 00008 - Classic Courses

  2. Pascal LIGER

    Il serait bon d’avoir une explication fiable, sans faille et incontestable de la part de Mercedes et de l’Automobile Club de l’Ouest, afin de mettre un terme à cette incroyable histoire. A condition que ces messieurs veuillent bien répondre……

    Répondre
  3. PLM

    00008/55 n’était pas au Mans 55. Il s’agit d’un des deux coupés Uhlenhaut, et il n’ a jamais été engagé en course. Les 300 SLR du Mans 55 sont 00004/55 (la voiture de Moss aux Mille Miglia) pour Simon et Kling (n°21), 00007/55 pour Fangio et Moss (n°19) et 00006/55 pour Levegh et Fitch (n°20).
    Reste à savoir comment la plaque de chassis d’une voiture jamais sortie des collections de Mercedes (sauf quand Uhlenhaut s’en servait comme véhicule de tous les jours) a pu se retrouver entre les mains d’un collectionneur français.

    Répondre
    1. Lieutenant Columbo

      Je ne sais pas où vous avez pu trouver tout cela, mais alors chapeau pour vos précisions PLM.

    2. Lieutenant Columbo

      J’ajoute que, sur ce lien, on distingue très bien la plaque au fond à droite du compartiment moteur sur 3 clichés.
      En zoomant un peu on s’aperçoit que la première ligne n’est pas identique à celle que nous présente Pascal sur SDA.
      Le mystère s’épaissit donc encore un peu M’sieurs Dames…

    3. Lieutenant Columbo

      Enfin, sur 2 clichés pris à Goodwood en 2010, il manque une vis de fixation dans l’angle inférieur droit.
      Une nouvelle vis plus brillante, certainement neuve, apparait ensuite sur le 3ème cliché où l’on voit un technicien à genoux s’affairer à l’intérieure de la trappe comprise entre le passage de roue avant et l’échappement latéral… Ce cliché a été pris à Goodwood en 2013 ou la voiture était parquée sous l’abri 163 et le numéro 300.
      Cependant on ne parvient pas à savoir si ces clichés concernent les châssis 007/55 ou 008/55…

  4. Nabuchodonosor

    Ce n’est pas que je veuille me mêler à l’expertise de nos fins limiers ici, mais si cette plaque a été redressée, le travail a été bien fait, trop sans doutes, jusqu’à simuler les stigmates des têtes de vis de son ancienne vie… Aucune marque d’arrachement… De décapage, je pense que la peinture noire n’y aurait pas résisté… Mmouais…
    Serait peut-être temps que Michel jette un œil sur le lot de véhicules acquis, Bugatti y compris…
    😉
    Nabuexpert

    Répondre
  5. Chapman

    Pour moi ça ressemble à une blague douteuse…. Elle est quand même en très bon état cette plaque pour avoir été arrachée.
    Pour les cinéphiles.
    Rosebud…..argh.
    Et on en parle encore.

    Répondre
  6. Thierry

    Achtung scandale en perpective ! Après les moteurs truqués, les numéros de chassis …
    Pourquoi ne pas prendre la voiture et filer au musée de Stuttgart, je l’ai visité il y a quelques années, deux fois, et toujours aussi passionnant.
    Un peu glauque quand même le ramassage de la plaque, la qualité des rivets Allemands n’est plus ce qu’elle était !

    Répondre
  7. Lieutenant Columbo

    Cette affaire m’intéresse bien évidemment.
    Mais 150 personnes d’un coup, il ne s’agit plus d’un meurtre mais d’un génocide.
    Pffiiioouuuuu…

    Répondre
    1. Sherlock Holmes

      Elle ne semble pas avoir été arrachée cette plaque les copains, si toutefois bien-sûr on nous présente la bonne pièce à conviction…

    2. Pierre_

      Étrange en effet, l’objet ne présente aucune trace de contrainte mécanique,
      Et quand on connaît l’histoire de l’Auto en question… le doute est permis en effet les amis.
      Je suggère de classer ce dossier lieutenant !

    3. Pascal LIGER

      Génial d’avoir trouvé effectivement une photo de cette auto, avec des vis de fixations qui ont l’air récent. le propriétaire de cette plaque, à ce jour est très clair à ce sujet :
       » Pourquoi cet homme, Industriel et grand collectionneur, qui m’avait vendu sa collection, aurait quelques jours plus tard, raconté ce mensonge ? La transaction été faite depuis 8 jours et il n’avait aucune raison de me raconter n’importe quoi. Il n’avait pas le genre non plus « . Il faudra bien faire la lumière sur cette histoire…..

  8. Alain

    Quelle histoire extraordinaire :! Mais pourquoi le conservateur du Musée Mercedes de Stuttgart n’a t il pas envoyé la photo de la plaque qui figure sur l’exemplaire 00008 du Musée ? car soit c’est la même ( ce qui parait impensable quand on connait l’organisation MERCEDES) , soit c’est la 00006 soit … il n’y en a plus ! Et puis il y avait une troisième d’engagée dont on peut déduire qu’elle portait le numéro 00007. Qu’est elle devenue ?

    Répondre
  9. Alain

    Histoire intrigante tout de même.

    Pascal : je ne peux que vous conseiller de vous rapprocher de ACO (Automobile Club de l’Ouest) qui s’occupe des 24h du Mans et avec les nécessaires inspections de véhicules avant le départ, peut-être auront-ils des informations ?
    En tout cas, si Mercedes ne veut pas donner plus d’informations, cela peut semble très bizarre…

    Encore une histoire de dingue avec nos vieux tacots… Merci beaucoup de l’avoir partagée.

    Alain

    Répondre