Citroën Ami 🇫🇷⚡️ voiture ou objet de mobilité ? (1#5)

Renaud, Cédric et Julien entament un tour de l’Ile de France en AMI(😊) : l’occasion d’essayer en avant-première cet étonnant objet de mobilité tout en découvrant ses multiples facettes, facéties et innovations au milieu de la vraie vie.

Au programme du jour : rencontre avec Olivier Garcia directeur produit de Fnac/Darty qui nous explique pourquoi l’Ami est en vente à la Fnac/Darty (une première à ce jour)  et balades dans les rues de Montmartre pour soumettre l’AMI aux regards émerveillés des visiteurs du Sacré Cœur… Ouvrez grands les yeux !

L’avis des Petits Observateurs !

20 commentaires au sujet de « Citroën Ami 🇫🇷⚡️ voiture ou objet de mobilité ? (1#5) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bionel

    Le premier prix quand on commande en ligne sur Citroën.fr est bien 6000 euros bonus déduit (6900 hors bonus de 900 eur).
    Il faut aller sur la dernière version, l’Ami Ami. Toute grise aucun sticker (idéal pour décorer soi même ou en faire une voiture sandwich.

    Répondre
  2. Thierry

    Je suis client ! jJ’avais vu la première présentation de l’AMI sur POA il y a quelques mois, et là, cette sympathie qu’elle dégage; l’usage au’n peut en faire (pour moi : petite ville de province, maison avec garage, ville à 3 km, rayon d’action quotidien 15 km), ce sera idéal pour remplacer notre très vieille Twingo qui sert à faire les courses et déplacements minimaux. Cette voiture a un capital sympathie, un prix / efficacité, avec cet avantage de la place à l’avant, et du silence ! Formidable. Ma « vraie voiture » est une 508 récente et le plaisir de voir Citroen (PSA, donc) innover (donc, en plus, on achète utile et français), ça compte aussi.

    Répondre
  3. Grégory Lopez

    Un « objet de mobilité » aussi déconnecté du paysage automobile habituel que pouvait l’être une TPV en 1939 où l’automobile était encore un objet de luxe réservé aux nantis. Un truc qui donne le sourire, et surtout comme dit si justement qui est en phase avec sa promesse. L’AMI ne vous raconte pas des histoires et ne se prend pas pour ce qu’elle n’est pas. Elle n’est pas jolie, elle n’est pas rapide, elle n’est pas un faire-valoir social (encore que…) mais elle vous transportera pour pas trop cher. En fait elle nous renvoie aussi la dure vérité que nous n’avons pas besoin de tous ces kilos et toute cette puissance pour nos déplacements quotidiens. Elle dit: « regardez-moi, c’est vous qui êtes ridicule ». Faites là avec un toit qui s’ouvre, et c’est le retour de l’insouciance automobile et ça fait drôlement du bien.

    Répondre
  4. Maître Folace

    Il se murmure que, pour la vendre à prix d’AMI, Citroën aurait poussé l’interchangeabilité jusqu’au bout : Les quatre roues seraient absolument identiques.

    Répondre
  5. Huiledecannes

    Je crois que grâce à vous je vais fortement m’intéresser au sujet, pour mes deux loustics…
    Et merci pour ce reportage tellement différent de tout ce que l’on peut voir par ailleurs, vous êtes uniques !
    Go POA !

    Répondre
  6. André Raimbourg

    Ah ! Enfin une maison qui s’intéresse à nous.

    L’alcool non, l’eau ferruri-ru-ri-chineuse, oui !
    B : Pour Les Alcooliques Anonymes

    Répondre
    1. Fils de Pub

      Ce qui est à craindre c’est qu’après la C6 et la Beta, la MIA nous fasse maintenant son coup de calcaire…
      🙂

    2. Mat Ador

      l’AMI va bouffer la MIA et tous les petits constructeurs de VSP…
      Un zeste de Citron et MIA-M, MIA-M
      🙂