POA à la Réunion ☀️ le film

L’équipe POA part à la découverte de l’île de la Réunion, le département français le plus bagnolard selon nous. Eric, petit observateur locale, nous sert de guide et nous raconte les us et coutumes de l’île.

12 heures de vol, traversant l’Afrique de l’Est du nord au sud et frôlant Madagascar, auront était nécessaire avant de rejoindre ce petit bout de France au cœur de l’océan Indien : la Réunion. Après notre arrivée à l’aéroport de Saint-Denis et notre rencontre avec Eric Boissonade, petit observateur installé sur l’île et qui sera notre guide durant notre séjour, nous nous rendons directement chez Skoda ! Pour découvrir la Réunion, les Réunionnais et leurs histoires de bagnoles, nous prenons le volant du nouveau Skoda Kamiq et de son grand-frère Kodiaq : nos deux montures pour ce road trip ultramarin à suivre en 7 épisodes.

Nous nous rendons ensuite à la cascade Niagara à Sainte-Suzanne, dans le nord de l’île. Un décor digne de celui de Jurassic Parc. Ne manquaient plus qu’un T-Rex et quelques Vélociraptors embusqués au milieu des cannes à sucres ! Heureusement, la faune de la Réunion est bien plus sage.

Nous rencontrons ensuite Jean, président du club Auto Longtemps, et son camarade Jean, vice-président du club. Amoureux de découvrables, le premier roule en Peugeot 304 cabriolet et le second en BMW Série 3 cabriolet. Leur point commun : le rouge de la passion des voitures de collections. Jean nous explique le rapport des Réunionnais à l’automobile. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises. La Réunion serait-il le premier département le plus « bagnolard » de France ?

L’avis des Petits Observateurs !

5 commentaires au sujet de « POA à la Réunion ☀️ le film »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nirlo

    Longtemps en retard, la Réunion a découvert le consumérisme dans les années 90, à l’époque ou le gouvernement de l’époque a relevé le SMIC et les prestations sociales au niveau de celui de la France  » Hexagonale « .
    Quand j’y suis allé pour la première fois en 1985, assez peu de voiture, depuis le retard a été comblé et la place de la voiture est allée croissant. Les  » bouchons  » et les  » canal bichiques  » sont devenues une spécialité de l’Ile en même temps qu’un fléau.
    Plusieurs explications à ça, comme il a été dit en tout premier lieu la configuration de l’Ile, une montagne dans la mer où tous les déplacements restent compliqués sans moyen de transport individuel,
    des transports collectifs insuffisants, sauf dans les grandes communes des bas, Saint-Denis et sa banlieue, Saint-Pierre, Saint Louis. Pour le reste, les routes et le  » mitage  » des habitations ne permets pas de mettre en place un réseau qui soit à la fois cohérent et suffisant.
    Une mentalité restée aux années 70 car les Réunionnais aiment la voiture qui reste encore un marqueur social (ce qui est maintenant totalement  » ringard  » dans la métropole), mais ils se précipitent aussi en masse (et en voiture) aux inaugurations de supermarchés qui ont le faste de ce qui se faisait entre 1970 et 1980 en France  » Hexagonale « .
    La voiture est également, grâce à une carte grise aux tarifs élevés (parmi les plus chers de tous les départements français), l’octroi de mer qui renchérit le coût d’achat de 30 % minimum le coût d’une voiture neuve, et par contrecoup celui des voitures  » de rencontre  » (d’occasion) et qui fournit au Conseil Régional et au Conseil Départemental une grande partie de ses ressources, ce qui explique le peu d’empressement de ces institutions à mettre fin à la domination de l’automobile.
    Dans la même idée, les pièces détachées coutent très cher et leur importation  » indépendante  » c’est à dire via des achats sur internet reste très compliquée, d’une part parce que beaucoup de sites et notamment les grands du secteur ne livrent pas à la Réunion, et d’autre part à cause des blocages postaux et en douane qui allongent de façon inconsidérée les délais.
    C’est pourquoi les Réunionnais assurent très souvent l’entretien de leur voiture eux mêmes ou via des filières parallèles. A noter que le grand magasin de pièces automobile cité dans le reportage pratique des prix quasiment  » métropole  » et c’est un bon point à souligner.
    Pour preuve, au tout début de la vidéo, on voit le chantier de la NRL (Nouvelle Route du Littoral), chantier décidé par la nouvelle majorité départementale en lieu et place d’un projet de Tram-train qui aurait pu voir le jour si l’ancienne majorité avait été reconduite…
    Seul point positif, le coût des carburants à faire pâlir tous les automobilistes métropolitains, soit au 1 août 2020, 97 centimes le litre de Gasoil et 1,27 euros celui de SP 95. Ce sont les deux seuls carburants distribués dans l’île, toujours au même prix quelle que soit la station service choisie (les grandes surfaces ne vendent pas de carburant). Au 1er septembre de nouveaux tarifs seront fixés. La raison de ces prix, ce n’est pas que les taxes soient inférieures, c’est que le marché ou s’approvisionne la CRPP (Compagnie Réunionnaise des Produits Pétroliers) est différent (Singapour) de celui ou s’approvisionnent les compagnies de l’hexagone.
    Pour finir, le budget auto des Réunionnais, si il réjouit notre équipe de joyeux et sympathiques journaliste de POA est au delà du raisonnable si une île ou 30 % de la population est aui chômage et ou la même proportion vit sous le seuil de pauvreté.
    Sinon, rien à dire sur les paysages magnifiques sublimés par les vues aériennes, la gentillesse des réunionnais et leur accueil (la preuve au nombre de  » zoreils  » qui sont venus y vivre depuis une vingtaine d’années).
    Voilà, c’est un peu abrupt, mais il me semblait utile de montrer la réalité sous un autre éclairage.

    Répondre
  2. Fabrice Baudinot

    Une ile de rêve,une équipe de choc,des gens merveilleux et des tas de bagnoles magnifiques….merci pour ce moment de bonheur 😉 <

    Répondre
  3. Maître Capello

     » L’Ile aux Bagnolards « .
    Les arrières, arrières petits-enfants des enfants de l’ilet à Guillaume s’il en est, apprécieront votre jeu de mots à deux lettres près.

    Répondre
    1. Fils de Pub

      O.L
      Deux lettres pour une finale peut-être ce soir et de mettre le bavarois au pain sec et à l’eau !
      Bravo Maître.